Croiseur lourd de classe Invincible


Le croiseur lourd de classe Invincible était un imposant - et obsolète - bâtiment de guerre du Secteur Corporatif.

  Près de 3 000 ans avant l'avènement de l'Empire, la République éprouva le besoin de se constituer une flotte de combat incluant plusieurs escadres de navire lourds et la classe Invincible fut mise en chantier. A l'époque, les Invincibles étaient les navires les plus massifs et les mieux armés que l'on puisse trouver et aucun autre bâtiment n'aurait pu tenir face à l'un d'eux. La marine républicaine arma plusieurs dizaines de croiseurs lourds et s'en servit essentiellement comme navires amiraux.

  Malheureusement, les progrès technologiques et l'évolution des doctrines militaires finirent par rendre rapidement obsolètes ces gigantesques navires. Les stratèges républicains trouvaient plus judicieux de multiplier le nombre de navires de taille plus petite en raison de l'expansion constante de l'espace contrôlé par la République et parce qu'ils requéraient moins de personnel autant pour les manoeuvrer que pour les entretenir. La puissance de feu des Invincibles était certes inégalée mais ils s'avéraient peu mobiles et donc peu pratiques contrairement aux croiseurs de taille inférieure que l'on pouvait toujours rassembler en groupes de combat face à un ennemi puissamment armé.
  
  Les Invincibles furent donc mis au rebut et leur production s'arrêta moins d'un siècle après le lancement de la série. Ceux qui ne furent pas démantelés servirent pour la plupart de cautions matérielles dans divers emprunts réalisés par la République, furent reconvertis en musées, en vaisseaux d'entraînement ou tout simplement stationnés à des endroits stratégiques pour leur valeur symbolique.
  
  C'est cette même valeur symbolique qui incita trente siècles plus tard l'Autorité du Secteur Corporatif à récupérer les quelques Invincibles encore capables de voler. La doctrine militaire du moment était celle de l'Empire qui privilégiait à nouveau les vaisseaux lourds, les stations de combat et plate-formes de tir imposantes. Bien qu'elle prenne bien garde à ne pas apparaître comme une puissance militaire, l'Autorité éprouvait cependant le besoin de posséder quelques navires lourds qui lui soient propres, essentiellement pour des questions d'image de marque.
Racheter les derniers Invincibles ne posa guère de problèmes à l'Autorité du Secteur Corporatif car la plupart de leurs propriétaires savaient bien qu'ils ne pouvaient espérer tirer beaucoup d'argent de leurs vieux navires obsolètes.

Croiseur lourd de classe Invincible


  Une fois en la possession des vénérables bâtiments, les ingénieurs de l'ASC procédèrent dans la mesure du possible à un lifting général des vieux croiseurs. Les caractéristiques décrites ici correspondent donc aux Invincibles "recyclés". Malgré tous les efforts des ingénieurs, les boucliers, le blindage, les moteurs subluminiques et hyperluminiques ne purent être que très légèrement améliorés. Il aurait été presque aussi coûteux de rénover totalement les vieux appareils que de concevoir une série moderne et celle ci se serait avérée sans doute moins rentable à terme car à part l'Autorité personne n'aurait eu l'usage d'appareils lourds tant que l'Empire veillait à conserver son colossal avantage technologique.
  
  Au final, les Invincibles de l'Autorité du Secteur Corporatif sont des navires poussifs et peu manoeuvrables. Leur puissance de feu est correcte mais ne saurait se comparer à celle des destroyers impériaux et dans le fond, ces vaisseaux représentent bel et bien le plus beau gaspillage d'argent jamais réalisé par l'Autorité du Secteur Corporatif : ils sont peu performants, ne servent quasiment à rien et coûtent une fortune. Comme on l'a déjà dit, leur seul véritable intérêt avant Endor est celui de jouer le rôle de symbole (il n'y a que très peu de navires dont la taille peut rivaliser avec celle d'un destroyer de classe Impériale et aucun qui n'appartienne pas à l'Empire). Par la suite, les vieux Invincibles continuèrent à jouer leur rôle d'épouvantail et durent se contenter de rarissimes affrontements. Lentement, l'Autorité les abandonna les uns après les autres et préfèrant moderniser ses navires de taille intermédiaire (croiseurs légers, destroyers Victoire, frégates, etc.) qui lui sont en fait bien plus utiles.


Actualités en relation

Riposte 3 Chute de l’Empire : Bilan sur la trilogie

Je vous propose dans ce qui suit un avis sur le dernier tome de la trilogie Riposte paru fin février en France chez Pocket, et sur la trilogie en général. Il n’y a pas de spoilers sur...


LEGO Star Wars The Skywalker Saga : Toutes les infos de l'E3

Beaucoup moins attendu à l'E3 que Jedi : Fallen Order, l'annonce de LEGO Star Wars - The Skywalker Saga est - il faut bien l'admettre - quelque peu passé sous le radar d'un certain nombre de fans. Souvent jugé trop enfantin ou...


Battlefront II : Les droidekas dévoilés, Felucia annoncée !

Même si les projecteurs risquent d'être centrés cette semaine sur Jedi : Fallen Order, les équipes de DICE sont encore loin de s'avouer vaincus et viennent ainsi de lever quelque peu le voile sur les prochaines mises à jour...


HoloNet : Poe Dameron et l'escadron Black sur l'encyclopédie

A l'occasion de la sortie chez Panini du 6ème et dernier volume de la série Poe Dameron centrée sur le personnage du même nom, pilote talentueux de la Résistance, je vous propose aujourd'hui et...


Star Wars 9 : Rumeur sur un important flashback

Un mois après la Star Wars Celebration, et en attendant l'arrivée cet été des différents magazines mettant l'Episode IX à l'honneur, l'actualité officielle est redevenue bien calme ces derniers temps. Heureusement, le site américain...


Informations encyclopédiques
Croiseur lourd de classe Invincible
Nom
Croiseur lourd de classe Invincible
Classe
Vaisseau de Combat lourd
Constructeur
Rendili StarDrive
Chantiers Navals Vafthau
Taille
2 011 m
Equipage
22 900 hommes
114 artilleurs
Armement
Troupes
6 000 soldats
Soute
700 tonnes
Hyperpropulsion
X4 (de secours X25)
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
46 757


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • Les Aventures de Yan Solo, Vol. 1 : Yan Solo au Bagne des Etoiles
  • WEG - Han Solo and the Corporate Sector Sourcebook

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.