Orbite Lointaine


Frégate Nébulon-B corsaire qui combattit l'Empire dans le Noyau

  Les forces navales de l'Alliance Rebelle n'égalèrent jamais celles de l'Empire Galactique sur le plan numérique, et les navires qui les composaient avaient pour la plupart des origines aussi diverses que "folkloriques". Un certain nombre d'unités étaient pourtant parfaitement aux normes et modernes, principalement parce qu'elles avaient été capturées ou volées à l'ennemi. De même, les équipages de ces vaisseaux étaient pour la plupart des navigateurs civils ou des contrebandiers reconvertis, bien qu'un certain nombre de soldats de la Marine Impériale aient rejoint les rangs de la Rébellion dès sa naissance.

  Comme il en va souvent avec les régimes répressifs, ce sont les structures et les pratiques mêmes de la Marine Impériale qui poussèrent l'équipage de la frégate Nébulon-B Orbite Lointaine à la mutinerie. Son capitaine, Vocis Kenit, était un officier impérial typique au point d'en être même caricatural : arrogant, ambitieux, plus apte aux manipulations politiques qu'à la stratégie et doté d'une certaine dose de cruauté. La manière dont il traitait son équipage se fondait sur les articles les plus coercitifs des règlements de la Marine Impériale, et d'une bonne dose "d'interprétation" par Kenit qui ne rendait pas les choses plus agréables.
  Peu après la destruction d'Alderaan et la Bataille de Yavin, Vocis Kenit commit une série de fautes qui allait le priver de son navire. En fait, le ressentiment grandissait déjà depuis plusieurs mois et un nombre croissant de membres d'équipage songeait sérieusement à arranger un "accident" qui permettrait de remplacer Kenit par son second, Dhas Vedij. Celui-ci était un officier de carrière beaucoup plus apprécié de ses hommes que Kenit et il encourageait discrètement la dissension parmi l'équipage depuis un moment, soucieux du durcissement notable de la politique impériale qu'il observait. L'Orbite Lointaine opérait dans la Bordure Extérieure et Vedij pensait pouvoir faire disparaître son navire et empêcher la Marine de le retrouver avec un minimum de précautions. Deux évènements cristallisèrent le mécontentement de l'équipage.

  En premier lieu, après des semaines d'efforts pour briser les Lames Silencieuses, une bande de pirates, le capitaine Kenit eut enfin l'occasion de les forcer à se réfugier dans un champ d'astéroïdes. L'Orbite Lointaine ne pouvait pénétrer dans la zone de débris stellaires, mais la structure de celle-ci mettait les pirates dans l'impossibilité de s'en échapper sans donner à la frégate l'opportunité de les abattre. Alors que son second Vedij préférait appeler des renforts et établir un blocus pour forcer les pirates à se rendre avec un minimum de pertes, Vocis Kenit préféra quant à lui une approche plus directe, ne souhaitant pas partager la gloire"de sa réussite avec d'autres capitaines impériaux. Les 24 chasseurs TIE de la frégate furent envoyés dans le champ d'astéroïdes pour y débusquer les pirates et les faire sortir afin que l'Orbite Lointaine puisse les abattre. Et si la frégate put en effet anéantir les pirates, aucun des pilotes de chasse ne revint vivant de cette mission.

  La destruction d'Alderaan fut le second facteur qui fit déborder la coupe. Lorsque la nouvelle de la fin de ce monde pacifique parvint à l'Orbite Lointaine, un homme d'équipage natif de la planète détruite fut emprisonné par le capitaine et accusé de par ses origines d'être un traître à l'Empire. Tout le monde savait clairement qu'à bord d'un navire de la Marine Impériale, une telle accusation délivrée par le commandant du bâtiment revenait à condamner à une mort certaine l'homme d'équipage. Dhas Vedij tira rapidement partie de la situation. La sécurité à bord était assurée conjointement par des soldats de la Marine et des stormtroopers. Bien que ces derniers soient incorruptibles, les soldats de la Marine quant à eux étaient nettement plus malléables, et lorsque la mutinerie se déclara, Vedij et ses hommes purent compter sur le soutien de la plupart des soldats embarqués. A l'issue de cette opération qui fit très peu de morts en dehors des rangs des stormtroopers, le capitaine Kenit et les loyalistes survivants furent abandonnés dans des capsules de sauvetage.

  Tout le monde à bord savait que l'Orbite Lointaine serait traquée sans relâche par la Marine Impériale et que les familles des mutins seraient promises à un sort peu enviable. Le simple fait que près de la moitié de l'équipage, dont bon nombre d'officiers et environ les deux-tiers des artilleurs, aient préféré une vie de parias à celle de loyaux serviteurs de l'Empire est un fait que nombre d'historiens et d'analystes négligèrent à l'époque, et il fallut attendre que la Nouvelle République soit fermement installée au pouvoir pour que l'on reconnaisse les sacrifices et les choix de ces mutins comme ceux de bien d'autres hommes par la suite. La destruction d'Alderaan était en fait la goutte d'eau proverbiale aux yeux de nombreux serviteurs de l'Empire. La mutinerie de l'Orbite Lointaine témoignait en fait que même parmi les rangs des soldats de l'Empire embrigadés, les doutes sur les fondements et les méthodes du régime qu'ils servaient s'étaient répandus avec les années et avaient connu un pic notable avec la destruction d'Alderaan. Et ce malgré toutes les campagnes de propagande, les chasses aux sorcières et autres opérations de contrôle visant à maintenir les forces armées impériales dans leur rôle d'instrument d'oppression et de conquête.

  Vedij se retrouva donc capitaine d'un navire de mutins et il décida sagement de quitter rapidement les secteurs où son vaisseau était connu afin d'augmenter les chances de survie de son équipage. Pendant un temps, certains insistèrent pour abandonner complètement l'Orbite Lointaine, espérant le revendre à l'Alliance ou à un cartel du crime, se partager le produit de cette opération et se disperser. Vedij fit à nouveau la preuve de son aptitude à susciter la loyauté en rappelant à ses hommes l'opportunité en or que représentait un navire de guerre possédant un équipage certes réduit mais parfaitement capable. Le contact fut donc pris avec l'Alliance Rebelle à StarForge Station, un port franc situé près des Colonies. L'Alliance avait désespérément besoin non seulement de navires de guerre, mais aussi de fournitures, provisions et équipements pour approvisionner ses forces armées ainsi que les nombreux mouvements insurrectionnels que la destruction d'Alderaan, puis de l'Etoile de la Mort, avaient stimulés.

  Après quelques tractations entre l'Orbite Lointaine et l'Alliance, un accord fut passé et la frégate de mutins devint un vaisseau corsaire. A l'initiative de Ral'rai Muvunc, son Ministre des Approvisionnements, l'Alliance était déjà en train, à titre expérimental, de passer des accords avec quelques groupes de pirates plus sélectifs et "politiquement corrects" que les autres, mais les leaders rebelles avaient des réticences à impliquer des criminels reconnus dans leurs opérations, ne serait-ce que pour des raisons éthiques et de propagande. A l'inverse, un navire de guerre de classe Nébulon-B comme l'Orbite Lointaine possédait une capacité de combat et de saisie considérable, son équipage réduit était déjà formé et pour tout dire, à part quelques frais mineurs, l'opération s'avérerait moins coûteuse à l'Alliance que de monter ses propres réseaux de saisie. Plutôt que de devoir disperser encore davantage ses forces réduites dans des opérations pourtant nécessaires, l'Alliance était bien obligée de sous-traiter ce type de missions et un navire de "criminels politiques" motivés et entraînés semblait un peu moins douteux que des pirates avérés, souhaitant soigner un peu leur image de marque dans certains cercles.

  Un Observateur fut détaché par l'Alliance à bord de la frégate et Vedij s'engagea à remettre la majeure partie des cargaisons saisies aux Rebelles, conservant un pourcentage prédéfini des prises pour entretenir son propre navire et rétribuer ses hommes. Vedij révéla à nouveau qu'il était un individu plein de surprises lorsqu'il expliqua à l'Alliance ce qu'il comptait faire en tant que corsaire. Vu les circonstances, on s'attendait à ce que la frégate disparaisse dans les franges de l'espace impérial et demeure à l'écart des principales bases de la Marine. C'est ce que n'importe quel équipage de renégats connus, identifiés et recherchés aurait fait s'il voulait survivre. Mais Vedij décida d'agir exactement à l'inverse : l'Orbite Lointaine pouvait servir à la fois de navire corsaire pour déstabiliser les routes d'approvisionnement des forces impériales, mais aussi d'outil de propagande, ce qui ne déplairait pas à l'Alliance. Pour ce faire, il fallait capitaliser sur le fait qu'à un moment ou un autre, malgré toutes les précautions, l'identité de la frégate renégate et son implication dans certains actes de piraterie seraient forcément connues de l'Empire, puisque Vedij et ses mutins se refusaient à éliminer les témoins ou à vendre les équipages des vaisseaux capturés à des esclavagistes.

  L'Orbite Lointaine se rendit donc discrètement en plein cœur de l'espace impérial, dans la Coquille de Ringali qui englobait les Secteurs Darpa et Bormea, à quelques heures-lumière à peine de Coruscant. Pendant plusieurs semaines, des navires affiliés à des corporations alliées à l'Empire furent discrètement arraisonnés par la frégate, qui pouvait encore se faire passer pour un vaisseau impérial. Plusieurs capitaines de cargos et de porte-containers mirent en panne sans problème et laissèrent les corsaires monter à leur bord en croyant avoir affaire à une inspection de la Marine Impériale. Lorsque les comptes-rendus de ces raids parvinrent aux autorités, la chasse commença, comme on pouvait s'y attendre. Et Vedij, au lieu de disparaître, redoubla d'audace.

  Bien que l'Alliance ne disposait que de ressources très réduites pour ravitailler et renseigner l'Orbite Lointaine dans cette région de l'espace - et ne souhaitait pas non plus prendre trop de risques tant que les mutins n'auraient pas apporté la preuve qu'on pouvait leur faire confiance - l'équipage de la frégate parvint à tisser des liens fructueux avec les milieux criminels des Secteurs Darpa et Bormea. En échange d'une part conséquente du butin saisi, l'Orbite Lointaine put s'assurer un ravitaillement régulier, des réparations peu onéreuses et un ou deux endroits discrets pour faire escale. Plusieurs dizaines de nouveaux membres d'équipage aux origines parfois très colorées furent recrutés, et les corsaires eurent également accès à des informations essentielles pour accomplir leurs objectifs.

  Durant les mois qui suivirent, l'Orbite Lointaine s'illustra à plusieurs reprises par certains coups de mains qui établirent sa réputation, on peut citer par exemples :  
  - le convoi 1037 composé de 12 cargos moyens escortés par autant de chasseurs TIE et une frégate Nébulon-B fut arraisonné, et l'Alliance récupéra pour plus de 300 millions de crédits de cargaison en se contentant d'aider l'Orbite Lointaine avec 3 escadrilles de chasseurs X-wings.
  - Le conseiller Cor Veshiv, un membre mineur de la cour impériale, fut capturé et remis également à l'Alliance, qui y gagna des informations mineures mais utiles sur les structures impériales les plus secrètes.
  - Une déclaration fracassante de Vedij en orbite même de la planète Brentaal IV, provocation humiliante et publique pour les forces impériales, pendant que ses hommes récupéraient des données importantes pour la Rébellion. L'Orbite Lointaine échappa à ses poursuivants après son défi, qui causa de considérables remous dans la structure impériale.
  - L'arraisonnement du galion stellaire Volonté de l'Empereur, qui transportait plusieurs milliers de tonnes de joyaux et de lingots précieux versés par les mondes alliés à l'Empire pour soutenir la machine de guerre impériale.

  Ces succès ne s'obtinrent pas sans risques ni sans pertes. L'Empire tenta à plusieurs reprises de piéger la frégate corsaire, recruta des pirates qui se firent passer eux aussi pour des corsaires rebelles afin de discréditer l'Alliance, infiltra des agents dans l'équipage, mandata des chasseurs de primes, etc. Mais même le Grand Amiral Oswald Teshik et le commandement spécial Marteau d'Azur ne parvinrent pas à arrêter l'Orbite Lointaine. En soi, l'exemple de la frégate corsaire suscita plus d'une vocation et l'Alliance se retrouva vite avec plus de corsaires potentiels - et le plus souvent inexpérimentés - sur les bras qu'elle ne s'y attendait. Après plusieurs mois de harcèlement et deux embuscades qui faillirent causer la perte de la frégate corsaire, Dhas Vedij et son état-major jugèrent plus prudent de quitter définitivement la région.

  Par la suite, l'Orbite Lointaine continua à sévir dans des secteurs plus reculés de l'Empire et si la frégate ne réitéra jamais ses exploits de la Coquille de Ringali, sa campagne au cœur de l'Empire avait eu plusieurs points positifs. Non seulement l'Alliance pouvait étendre son programme corsaire, mais la preuve était faite aux yeux des gens bien informés que même les secteurs les plus sûrs de l'Empire n'étaient pas totalement à l'abri. Des centaines de navire de patrouille, des dizaines d'agents secrets, des milliers d'heures d'investigation et la perte de plusieurs navires de guerre et de dizaines de chasseurs n'avaient même pas donné à l'Empire l'occasion d'en finir avec la menace d'un seul bâtiment corsaire frappant au cœur de ses défenses. Durant les années qui suivirent et jusqu'à ce que la Nouvelle République devienne un gouvernement crédible et chasse les Impériaux de Coruscant, l'exemple de l'Orbite Lointaine joua un rôle déterminant pour définir les tactiques navales rebelles qui permirent la victoire finale des forces de la liberté face à un ennemi dont la puissance était pourtant bien plus gigantesque.

  Note : l'image présentée n'est pas officielle et est fournie uniquement dans un but illustratif.


Actualités en relation

Concours HoloNet : Gagnez la novélisation des Derniers Jedi

Pour la troisième année consécutive Star Wars Holonet s'associe à Outre Fleuve afin de vous faire gagner un exemplaire de la novélisation grand format de Star Wars Episode VIII : Les Derniers Jedi. Disponible depuis aujourd'hui dans...


Hachette: Sortie de Star Wars Aventures dans un monde rebelle 05

Sortie aujourd'hui même de Star Wars Aventures dans un monde rebelle 05 - L'Obscurité, une parution de la rubrique Roman Jeunesse. La date prévue est donc le 28/03/2018. Description officielle : Il y a bien longtemps, dans...


Hachette : Sortie de Star Wars Aventures dans un monde rebelle 04 - Le vol

Sortie aujourd'hui même de Star Wars Aventures dans un monde rebelle 04 - Le vol, une parution de la rubrique Roman Jeunesse. La date prévue est donc le 14/02/2018. Description officielle : Il y a bien longtemps, dans...


Solo : Lucasfilm dévoile le synopsis officiel

Alors que nous attendons toujours la première bande-annonce pour Solo : A Star Wars Story, voilà que Lucasfilm vient - enfin ! - de reparler du spin-off, un peu plus d'un mois après la sortie des Derniers Jedi. Nous voil...


Le kendô de maître Obi-Wan

On a tendance à parler beaucoup des romans de science-fiction qui parle de Star Wars, et pourtant, il y a de nombreux livres qui parle de notre saga, plus ou moins sérieusement, et avec des sujets divers et variés...





Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !


Informations encyclopédiques
Orbite Lointaine
Nom
Orbite Lointaine
Classe
Appareil unique
Constructeur
Taille
300 m
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
13 802


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • WEG - The Far Orbit Project

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.