Mon Remonda


Le Mon Remonda était un croiseur Mon Calamari MC80b utilisé par le Général Solo pour traquer Zsinj.

  Sorti tout droit des Chantiers Navals Mon Calamari 18 mois après la Bataille d'Endor, le Mon Remonda fut le premier croiseur de la gamme MC80b faisant partie de la toute nouvelle génération de vaisseaux de guerre puissamment armés conçus pour la nouvelle stratégie de l'Alliance Rebelle, devenue la Nouvelle République.
  En effet cette dernière, pour opérer une reconquête progressive des territoires impériaux, désormais partagés entre les différents Seigneurs de Guerre , devait se doter d'une flotte de vaisseaux de guerre capables de tenir tête aux Destroyers Stellaires, et comme le croiseur MC90, dédié à cette tâche, ne serait opérationnel que quatre ans après la Bataille d'Endor, les stratèges virent le Mon Remonda comme le remplaçant idéal pour accomplir ce travail.

  Comme tous les appareils Mon Calamari, le Mon Remonda, long de 1.200 mètres, était un vaisseau unique de par sa conception aux formes organiques. Mais contrairement aux MC80, la superstructure du Mon Remonda était beaucoup plus massive que ses prédécesseurs, et il bénéficiait d'un blindage et de boucliers améliorés, ce qui lui permettait de mieux encaisser les tirs directs.
  S'il fut affecté aux autres escadrons de la flotte néo-républicaine avec un statut quelconque lors de sa sortie des chantiers navals, le Mon Remonda acquit très rapidement une certaine notoriété, de la reconquête de Coruscant jusqu'à sa destruction en orbite autour de Mon Calamari, et devint le vaisseau amiral de la flotte de la Nouvelle République.

  Dans cette période de troubles, il était essentiel aux néo-républicains de s'assurer le contrôle de Coruscant afin de faire reconnaître la légitimité du jeune gouvernement, et par la même occasion se débarrasser d'Ysanne Isard. Grâce aux efforts de Wedge Antilles et de son Escadron Rogue, ce qui était considéré comme impossible fut une franche réussite : les forces d'assaut de la Nouvelle République réussirent à effectuer une percée au travers du bouclier planétaire, afin de débarquer des troupes terrestres, tandis que des croiseurs, parmi lesquels le Mon Remonda, s'occupèrent des destroyers chargés de défendre la planète. Bizarrement, les néo-républicains ne rencontrèrent que deux Destroyers Stellaires sur leur chemin : le Monarque et le Triomphe.
  Commandé par le Mon Calamari Onoma, les batteries de turbolasers du Mon Remonda pulvérisèrent littéralement le Triomphe qui dériva par la suite vers la surface de la planète capitale. Afin d'éviter des dommages collatéraux, Ackbar ordonna à Onoma d'empêcher le vaisseau impérial à la dérive de s'écraser en employant les rayons tracteurs du croiseur MC80b.

  Si la reconquête de Coruscant fit connaître le Mon Remonda aux yeux de tous, sa réputation fut solidement ancrée dans la mémoire collective lorsqu'il fut commandé par le général Han Solo dans sa croisade contre le seigneur de guerre Zsinj. En cinq mois, le Mon Remonda et sa force d'attaque se livrèrent à un véritable jeu de cache-cache avec les forces de Zsinj, dirigées par son super Destroyer Stellaire, le Poing d'Acier, et réussit à briser les efforts de conquête sur de nouveaux territoires du seigneur impérial.

  Au début de cette chasse, le Mon Remonda et son équipage ne disposaient que d'informations fragmentaires à propos du Poing d'Acier, que Zsinj laissait filtrer délibérément afin d'étudier les mouvements du vaisseau et le piéger. Heureusement, grâce aux renseignements de l'Escadron Spectre, le Mon Remonda réussit à déjouer la tentative de Zsinj de s'emparer d'un autre super Destroyer Stellaire, le Fil du Rasoir, que l'Impérial venait tout juste de capturer dans les chantiers navals de Kuat. Mais durant la bataille, et malgré la destruction du Fil du Rasoir, le Poing d'Acier réussit à échapper à la Nouvelle République et endommagea sérieusement les moteurs subluminiques du Mon Remonda.

Mon Remonda


  Malgré cette victoire partielle, Solo savait que ce n'était pas qu'une simple chasse à l'homme, mais un véritable duel entre deux titans symboliques : le Poing d'Acier de l'Empire contre le Mon Remonda de la Nouvelle République. Peu importait au général de réduire à néant les forces du renégat impérial, seule la destruction du super Destroyer Stellaire comptait.  C'est pour cela qu'il se fia par la suite à un renseignement affirmant des mouvements de Raptors de Zsinj, les troupes d'élite du seigneur impérial, sur la planète Levian II, et fut pris au piège par l'émergence de l'hyperespace de trois forces d'attaque menées par le Poing d'Acier. Par chance pour Solo, le Mon Remonda et sa flotte parvinrent à réussir une percée et à s'extirper de ce piège.

  Han Solo comprit que s'il voulait atteindre son objectif, il lui fallait attirer le seigneur de guerre sur son terrain, et multiplia avec les escadrons Rogue et Spectre des raids sur des planètes abritant des entreprises appartenant à Zsinj afin que les Impériaux renégats se décident à attaquer les néo-républicains. Un piège put être tendu dans le système de Vahaba, grâce aux actions de l'agent double Lara Notsil, embarquée sur le Poing d'Acier, et avec également la participation de l'amiral Rogriss qui fournit un croiseur Interdicteur, le Piège Stellaire, afin que Zsinj ne puisse pas s'échapper du système.
  
  La flotte de Solo faillit mettre fin aux action de Zsinj à Vahaba, mais le seigneur de guerre parvint à s'enfuir... pour un moment. Lara Notsil réussit à faire sortir le Poing d'Acier brusquement de l'hyperespace dans le système de Selaggis, où le super destroyer fut rattrapé par la flotte de Solo. La force néo-républicaine écrasa les vaisseaux de Zsinj, qui dut recourir à son ultime joker : le Seconde Mort, un vaisseau constitué des débris du Fil du Rasoir, et son Manteau de la Nuit Orbital afin de dissimuler la fuite du Poing d'Acier et faire croire à sa destruction aux yeux de Solo. Croyant avoir détruit le super destroyer de Zsinj, la campagne du Mon Remonda et de sa flotte contre le seigneur impérial toucha à sa fin.

  Même dans ses derniers moments de service, le Mon Remonda s'avéra encore être un atout précieux pour la Nouvelle République. Lors de la première Bataille de Mon Calamari, le Mon Remonda fit partie de la force d'intervention dirigée par Lando Calrissian et Wedge Antilles à bord du destroyer Emancipator, afin de stopper les redoutables Dévastateurs de Mondes envoyés par l'Empereur ressuscité pour détruire la planète.
  Lorsque la force d'intervention sortit de l'hyperespace aux abords de la planète-océan, le Mon Remonda abattit un Destroyer Stellaire et plusieurs vaisseaux de support, mais fut anéanti par le Dévastateur de Mondes Silencer-7, qui réduisit à néant la flotte de secours. Toutefois, le sacrifice de l'équipage du Mon Remonda permit de sauver la vie de milliers de civils Mon Calamari et Quarren, alors en pleine phase d'évacuation de la planète, en détournant l'attention du Silencer-7. Même lorsque le modèle MC90 fit son apparition, les stratèges de la Nouvelle République reconsidérèrent le statut de remplaçant temporaire du Mon Remonda et de la gamme MC80b, tant sa contribution à l'effort de guerre avait été remarquable.


Actualités en relation

HoloNet : Critique de Star Wars Tome 8 - Mutinerie sur Mon Cala

Sorti le 4 septembre 2019 chez Panini, Mutinerie sur Mon Cala est le 8ème volume de la série Star Wars, série phare de Marvel depuis 2015, dont le résumé vous est proposé ici ! On y retrouve Kieron...


Panini Comics : Sortie de Star Wars Tome 8 - Mutinerie sur Mon Cala

Après Star Wars #6, la deuxième parution Panini Comics du jour est Star Wars Volume 8 - Mutinerie sur Mon Cala, la compilation - vous l'avez deviné - des numéros de la série Star Wars concernant l'arc éponyme...


Hachette : Sortie de Aventures Dans un Monde Rebelle 07

Sortie aujourd'hui même de Aventures Dans un Monde Rebelle 07, une parution de la rubrique Roman Jeunesse. La date prévue est donc le 22/05/2019. Le descriptif officiel ne nous a pas encore été communiqué, ou n...


Série Cassian Andor : Le projet aurait récemment frolé l'annulation

Voilà une info qui ne nous étonne qu'à moitié : d'après Collider et CBR, la série sur Cassian Andor aurait récemment été sur le point d'être annulée par Disney et Lucasfilm, avant que Tony Gilroy ne...


Hachette : Sortie de Survivre dans la galaxie et ne pas finir dévoré par un Ewok

C'est une des deux sorties francophones du jour : Survivre dans la galaxie et ne pas finir dévoré par un Ewok est désormais disponible en librairie ! Derrière ce titre à rallonge se cache en réalité un petit "guide...


Informations encyclopédiques
Mon Remonda
Nom
Mon Remonda
Classe
Appareil unique
Modèle
Constructeur
Taille
1.200 m
Equipage
5.156 hommes
246 artilleurs
Armement
Troupes
1 escadron de A-wing
1 escadron de B-wing
2 escadrons de X-wing
Soute
15.000 tonnes métriques
Hyperpropulsion
x1 (secours : x6)
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
08/10/2019

Nombre de lectures
17 421


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
Aucune source répertoriée pour le moment ...

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.