Patrouilleur Skipray


Vedette de patrouille et de défense planétaire

  Conçu et construit par la société Sienar, la série des Skipray GAT constitua pendant longtemps le vaisseau de patrouille préféré des forces impériales. Long de 25 mètres, le Skipray offre une telle puissance de feu et de tels boucliers déflecteurs que certaines armées le rangent dans la catégorie des vaisseaux lourds - une désignation pourtant réservée aux bâtiments quatre fois plus grands.
  En plus des missions de patrouille, le Skipray est couramment utilisé pour les missions de défense planétaire par les différents gouvernements indépendants, et constitue souvent le pivot de ces flottes privées.

  De par son concept, le Skipray fait le lien entre les chasseurs stellaires, dotés d'une maniabilité incomparable, et les vaisseaux lourds, qui disposent d'une artillerie puissante. Le Skipray combine en effet les qualités de ces deux types d'aéronefs. Bien que moins manœuvrable qu'un petit chasseur, il fait néanmoins preuve d'une grande agilité pour un appareil de cette taille.
  Un autre avantage du Skipray est la présence d'un moteur d'hyperpopulsion. C'est même l'un des plus petits appareils de la Flotte Impériale à posséder cette capacité. Le Skipray dispose d'un hyperpropulseur de classe 2, ce qui le situe au même niveau que la plupart des vaisseaux de combat. Son ordinateur de navigation peut calculer jusqu'à quatre jeux de coordonnées hyperspatiales.

  Bien que le Skipray existe en de nombreuses variantes, les modèles GAT-12g, GAT-12h, GAT-12i et GAT-12j sont les plus populaires et les plus courants. Ces quatre versions disposent en effet d'un générateur d'énergie plus puissant que les autres appareils de la gamme, permettant une vitesse accrue et des boucliers plus résistants. Ces appareils disposent également chacun de  leurs spécificités : le modèle "g" possède un rayon tracteur à la place du lance-missiles, le modèle "h" est le plus polyvalent, le modèle "i" possède des détecteurs améliorés, et enfin le modèle "j" emporte avec lui davantage de torpilles et de missiles que les autres appareils de la gamme.

  Le Skipray possède un profil très aérodynamique, ce qui lui permet d'atteindre de grandes vitesses en milieu atmosphérique - jusqu'à 1200 Km/h - , ainsi qu'une agilité importante. La partie frontale de l'appareil est de forme conique, offrant un profil très mince. Il possède des ailes courtes sur les côtés tribord et bâbord, chacune renfermant des détecteurs Siep-Irol Omni-Vu. Un grand aileron de stabilisation est situé sur l'avant de l'engin.
  En configuration de vol, les ailes principales situées à l'arrière de l'appareil se déploient verticalement, plaçant ainsi les canons à ion au-dessus et au-dessous de la coque. Pour les manœuvres d'atterrissage et de décollage, ces ailes prennent une position horizontale, les canons étant alors disposés de chaque côté du Skipray.

  Le vaisseau requiert un équipage de quatre personnes : un pilote, un copilote servant également d'opérateur-radar, ainsi que deux canonniers chargés de l'armement. Les réservoirs et les soutes peuvent contenir assez de carburant et de matériel pour un mois. L'énergie principale est assurée par un réacteur multi-flux Sarylcorp ViX.
  L'armement du Skipray est impressionnant pour un vaisseau de cette taille :
  - deux canons à ions Dar-2 de chez Mendarn Arms, aussi puissant que des batteries ioniques, montés sur les stabilisateurs dorsaux
  - un canon à ion moyen Dar-2, placé dans le nez de l'appareil
  - un lance-missiles à concussion Sienar M-S-3
  - un lance-torpilles à proton
  - deux canons-laser jumelés 5000x2 "Tru-Lok" de chez Senko Systems, montés sur une tourelle située sur la partie dorsale de l'appareil.

  Originellement destiné à la flotte impériale, le Skipray n'a pas rencontré le succès qu'il mérite pourtant au sein de cette organisation. Malgré ses performances indéniables, son coût important lui ferma la porte d'un déploiement à grande échelle. Afin de rentabiliser son appareil, Sienar se tourna vers le marché privé, où le Skipray rencontra enfin le succès escompté. Nombre de modèles furent vendus à des mercenaires ou des groupes paramilitaires privés.
  C'est ainsi que le célèbre contrebandier et revendeur d'information Talon Karrde entra en possession de deux de ces appareils, qu'il utilisait notamment sur sa base d'opérations de Myrkr. Ces deux engins furent détruits lors d'une course-poursuite entre Luke Skywalker et Mara Jade, et s'écrasèrent dans l'épaisse forêt de la planète.
Informations encyclopédiques
Patrouilleur Skipray
Nom
Patrouilleur Skipray
Classe
Vaisseau de Combat léger
Constructeur
Taille
25 m
Equipage
1 pilote
1 copilote
2 canonniers
Armement
Soute
20 tonnes métriques
Hyperpropulsion
x2
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
26 050


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • Starwars.com - Databank
  • La Croisade Noire du Jedi Fou, Vol. 1 : L'Héritier de l'Empire
  • La Croisade Noire du Jedi Fou, Vol. 2 : La Bataille des Jedi
  • La Croisade Noire du Jedi Fou, Vol. 3 : L'Ultime Commandement
  • The Essential Guide to Vehicles and Vessels

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.