Sphère à Torpilles


Bâtiment spatial voué à la destruction des boucliers planétaires

  Bien que son apparence rappelle celle de stations spatiales de sinistre mémoire, la Sphère à Torpilles de Loronar n'a pas été élaborée à partir des Etoiles de la Mort, pas plus qu'elle n'a inspiré leurs concepteurs. Tout au moins, les dossiers que la corporation Loronar a bien voulu montrer n'ont jamais témoigné en ce sens.

  Les Sphères à Torpilles résultent d'un problème ancien et quasiment insoluble de stratégie : s'emparer d'une planète entièrement protégée par des boucliers est quasiment impossible à moins de l'inonder sous un tel feu que les dommages infligés à la population, aux infrastructures et à l'écosphère risquent fort de la rendre inexploitable. Ainsi, si une escadre de Destroyers Stellaires représente un bon moyen de vitrifier la surface d'un monde pour en exterminer toute vie, si les superlasers des Etoiles de la Mort peuvent tout anéantir en un instant, parvenir à briser un monde protégé par des boucliers planétaires et pouvoir ensuite s'y installer à peu de frais est longtemps demeuré impossible. Le plus souvent, il faut recourir à des équipes de saboteurs où à des commandos au sol. Lorsque l'on a affaire à un monde bien défendu où les installations critiques sont étroitement surveillées, le moindre faux-pas peut avertir l'ennemi et compromettre la suite des opérations. Pour des raisons autant tactiques que techniques, il fallait donc trouver un moyen de neutraliser à coup sûr les boucliers planétaires juste avant l'assaut orbital.

  Une Sphère à Torpilles est équipée de plusieurs milliers de récepteurs d'énergie conçus spécialement pour mesurer les fluctuations des boucliers déflecteurs avec une finesse jamais égalée à ce jour. On sait depuis très longtemps que même les meilleurs déflecteurs de la galaxie n'accordent jamais une protection totalement uniforme, qu'il existe d'infimes variations dues aux fluctuations des systèmes énergétiques ainsi qu'aux zones ou plusieurs champs se croisent et se recouvrent.

  La Sphère a Torpilles a pour mission de cartographier avec précision les boucliers planétaires afin de découvrir les endroits où leurs variations peuvent jouer en faveur de l'assaillant, si possible à proximité immédiate d'une station émettrice ou d'une base militaire importante. Une fois ces points faibles localisés, la Sphère passe à la seconde partie de sa mission.

  Tout l'armement de cet appareil est installé dans son "oeil" et est entièrement dévolu à une unique tâche : larguer une monstrueuse salves de 500 torpilles électromagnétiques qui vont totalement éradiquer le champ déflecteur de la zone visée, ce qui permettra quelques secondes plus tard de détruire à coups de turbolasers les installations qu'ils protègent. Si celles-ci sont d'une grande importance stratégique et notamment si elles participent au maintien du bouclier planétaire, la mission de la Sphère à Torpilles est quasiment un succès dès sa première salve.

  La précision des senseurs d'une Sphère à Torpilles est telle que la zone d'impact des 500 projectiles qu'elle tire peut être cantonnée si nécessaire sur une superficie de seulement six mètres carrés. L'effondrement du champ de protection est localisé et selon les installations qui le génèrent, il peut durer de quelques nanosecondes à plus d'une minute. La plupart du temps, il est crucial que la salve de turbolasers suive de très près celle des torpilles pour profiter de cette vulnérabilité momentanée, sous peine de devoir procéder à un nouveau tir.

  Le coût des projectiles et de la Sphère à Torpilles elle-même ainsi que ses frais d'entretien sont tels que l'Empire ne jugea pas nécessaire d'en faire fabriquer plus d'une demi-douzaine. Leur simple existence était après tout en soi un outil de propagande redoutable et la plupart ne servirent que très occasionnellement contre des mondes nouvellement découverts par l'Empire ou durant les premières années de la Guerre Civile lorsque certaines planètes eurent l'imprudence de se déclarer favorable à l'Alliance au moment où elle annonça sa naissance.

  Les performances d'une Sphère à Torpilles sont pour le moins médiocres en dehors de ce qui relève de son profil de mission. Sa propulsion subluminique et ses hypermoteurs sont lents, son armement de défense inexistant et ses boucliers limités. Ses entrailles sont pour l'essentiel occupées par les magasins à torpilles, les systèmes de traitement des données collectées par les senseurs et des ponts-hangars à capacité réduite. La soixantaine de ponts-hangars est exclusivement dévolue aux navettes et barges de transport car de par ses capacités une Sphère à Torpilles ne saurait se déplacer seule sans courir de grands risques et dispose toujours de navires d'escorte. On trouve donc exclusivement ce genre d'appareils au sein d'escadres d'assaut qui ont pour rôle de conquérir un monde. De ce fait, l'Empire jugea inutile de dépenser encore plus d'argent pour améliorer les défenses de ses Sphères puisque dans le cadre de leurs missions elles seraient obligatoirement accompagnées par les vaisseaux nécessaires pour vaincre les forces de défense spatiale adverses.

  Après la mort de Palpatine à Endor, les Sphères à Torpilles ne demeurèrent pas longtemps en fonction. Peu de Seigneurs de la Guerre impériaux pouvaient en avoir un réel usage et elles représentaient des monceaux de pièces détachées et de fournitures qu'il aurait été stupide de laisser en l'état. La plupart furent démantelées et servirent à équiper les armées de diverses factions impériales. Celles qui demeurèrent intactes furent détruites au combat dans les années qui suivirent Endor et aucune n'était plus en service lorsque l'Empereur Ressuscité frappa la Nouvelle République depuis son repaire sur Byss.


Actualités en relation

Galaxy of Adventures : Luke face à la sphère d'entrainement !

Disney vient de mettre en ligne un nouvel épisode de Galaxy of Adventures, la nouvelle minisérie d'animation Star Wars. Au menu du jour : sous l'œil vigilant du sage Obi-Wan et malgré les commentaires sceptiques du contrebandier Han...


Kiri Hart a quitté le Lucasfilm Story Group

Voilà un changement de poste dans les hautes sphères de Lucasfilm qui est passé plutôt inaperçu ces derniers temps : la fondatrice du Lucasfilm Story Group, Kiri Hart, est partie rejoindre la société de production Rideback en tant...


Star Wars 9 : Rumeur sur le rôle et le look de Lando

Contrairement à ce que le web et la twittosphère semblaient présager, aucun titre n'a été dévoilé en début de semaine pour l'Episode IX. Or, comme un titre n'est jamais en retard, ou en avance d...


Informations encyclopédiques
Sphère à Torpilles
Nom
Sphère à Torpilles
Classe
Vaisseau de Combat lourd
Constructeur
Taille
1900 m
Equipage
63.275
Armement
10 batteries de Turbolasers
500 tubes lance-torpilles anti-boucliers
Troupes
8.540 soldats
Soute
3.8 millions de tonnes
Hyperpropulsion
x3 (de secours x18)
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
24 779


Note de la fiche
1 membre a noté la fiche "Sphère à Torpilles" 5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources
  • WEG - Imperial Sourcebook
  • WEG - Lords of the Expanse

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.