Frégate de Patrouille Impériale


Frégate Nébulon modifiée en vaisseau équipé de senseurs perfectionnés.

  S'il est vrai qu'à son zénith la Flotte Impériale disposait de plus 20 000 Destroyers Stellaires Impériaux il ne faut pas oublier que la machine de guerre "Palpatinienne" s'est aussi appuyée sur des milliers, voir des dizaines de milliers de navires de plus petit tonnage pour asseoir sa domination du Noyau jusqu'à la Bordure Extérieure. On compte ainsi plusieurs centaines de classes de navires ayant servi la toute puissance Impériale, allant du vieux Cuirassé Rendili au Croiseur d'Intervention Strike, en passant par les formidables destroyers Victoire et les croiseurs Carrack.

  Vue de l'extérieur, la Frégate de Patrouille Impériale ne constitue pas un vaisseau exceptionnel en soi, puisqu'il ne s'agit que d'une variante de frégate d'escorte CNK, autrement dit une simple frégate Nébulon-B modifiée pour des spécifications de surveillance et de recherche avancée. Avec la montée en puissance de la Nouvelle République après la bataille d'Endor, le territoire contrôlé par l'Empire n'a cessé de se rétrécir jusqu'à ne constituer que quelques fiefs plus ou moins isolés, dont on peut citer en exemple les fameux mondes forteresses du Noyau Galactique. Les Seigneurs de Guerre et autres leaders impériaux de l'époque eurent à faire face à des incursions de plus en plus fréquentes, que ce soit de la part des néo-républicains mais également de la part de pirates et contrebandiers. Loin de pouvoir soutenir financièrement la production en série de Destroyers Stellaires ces derniers se rattrapèrent sur la création de nouvelles classes de navires qui convenaient plus à leur situation tels que les Croiseurs de classe Vibre, les Destroyers de Patrouille ADZ ou encore les Croiseurs Sentinelles Enforcer. La Frégate de Patrouille Impériale fut conçue dans ce même souci de protectionnisme et d'économie.

  Longue de 300 mètres, la frégate est prévue pour effectuer des voyages en espace profond et dispose d'une antenne senseur dépliable d'une envergure de 3km, manœuvré par 3 techniciens et une gondole de contrôle (dont un chef de remorquage et deux techniciens de senseur). Le déploiement et le rangement de cette armature technologique s'effectue à l'arrière du navire et demande une opération de quelques heures qui reste assez délicate pour ceux qui ont la corvée de s'en occuper. L'antenne est d'ailleurs composée de récepteurs d'énergie, de cristaux piège à champs de gravité et d'intercepteurs de signaux hyperspatiaux qui ont la faculté de repérer tout vaisseau entrant ou sortant de l'hyperespace, ou même de repérer les navires en vitesse lumière à proximité de la frégate, si toutefois les intrus sont assez massifs. De là, l'équipage peut calculer la trajectoire des navires-cibles et effectuer ensuite un vol d'interception, bien que l'officier supérieur se contente généralement de contacter la base la plus proche pour alerter les forces impériales. Ce qui semble être au final la meilleure des solutions. Autre point important, cette véritable toile de senseurs à la possibilité de surveiller les transmissions hyperspatiales, y compris celles du réseau de communication Holonet, les messages étant ensuite retransmis aux Service des Renseignements Impériaux pour être décodés et analysés.

  Mais cela apporte aussi ses inconvénients, puisque les deux canons originels de poupe ont été remplacés par des treuils capables de remorquer l'antenne, et parce qu'un tel poids mort accable la frégate, qui voit sa vitesse réduite à  40 MGLT et à  800 km/h en atmosphère. De même, effectuer un vol se révèle difficile une fois l'antenne déployée, d'une part pour éviter d'éventuelles collisions entre les deux corps stellaires et d'autre part pour éviter de déchiqueter ou de plier la structure de l'antenne lorsque l'équipage se voit dans l'obligation de manœuvrer. Pour couronner le tout, si le vaisseau doit passer en hyperespace l'équipage doit soit fermer l'antenne, avec une perte de temps considérable, soit l'abandonner sur place, avec une mince possibilité de la récupérer plus tard. Et au vu des coûts concernant ce bijou de technologie la dernière option est aux risques et périls du capitaine, qui doit ensuite se justifier auprès de sa hiérarchie.

  Le vaisseau est conçu pour accueillir un équipage de 458 hommes, 56 artilleurs et 40 soldats, soit la moitié d'une Nébulon-B, ce qui s'explique par les restrictions en ressources humaines qui ont suivis la période post-Endor du coté impérial. L'armement, quand à lui, se montre conséquent et diversifié par rapport à son homologue de base, avec 9 batteries turbolasers, 7 canons lasers, 2 projecteurs de faisceau tracteur et 6 canons à ions dont 3 en mode "anti-chasseur". Les autres capacités de la frégates semblent moyennes, avec un bouclier et un blindage corrects sans être extrêmement résistants, un hyperpropulseur de classe 2 et une soute de 6000 tonnes métriques. Il est à noter que le navire n'embarque pas de chasseurs, très probablement dû au manque de place et à la raréfaction des chasseurs Tie qui s'est faite durement ressentir tout au long de la chute de l'Empire Galactique. D'ailleurs un tiers des ponts ont été mis en réserve et ne sont pas utilisés sauf exception.

  Les Frégates de Patrouille Impériale seront particulièrement appréciées, et à juste titre, par les seigneurs de guerre impériaux pour la surveillance de leurs territoires, et plus particulièrement pour contrôler le trafic spatial et prévenir d'éventuelles invasions. De par leurs qualités ces frégates arriveront même à pallier, dans une certaine limite, le manque d'informations croissant qui a fait défaut aux diverses factions issues du déclin du régime impérial.

  Le Moff Forga Brill, soucieux d'aligner un certain nombre de vaisseaux autour de sa planète Prakith pour assurer une défense adéquate contre les flottilles de la Nouvelle République, s'est équipé de plusieurs frégates de ce type. L'une d'elles, le Prix du Sang, a participé à la chasse du mystérieux Vagabond Teljkon durant la Crise de la Flotte Noire, en compagnie du Gorath et de l'Aujourd'hui.

Frégate de Patrouille Impériale



Actualités en relation

Star Wars Armada : Des cartes custom HoloNet

Star Wars Armada est un jeu de figurines lancé par Fantasy Flight Games en 2014, et permettant de vous placer dans la peau d'un commandant de flotte. Axé notamment autour de figurines représentant des vaisseaux, et de cartes permettant...


Galaxy's Edge : Le premier Star Wars Land Disney ouvre aujourd'hui !

a y est : quatre après l'annonce officielle du projet, le premier espace Galaxy's Edge ouvre aujourd'hui ses portes aux États-Unis ! Cette première zone Star Wars est désormais accessible au public dans le parc Disneyland...


Galaxy of Adventures : Leia rencontre la terrifiante faune d'Endor

Disney vient de mettre en ligne un nouvel épisode de Galaxy of Adventures, la nouvelle minisérie d'animation Star Wars. Ce nouvel épisode nous emmène du côté de la petite lune forestière d'Endor : en pleine mission...


HoloNet : Critique des 15 premiers romans du nouveau canon

La critique est facile, l'art est difficile. » Ce n'est pas faute de le savoir, c'est pourquoi nous tâchons sur HoloNet de critiquer de façon constructive. Aujourd'hui, c'est mon tour, et je vous propose une...


HoloNet : Critique de Han Solo - Cadet Impérial

Han Solo - Cadet Impérial est une mini-série parue en France chez Panini le 14 août 2019. Cette histoire, qui est sortie presque en même temps que le roman Morts ou vifs, nous replonge dans la jeunesse...


Informations encyclopédiques
Frégate de Patrouille Impériale
Nom
Frégate de Patrouille Impériale
Classe
Vaisseau de Combat léger
Constructeur
Taille
300 m
Equipage
458 hommes d'équipages
56 artilleurs
Armement
9 batteries turbolaser
7 canons laser
3 canons à ion
3 canons à ion légers
2 projecteurs de faisceau tracteur
1 antenne senseur ultra performante
Troupes
40 passagers
Hyperpropulsion
x2 (de secours x14)
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
08/10/2019

Nombre de lectures
23 559


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.