Frégate Droïde XX-777 Croisé


Frégate contrôlée par un cerveau droïde devenue indépendante.

  Bien que la célèbre Corporation Technique Corellienne soit passée maîtresse dans l'art de la construction de vaisseaux depuis plusieurs millénaires, il est arrivé qu'elle collabore avec une autre mégacorporation, la Corporation Loronar, et que ce partenariat fut renouvelé à maintes reprises pour accoucher de nouvelles gammes de vaisseaux. La frégate droïde XX-777 de classe Croisé est un des fruits de cette collaboration étroite, mais se solda malheureusement par un échec. Pourtant, tout semblait bien parti pour ce modèle de vaisseau.

  La frégate était un prototype issu du laboratoire 6671-x42 des deux firmes, ce laboratoire étant aussi connu sous le nom de Nerfworks. Le but de ces recherches était de mettre au point un vaisseau à visée militaire de type frégate d'escorte, un vaisseau qui pourrait fonctionner de façon automatisée sans avoir besoin d'un quelconque équipage grâce à un cerveau droïde dirigeant le tout. Créer un vaisseau de combat automatisé n'est pas vraiment une innovation en soi, mais le pas en avant fait par la Corporation Technique Corellienne et Loronar vient du cerveau droïde lui-même. En effet, l'innovation vient de l'utilisation pour cette frégate d'un droïde de protocole militaire vieux de plusieurs siècles, un droïde qui aurait accumulé au cours de ce temps considérable une expérience et des données tactiques sur des théâtres d'opérations aussi divers que nombreux.

  Le but était pour les deux firmes de doter cette frégate d'un cerveau droïde performant, en s'écartant volontairement d'une programmation droïde habituelle. En effet, quant il s'agit de programmer n'importe quel modèle de droïde, il faut effectuer un travail fastidieux d'écriture des lignes de codes des programmes qui serviront par la suite au droïde à effectuer son travail. Le rendement de ce genre de programmation est assez limité dans la mesure où un droïde se limite certes à sa stricte programmation, mais ne peut pas faire preuve d'inventivité créative comme le ferait un être vivant. La Guerre des Clones illustre bien cet état de fait, car on a vu à maintes reprises que les soldats de l'Armée Clone, pourtant moins nombreux que tous les droïdes de la Confédération des Systèmes Indépendants, ont réussi à dominer leurs adversaires robotiques.

  Aussi, lorsque la frégate XX-777 fut conçue, les ingénieurs utilisèrent certes les données et l'expérience d'un droïde protocolaire militaire plusieurs fois séculaire, mais couplèrent cette base de données à un processeur heuristique, ce genre de composant étant à peu près similaire à la capacité d'apprentissage d'un cerveau d'un être organique. Ainsi, avec une base d'expérience très élevée, le processeur heuristique d'une XX-777 ne part pas d'une expérience zéro mais d'un niveau très élevé, et le résultat est que le cerveau droïde de cette frégate apprend à maîtriser les différentes parties du vaisseau qu'il contrôle à une vitesse assez impressionnante. Cependant, une machine restant après tout une machine, pour éviter les contradictions potentielles qui pourraient intervenir dans la réflexion heuristique du cerveau droïde, contradictions issues de l'expérience du droïde protocolaire militaire, les ingénieurs ont tout de même intégré dans le processeur du cerveau droïde une programmation basique de trois règles que l'entité droïde ne pourrait violer : protéger les innocents, obéir aux ordres sauf en cas de contradiction avec la première règle, et s'autopréserver à condition de ne pas violer les deux protocoles précédents.

  Si le cerveau droïde constitue le point le plus intéressant de la frégate XX-777 de classe Croisé, il ne faut pas négliger ses autres caractéristiques. S'il est vrai que cette frégate ne requiert pas d'équipage, le vaisseau peut quand même transporter des passagers, au nombre de trente, et possède une soute assez grande pour environ 300 tonnes métriques de fret, l'autonomie d'une XX-777 pouvant atteindre les deux ans. Étant avant tout un vaisseau militaire, la frégate XX-777 dispose de moteurs subluminiques lui conférant une vitesse maximale de 480 km/h en milieu atmosphérique, de boucliers déflecteurs, et d'un joli petit arsenal. Celui-ci se compose de deux turbolasers, chacun d'eux tirant dans un arc latéral de 180 degrés, de deux batteries ioniques lourdes, orientées toutes les deux dans un arc de tir avant, et de deux tubes lance-missiles à concussion, un à l'avant et un à l'arrière et possédant chacun trente missiles, soit soixante projectiles au total.

  Avec de telles capacités, il semblait indubitable pour tout le monde, surtout après que le prototype de cette frégate ait brillamment réussi les tests, que ce modèle trouverait un grand nombre d'acquéreurs sur le marché galactique. Les équipes d'experts et d'ingénieurs étaient plus qu'impatientes de pouvoir démonter à nouveau le prototype de la XX-777 afin de pouvoir répliquer ses systèmes, notamment son cerveau droïde exceptionnel, et lancer la production de masse de ce vaisseau. Mais rien ne se passa comme prévu et la frégate XX-777 de classe Croisé ne dépassa jamais le stade du prototype.

  En effet, ce dernier, pour une raison qui échappe à ses concepteurs, prit son envol et disparut dans l'hyperespace. La disparition du prototype de la frégate XX-777 porta un coup sévère à cette entreprise conjointe entre les deux compagnies. Aussi, le laboratoire, d'un point de vue officiel, a référencé le prototype comme détruit, et tous les enregistrements ou données relatifs à ce projet du XX-777 furent mis sous scellés, comme pour faire disparaître toute trace de la disparition d'un prototype aussi prometteur, ce qui n'aurait pas manqué de faire de la mauvaise publicité pour les deux compagnies. Deux théories se proposent quant à cette disparition : l'une d'elles stipule que le prototype a été reprogrammé par un saboteur infiltré au sein des équipes de développement. L'autre affirme que les ingénieurs ont fait un trop bon travail en conférant au cerveau droïde une intelligence confinant à celle d'un être vivant : la XX-777 aurait peut-être perçu la volonté des ingénieurs de la démonter comme une intention agressive, une menace qui aurait déclenché l'activation de sa troisième directive concernant son autopréservation. Cela aurait donc été pour protéger son intégrité que la frégate se serait enfuie.

  Quoiqu'il en soit, ce modèle au si large potentiel passa à la trappe, et même si le seul vaisseau de cette classe qui existe n'est pas à vendre, on estime que, si un tel vaisseau avait été mis en vente sur le marché, son prix aurait été estimé à environ 1,8 millions de crédits. Même si ce vaisseau a effectivement disparu, des rapports occasionnels ont fait états de sauvetages, dans la Bordure Extérieure, d'explorateurs de l'espace échoués ou de victimes des pirates de l'espace, ces sauvetages incluant toujours un vaisseau inconnu, assez grand et dont les spécificités correspondent à celles du prototype de la XX-777. Que ces rapports s'appuient sur des preuves formelles ou sur l'imagination de personnes en détresse, il est clair que, même en naviguant de façon autonome à travers l'espace, la XX-777 semble respecter la première de ses règles : protéger les innocents.


Actualités en relation

Delcourt : Sortie de Droides - Integrale

Sortie aujourd'hui même de Droides - Integrale, une parution de la rubrique Comic. La date prévue est donc le 29/08/2018. Description officielle : Inspirés de la série TV éponyme, ces récits nous entraînent sur...


Review Luke Skywalker : Légendes

Sorti chez Pocket le 13 décembre dernier, ce roman écrit par Ken Liu est un roman jeunesse publié aux Etats-Unis chez Disney Lucasfilm Press. En France, l’éditeur a fait le choix de le publier au format adulte (le...


Marvel : Une nouvelle mini-série intitulée Star Wars: TIE Fighter

L'éditeur de comics Star Wars de l'autre côté de l'Atlantique, Marvel, a annoncé aujourd'hui une nouvelle minisérie  de 5 épisodes intitulée Star Wars: TIE Fighter. Elle sera scénarisée par ...


HoloNet : Jek Vengelis rejoint l'équipe et s'attaque à Naboo

Le pseudo de Jek Vengelis ne vous dit probablement rien et c'est normal. Ce tout jeune rédacteur, le cadet de l'équipe même, vient en effet de rejoindre l'équipe en tant que pigiste encyclo. Et autant vous...


Solo : Une vidéo de création de L3-37 par ILM

Industrial Light & Magic, la société spécialisée dans les effets spéciaux créée par George Lucas pour s'occuper de ses films, a mis en ligne une vidéo de présentation du droïde L3...


Informations encyclopédiques
Frégate Droïde XX-777 Croisé
Nom
Frégate Droïde XX-777 Croisé
Classe
Appareil unique
Constructeur
Taille
120 m
Equipage
1 cerveau droïde
Armement
Troupes
30 passagers
Soute
300 tonnes métriques
Hyperpropulsion
x1.5 (de secours : x10)
Affiliation
Autonome

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
19 820


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • Star Wars Gamer 10

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.