Dent du Molosse


Cargo YV-666 modifié personnel du chasseur de primes Bossk

  Ce n'est que lorsque son premier vaisseau fut détruit par Han Solo et Chewbacca sur la planète Gandolo IV que Bossk, alors à cette époque aspirant chasseur de primes soucieux de se tailler une solide réputation dans le métier, décida qu'il lui fallait un vaisseau adapté à ses besoins. Évidemment, son choix se porta sur un cargo léger YV-666 de la Corporation Technique Corellienne, dont les appareils sont réputés pour leur grande versatilité et leur robustesse, ce qui était une qualité non négligeable pour le Trandoshan désireux de le modifier, et de l'armer, personnellement. Ainsi, par rapport à un modèle standard, et à l'instar de l'Esclave I de Boba Fett ou du Faucon Millenium de Solo, le YV-666 de Bossk, qu'il baptisa le Dent du Molosse, fut considérablement modifié et devint, plus qu'un outil de travail, le domicile permanent du chasseur de primes.

  Comme pour tous les vaisseaux utilisés par les contrebandiers ou les chasseurs de primes, les modifications apportées par Bossk sur le Dent du Molosse furent non seulement effectuées pour refléter sa personnalité, mais également pour résister à la personnalité versatile de son propriétaire. En effet, les Trandoshans sont une race reptilienne, connue avant tout pour sa force physique et son extrême violence, c'est pourquoi, avant de se lancer sur le marché, Bossk fit en sorte que les systèmes de contrôles délicats tels les manettes de commande soient renforcés pour supporter n'importe quel mauvais traitement qu'il pourrait infliger suite à ses sautes d'humeur. Ainsi le Dent du Molosse, s'il fut conçu pour des espèces humanoïdes proches de la physiologie humaine, devint totalement inadapté pour une espèce autre que les Trandoshans, ce qui était du goût de Bossk qui affirmait qu'il préférait travailler en solo.

  Toutefois, pour l'aider dans le pilotage du YV-666 modifié, Bossk fit installer un cerveau-droïde de type X10-D, ce qui permettait à de nombreux systèmes du vaisseau de réagir par un simple ordre vocal de Bossk, même quand celui-ci était transmis via un comlink. Le siège en lui-même est une particularité unique : lorsqu'il s'asseyait, Bossk posait ses bras dans des accoudoirs creux, moulés pour épouser la forme des avant-bras du Trandoshan. Bossk prétendait que ces accoudoirs étaient des équipements sophistiqués car, soi-disant, dotés de capteurs miniatures qui réagissaient aux moindres mouvements de ses muscles, ce qui lui permettait de piloter son vaisseau avec précision par une simple commande mimique.  La réalité était beaucoup plus simple et évidente, Boba Fett, Dengar et un membre de la cour de Jabba s'en rendant compte en "empruntant" le Dent du Molosse : en effet, Bossk pilotait son appareil grâce à un système de jougs et de claviers renforcés, les accoudoirs creux n'étant là que pour assurer un meilleur confort au Trandoshan.

  Par rapport aux autres modèles de la même série, le Dent du Molosse fut équipé de meilleurs moteurs subluminiques dont les générateurs occupaient la totalité du pont inférieur; si à cause de cela une partie du volume métrique de l'appareil fut perdue, la puissance qui résulta de ce nouveau système de propulsion permit au Dent du Molosse d'atteindre des vitesses supérieures à un YV-666 de série, assez proches de celles d'un chasseur stellaire. Mais comme la vitesse ne fait pas tout, surtout dans un combat spatial, les ailerons de manœuvre du vaisseau furent dotés de micropropulseurs afin d'effectuer des virages serrés, ce qui rendait le Dent du Molosse difficile à toucher en cas d'attaque.

  Précautions supplémentaires, Bossk renforça la coque du Dent du Molosse par l'ajout de nombreuses plaques de duracier et par l'adjonction d'un bouclier déflecteur de grade militaire, ces modifications ayant été effectuées tant pour prémunir Bossk d'une attaque ennemie que pour garantir sa sécurité lorsque sa personnalité reptilienne reprenait le dessus et obligeait le Trandoshan à foncer dans le feu de l'action tête baissée. Dans ce dernier cas, pour gagner des batailles, Bossk disposait d'une batterie quad laser illégale escamotable dans la partie ventrale avant du Dent du Molosse, d'un canon ionique et, si cela ne suffisait pas à dissuader ou à détruire un adversaire, de deux lance-missiles à concussion, chargé chacun de six projectiles, était installé dans la partie supérieure de la proue, juste sous le pont principal.

Dent du Molosse


  En ce qui concerne l'intérieur de l'appareil, Bossk ne cessait de clamer haut et fort que le Dent du Molosse était le reflet exact de sa personnalité, ce qui était tout à fait véridique quand on voyait que les parois internes étaient décorées de lugubres tapisseries représentant les scènes les plus violentes de l'histoire de Trandosha. Bossk était tant connu pour son mauvais caractère que pour sa paranoïa, c'est pourquoi l'intérieur de l'appareil était parsemé d'un nombre indéterminé de senseurs, reliés à un système de sécurité très redoutable. Quiconque s'introduisait par effraction à bord du vaisseau était immédiatement emprisonné avant d'être livré à la merci de l'irascible Trandoshan. Mais bien avant d'être un tortionnaire, Bossk était un chasseur de primes et, malgré son caractère violent, son manque de subtilité, des concurrents plus talentueux et plus patients tels que Boba Fett, il menait régulièrement ses contrats à bien, en laissant plus ou moins ses instincts bestiaux prendre le dessus lors de ses missions.

  Toutefois, même si ce métier lui permettait d'assouvir sa soif de sang, certains contrats de Bossk en tant que chasseur de primes impliquaient qu'il devait parfois ramener ses proies vivantes, c'est pourquoi il équipa le Dent du Molosse de quatre cellules de détention. Toutefois, ses contrats préférés impliquaient de traquer et capturer, ou tuer, des dissidents Wookies, ennemis ancestraux des Trandoshans, pour le compte de l'Empire; Bossk y voyait des occasions de décharger sa haine en combattant les ennemis millénaires de son peuple. Bossk participait si régulièrement à des chasses aux Wookies à travers la galaxie qu'il équipa le Dent du Molosse d'un système de dépeçage automatique dans une pièce spéciale du vaisseau que Bossk appréciait particulièrement, car sadique au point d'adorer entendre ses ennemis hurler de douleur. Une autre pièce que Bossk appréciait également était sa salle d'entraînement personnelle, dotée de nombreux équipements et accessoires sportifs afin de garder la forme lors de ses longs voyages.

  En cas de problème, un vaisseau de reconnaissance toujours prêt au lancement était amarré à l'arrière du pont supérieur et faisait office de module de survie ou d'engin pouvant se rendre dans des endroits où le Dent du Molosse ne pouvait passer en raison de sa taille. Bossk n'utilisa que très rarement cet engin biplace qui ne possédait aucune soute, peu de blindage et un armement limité, lui préférant une capsule de sauvetage spéciale en cas de besoin. Pour transporter de la marchandise, telle le bloc de carbonite renfermant Solo, Bossk pouvait amarrer à son vaisseau un module de stockage, deux griffes spéciales saillant des flancs du Dent du Molosse et se refermant sur le module en question pour le maintenir en place pendant le vol.

  En dépit de sa robustesse, le Dent du Molosse était la victime malheureuse des accès de colère de son propriétaire, qui entraîna son vaisseau dans de nombreuses batailles mal préparées et qui fut obligé, en conséquence, d'effectuer des réparations régulières, ces dernières mettant à rude épreuve la patiente limitée du Trandoshan. À cause de ces bricolages incessants, parfois fait à la va-vite, le Dent du Molosse devint aussi imprévisible que son propriétaire, et le vaisseau du chasseur de primes illustre brillamment ce que l'on dit à propos des vaisseaux et de leurs pilotes : ce n'est pas le vaisseau qui fait le pilote, mais le pilote qui fait le vaisseau, et Bossk l'apprit à de nombreuses reprises en affrontant, sans succès hélas, l'Esclave I de son rival Boba Fett. Lors d'une de ces occasions, alors que Bossk tenait le Mandalorien à sa merci, le vaisseau de Fett ayant été endommagé par un sabotage de 4-LOM, le Trandoshan fut incapable de récupérer le bloc de carbonite de Solo afin de toucher la prime qu'il y avait sur sa tête, et Boba réussit à échapper au Trandoshan et à ses acolytes et à livrer Solo à Jabba le Hutt.


Actualités en relation

Le président de Disney envisage de réajuster le tempo des sorties Star Wars

Alors que Solo : A Star Wars Story est en train de débarquer un peu partout en format DVD / Blu-Ray, le président de Disney, Bob Iger, est revenu récemment - dans un interview accordé au Hollywood Reporter - sur sa...


Le jeu Star Wars développé par Visceral Games puis EA Vancouver annulé ?

Est-ce enfin l'ultime chapitre d'un interminable feuilleton ? D'après le site spécialisé Kotaku, il semblerait qu'Electronic Arts ait tout simplement décidé d'annuler le jeu Star Wars un temps développé par Visceral Games...


Panini Comics : Sortie de Dark Vador - Le Seigneur Noir des Sith Tome 2

Sortie aujourd'hui même de Dark Vador - Le Seigneur Noir des Sith Tome 2, une parution de la rubrique Comic. La date prévue est donc le 12/12/2018. Description officielle : Dark Vador doit désormais agir avec les...


Star Wars 9 : Ed Sheeran ferait un caméo

Après Daniel Craig et les princes Harry et William, pour ne citer qu'eux, qui ont chacun interprété un stormtrooper dans les films précédents, ce serait cette fois-ci le chanteur Ed Sheeran qui aurait le droit...


Del Rey annonce Thrawn: Treason

Après quelques petits tweets sur le compte de l'éditeur nous laissant présager une annonce littéraire, c'est dans le Star Wars Show, dont le lien vers la vidéo se trouve plus bas, que l'annonce est...


Informations encyclopédiques
Dent du Molosse
Nom
Dent du Molosse
Classe
Appareil unique
Constructeur
Taille
41 m
Equipage
1 pilote
1 cerveau-droïde
Armement
Troupes
4 prisonniers
Soute
20 tonnes métriques
Hyperpropulsion
x1.5 ( de secours : x6)
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
40 584


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
Aucune source répertoriée pour le moment ...

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.