Home One


Le Home One était le croiseur Mon Calamari MC80A personnel de l'amiral Ackbar.

  Figurant parmi les vaisseaux les plus célèbres de la Guerre Civile Galactique, si ce n'est le plus célèbre, le MC80A (une variante du croiseur stellaire MC80) connu sous le nom de Home One possède une histoire militaire riche et participa à de nombreuses actions contre l'Empire Galactique, dont une en particulier s'avéra décisive : la bataille d'Endor.

  Comme tous les autres croiseurs stellaires construits sur Mon Calamari et faisant partie de la classe MC80, le Home One fut initialement bâti dans un but pacifique afin de servir des objectifs purement civils - colonisation ou plaisance; bien que l'information suivante ne soit pas établie, il semble logique de considérer que le croiseur n'était à cette époque équipé d'aucune arme - ou du moins d'aucune batterie lourde. Avec l'entrée en guerre des Mon Calamari au sein de l'Alliance Rebelle, le Home One fut équipé comme les autres bâtiments de sa classe de nombreuses batteries ioniques et turbolasers, afin de pouvoir rivaliser avec les plus puissants navires de guerre de la Marine Impériale.
  
  Bien que les sources officielles divergent sur ta taille exacte aussi bien que sur son armement, on sait que le Home One était considéré, après ces modifications, comme le plus puissant croiseur stellaire en fonction dans la Marine de l'Alliance. Bien qu'il n'ait pas été le seul vaisseau de la classe MC80 en service à cette époque - on sait déjà que deux autres croiseurs de la même classe participèrent à la bataille d'Endor à ses côtés - le Home One fut probablement celui qui fut le plus lourdement armé et/ou équipé en systèmes défensifs afin de servir de vaisseau-étendard à la flotte sous le commandement de l'amiral Ackbar. Etant donné que les vaisseaux mon calamari étaient réputés pour être tous différents les uns des autres au sein d'une même classe (les ingénieurs de cette espèce ne se basant sur aucun plan précis mais faisant davantage appel à leur sens artistique en ce domaine), il n'est pas étonnant de constater que le Home One devait être fort différent de ses homologues. Bien que ses caractéristiques exactes ne soient pas toutes connues, on sait en revanche qu'il pouvait emporter sans ses hangars jusqu'à dix escadrons de chasseurs, soit cent-vingt appareils - alors que la plupart des MC80 ne pouvaient en accueillir qu'un tiers au grand maximum.
  
Home One

  
  Entré en service actif après la bataille de Yavin, le Home One devint très rapidement le vaisseau-amiral de la flotte. Après la débâcle rebelle de Hoth en l'An 3, le Haut Commandement décida de déplacer son quartier général sur cet imposant vaisseau, estimant qu'il était plus sûr d'avoir une base mobile et bien défendue, plutôt qu'une quelconque installation terrestre. Les trois lieux choisis précédemment par le Haut Commandement avaient en effet dus être abandonnés chacun en leur temps face à l'avancée des troupes impériales, que ce soit Dantooine dans un premier temps, ou encore Yavin IV puis Hoth en dernier lieu.
  
  Après la découverte du lieu de construction de la seconde Etoile de la Mort en orbite d'Endor, le Haut Commandement, dirigé par Mon Mothma, décida de mener un assaut de grande envergure sur la station spatiale afin de capturer ou tuer l'Empereur Palpatine, dont on savait qu'il se trouverait sur place.

Home One


  La bataille d'Endor fut le plus important engagement impliquant le Home One, qui se trouvait à la tête des forces rebelles aux côtés de plusieurs autres croiseurs stellaires fort différents. Fort heureusement pour Ackbar, le croiseur ne fut à aucun moment ciblé par la seconde Etoile de la Mort, dont le superlaser Mk II possédait largement assez de puissance pour vaporiser d'un seul tir le plus résistant des vaisseaux de guerre de cet affrontement.
  
  On a très souvent débattu de la faiblesse apparente du Home One comparé aux vaisseaux de l'Empire. Alors que le croiseur stellaire MC80 servait de vaisseau-amiral à la flotte de l'Alliance, son armement n'arrivait pas à la cheville du moindre Destroyer Stellaire impérial, qui constituait pourtant le gros de la marine de guerre de Palpatine. On estime en effet - bien que les sources soient très imprécises à ce sujet - que le Home One possédait à peine la moitié de la puissance de feu d'un destroyer impérial classique.
  
  Mais se contenter de comparer le nombre de batteries ioniques et turbolasers serait en fait une erreur. On peut supposer sans trop de risque que le croiseur stellaire devait disposer de nombreux systèmes redondants d'écrans déflecteurs, ce qui était le cas sur la plupart des vaisseaux mon calamari. Un imposant système défensif, couplé au génie tactique d'Ackbar, semble la seule explication réelle de la survie du Home One alors que les destroyers impériaux - et le Super Destroyer Executor - faisaient les frais des assauts rebelles.
  
Home One

  
  Le second avantage de taille du Home One sur ses homologues impériaux résidait de plus dans ses vastes hangars lui permettant d'embarquer jusqu'à dix escadrons de chasseurs stellaires - deux fois plus qu'un Destroyer Stellaire Impérial. Si l'on rajoute à ce chiffre déjà impressionnant le fait que les chasseurs stellaires rebelles comme le X-wing, le A-wing ou le B-wing étaient supérieurs à leurs équivalents impériaux de l'époque - le chasseur TIE, l'intercepteur TIE ou le bombardier TIE/sa - on comprend mieux la force que pouvait représenter le Home One sur le champ de bataille. Ce croiseur stellaire, très clairement adapté pour faire office de porte-vaisseaux amélioré, constituait donc bel et bien l'épine dorsale d'une flotte rebelle misant avant tout sur la mobilité et la réactivité de ses chasseurs, plutôt que sur des bâtiments lourds certes mieux armés mais moins mobiles et plus coûteux.


Actualités en relation

HoloNet : Mise en ligne du dernier pack canon de l'année !

C'est aujourd'hui le dernier pack Canon de l'année 2019 avant les traditionnelles fiches de Noël, mais ne vous en faites pas, vous ne manquerez pas de lecture avec les publications de fiches qui suivent l'actualit...


HoloNet : Critiques de Maître & Apprenti

Bientôt un mois après sa sortie en France, chez Pocket, c'est avec plaisir que Star Wars HoloNet vous propose de découvrir aujourd'hui notre double critique de Maître & Apprenti, le dernier roman de Claudia Gray...


IDW Publishing : Sortie de Star Wars Adventures #28

C'est mercredi et donc le jour de publication des comics aux États-Unis, à commencer par Star Wars Adventures #28 qui parait aujourd'hui chez IDW Publishing ! Ce numéro est le deuxième opus de l'arc consacré aux Wookies...


HoloNet : Critique de Dark Vador - Le Seigneur Noir des Sith Tome 4

Dark Vador - Le Seigneur Noir des Sith Tome 4 - La Forteresse de Vador est sorti le 6 novembre dernier chez Panini Comics. Ce quatrième volume clôt la série Dark Vador, le Seigneur Noir des Sith, entamée en...


HoloNet : Critique de Thrawn - Treason

Paru le 23 juillet dernier aux États-Unis, chez Del Rey, Thrawn: Treason est le dernier tome de la nouvelle trilogie canon sur Thrawn écrite par Timothy Zahn (Thrawn, Choix décisifs, La Main de Thrawn…). Long de 350 pages, Thrawn...


Informations encyclopédiques
Home One
Nom
Home One
Classe
Appareil unique
Modèle
Constructeur
Taille
1.200 m
Armement
Troupes
10 escadrons de chasseurs
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
08/10/2019

Nombre de lectures
39 919


Note de la fiche
1 membre a noté la fiche "Home One" 5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.