Transport léger YV-545


Le transport YV-545 est né de la volonté de la Corporation Technique Corellienne de concilier les meilleurs aspects des séries YT et YV.

Continuité : Legends


  Suite au lancement de la série YV dans la décennie qui suivit l'avènement de l'Empire Galactique, la Corporation Technique Corellienne se rendit rapidement compte qu'elle n'arriverait pas à faire de cette série son nouveau porte-étendard comme le fut - et continuait à l'être - la série des transports YT. Pour tenter de remédier à cette situation et, par là même, réconcilier les amateurs des deux séries sur un même produit, la Corporation Technique Corellienne sortit de ses bureaux d'études un nouveau design pour la série YV, l'YV-545.

  Sous ses airs d'YT-1300 modifié dont il se différenciait simplement par une mandibule bâbord plus longue que celle de tribord - lui permettant de disposer d'une passerelle d'accès supplémentaire avec celle de la poupe - , l'YV-545 recélait en outre une jolie surprise ! En effet, l'équipage pouvait à son gré faire se surélever le cockpit au-dessus du corps central du vaisseau via un mouvement de rotation à 90 degrés vers bâbord. Cette capacité - un gadget à première vue - était en fait, ajouté à la bonne manœuvrabilité générale des YV, particulièrement utile durant les phases d'approche des spatioports un tant soit peu délicates pour se faufiler entre les échafaudages, mieux évaluer les distances ou même pouvoir accéder, avec les 32 mètres de long du vaisseau, à une baie d'atterrissage légèrement trop étroite.
  Ainsi, en abandonnant beaucoup de ce qui avait visuellement fait la marque de fabrique des précédents modèles YV - mais en conservant la position tête haute de la cabine de pilotage - et en maquillant le YV-545 avec de faux airs de YT-1300, la Corporation Technique Corellienne espérait rallier de nouveaux acheteurs et parvenir à faire adhérer complètement sa clientèle à la série des YV.

  Malgré tout, dans les faits, ce modèle fut un échec total. Non seulement il ne parvint à séduire aucune de ses deux cibles mais les ventes furent tellement faibles que la production s'arrêta nette et que les éventuels intéressés devaient, pour en acquérir un, adresser une commande particulière à la compagnie. La raison de cet échec est principalement imputable à un design interne bien trop complexe par de nombreux aspects : la nécessité d'amarrer méticuleusement la marchandise  - 80 tonnes métriques pour 3 mois d'autonomie - durant les phases d'entrée et de sortie d'un champ gravifique, durant les phases de décollage et d'atterrissage, la difficulté pour les passagers -5 personnes au total- de circuler à bord du vaisseau sans encourir de dangers et enfin, malgré les performances du vaisseau, un pilotage difficile à prendre en main pour un pilote non chevronné. En ajoutant à cela les encombrants compensateurs internes du vaisseau et le mécanisme de rotation du cockpit, on obtient le second point noir de l'YV-545, c'est-à-dire un vaisseau très peu disposé à des modifications.

  Malgré tout, en termes de performance, l'YV-545 disposait de quelques atouts dans sa manche : cerclé de senseurs et de propulseurs latéraux, le vaisseau affichait une manœuvrabilité à faire pâlir des chasseurs stellaires puisqu'il était capable, sans difficulté aucune, de descentes serrées en spirale ou de brusques chiquenaudes, choses impensables pour la plupart des transports de sa catégorie. Ainsi, si ces aptitudes ne constituèrent pas un argument commercial de poids auprès du grand public, il eut son petit effet auprès des contrebandiers, des pirates et même de l'Alliance Rebelle avec son Midnight Star qui ne tardèrent pas à transformer les exemplaires en leur possession en véritables vaisseaux d'attaque en leur adjoignant deux puissantes tourelles lasers lourdes en lieu et place des deux petites tourelles lasers dorsales de série.

Transport léger YV-545

Deux chasseurs Pinook escortant un transport YV-545



Actualités en relation

Notre avis sur les jeux Star Wars vintage réédités par Limited Run Games

Aujourd'hui, Star Wars Holonet vous propose un petit article pour vous parler de Star Wars en jeu vidéo… rétro ! L'été 2019 fut marqué sur internet par la réédition de certains anciens jeux Star Wars chez Limited...


HoloNet : Critique de L'Escadron Alphabet

nbsp; L'avis de Mitth'raw'nuruodo L'Escadron Alphabet est le nouveau roman Star Wars qui paraît aujourd'hui en France, chez Pocket. Je vous propose ci-dessous ma critique de ce troisième roman écrit par Alexander Freed...


Lucasfilm dévoile le programme de publication Star Wars - The High Republic !

Lucasfilm vient enfin de lever le voile sur le très mystérieux "projet Luminous" qui avait été teasé depuis l'année dernière et, comme nous l'indiquaient les rumeurs, il s'agit bel et bien d'un ambitieux...


The Mandalorian : L'avis de la rédaction HoloNet sur la saison 1

Vous en avez peut-être entendu parler : la diffusion de la première saison de The Mandalorian vient de s'achever ces derniers jours sur Disney+. Et, parce qu'il n'y a pas que L'Ascension de Skywalker qui divise...


[MAJ] HoloNet : Critique du roman Le Collectionneur

Mise à jour du 24/12/2019 Rajout de l'avis de Mitth'raw'nuruodo à la suite de celui de Raventorn. Actualité d'origine Le Collectionneur est un roman écrit par Kevin Shinick qui paraît aujourd'hui, le 12 décembre...


Informations encyclopédiques
Transport léger YV-545
Nom
Transport léger YV-545
Nom original
YV-545 light freighter
Classe
Navette & Transporteur
Constructeur
Taille
32 m
Equipage
2 personnes
Armement
Troupes
5 personnes
Soute
80 tonnes métriques
Hyperpropulsion
x2 ( de secours : x15 )
Prix
Neuf : 120.000 crédits
Occasion : 35.000 crédits
Affiliation
Variable

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
10/11/2014

Date de modification
10/11/2014

Nombre de lectures
6 312


Note de la fiche
1 membre a noté la fiche "Transport léger YV-545" 4 sur 5

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.