Libertine


Pour le voyage qui le mena de Cantonica à la flotte du Premier Ordre, le pirate DJ s'empara du Libertine, un yacht stellaire de luxe.

  Dans une galaxie où les droïdes avaient envahi tous les champs de l'industrie, de l'agriculture à la manufacture, il n'y avait pas de signe plus ostentatoire de richesse pour un individu qu'un vaisseau conçu à sa mesure. Le Libertine fut élaboré en 66 av. BY, par la guilde d'Lanseaux, dans les champs orbitaux de Chardaan. Comme tous les yachts signés par la guilde, le design du Libertine était pensé pour être unique.

  Son premier propriétaire fut un diplomate kuati, Valis de Kuhlvut, qui l'avait baptisé le Steadfast. Il fut ensuite rattaché à Korfé Bennux-Ai, issu d'une riche famille de Celanon et responsable haut placé de l'entreprise Sienar-Jaemus. Bennux-Ai fit fortune en revendant des chasseurs du Premier Ordre mais aussi de la Nouvelle République à des systèmes avides de renforcer leurs défenses. Quand ses investisseurs zygerriens, avec qui il devait signer un contrat juteux, firent défection, le marchand d'armes se rendit à Cantonica afin de décompresser.

  Au cœur du Libertine, on trouvait un élégant salon capable d'afficher 14 holoprojections. Son propriétaire s'en servait comme salle de conférence afin de signer des contrats, les fêter ou noyer son désarroi en cas de transactions inabouties ou de lourdes pertes aux jeux. Sous les ponts se trouvait une cabine de luxe, richement décorée. L'absence d'armement et de système de défense le rendaient vulnérable. C'est pour cela que son propriétaire agissait avec prudence et veillait à ne pas attirer l'attention sur lui.

  Au cours de la fuite de l'astroport de Canto Bight, DJ, dans sa volonté d'échapper aux autorités, pirata le système de protection du vaisseau. Il ne put que sourire en contemplant l'escalier qui reliait le salon à la salle de pilotage. Ce détail presque incongru était pourtant l'une des marques de fabrique du Libertine, conçu autour d'amortisseurs d'accélération et de champs magnétiques qui lui assuraient une tenue fluide tant sur terre que dans les airs.

  DJ, grâce au Libertine, put sauver Finn et Rose Tico qui fuyaient la police de Canto Bight. Une fois tout le monde, à bord, le pirate ne perdit pas de temps pour piller les compartiments et le coffre-fort du yacht. Il put également accéder à ses banques de données.

  Pilotant le Libertine, DJ se dirigea vers le Supremacy, le vaisseau amiral du Premier Ordre, afin de désactiver le dispositif de traçage en hyperespace de la flotte rebelle. Ce fut un échec et DJ en profita pour trahir ses compagnons et révéler l'emplacement de la base de la Résistance sur Crait.
  Si l'on ignore le devenir du vaisseau, on peut supposer que DJ, après avoir été récompensé et libéré par le Premier Ordre et après avoir subtilisé les objets de valeurs mais aussi le catalogue de chasseurs de Bennux-Ai, vendit le vaisseau au marché noir.
Informations encyclopédiques
Libertine
Nom
Libertine
Classe
Navette & Transporteur
Constructeur
Guilde d'Lanseaux
Taille
52,92 m
Equipage
2, un pilote et un co-pilote
Armement
Aucune
Troupes
14 passagers
Hyperpropulsion
Oui
Affiliation
Trafiquant d'armes

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
18/03/2018

Date de modification
18/03/2018

Nombre de lectures
2 657


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • Star Wars Episode VIII - Les Derniers Jedi

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.