Destroyer stellaire de classe Victoire-I de l'ASC


Le Destroyer stellaire de classe Victoire-I de l'Autorité du Secteur Corporatif est un destroyer reconverti pour servir dans les forces du Secteur Corporatif.

  Si l'origine des destroyers de classe Victoire date effectivement de la fin de la Guerre des Clones, leur robustesse a permis de maintenir plusieurs centaines de ces vaisseaux sur pied durant de nombreuses décennies, et constituèrent le pivot de diverses forces spatiales au fil de l'histoire galactique. Ainsi, on retrouva des destroyers Victoire dans de nombreuses flottes de la Marine Impériale, de la Nouvelle République, chez les seigneurs de guerre et les Grands Amiraux durant l'effondrement de l'Empire puis plus tard dans les rangs des Vestiges. Mais le meilleur exemple de reconversion de ces vaisseaux datant d'une époque révolue est sans doute celui de l'Autorité du Secteur Corporatif.

  Alors que l'Empire Galactique avait déjà réassigné les destroyers Victoire à des tâches de moindre importance, il fut décidé que 520 de ces destroyers, appartenant à la 27ème Flotte Denarienne, soient mis au rebut pour laisser place aux nouveaux destroyers de classe Impériale. Des sociétés privées profitèrent néanmoins de cette véritable aubaine pour en acquérir quelques-uns au lieu de les abandonner stupidement à la casse, reconvertissant de cette manière bon nombre de ces navires antiques. Le Secteur Corporatif, quant à lui, en racheta au total 250, soit presque la moitié du lot, à un prix ébranlant toute concurrence, bien que la somme n'ait jamais été révélée au public. Un marché des plus bénéfiques, autant pour l'acquéreur que pour le vendeur, puisque les batteries offensives et certaines pièces de type militaire avaient été récupérées pour servir sur d'autres navires stellaires.

  Malgré les frais encourus pour recycler et réarmer de tels bâtiments de guerre, le Secteur Corporatif dégagea les fonds nécessaires en un temps record. Les croiseurs lourds Invincible étant totalement désuets, peu utiles et très chers à entretenir, ce  gouvernement  fut heureux de disposer de vaisseaux de cette carrure, principalement pour son image de marque. Leurs ingénieurs s'attelèrent donc à ré-équiper les navires avec les pièces achetées à de quelconques fournisseurs ou à des tierces compagnies, tout en essayant d'améliorer le matériel tel que les boucliers déflecteurs, les senseurs, les moteurs subluminiques et autres systèmes dans le cadre du possible. Bien qu'il semble qu'environ la moitié ait reçu l'armement d'origine, le reste des destroyers se contenta d'une optimisation plus modeste, ce qui engendra un vaisseau apparemment similaire aux destroyers Victoire, mais possédant ses propres caractéristiques. D'une taille de 900 mètres, un destroyer Victoire de l'Autorité du Secteur Corporatif exige un équipage complet de 5200 hommes et de 209 artilleurs, soit un effectif un peu plus important que les normes standards d'un Victoire impérial.

  Il dispose en outre d'un armement moins important que les Victoire de l'Empire, composé de huit turbolasers quadritubes, de 25 doubles turbolasers, de 10 projecteurs de faisceaux tracteurs, et de lance-missiles à concussion dont le nombre peut varier selon le modèle utilisé. Néanmoins, un Victoire de l'Autorité dispose d'une force de frappe tout à fait correcte et suffisante, sans compter qu'il est équipé d'un hyperdrive de classe 2, lui accordant une relative rapidité d'intervention, et de moteurs ioniques approchant les 40 MGLT, lui fournissant une vitesse subluminique des plus acceptables. Cette vitesse, même si elle reste assez réduite contrairement aux nouvelles générations de destroyers, convient parfaitement aux but premiers de l'Autorité. Le seul point faible notable de ce vaisseau est encore une fois ses générateurs de bouclier en forme de bulbe, installés au sommet de la tour de commandement. Un destroyer du Secteur Corporatif transporte 1780 soldats de l'Autorité, dénommés Espo, munis d'une armure de protection et lourdement équipés, en plus de diverses navettes de transport et véhicules d'assauts terrestres, et probablement dans certains cas d'une poignée de chasseurs IRD. De plus, sa capacité de vol atmosphérique, où la vitesse atteint 800 km/h, est très intéressante aux yeux du Secteur Corporatif, en tout cas aussi utile et gratifiante que sa large soute qui peut accueillir 9000 tonnes métriques de cargaison. Ainsi, malgré la baisse de qualité de certains systèmes et la réduction de l'armement, il excelle toujours en matière de bombardements et d'assauts planétaires, et plus ou moins en matière de combats spatiaux.

  Adaptés aux besoins de l'Autorité, ces nouveaux destroyers Victoire ont la particularité de ne pas constituer une force militaire trop importante capable d'attirer l'attention. Les destroyers Victoire de l'ASC ne sont pas réellement considérés comme une classe de navire à part, mais surtout comme des destroyers Victoire Mk1 modifiés. Leur rôle, plutôt dissuasif, consiste surtout en des patrouilles sectorielles, pour lutter notamment contre la piraterie et les incursions de contrebandiers, ne participant qu'à très peu de batailles, sauf peut-être une fois en orbite de Trian. Han Solo, lors de l'une de ses aventures sur la planète Ammuud, fut capturé par le faisceau tracteur d'un de ces destroyers, mais il put largement négocier sa libération avec le capitaine du vaisseau, puisque détenant un otage de choix : le directeur régional Odumin. Néanmoins, ces vaisseaux se révélèrent très utiles lors de l'invasion de la galaxie par les Yuuzhan Vong, afin de protéger les intérêts du Secteur Corporatif.


Actualités en relation

Star Wars 9 : Quelques rumeurs sur Finn et Jannah

Nous approchons inéluctablement des trois mois précédents la sortie de L'Ascension de Skywalker ! En attendant l'arrivée prochaine de la bande-annonce principale, plusieurs rumeurs sur le scénario du film continuent à nous aider à patienter entre...


HoloNet : Critique de Star Wars Volume 8 - Mutinerie sur Mon Cala

Sorti le 4 septembre 2019 chez Panini, Mutinerie sur Mon Cala est le 8ème volume de la série Star Wars, série phare de Marvel depuis 2015, dont le résumé vous est proposé ici ! On y retrouve Kieron...


[MAJ] Star Wars 9 : Grosses rumeurs sur l'ensemble du film !

Mise à jour du 02/09/2019 Le Bespin Bulletin, qui ont déjà eu l'occasion de publier des rumeurs conjointement avec Makingstarwars ces dernières semaines, apporte lui-aussi sa petite pierre à l'édifice de ces folles rumeurs de la...


Star Wars 9 : Un clip officiel montre de nouvelles images du film !

Vous pensiez vous contenter du teaser-poster officiel de l'L'Ascension de Skywalker ? Que nenni ! Lucasfilm vient de mettre en ligne un clip officiel qui avait été diffusée à huis-clos ce weekend, aux fans présents à la D23 Expo...


HoloNet : La Trilogie Riposte contre-attaque !

Les publications de l'HoloNet reprennent ce weekend avec un pack consacré à la trilogie Riposte se déroulant juste après l'Épisode VI et allant jusqu'à la bataille de Jakku. Du travail reste encore à fournir, mais ces 15 nouvelles fiches...


Informations encyclopédiques
Destroyer stellaire de classe Victoire-I de l'ASC
Nom
Destroyer stellaire de classe Victoire-I de l'ASC
Classe
Vaisseau de Combat lourd
Constructeur
Taille
900
Equipage
5200 hommes
209 artilleurs
Armement
8 turbolasers quadritubes
25 double turbolasers
Lance-missiles à concussion
10 projecteurs de rayons tracteurs
Troupes
1780 soldats
Soute
9000 tonnes métriques
Hyperpropulsion
x2 (secours : x16)
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
38 329


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.