Barge diplomatique de type J


La Barge diplomatique de type J est un vaisseau diplomatique élégant assigné à la Sénatrice Amidala, souvent désigné comme étant un croiseur naboo.

  Bien qu'elle ait quitté le trône de Naboo pour entrer au Sénat, l'estime dont Padmé Amidala jouit encore à la cour est telle qu'elle a conservé le droit d'utiliser un élégant vaisseau spatial chromé, habituellement réservé aux seuls monarques.

  C'est la maison royale de Naboo qui lui permit de posséder ce vaisseau afin de servir les intérêts Naboo dans la galaxie par l'intermédiaire de sa fonction de sénatrice. C'est la reine en poste qui a même insisté pour que le vaisseau d'Amidala soit chromé. C'est encore une fois les Ingénieurs de la Flotte Spatiale du Palais de Theed qui réalisèrent cette magnifique barge diplomatique customisée de type J, comme son prédécesseur, la Nef royale de la reine. Ce vaisseau est vraiment similaire à la Nef Royale de la reine, son revêtement est chromé signe de l'appartenance à la maison royale de Naboo.

  Il possède de longues et amples courbes comme les font si bien les ingénieurs royaux. Son cockpit surplombe le reste de la barge et est relié au reste du vaisseau par un ascenseur vertical.

  Comme tous les vaisseaux Naboo, ce vaisseau possède un bâti nubian, et des moyens de propulsion spécifiquement nubian. Ses quatre propulseurs disposés sur les flancs de la zone habitable de la barge lui assurent une vitesse supérieure à 2.000 Km/h. Vitesse non négligeable du fait du caractère pacifique de la barge. Le pilote fait beaucoup plus confiance à sa vitesse qu'à son armement inexistant. La position des réacteurs permet à la barge des loopings beaucoup plus gracieux et rapides. Contrairement à la Nef Naboo, les réacteurs ne possèdent pas de queues de rat. Elle ne bénéficie donc pas de déperditeurs de chaleur à l'arrière de ses réacteurs; ceux-ci sont disposés sur l'arrière des ailes. De plus, les réacteurs n'ont pas été modifiés pour empêcher l'émission de particules polluantes. Cette différence s'explique par le fait que le croiseur est d'avantage tourné vers le voyage intergalactique à travers le Secteur de Chommell. La Sénatrice n'est donc pas censée revenir souvent sur Naboo. L'hyperdrive est constituée d'un noyau Nubian 288 et d'un générateur S-6 de classe 0.7. Cet hyperdrive lui permet de naviguer beaucoup plus rapidement que les vaisseaux et les barges diplomatiques standards. Ses réservoirs peuvent lui permettre une autonomie de 80 000 années-lumière si ceux-ci sont pleins. Ils sont disposés le long des larges ailes qu'arbore la barge.

Barge diplomatique de type J


  Le croiseur Naboo emporte deux couples de senseurs de proue situés au-devant des réacteurs de propulsions. Protégés par un cône, ils permettent un rapport complet sur l'environnement extérieur du vaisseau. Grâce à eux, le croiseur dispose d'un avantage non négligeable. Il peut voir avant d'être vu.
  Le croiseur Naboo dispose en outre de puissants déflecteurs afin d'assurer la protection de la Sénatrice. Le générateur a été amélioré afin de produire un champ beaucoup plus puissant et large. Cette modification a été effectuée pour parer aux défauts que présentait la Nef Royale lors de l'invasion de Naboo, dix ans auparavant. Des déperditeurs d'énergie furent remplacés par d'autres à haut rendement. Des unités projectrices améliorant la diffusion des champs de force furent placées sur les contours du croiseur. Ce vaisseau, plus récent, moins massif et deux fois plus puissant que son prédécesseur, est bien mieux défendu. De plus, son agencement interne accroît la surface dévolue aux réunions et accentue la séparation entre passagers et équipage. Cela permet d'offrir une plus petite surface de tir quand le vaisseau est de profil face à d'éventuels agresseurs.

Barge diplomatique de type J


  Les ingénieurs ont équipé le croiseur d'alvéoles afin de permettre aux chasseurs qui escortent la Sénatrice de ne pas devoir recharger à petits intervalles. Cette recharge est nécessaire car les chasseurs N-1 sont équipés de réservoirs qui les empêchent de dépasser une distance de mille années-lumière. Les chasseurs opéraient par courtes étapes et avec un ravitailleur. Après cette modification, le croiseur peut emporter son escorte avec lui, tout au long de son voyage.

  D'une longueur de trente neuf mètres et d'une envergure de quatre vingt onze mètres, le croiseur Naboo emporte avec lui un pilote, un copilote, trois membres opérationnels (un navigateur, un opérateur com-scan, et un opérateur de bouclier) et cinq droïdes astromécanos. Il peut emporter de quatre à six gardes.

  Le croiseur Naboo est donc un superbe vaisseau dont la beauté n'égale que le prestige de la Sénatrice. Puissamment défendu, il peut résister facilement à l'attaque de pirates. Son revêtement chromé est un signe de son appartenance mais aussi de son caractère pacifique. Toutefois, il fit l'objet d'un attentat audacieux contre la Sénatrice de Naboo par les dirigeants de la Fédération du Commerce. Dès le début de l'enquête, il apparut que l'explosion, sans doute criminelle, avait pour origine l'intérieur du croiseur et non la plate-forme. En effet, la chasseuse de primes Zam Wesell avait dupé un membre de la garde de la Sénatrice, Théomet Danlé et avait placé des charges d'explosifs dans le vaisseau. Le rôle que joua involontairement Danlé dans cet attentat, qui lui coûta d'ailleurs la vie, ne fut probablement jamais découvert.

Barge diplomatique de type J



Actualités en relation

Le kendô de maître Obi-Wan

On a tendance à parler beaucoup des romans de science-fiction qui parle de Star Wars, et pourtant, il y a de nombreux livres qui parle de notre saga, plus ou moins sérieusement, et avec des sujets divers et variés...


Battlefront II : Une sortie bien perturbée !

Star Wars Battlefront II fait sa sortie officielle aujourd'hui ! Après une importante campagne publicitaire et une phase de bêta ouverte permettant de voir les différences avec le volet précédant, l'heure est aujourd’hui à la...


Spin-off Han Solo : Rumeur sur le rôle brutal de Warwick Davis

Après la rumeur sur l'hypothétique présence de Dark Vador dans le spin-off sur Han Solo, une nouvelle petite info non-officielle nous provient aujourd'hui au sujet du rôle que tiendrait Warwick Davis dans le...


Star Wars VIII : Des détails sur le vaisseau de Poe Dameron

Ca y est, nous sommes maintenant à moins de cent jours de la sortie des Derniers Jedi ! Et quoi de mieux pour fêter l'occasion qu'une petite actualité nous venant du magazine britannique Empire, qui vient de sortir un num...


Star Wars VIII : Ce que le Premier Ordre réserve aux traîtres

trois jours du Force Friday II, l'événement mondial célébrant la sortie de la première vague de produits dérivés des Derniers Jedi, des dizaines de fuites nous renseignent désormais sur les légions de...





Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !


Informations encyclopédiques
Barge diplomatique de type J
Nom
Barge diplomatique de type J
Classe
Autre
Constructeur
Ingénieurs de la Flotte Spatiale du Palais de Theed
Taille
39 m
Equipage
1 pilote
1 copilote
3 membres opérationnel
5 droïdes astromechs
Troupes
4 à 6 gardes du corps
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
59 145


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • HoloNet News
  • Starwars.com - Databank
  • Incredible Cross-Sections : Attack of the Clones
  • Star Wars Episode II : L'Attaque des Clones

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.