Croiseur lourd de classe Cuirassé


Le Croiseur lourd de classe Cuirassé est un croiseur de conception républicaine, antérieur à la Guerre des Clones, qui fut utilisé jusque sous l'Empire Galactique par la Marine Impériale.

  Conçus par la société Rendili Propulsion Stellaire, les cuirassés marquèrent une étape importante dans l'évolution des navires de guerre et de leur construction. Ils entrèrent en service sous l'Ancienne République, environ une centaine d'années avant la création de l'Empire. Ces puissants bâtiments formaient alors le pivot de la flotte républicaine et participaient à la sauvegarde de la paix galactique. Ils étaient en général escortés par des croiseurs légers corelliens, fabriqués par la Corporation Technique Corellienne. Même si leur rôle était purement défensif, leur apparition fut un premier pas vers le gigantisme des navires de guerre.

  Longs de 600 mètres, les Cuirassés étaient les plus grands vaisseaux de combat alors en service. Ils n'étaient pas franchement beaux mais leur conception robuste et leur fiabilité était très appréciées. Mus par six propulseurs subluminiques à ions, ils atteignaient la vitesse plus qu'honorable de 40 TAMG. Deux hypermoteurs de classe 2 complétaient l'ensemble. La coque robuste des cuirassés, faite en alliage de titane, leur assurait une bonne protection. Des générateurs de boucliers, montés de part et d'autre de la coque, renforçaient la sûreté du navire.

  Mais le cuirassé était aussi redouté en raison de son puissant armement. Pour l'époque, le bâtiment de Rendili était un formidable engin de destruction. Le cuirassé emportait dans sa version de base 20 quadlasers, 10 turbolasers et 10 canons laser standard. Les batteries étaient installées le long de la partie médiane de la coque. Cependant, il n'y avait pas de place à bord pour emporter un grand nombre d'appareils. Une petite baie d'envol sur la partie ventrale de la coque permettait seulement de parquer quelques engins.

  Pour ses besoins énergétiques, les ingénieurs de Rendili installèrent un générateur principal à la poupe, assisté de trois générateurs de réserve, montés juste avant l'ensemble de propulsion, sous les senseurs. Une soute pouvant stocker 7.500 tonnes métriques de fret se trouvait dans la partie inférieure de la proue du navire. L'équipage du Cuirassé était pléthorique : il embarquait près de 16.000 hommes d'équipage, dont une cinquantaine d'artilleurs.

  Les cuirassés lourds Rendili servirent avec distinction au cours de la Guerre des Clones. Ils représentaient alors les plus puissants bâtiments loyalistes. Les cuirassés se battirent sur tous les fronts. Un des faits d'armes les plus appréciables du Cuirassé demeure la participation du bâtiment Mas Ramdar à la destruction du vaisseau amiral séparatiste, la Main Invisible, lors de l'assaut de la Confédération des Systèmes Indépendants sur Coruscant. Cependant, les Cuirassés étaient sur le déclin. D'abord rattrapés par les transports de troupes de classe Acclamator, ils furent complètement dépassés dans les dernières années de la guerre, par les nouveaux destroyers des Chantiers Navals Kuat, les Venator puis les Victoire. Plus grands, mieux armés et mieux protégés, plus rapides, ces nouveaux engins reléguèrent le Cuirassé dans la catégorie des vaisseaux moyens.

  Néanmoins, les cuirassés continuèrent à servir dans la Flotte Impériale, essentiellement dans des missions de soutien et d'escorte. Peu à peu relégués dans les secteurs les plus éloignés du centre de la Galaxie, ils se firent de plus en plus rares. Lors de la Guerre Civile Galactique, les Cuirassés ne faisaient pas le poids face aux destroyers stellaires de classe Impériale ou face aux croiseurs lourds Mon Calamari. Leurs boucliers étaient moins puissants que ceux de leurs adversaires et leurs générateurs étaient très vulnérables car exposés au feu ennemi. Enfin, leur coque ne pouvait pas résister à un bombardement soutenu de turbolaser. Aussi, les propriétaires des cuirassés cherchèrent-ils à les modifier. L'Alliance transforma les cuirassés dont elle disposait en frégate d'assaut rebelle, mesurant 700 mètres, ne nécessitant que 5.000 hommes d'équipage et disposant d'un meilleur armement. L'Alliance obtint donc des vaisseaux d'assaut performants sans dépenser trop d'argent. Mais ces moyens étaient si limités qu'elle ne put convertir que peu de Cuirassés.

  La Marine Impériale tenta de prolonger la vie opérationnelle de ces vaisseaux. Outre un armement plus puissant, elle demanda  l'agrandissement de la baie d'envol du cuirassé : ainsi modifiés, les nouveaux bâtiments pouvaient embarquer un escadron de chasseurs TIE. Mais si les lancer était assez simple, les opérations de récupération des TIE étaient très complexes et prenaient du temps.

  Avant la Guerre des Clones, Rendili Propulsion Stellaire proposa une nouvelle version de son cuirassé lourd qui ne nécessitait que 2.000 hommes d'équipage et possédait des systèmes asservis. Deux cents cuirassés lourds furent construits et assignés à une flotte se nommant la flotte Katana, ou Force Sombre, à cause de leur coque noire foncée. Mais lors de son premier vol d'essai, l'équipage du Katana, le vaisseau-maître, contracta une maladie virale qui décima ses rangs et rendit fous les survivants. Atteints à leur tour, les officiers du vaisseau amiral asservirent la flotte et calculèrent un cap hyperspatial vers une destination inconnue. On ne revit jamais les 200 cuirassés...

  Mais en l'an 9, le Grand Amiral Thrawn retrouva la flotte Katana et réussit à récupérer 180 cuirassés lourds. Il put fournir les équipages grâce aux cylindres de clonages Spaarti qu'il avait trouvé dans l'entrepôt secret de l'Empereur sur Wayland. Thrawn obtint ainsi des forces d'attaque composées d'un destroyer stellaire de classe Impériale et de huit cuirassés asservis. Le génie du Chiss fit le reste et de nombreuses victoires furent remportés grâce aux Katana.

  Après la Bataille d'Endor, les cuirassés continuèrent d'œuvrer dans la Galaxie. Le général Bel Iblis monta une flotte de Katana et harcela les positions impériales jusqu'à son ralliement à la Nouvelle République juste avant l'attaque de Thrawn sur Coruscant. Lors de l'invasion Yuuzhan Vong, les derniers cuirassés se retrouvèrent à nouveau sur la brèche. Ainsi, plusieurs unités figuraient parmi l'immense armada qui défendit Mon Calamari près de 30 ans après la Bataille de Yavin contre la flotte du maître de guerre Vong Nas Choka. On sait aussi que le Cuirassé Starsider fut reconverti en base-vie pour les escadrons de chasseurs néo-républicains : l'amiral Traest Kre'fey y fit un discours avant la Bataille d'Ebaq 9, devant les pilotes de l'escadron Soleils Jumeaux et leur chef, Jaina Solo. Enfin, un cuirassé Katana, le Brave de Braxant contribua à libérer les citoyens impériaux faits prisonniers par les Yuuzhan Vong lors de la Bataille de Borosk.

  Aujourd'hui, certains systèmes éloignés utilisent encore les vénérables engins. N'ayant pas les moyens de s'offrir le dernier cri en matière de vaisseaux de combat lourds, ils se contentent des cuirassés Rendili, qui continuent de faire preuve de belles qualités dans ces régions lointaines. Manifestement, ces engins ont encore de beaux jours devant eux malgré leur apparente obsolescence...


Actualités en relation

LEGO Star Wars The Skywalker Saga : Toutes les infos de l'E3

Beaucoup moins attendu à l'E3 que Jedi : Fallen Order, l'annonce de LEGO Star Wars - The Skywalker Saga est - il faut bien l'admettre - quelque peu passé sous le radar d'un certain nombre de fans. Souvent jugé trop enfantin ou...


Battlefront II : Les droidekas dévoilés, Felucia annoncée !

Même si les projecteurs risquent d'être centrés cette semaine sur Jedi : Fallen Order, les équipes de DICE sont encore loin de s'avouer vaincus et viennent ainsi de lever quelque peu le voile sur les prochaines mises à jour...


HoloNet : Poe Dameron et l'escadron Black sur l'encyclopédie

A l'occasion de la sortie chez Panini du 6ème et dernier volume de la série Poe Dameron centrée sur le personnage du même nom, pilote talentueux de la Résistance, je vous propose aujourd'hui et...


Star Wars 9 : Rumeur sur un important flashback

Un mois après la Star Wars Celebration, et en attendant l'arrivée cet été des différents magazines mettant l'Episode IX à l'honneur, l'actualité officielle est redevenue bien calme ces derniers temps. Heureusement, le site américain...


Panini Comics : Review du tome 3 d'Aphra

Au début du mois je vous donnais mon avis sur le tome 7 de Star Wars et je vous expliquais les difficultés pour écrire une review sur un tome dont l'histoire est très intéressante, mais o...


Informations encyclopédiques
Croiseur lourd de classe Cuirassé
Nom
Croiseur lourd de classe Cuirassé
Nom original
Dreadnaught-class heavy cruiser
Classe
Vaisseau de Combat lourd
Constructeur
Taille
600 m
Equipage
16.000 hommes (dont 48 artilleurs)
Armement
Troupes
3.000 soldats
12 chasseurs
Soute
7.500 tonnes
Hyperpropulsion
x2 (de secours x18)
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
82 724


Note de la fiche
2 membres ont noté la fiche "Croiseur lourd de classe Cuirassé" 4.5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources
  • Starwars.com - Databank
  • Decipher - Customizable Card Game (CCG)
  • Épisode III : La Revanche des Sith (roman)
  • La Crise de la Flotte Noire, Vol. 1 : La Tempête approche
  • La Crise de la Flotte Noire, Vol. 2 : Le Bouclier Furtif
  • La Crise de la Flotte Noire, Vol. 3 : Le Défi du Tyran
  • Le Nouvel Ordre Jedi, Vol. 14 : La Voie Du Destin
  • The Essential Guide to Vehicles and Vessels
  • WEG - The Thrawn Trilogy Sourcebook
  • WOTC - Starships of the Galaxy

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.