Swoop CK-6


Le swoop CK-6 fut conçu par Bespin Motors pour intervenir dans les environnements glaciaux, comme Orto Plutonia.

  Le swoop CK-6, aussi appelé "moto Freeco", était un véhicule à la fois rapide et léger, adapté aux interventions dans les environnements neigeux. Il avait été conçu par la firme Bespin Motors pour pouvoir traverser commodément les surfaces les plus dangereuses. Doté d'une meilleure autonomie et d'une plus grande solidité que les ordinaires CRAM, ce speeder avait été mis sur le marché à l'époque du déclin de l'Ancienne République, dans une période où les besoins en matériel étaient particulièrement pressants.


Aspects techniques [haut]



  La CK-6 s'élevait à quelques centimètres au-dessus du sol au moyen de répulseurs. Elle était singulière par sa conception dans la mesure où la cabine monoplace était protégée du vent par un écran, qui pouvait aussi résister aux plus âpres tempêtes de neige et à l'air glacé des planètes comme Hoth ou Orto Plutonia. Des réacteurs jumeaux, situés de part et d'autre de l'habitacle et couverts d'un cylindre blindé, propulsaient le swoop sur les terrains irréguliers.

  La CK-6 pouvait alors atteindre des vitesses impressionnantes, jusqu'à 440 kilomètres par heure, mais il n'avait aucun système d'armement. Pendant les trajets, elle s'enfonçait dans le paysage telle une fusée, émettant un bruit aigu caractéristiques des navettes sophistiquées, et laissant apparaître une lumière bleue des réacteurs. Mieux valait savoir maîtriser l'appareil, sans quoi le pilote perdait la maîtrise de l'engin. Il ne pouvait toutefois pas être ébloui par les éventuels reflets, car la vitre avait été créée en vue d'éviter cet écueil.

Swoop CK-6

Dessins de la CK-6 préparatoires à l'épisode Trespass.
(Site officiel)


  Ce swoop, plus large que beaucoup de produits similaires, était muni de trois trains d'atterrissage articulés, semblables à des planches, répartis de façon équilibrée sur l'ensemble de la coque - un à l'avant, la partie la plus légère, et deux à l'arrière, plus lourd. Ils étaient déployés lorsque le pilote le désirait ; ils avaient été construits de manière à ce qu'ils adhérassent parfaitement au sol.

  Comme pour quantité d'autres véhicules de ce genre, trois parties pouvaient être aisément distinguées : l'avant, long et peu épais, n'était pas arrondi et ressemblait à la proue des célèbres X-wings. Il était en outre flanqué de deux petits phares utiles pour les interventions nocturnes. Pour cacher une mécanique complexe, le blindage était communément peint en gris - cela favorisait aussi le camouflage dans les paysages enneigés -, et des marques rouges - traits et autres formes géométriques - étaient visibles aussi bien à l'avant du fuselage qu'à l'arrière.

  Quant aux réacteurs, ils avaient été conçus en forme de bombes et occupaient une place relativement importante dans l'ensemble du véhicule. Ils étaient reliés à l'habitacle par une pièce dont la pointe arrondie était orientée vers l'arrière et qui était teinte à la fois en gris et en rouge. La cabine, qui ne pouvait qu'accueillir qu'un seul pilote, semblait avoir été ajoutée au châssis afin qu'elle fût indépendante des deux parties du swoop. La vitre qui la protégeait était fort solide ; le confort était assuré à l'intérieur, puisque le conducteur y était presque allongé.

Swoop CK-6

Vues sur le swoop CK-6.
(Site officiel)


  Ses jambes, étendues de tout leur long, pouvaient être fixées à des espaces prévus à cet effet et situés sur les côtés du tableau de bord. Celui-ci était sommaire ; quelque quatre écrans offraient au conducteur la possibilité de maintenir le bon fonctionnement de l'appareil. Le manche, composé d'un large levier, assurait une maniabilité idéale ; et l'unique siège, dépourvu d'ornements, était confortable.

  Les CK-6 devaient nécessairement voler au-dessus d'une surface plane. Les probables effondrements de ponts neigeux étaient le risque qu'encourait chaque conducteur en se glissant dans sa cabine. En effet, il ne pouvait ordinairement réagir assez vite pour ralentir, tant son swoop était rapide. Il lui fallait alors faire preuve d'adresse pour prévoir le danger et tenter quelque manœuvre habile pour survivre.

  Ces machines, surnommées "motos Freeco" en référence au froid glacial ( "freezing cold" en version originale) auquel elles devaient faire face, mesuraient près de six mètres. Elles pouvaient être sorties de leur hangar à toutes heures de la journée. Le blizzard autorisait aussi leur utilisation, contrairement à la plupart des vaisseaux ordinaires. Cependant, les systèmes de l'appareil peuvent être altérés et geler, notamment la nuit, si on ne l'entretenait pas suffisamment. Il était en effet indispensable de réparer l'engin par une maintenance sûre, régulière et précautionneuse.

Swoop CK-6

Vue latérale sur le swoop.
(Site officiel)


  Les CK-6 ont été conçues sur le modèle d'un autre produit de l'entreprise Bespin Motors, le swoop JR-4. Elles leur étaient quasiment semblables pour ce qui concerne le fuselage ; mais, à la différence de ces dernières, les Freeco étaient adaptées à l'environnement neigeux. Dans l'état actuel des connaissances, on sait qu'elles furent utilisées sur la planète Orto Plutonia. Le gouvernement galactique entra en relation avec la firme afin que ses ingénieurs lui fournissent nombre de ses véhicules, pour cette occasion ornés du symbole de la République.  


Aspects historiques [haut]



  Pendant la Guerre des clones, les CK-6 furent indispensables au cours de la bataille d'Orto Plutonia, qui fut la première - et sans doute la seule - qui mit en scène les soldats clones des neiges. Ces derniers, entraînés pour savoir maîtriser tous types d'engins, allaient devoir s'accommoder à ces motos singulières et à leur vitesse exceptionnelle. Ils reçurent pour tâche de patrouiller autour de la station Glid, construite dans une tour rocheuse prévoir tout assaut séparatiste dans cette région.

Swoop CK-6

Les clones des neiges réparent leurs véhicules.
(Webcomics The Clone Wars: Cold Snap)


  Plusieurs soldats, parmi lesquels le Commandant Mag et Shiv, qui correspondait avec le défunt Flanker, furent choisis pour essayer les nouvelles CK-6. Ils réparèrent leurs motos et assurèrent la maintenance nécessaire à leur fonctionnement, tandis que, dans la base, la température était si glaciale que, mêmes couverts par une épaisse armure, les clones peinaient à se réchauffer.

  Une nuit, la neige tombait et les moteurs des véhicules de Mag et de Shiv, partis en expédition, furent gelés. Ils relièrent par un câble leurs CK-6 à un système de chauffage tout en vérifiant si un senseur fonctionnait. Bientôt, cependant, ils furent attaqués par un ennemi mystérieux, sans doute une bête féroce. En réalité, il s'agissait de Talz qui n'appréciaient pas qu'on vînt fouler le sol de leur monde. La vitre et les réacteurs des Freeco furent détruits à pattes nues par ces créatures robustes ; puis les clones furent tous assassinés.

Swoop CK-6

Les CK-6 de Mag et de Shiv sont endommagées par le froid.
(Webcomics The Clone Wars: Cold Snap)


  Parce qu'il n'y avait plus aucune trace de survivants dans la station Glid, des Jedi durent se rendre, avec la Sénatrice Riyo Chuchi et le Président de Pantora, Chi Cho, sur Orto Plutonia pour enquêter sur leur disparition. Les deux dignitaires étaient concernés par la situation, puisque ce monde était un protectorat de la lune qu'ils représentaient ; pour Cho, d'ailleurs, il était totalement sous sa maîtrise ; c'était son territoire et il le pensait inhabité.  

  Néanmoins, les Républicains allaient comprendre que ce n'était pas le cas. Grâce à des analyses sur le terrain, on repéra une base séparatiste. Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker, ainsi que le Capitaine Rex et des clones, montèrent à bord de motos CK-6 pour explorer les lieux. Leur trajet fut court et sans heurts ; tous se posèrent près des deux transports XT de la Fédération qui constituaient en réalité l'ancien quartier général de la Confédération. En pénétrant à l'intérieur, ils découvrirent que les droïdes de combat avaient tous été démembrés et, en examinant un enregistrement holographique, se doutèrent qu'ils avaient été victimes d'une population inconnue, assurément à l'origine du massacre de la station Glid.

  Ils apprirent surtout que l'agresseur énigmatique avait été aperçu plus au sud. Les deux Jedi, seuls, prirent leurs motos à propulsion et gagnèrent l'endroit indiqué. Bientôt, ils parcoururent un canyon, traversèrent un pont naturel pour aboutir sur le village des Talz devant lequel ils se posèrent. Là, ils rencontrèrent les habitants et conclurent que c'étaient eux qui avaient tué leurs troupes clones ; mais ce n'était pas là un acte de pure malveillance, car ces créatures à fourrure désiraient seulement que personne ne vînt déranger leur quiétude.

Swoop CK-6

Anakin et Obi-Wan utilisent des motos CK-6 pour rencontrer les Talz.
(Star Wars: The Clone Wars: Trespass)


  Après un entretien avec le chef de la tribu, Thi-Sen, les Jedi firent savoir qu'ils ne voulaient pas nuire aux Talz. Les relations demeureraient amicales. La nuit, ils rentèrent dans la station Glid et conduisirent leurs motos à l'intérieur du hangar, où plusieurs de ces véhicules étaient entreposés et réparés par les clones des neiges. Ils essayèrent d'expliquer la situation au Président de Pantora, mais celui-ci ne voulut rien entendre : pour lui, les Talz étaient des sauvages qui vivaient sur son territoire et qu'il fallait éliminer.

  Aussitôt, comme les canonnières ne pouvaient pas voler du fait d'une tempête de neige particulièrement violente, des motos CK-6 furent déployées afin que les Républicains prissent part aux négociations avec les Talz. Chi Cho lui-même, ainsi que C-3PO et Chuchi et des gardes présidentiels, s'installèrent dans l'habitacle de leurs appareils respectifs ; ils partirent dès que les derniers ajustements à leurs moteurs furent apportés. Le trajet fut à nouveau paisible ; ils arrivèrent devant les transports de la Fédération et se posèrent devant.

Swoop CK-6

Les CK-6 des clones sont cernées par les Talz.
(Star Wars: The Clone Wars: Trespass)


  Les Talz étaient déjà sur les lieux, puisqu'ils avaient suivi le cortège de Républicains. Cho, particulièrement belliqueux, voulut livrer bataille, mais Anakin et Obi-Wan, préférant éviter les catastrophes, ordonnèrent à Rex et à ses hommes de rester près des motos sans éveiller l'attention des habitants d'Orto Plutonia. Cependant, les négociations tournèrent court ; le Président de Pantaro, qui souhaitait défier ceux qu'il considérait comme des "sauvages", leur déclara la guerre contre l'avis des Jedi.

  En sortant, Anakin donna ses ordres à Rex et à ses troupes : ils devaient protéger le Président Cho à tout prix. Les soldats des neiges escortèrent le haut dignitaire, mais, dans un canyon, une embuscade tendue par les Talz les contraint à descendre de leurs véhicules. Les motos CRAM de certains clones, dotées de canons, n'étaient pas suffisantes contre des créatures féroces ; et les Freeco, dépourvues d'armes, n'étaient guère plus utiles. Tous les engins furent arrêtés sur une plaine enneigée.

Swoop CK-6

Les motos se posent dans le hangar de la station Glid.
(Star Wars: The Clone Wars: Trespass)


  Là, Rex s'efforça à tuer les Talz qui menaçaient la vie de Cho, tout en se mettant à couvert derrière les motos. Néanmoins, celui-ci fut blessé par l'une des sagaies lancées par l'ennemi. Le Capitaine clone et les rescapés battirent en retraite en emmenant le Pantoran ; plus loin, ils furent surpris par la chute d'un pont naturel qui s'écroula et coûta la vie de deux recrues. Les autres soldats ralentirent leurs appareils à temps et l'immobilisèrent avec une certaine habileté.

  Ils s'apprêtaient à combattre une dernière fois les Talz montés sur leurs narglatchs. Toutefois, Anakin Skywalker et Obi-Wan Kenobi intervinrent pour achever une bataille provoquée par la stupidité du Président de Pantora. La Sénatrice Chuchi négocia avec les "sauvages" et les convainquit de sa bonne foi ; une paix tacite fut conclue. Après cette victoire diplomatique, les CK-6 et canonnières rentrèrent dans la station Glid.

Swoop CK-6

Rex pilote une CK-6.
(Star Wars: The Clone Wars: Trespass)

Informations encyclopédiques
Swoop CK-6
Nom
Swoop CK-6
Nom original
Freeco bike
Classe
Landspeeder
Constructeur
Taille
5,8 m
Equipage
1 pilote
Armement
Aucun
Soute
30 kg
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
13/03/2009

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
13 869


Note de la fiche
1 membre a noté la fiche "Swoop CK-6" 5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources
  • Starwars.com - Databank
  • Starwars.com - The Clone Wars Episode Guides
  • Starwars.com - Web Comics "The Clone Wars"
  • The Clone Wars S01E15 - Trespass

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.