Croiseur léger de classe Carrack


Le Croiseur léger de classe Carrack était un croiseur en activité dans de nombreuses flottilles.

  La classe Carrack n'était plus produite depuis des décennies lorsque le Chancelier Suprême Palpatine se déclara Empereur. Cependant, sa robustesse et sa fiabilité faisaient que nombre de ces navires étaient toujours en service et les stratèges de la Marine Impériale les inclurent dans leur ordre de bataille comme navires de soutien. Par rapport à nombre de vaisseaux de sa catégorie, le Carrack est doté d'un armement impressionnant qui lui a plus d'une fois permis d'affronter avec succès des navires de taille supérieure à la sienne. Ses vingt canons laser lui donnent également une bonne puissance de feu contre les chasseurs et petits vaisseaux rapides et le rendent encore plus polyvalent.
  
  L'intérieur des navires de classe Carrack n'est guère confortable et assez encombré. Cela est dû en partie aux relais qui alimentent en énergie ses armes et boucliers mais surtout par la conception interne elle-même de ces navires. La classe Carrack est en effet construite afin de maximiser les chances de survie de son équipage avec une multitude de compartiments étanches aux parois et portes renforcées, chacun étant doté de ses propres systèmes de survie d'urgence modulaires. Ce compartimentage et la multiplicité des systèmes de survie prend énormément de place mais il y a des contreparties tactiques indéniables qui les justifient. Tout d'abord, la présence de parois internes renforcées contribue à la résistance globale du vaisseau, et à de nombreuses reprises on a pu constater que des Carracks avaient survécu très délabrés à un feu ennemi qui aurait normalement détruit n'importe quel navire de tonnage comparable. De plus, les équipes de secours ont souvent retrouvé des survivants dans les compartiments de croiseurs quasiment réduits à l'état d'épaves. Ce compartimentage fait que les croiseurs légers de classe Carrack ne disposent pas de ponts-hangar et ne possèdent donc aucun appareil embarqué. Des râteliers extérieurs fixés sur la coque permettent d'accueillir quatre chasseurs ou navettes de petite taille mais cette solution palliative n'est pas sans inconvénients : les pilotes doivent en effet sortir en combinaison spatiale pour rejoindre leurs appareils et ceux-ci ne sont pas aussi bien protégés qu'à l'intérieur d'un véritable hangar.
  
  Les Carrack font partie des navires de combat les plus rapides qui soient dans l'espace normal malgré leur ancienneté. Ils ont en effet été dotés de très puissants moteurs subluminiques pour compenser le fait qu'ils ne possèdent pas de chasseurs embarqués et un Carrack lancé à pleine puissance peut rivaliser en vitesse avec les Ailes-X d'Incom. Durant toute la période ou l'Empire contrôlait effectivement la majeure partie de la galaxie, les croiseurs légers Carrack furent surtout utilisés en soutien de navires lourds ou à la tête de patrouilles formées de vaisseaux légers. De nombreux systèmes pacifiés situés dans des secteurs à faible importance stratégique furent dotés de croiseurs légers Carrack pendant que des navires plus récents et plus puissants étaient redéployés en fonction des besoins de l'état-major. Enfin, plusieurs parmi les gouvernements locaux les plus importants de la galaxie possédaient dans leur marine spatiale des croiseurs Carrack. Lorsque l'Empire commença à se fractionner après la défaite d'Endor, la classe Carrack ne tarda pas à montrer ses limites. La marine impériale divisée en multiples factions au service des différents seigneurs de la guerre impériaux ne pouvait plus appuyer ses Carracks avec des appareils lourds contre les escadres républicaines et plus d'un système fut perdu parce que l'ordre de bataille impérial n'était plus respecté et que les Carracks étaient livrés à eux-mêmes sans la puissance de croiseurs lourds ou de destroyers.

Croiseur Carrack

  
  La classe Carrack connut à nouveau son heure de gloire durant les campagnes du Grand Amiral Thrawn, qui disposait de peu de destroyers et sut faire la preuve de son génie en utilisant à fond les possibilités de ces vénérables navires. On vit ainsi des croiseurs Carrack participer à des missions d'assaut et des opérations de diversion. La puissance de leurs hypermoteurs était en effet comparable à celle de la plupart des vaisseaux lourds de l'Empire et leur excellente vitesse subluminique ainsi que leur puissance de feu très conséquente en faisaient des vaisseaux d'attaque très intéressants. Ils ne pouvaient rivaliser avec des croiseurs lourds modernes mais étaient par contre tout à fait capables de s'en prendre à des convois, des bases avancées ou d'agir au sein d'une force d'attaque menée par un Destroyer Stellaire. Livrés à eux-même face à un ennemi supérieur, les Carracks pouvaient également rompre le combat et échapper à un cuirassé ou un destroyer grâce à la puissance de leurs moteurs subluminiques. La stratégie de Thrawn fit bien évidemment des émules et l'on vit par la suite davantage de Carracks dans des missions offensives. Cependant, ces appareils finirent par tomber en désuétude ou par être remplacés par des vaisseaux plus modernes inspirés par leurs performances. Lorsque les Yuuzhan Vong attaquèrent la galaxie, les croiseurs légers de classe Carrack encore en service étaient surtout déployés dans des secteurs reculés ou comme navires d'entraînement et la plupart avaient dû être remis en état à plus d'une reprise. Quelques-uns avaient également été récupérés par des puissants cartels pirates désireux de posséder des navires d'interception rapides.


Actualités en relation

Star Wars Armada : Des cartes custom HoloNet

Star Wars Armada est un jeu de figurines lancé par Fantasy Flight Games en 2014, et permettant de vous placer dans la peau d'un commandant de flotte. Axé notamment autour de figurines représentant des vaisseaux, et de cartes permettant...


Battlefront II: Une Celebration Edition disponible et des mises à jour présentées

Alors que l'année s'apprête doucement à toucher à sa fin, Electronic Arts et DICE viennent de présenter le contenu des deux mises à jour prévues pour Battlefront II ce mois-ci ainsi que l'arrivée d'une...


Battlefront II: Le bilan sur le jeu deux ans après sa sortie

Sorti le 17 novembre 2017, le jeu Star Wars Battlefront II fête aujourd'hui ses deux ans ! À l'occasion de ce cet anniversaire, Star Wars Holonet vous propose donc un petit bilan sur l'évolution du jeu depuis sa sortie...


HoloNet : Critique des 15 premiers romans du nouveau canon

La critique est facile, l'art est difficile. » Ce n'est pas faute de le savoir, c'est pourquoi nous tâchons sur HoloNet de critiquer de façon constructive. Aujourd'hui, c'est mon tour, et je vous propose une...


HoloNet : La Trilogie Riposte contre-attaque !

Les publications de l'HoloNet reprennent ce weekend avec un pack consacré à la trilogie Riposte se déroulant juste après l'Épisode VI et allant jusqu'à la bataille de Jakku. Du travail reste encore à fournir, mais ces 15 nouvelles fiches...


Informations encyclopédiques
Croiseur léger de classe Carrack
Nom
Croiseur léger de classe Carrack
Classe
Vaisseau de Combat lourd
Constructeur
Taille
350 m
Equipage
1.092 hommes
Armement
Troupes
142 soldats
Soute
3.500 tonnes
Hyperpropulsion
x1 (hyper de secours x12)
Affiliation
Empire Galactique
Autres factions

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
60 324


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.