Executor


L'Executor était le croiseur de commandement de Dark Vador, qui fut détruit lors de la Bataille d'Endor.

  Premier des quatre Super Destroyers Stellaires en service dans la flotte impériale avant la bataille de Hoth, l'Executor est le vaisseau de commandement de Dark Vador que le Seigneur de Sith utilisa pour pourchasser les Rebelles. Identique en dimensions aux autres Super Destroyers, l'Executor fut construit dans les Chantiers Navals de Fondor, sur les plans de l'ingénieur Lira Wessex, également concepteur du Destroyer Stellaire Impérial. A sa construction, le vaisseau est présenté à Vador comme la base opérationnelle idéale pour pourchasser les Rebelles. L'amiral Amise Griff, qui a supervisé la construction du vaisseau dans le plus grand secret, en devient le commandant à sa mise en service. La première mission du plus grand croiseur jamais construit est plus symbolique que réellement stratégique : la destruction d'un avant-poste rebelle, la Base Laakteen. Les Rebelles, en sous-nombre flagrant, sont exterminés par l'Executor.

  L'Amiral Griff fait ensuite route vers Yavin IV, où la base rebelle est en cours d'évacuation. L'Executor est censé empêcher tout vaisseau rebelle de quitter la planète et de détruire la base - ou ce qui n'a pas encore été déménagé. Mais l'utilisation par les Rebelles de gemmes spéciales très rares leur permet de pénétrer les écrans déflecteurs du vaisseau et de le neutraliser momentanément. Grâce à ce coup d'éclat, la majeure partie des Rebelles purent s'enfuir, ce qui ne manqua pas de contrarier le seigneur Vador. Et lorsque l'amiral Griff fit une erreur de calcul dans les coordonnées hyperspatiales et percuta l'Executor sur le flanc, le super destroyer n'en souffrit pas ; mais les trois destroyers stellaires avec qui il était entré en collision furent détruits, Amise Griff étant tué sur le coup car se trouvant sur l'un d'eux. Par la suite, avec la mort de Griff, le Seigneur Sith nomma l'amiral Kendal Ozzel aux commandes de l'Executor.

  Après cette opération au succès mitigé, l'Executor participa à diverses opérations de destruction dont il s'acquitta facilement, tout en recherchant activement la nouvelle base rebelle. Lorsque celle-ci fut finalement découverte sur la lointaine planète Hoth, Ozzel mit le cap avec l'escadron de la Mort sur cette destination, mais son incompétence chronique lui joua un dernier tour : en ordonnant à la flotte de quitter l'hyperespace trop près de la planète, il permit aux rebelles de se préparer au combat et notamment de lever leur bouclier de protection, empêchant tout bombardement orbital. Cette erreur de trop lui coûta la vie, et Dark Vador le remplaça par le Capitaine de l'Executor, Firmus Piett, qui fut nommé de fait Amiral.

  L'Executor participa également à la bataille d'Endor, toujours en tant que vaisseau de commandement. Mais il fut détruit par le courageux sacrifice d'un pilote rebelle, Arvel Crynyd, et s'écrasa sur la station spatiale de l'Empire, l'Étoile de la Mort. L'Amiral Piett et tout le personnel moururent dans la destruction du vaisseau, ce qui entraîna la débandade de la flotte impériale.
Informations encyclopédiques
Executor
Nom
Executor
Classe
Appareil unique
Constructeur
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
01/01/2018

Nombre de lectures
86 321


Note de la fiche
1 membre a noté la fiche "Executor" 4 sur 5

Noter cette fiche.

Sources
  • Starwars.com - Databank
  • Star Wars Episode V : L'Empire contre-attaque
  • Star Wars Episode VI : Le Retour du Jedi
  • The Essential Guide to Vehicles and Vessels

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.