Lusankya


Un des rares super destroyers stellaires de la Nouvelle République

  Le régime impérial instauré par Palpatine misait sur une démonstration de force et de puissance militaire aux autres peuples de la galaxie. A cet effet il ordonna la mise en chantier de deux grands croiseurs de combat, les futurs super destroyers stellaires, dans les chantiers navals de Fondor et de Kuat, dont les noms temporaires étaient Executor tous les deux. Après des mois de travail intensif les deux planètes purent présenter leur réalisation. Le premier super destroyer stellaire fut remis à Dark Vador pour traquer les poches rebelles, et c'est ce vaisseau qui reçut le nom définitif d'Executor. Le second vaisseau, terminé juste après le premier, fut alors "débaptisé" et reçut le nom de Lusankya. Son destin fut bien différent puisqu'il fut caché sur Coruscant par l'Empereur lui-même.

  Masquer un vaisseau de près de 19 kilomètres de long au sein d'une zone aussi urbanisée que la planète capitale n'est pas une chose facile. Mais faire en sorte que la population locale ne se rende compte de rien tient de l'impossible. Pourtant Palpatine parvint à réaliser ce miracle en puisant dans le Côté Obscur. Bien sûr le vaisseau ne pouvait pas non plus se faufiler entre les buildings, et une large zone habitée fut rasée. L'installation du Lusankya et la construction par dessus de buildings pour masquer le vaisseau prirent un temps considérable si bien que les travaux ne furent finis que très peu de temps avant les événements sur Endor. Le gigantesque croiseur fut placé profondément sous terre, à l'intérieur d'une sorte de coque protectrice, afin de maintenir le vaisseau en place, mais aussi et surtout pour lui servir de pas de tir. Palpatine en confia le commandement à Ysanne Isard. Celle-ci projetait d'en faire un pénitencier dont la devise se résumait à cette phrase : "Tout le monde peut y rentrer, personne ne peut en sortir". De surcroît, de nombreuses figures de l'Alliance furent emprisonnées dans ce vaisseau : Jan Dodonna, officier supérieur de l'Alliance, mais également le pilote Tycho Celchu et le futur Jedi Corran Horn.

  Plusieurs rescapés finirent tout de même par sortir de cette prison. Parmi ces survivants étaient présents Corran Horn et Tycho Celchu. Alors que le premier avait réussi à s'en sortir par ses propres moyens, Tycho lui inspirait la crainte; ses supérieurs craignaient en effet qu'il ne soit devenu un agent double à la solde d'Isard, une sorte de bombe à retardement. De nombreuses exactions par le passé démontraient que des rescapés sortis de ce pénitencier finissait à un moment ou à un autre par commettre un attentat ou un sabotage, en raison des nombreux - et efficaces - lavages de cerveau, dont la technique avait été parfaite par la cruelle Isard, surnommé à juste titre "Cœur de Glace".

Lusankya


  Lorsque la Nouvelle République récemment proclamée lança une vaste opération pour reconquérir Coruscant, Ysanne Isard décida de réactiver les fonctions du croiseur. Le vaisseau, en activant ses moteurs, détruisit de nombreuses habitations et de centaines de milliers de personnes furent tuées. Le vaisseau quitta l'orbite de Coruscant et sauta dans l'hyperespace en direction de Thyferra. Cœur de Glace voulait traquer et éliminer l'Escadron Rogue à tel point qu'elle confia le navire à Joak Drysso et fomenta un plan pour détruire ses ennemis jurés.

  Isard avait, en quelque sorte, donné rendez-vous aux Rogues dans l'espace Thyferrien. Les Rogues savaient qu'ils n'arriveraient pas à abattre un tel navire seuls; ils firent donc appel à Booster Terrik, et après plusieurs durs combats ils parvinrent à mettre la main sur deux Destroyers Stellaires Impériaux ralliés auparavant à Isard : le Virulence, rebaptisé Aventurier Errant et placé sous les ordres de Booster, mais aussi l'Avarice, dont le capitaine Sair Yonka avait finalement choisi de rallier la République. Le Lusankya, bien qu'il réussit à mettre hors de combat l'Avarice et endommagea sérieusement l'Aventurier Errant, était sur le point de perdre. Drysso, ne pouvant pas admettre qu'un vaisseau de ce calibre puisse être battu, tenta de le faire exploser sur la planète. Waroen, un de ses lieutenants, ne souhaitant pas mourir stupidement et étant réaliste, assassina son supérieur d'un coup de blaster bien placé. Wedge Antilles amnistia l'équipage qui avait survécu et récupéra le Lusankya. Antilles récupéra d'ailleurs plus une épave qu'un vaisseau en état de marche. Il fut amené aux Chantiers de Bilbringi afin qu'il puisse être remis en état. Chose surprenante, malgré les chocs subit sur les composants électroniques et les tentatives des informaticiens de la Nouvelle République, les codes de sécurité fondamentaux d'Isard tinrent bon.

  Le Lusankya faillit retourner aux mains d'Ysanne Isard quand celle-ci tenta une opération commando pour en reprendre le contrôle à l'intérieur même des chantiers navals, mais sa tentative fut découverte par Iella Wessiri, qui réussit à la mettre hors d'état de nuire sur le pont même du navire. Wedge Antilles voulait transformer l'image qu'avait la population du Lusankya. Il démantela les cachots et les salles de torture pour y installer des laboratoires de recherche. Mais le général Antilles devait se servir de temps à autre de son vaisseau pour livrer des guerres. Le super destroyer stellaire défendit notamment la planète Phaeda des forces impériales dirigées par le commandant Vivant à bord de son destroyer l'Inébranlable. Voyant la puissance du navire d'Antilles, Vivant préféra capituler avant de se faire tout simplement pulvériser.

Lusankya


  Quelques années plus tard, lorsque les Yuuzhan Vong envahirent la galaxie, le Lusankya était sous le commandement du Capitaine Eldo Davip. Il fut assigné à la protection de Coruscant pour repousser les assauts des envahisseurs. Pourtant, même ce navire ne put rien faire d'autre que de fuir suite à la désastreuse treizième Bataille de Coruscant, gagnée par les extragalactiques. Peu après cette cuisante défaite, le Général Antilles reçut l'ordre de reprendre et de défendre coûte que coûte la planète Borleias, située non loin de là, à un emplacement stratégique. Pour remplir sa mission il exigea notamment que lui soit envoyé de toute urgence le Lusankya. Le vaisseau arriva finalement peu après - accompagné du Faucon Millenium - et sortit de l'hyperespace en plein milieu de la flotte vong envoyée pour éradiquer Borleias. D'abord surpris par cette arrivée pour le moins dangereuse, l'équipage du Lusankya réagit immédiatement et un déluge de feu fut déversé sur des vaisseaux vong totalement pris par surprise. Les 1000 emplacements offensifs du vaisseau mirent en pièces la flotte Vong en l'espace de quelques instants, détruisant notamment le vaisseau amiral et la plupart des croiseurs lourds. Mais avant que l'ennemi ne puisse se ressaisir et tenter une contre-attaque, le Lusankya faisait déjà route vers Borleias, tout auréolé d'une grande victoire totalement fortuite...

  Le vaisseau servit peu de temps après, quand les Vong envoyèrent une seconde flotte bien plus importante. Il défendit notamment la planète en bombardant les troupes terrestres ennemies - une tactique préférée des Impériaux mais que la République s'était cependant jurée de ne jamais employer, en raison de sa brutalité. Une fois la première vague repoussée, Wedge Antilles et son état-major mirent au point une stratégie pour venir à bout de leurs adversaires. L'opération Lance de l'Empereur fut planifiée plusieurs mois après : le navire devait devenir une espèce d'énorme bélier étant capable d'éperonner les navires adversaires. Il fallut pour cela combler l'avant du vaisseau et solidifier la structure pour ne pas endommager trop sévèrement le Lusankya et par réaction en chaîne le détruire. La plupart de ses batteries lourdes furent retirées et placées sur d'autres vaisseaux de la flotte, comme jadis en avaient l'habitude les membres de l'Alliance Rebelle. Lorsque l'Alliance Galactique lança la dernière contre-offensive visant à libérer provisoirement Borléias de ses assaillants, le Lusankya éperonna le vaisseau-monde Yuuzhan Vong faisant office de navire amiral. Le Capitaine Davip s'échappa juste avant le choc à bord d'un Y-wing.
  Avec la vitesse, et grâce aux modifications dont il avait fait l'objet, le Lusankya parvint à tenir le choc face aux batteries défensives ennemies et à percuter le vaisseau-monde. Le choc fut tel qu'il détruisit complètement les deux gigantesques navires. La perte fut rude pour l'Alliance Galactique, mais plus encore pour les Vong. Grâce à ce sacrifice, toutes les opérations d'évacuation de la base purent être menées à bien et les pertes furent limitées.
Informations encyclopédiques
Lusankya
Nom
Lusankya
Classe
Appareil unique
Constructeur
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
53 350


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • Les X-wings, Vol. 3 : Un Piège nommé Krytos
  • Les X-wings, Vol. 4 : La Guerre du Bacta
  • Les X-wings, Vol. 8 : La vengeance d'Isard
  • The Essential Chronology
  • The New Essential Chronology

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.