Plateforme XQ2


La plateforme XQ2 était une station spatiale de transit pour les passagers et les marchandises principalement utilisée dans les mondes du Noyau.

  Les plateformes de la série des XQ sont des plateformes spatiales de grande taille qui furent produites à l'époque de la Guerre Civile Galactique de manière successive par des firmes très renommées du moment, les Chantiers Spatiaux de Bengel, les Systèmes de Transport Xizor, le Syndicat Tenloss mais aussi la Corporation Telgorn. Ces plateformes spatiales facilement reconnaissables par leur design, c'est-à-dire une structure circulaire ou polygonale autour de laquelle venaient se greffer trois hangars et trois aires de stationnement trapézoïdales, rencontrèrent un vif succès.

  Aussi bien utilisées à des fins civiles et commerciales ( postes de douane, aires de repos et de stockage, devantures commerciales, chantiers de réparation, etc. ) qu'à des fins militaires ( avant-postes, armureries, base de chasseurs stellaires, etc. ) ou même scientifiques, les plateformes XQ servirent également de repaires à nombre d'indépendants et autres bandes de pirates. La plateforme XQ2 fut développée par les Chantiers Spatiaux de Bengel très peu de temps après le début de la Guerre Civile Galactique pour succéder à la plateforme XQ1 qui venait de rencontrer un très gros succès aussi bien auprès des grandes enseignes commerciales qu'auprès des forces armées de la puissance politique dominante qu'était l'Empire Galactique. La plateforme XQ2 reprenait donc les mêmes concepts que sa prédécesseur mais les améliora en proposant davantage d'espace pour le stockage ( 100.000 tonnes métriques pour 5 ans d'autonomie ) et l'hébergement ( jusqu'à 10.000 personnes ) ainsi que davantage de conforts et de commodités.
  Avant tout conçues, comme les XQ1 à l'origine, comme de simples points de passage pour les voyageurs en transit autour de mondes densément peuplés, les XQ2 flottaient généralement en orbite basse ; elles permettaient de fluidifier le trafic, de réguler le flot des vaisseaux en phase d'atterrissage et de décollage à la surface et enfin de contrôler les entrées et les sorties dans le système. Un peu plus grandes que les XQ1 avec leurs 1.100 mètres, les XQ2 ne nécessitaient qu'un équipage réduit de 1.598 personnes et, de par leur rôle, n'abritaient que peu de résidents permanents. En effet, la plupart des gens présents à bord étaient des voyageurs faisant escale dans l'attente de pouvoir emprunter une navette pour se rendre à la surface ou bien, inversement, de pouvoir embarquer à bord d'un de ces immenses navires de ligne peu à leurs aises dans les manœuvres atmosphériques.

  A ce titre, les XQ2 étaient des plateformes extrêmement modulaires et disposant de suffisamment de commodités pour satisfaire le confort des voyageurs. En effet, contrairement à la plateforme XQ1, sur la partie supérieure de la section centrale de la plateforme était installée une structure de forme octogonale. Cette dernière, qui abritait la majorité des zones de repos pour les passagers, était aménagée sur plusieurs ponts dont plusieurs étaient agrémentés de larges baies qui offraient aux voyageurs une vue imprenable sur la planète en contrebas. Au sommet de cette structure, était installée une plateforme d'atterrissage à l'effet des navires de très gros tonnage et dans lesquels les passagers embarquaient par des tubes d'accès pressurisés. Par ailleurs, en sus des trois hangars et des trois aires de stationnement propres à la série des XQ, un vaste hangar avait été aménagé dans la partie ventrale de la plateforme mais, la plupart du temps, n'était utilisé que si les autres hangars étaient saturés.

  Grâce à son design et à ses aménagements, la XQ2 était donc capable d'accueillir simultanément un grand nombre de transports de voyageurs et de marchandises. Tandis qu'elle était capable de se mouvoir sur elle-même et de faciliter l'approche simultanée de plusieurs vaisseaux, ces derniers pouvaient soit stationner sur les aires de stationnement soit y patienter le temps d'obtenir l'autorisation pour pénétrer dans les hangars ( généralement les petits transports ou les navettes ), et ainsi éviter de consommer du fuel inutilement en coupant les gaz. En effet, bien que les plateformes XQ1 aient été agrandies a posteriori et que les XQ2 aient ensuite suivi le même chemin, la capacité de leurs hangars n'était pas infinie ; chacun des trois hangars pouvait abriter jusqu'à 20 vaisseaux de grande taille ou bien abriter un vaisseau capital du type d'une corvette corellienne CR90 mais ne pouvait que difficilement faire les deux.
  Autrement, une fois à l'abri du hangar, chaque vaisseau avait à sa disposition des stations de ravitaillement en fuel et du matériel de manutention. Cette mécanique complexe nécessitait une supervision et une surveillance de chaque instant qui était assurée depuis une salle de contrôle centralisée située un niveau au dessus des hangars et reliée aux hangars grâce à un système de surveillance électronique.

  Utilisées aussi bien dans certains mondes du Noyau comme Brentaal ( qui en comptabilisait plusieurs douzaines dont la station Sel Zonn ) où elles faisaient également office de points de contrôle pour les autorités impériales, que dans le Secteur Corporatif et la Bordure Extérieure, les XQ2 restèrent principalement cantonnées à des activités civiles.
  En vue d'une utilisation militaire, les ingénieurs de Bengel avaient conçu la XQ2 de manière à ce qu'elle puisse accueillir de manière permanente trois escadrons de chasseurs d'auto-défense. Logés dans le hangar ventral de la station, ces chasseurs ne venaient pas empiéter sur les trois hangars principaux strictement réservés à l'accueil des vaisseaux commerciaux ; néanmoins, dans l'optique d'un usage purement militaire, il est évident que les trois hangars des plateformes XQ2 aient pu servir à abriter des escadrons de chasseurs et des vaisseaux de combat supplémentaires. Pour le reste, les XQ2 étaient dotées d'un blindage de 1216 RU et d'un écran déflecteur de 2560 SBD ; l'armement de série des XQ2 était lui assez léger et était généralement composé de six batteries de canons lasers réparties aux extrémités des aires de stationnement et de six batteries turbolasers localisées au sommet et au dessous de la station. Parfois un lance-missiles à concussion était même monté sous la station.

  En dépit de toutes leurs qualités et du succès qu'elles rencontrèrent, les plateformes XQ2 signèrent l'arrêt de mort des Chantiers Spatiaux de Bengel. De taille modeste et ne disposant pas d'un appareil de production suffisant, la société fut dès le départ incapable de faire face au nombre considérable de commandes qui affluèrent dès l'annonce de la sortie de la plateforme XQ2. Dès lors, pour honorer ses engagements, la firme fut obligée de geler temporairement les nouvelles commandes et dut même louer les services des Chantiers Navals de Kuat et de la Corporation Technique Corellienne à des prix astronomiques. Au final, incapables de payer leurs sous-traitants malgré le succès de leur plateforme, les Chantiers Spatiaux de Bengel déposèrent le bilan et la production des XQ2 fut arrêtée ; si bien qu'à ce jour, comble de l'ironie, la plupart des XQ2 encore en activité se trouvent dans le Secteur Corporatif, celui-là même qui avait tiré la société hors de son anonymat.
  Malgré tout, la licence des plateformes XQ perdura et bientôt une plateforme XQ3 vit le jour sur la base des plans rachetés à Bengel par les Systèmes de Transport Xizor.

Plateformes XQ2 connues :
Station Bersebba : une plateforme de l'Alliance Rebelle qui, avec les plateformes Abriham et Cyrlus, fut l'objet d'une attaque impériale durant la Guerre Civile Galactique.
Station Bundil II : une plateforme impériale localisée dans le système Bundil qui servit de lieu de détention pour des rebelles faits prisonniers pendant la bataille de Hoth.
Station Goibniu II : un dépôt impérial localisé dans le système Goibniu qui fut l'objet d'un raid de la Rébellion durant la Guerre Civile Galactique.
Station Hospital : une plateforme de l'Alliance Rebelle qui fut attaqué par l'Empire quelques temps avant la bataille d'Endor ; bataille au cours de laquelle disparurent Tomaas et Galin Azzameen.
Station Pondut : Une plateforme de recherche appartenant à la société Galactic Electronics. Elle fut capturée par les forces impériales après que la société ait tenté de revendre des technologies du Défenseur TIE aux rebelles.
Station RS-32 : Une plateforme de l'Alliance Rebelle que l'Empire attaqua quelques temps après la bataille de Hoth pour mettre la main sur la technologie Mag Pulse.
Station Saruwen : plateforme localisée dans le système Saruwen qui servit de point de rendez-vous entre la famille Azzameen et un contrebandier en Bacta.
Station Sel Zonn : une plateforme orbitant autour de Brentaal IV à l'époque de la Guerre Civile Galactique.



Note de l'auteur : Les caractéristiques de la plateforme ayant varié plusieurs fois entre les différents jeux, celles affichées dans le jeu X-Wing Alliance et le guide associé ont été privilégiées.
  Les cutscenes du jeu Tie Fighter ainsi que les illustrations du livret The Stele's Chronicles et du guide TIE Fighter - The Official Strategy Guide illustrent à tort toutes les plateformes XQ sous les traits de stations spatiales de classe Empress.
  L'article WOTC Message to Spacers fait état de seulement trois batteries turbolasers et deux canons lasers de défense localisée.
  Dans le jeu Tie Fighter, la station DS-32 est tantôt dépeinte comme une plateforme XQ2, tantôt dépeinte comme une plateforme XQ4.


Actualités en relation

The Mandalorian : L'arme du personnage principal officiellement dévoilée

Le tournage de The Mandalorian, la première série live-action Star Wars, continue de progresser au rythme de quelques premières fuites, mais aussi de quelques rares infos officielles. Nous nous trouvons aujourd'hui dans le second cas, puisque...


The Mandalorian : Des Stormtroopers aperçus sur le tournage !

Les petites fuites provenant du tournage de The Mandalorian, la première série live-action Star Wars, continuent d'affluer à un rythme à peu près régulier ; après la découverte d'un premier alien, c'est au tour...


The Mandalorian : Un premier alien aperçu sur le tournage !

Le tournage de The Mandalorian, la première série live-action Star Wars, continue tranquillement sans trop se laisser perturber par les différentes rumeurs et par les fuites. La toute dernière en date, justement, nous vient comme...


The Mandalorian : Plusieurs rumeurs concernant le casting de la série

Alors que le tournage de la toute première série Star Wars en live-action, The Mandalorian, se poursuit et que tout le monde attend une annonce de casting de la part de Lucasfilm, plusieurs rumeurs commencent déjà à circuler...


The Mandalorian : Lucasfilm dévoile une photo du personnage principal !

Un jour seulement après l'annonce par Jon Favreau du titre et du synopsis de The Mandalorian, la série live-action Star Wars si longtemps attendue, Lucasfilm vient à son tour d'ajouter son grain de sel à la machine marketing...


Informations encyclopédiques
Plateforme XQ2
Nom
Plateforme XQ2
Nom original
XQ2 Platform
Classe
Station spatiale
Constructeur
Taille
1.100 m
Equipage
1.598 personnes
Armement
Variable
Troupes
10.000 passagers
3 escadrons de chasse
Soute
100.000 tonnes métriques
Prix
30.000.000 de crédits
Occasion : 18.000.000 de crédits
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
11/02/2013

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
11 599


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • Wizards of the Coast
  • The Stele Chronicles
  • TIE Fighter
  • TIE Fighter : CD-ROM Collector
  • TIE Fighter : Defender of the Empire
  • TIE Fighter : Defender of the Empire - Official Secrets & Solutions
  • TIE Fighter : The Official Strategy Guide
  • TIE Fighter Collector's CD-ROM : The Official Strategy Guide
  • X-wing Alliance
  • X-wing Alliance: Prima's Official Strategy Guide
  • X-wing vs. TIE Fighter
  • X-wing vs. TIE Fighter : Balance of Power

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.