Croiseur moyen de classe Belarus


Le croiseur moyen de classe Belarus est un navire de ligne en service dans les Forces de Défense de la Nouvelle République.

  Suite à sa victoire décisive sur l'Empire Galactique lors de la bataille d'Endor, le gouvernement de la toute jeune Nouvelle République se décida à réorganiser sa flotte hétéroclite héritée de l'Alliance Rebelle en une force cohérente, organisée et taillée à la mesure de ses toutes nouvelles responsabilités galactiques. Devant faire face dans l'immédiat à un Empire, certes sous le choc, mais toujours puissant, la Nouvelle République commandita en hâte la conception d'une série de nouveaux designs sans nécessairement prendre le temps de la réflexion sur le rôle et la doctrine de ses forces armées.

  Ainsi, en attendant le Programme des Nouvelles Classes qui formalisera quelques années plus tard le livre blanc des forces armées de la Nouvelle République, virent le jour, par ordre chronologique, le Destroyer Stellaire de classe République, le croiseur de classe Bulwark-III puis, après la prise de Coruscant, le Programme Defender auquel furent rattachés la frégate de classe Corona et le croiseur moyen de classe Belarus. Conçu par la Corporation Loronar dont les chantiers navals venaient d'être libérés, le croiseur de classe Belarus se présentait au départ comme une amélioration du très célèbre croiseur de classe Strike. Mais une série de fausses bonnes idées des ingénieurs de Loronar donna, au final, un résultat plus que mitigé.

  Ayant pour principal objectif de réduire à minima le coût de construction de la classe Belarus, les ingénieurs de la Loronar procédèrent principalement à la réduction du nombre d'emplacements de turbolasers et optèrent pour un système de construction modulaire permettant à la corporation d'assembler un croiseur en un temps record tout en respectant le cahier des charges fourni par le client. Tranchant donc avec le design unique mais standardisé à l'extrême de la classe Strike, la classe Belarus était moins onéreuse à produire, en apparence du moins. En effet, dès lors qu'il s'agissait de ré-équiper l'un de ces croiseurs pour un autre usage, ce gain financier initial s'évaporait rapidement.

  D'un point de vue purement militaire, l'efficacité des croiseurs de classe Belarus est à peine meilleure que celle des croiseurs de classe Strike. En effet, bien qu'ils fussent dotés sur leurs flancs d'une puissance de feu supérieure de 40% à celle de leurs prédécesseurs avec la présence de 10 canons turbolasers, 10 batteries turbolasers, 4 canons ioniques et 4 rayons tracteurs, les croiseurs de classe Belarus étaient quasiment dégarnis tant à la proue (avec 5 canons turbolasers, 1 canon ionique et 4 rayons tracteurs) qu'à la poupe (avec seulement deux rayons tracteurs !). De ce fait, lorsqu'un groupe de combat se déployait en vue d'un engagement, les croiseurs Belarus étaient généralement déployés en formation linéaire avec d'autres navires légers à l'avant et à l'arrière garde de la flotte mais il arrivait également de les retrouver en tête de la ligne de progression principale des vaisseaux les plus lourds.

  Requérant un équipage de 1753 personnes, 125 artilleurs et d'une autonomie d'une année, il est difficile de dire si le croiseur de classe Belarus fut intégré massivement ou non dans les forces néo-républicaines. En effet, tout comme la frégate de classe Corona et le Destroyer Stellaire de classe République, la production du croiseur de classe Belarus fut très gravement perturbée par la campagne du Grand Amiral Thrawn puis par l'Opération Main de l'Ombre, et, à terme, il est probable que le lancement du Programme des Nouvelles Classes finit par reléguer le Belarus au second plan.

  Malgré tout, il est avéré que plusieurs croiseurs Belarus continuèrent de servir dans la flotte néo-républicaine dans les décennies suivantes jusqu'à la toute fin de la guerre contre les Yuuzhan Vongs où plusieurs Belarus furent signalés en orbite de Mon Calamari en prévision de l'assaut final sur Coruscant. Mais on citera surtout le cas du Glorieux commandé par le colonel Ejagga Pakkpekatt qui poursuivit le mystérieux Vagabond Teljkon à l'époque de la crise de la Flotte Noire.


Actualités en relation

Star Wars Armada : Des cartes custom HoloNet

Star Wars Armada est un jeu de figurines lancé par Fantasy Flight Games en 2014, et permettant de vous placer dans la peau d'un commandant de flotte. Axé notamment autour de figurines représentant des vaisseaux, et de cartes permettant...


Battlefront II: Une Celebration Edition disponible et des mises à jour présentées

Alors que l'année s'apprête doucement à toucher à sa fin, Electronic Arts et DICE viennent de présenter le contenu des deux mises à jour prévues pour Battlefront II ce mois-ci ainsi que l'arrivée d'une...


Battlefront II: Le bilan sur le jeu deux ans après sa sortie

Sorti le 17 novembre 2017, le jeu Star Wars Battlefront II fête aujourd'hui ses deux ans ! À l'occasion de ce cet anniversaire, Star Wars Holonet vous propose donc un petit bilan sur l'évolution du jeu depuis sa sortie...


HoloNet : La Trilogie Riposte contre-attaque !

Les publications de l'HoloNet reprennent ce weekend avec un pack consacré à la trilogie Riposte se déroulant juste après l'Épisode VI et allant jusqu'à la bataille de Jakku. Du travail reste encore à fournir, mais ces 15 nouvelles fiches...


Star Wars 9 : Le nom du personnage interprété par Dominic Monaghan révélé

Une nouvelle série de cartes à collectionner Topps vient de dévoiler le nom du personnage secondaire interprété par Dominic Monaghan dans L'Ascension de Skywalker. L'acteur britannique, principalement connu pour avoir incarné le Hobbit Merry dans l'adaptation...


Informations encyclopédiques
Croiseur moyen de classe Belarus
Nom
Croiseur moyen de classe Belarus
Nom original
Belarus-class medium cruiser
Classe
Vaisseau de Combat léger
Constructeur
Taille
400 m
Equipage
1753 hommes d'équipage (min 718)
125 artilleurs
Armement
10 canons turbolasers
15 batteries turbolasers
5 batteries ioniques
10 rayons tracteurs
Troupes
410 soldats
Soute
7500 tonnes métriques
Hyperpropulsion
x2 (de secours : x12)
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
08/10/2019

Nombre de lectures
35 226


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.