TA-TI


Blindé sur répulseurs de l'Armée Clone utilisé en terrain instable.

  Surnommé le "Trident" en raison de ses trois canons montés à l'avant, ce transport léger a été développé par les Chantiers de Kuat et Mekuun suite à un accident désastreux ayant eu lieu durant la campagne de Mirgoshir, durant la Guerre des Clones. En effet, les martèlements des pas des RT-TT et des ALAP-T, ajouté au poids de ces derniers, de leur équipage et de leur cargaison, firent que les fragiles ponts naturels d'Agamar s'effondraient, causant une perte catastrophique de matériel, coûtant la vie à de nombreux clones et laissant la Grande Armée de la République avec une puissance de feu réduite.

  Étant donné que de tels engins étaient absolument nécessaires pour la bonne tenue de l'armée et des combats, la République demanda à ses ingénieurs de trouver un moyen de les conserver tout en réglant les problèmes liés à leur poids. De façon assez surprenante, Kuat permit à la société Mekuun de participer aux processus de développement des nouveaux engins. Mekuun était une corporation bien connue pour avoir développé des répulseurs lourds comme ceux équipant notamment les Canonnières d'assaut TEHA-221. Les deux sociétés unirent leurs efforts et leurs connaissances pour créer le TA-TI, un transport de combat long de 23 mètres 80 basé non plus sur un système de jambes mais sur la répulsion.

  Le TA-TI, pour Transport d'Artillerie en Terrain Instable, était lourdement blindé et maintenu en l'air à l'aide de 8 paires de répulseurs à faible énergie montés sur patins, axés le long de sa section arrière. Ces répulseurs se réajustaient constamment en fonction du terrain rencontré, maintenant le véhicule hors du sol à une hauteur constante tout en évitant les cahots. Ils lui permettaient également de grimper et descendre des parois très pentues. L'appareil en lui-même était propulsé par 4 répulseurs sur patins placés sous la partie avant de la structure. Les ondulations des 16 patins se chargeaient d'annuler le poids de l'engin, réglant ainsi le problème rencontré avec les RT-TT. Leur action était également utile lorsque le TA-TI faisait feu en annulant le recul de l'arme, lui assurant ainsi une stabilité parfaite.

  L'intérêt des patins répulseurs ne s'arrêtait pas là. N'étant par définition pas soumis aux frictions dues au terrain, ils permettaient au TA-TI de se mouvoir sur n'importe quelle surface, y compris celles neigeuses ou poussiéreuses, évitant ainsi tout glissement catastrophique dont serait victimes les transports classiques. Cependant, bien que les répulseurs réglaient tous les problèmes liés au contact au sol, le poids de l'engin restait très important. De ce fait, sa maniabilité laissait à désirer, les répulseurs étant juste assez puissants pour le soulever et lui permettre d'avancer. La vitesse maximale de ces engins était donc de 45km/h, ce qui pouvait paraître faible mais qui, sur une distance suffisamment importante, permettait au TA-TI d'arriver à son but bien avant les autres véhicules de transport, plus rapides et plus maniables mais contraints par le terrain à de nombreux détours et arrêts.

TA-TI


  La moitié de la partie frontale du TA-TI abritait toute la machinerie interne, tandis que le reste de cette partie abritait le cockpit et de l'espace pour 20 soldats. L'équipage du TA-TI était très réduit, il y avait un seul pilote et un seul artilleur, contrôlant les canons lasers lourds placés sur le dos et les flans du véhicule. La partie arrière était au contraire assez vide, afin de favoriser l'artillerie. Il y avait la station d'artillerie des quatre canons lasers montés à l'avant et les plaques de blindage la protégeant. Cet espace était aussi utilisé pour personnaliser les capacités du TA-TI. Certains accueillaient ainsi un dispositif électromagnétique basé sur des générateurs à charge, permettant de projeter sur les véhicules droïdes ennemis une tempête électrostatique et ionique qui les paralysaient sur le champ. D'autres TA-TI virent leur espace arrière modifié en vue de remplacer les dispositifs d'artillerie par une grue articulée permettant de construire des ponts. Des ingénieurs pouvaient ainsi consolider les ponts déjà existants ou en créer de nouveaux, afin de permettre le déplacement des véhicules de transport ne fonctionnant pas sur répulseur.

  Bien que les TA-TI étaient plus efficaces que les autres véhicules sur les terrains hasardeux comme la neige ou le sol des champs de bataille en constant changement, ils souffrirent bien plus que ces derniers, notamment à cause de leur lenteur qui faisait d'eux des cibles faciles. Un seul tir bien placé, juste sous le véhicule pouvait détruire celui-ci en le projetant dans les airs, le faisant retomber sur les troupes au sol. Ki-Adi-Mundi et les Marines Galactiques eurent notamment à faire face à ce problème lors de la bataille de Mygeeto.

TA-TI


  Les TA-TI furent utilisés essentiellement vers la fin de la Guerre des Clones, où leur capacité à franchir les ponts sans les faire s'écrouler fut très efficace sur des mondes comme Mygeeto ou Cato Neimoidia. Lorsque l'Empire vint remplacer l'Ancienne République, les rares TA-TI encore en service furent abandonnés mais le concept d'un véhicule placé sur répulseurs fut conservé et amélioré par les deux sociétés d'ingénierie, donnant naissance par exemple à des engins comme le Traqueur Lourd Mekuun utilisé par l'Alliance Rebelle.
Informations encyclopédiques
TA-TI
Nom
TA-TI
Classe
Landspeeder
Constructeur
Taille
23.80 m
Equipage
1 pilote
5 canonniers
Armement
1 canon laser lourd
2 canons laser moyens
4 tourelles laser antipersonnel
Troupes
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
33 281


Note de la fiche
1 membre a noté la fiche "TA-TI" 4 sur 5

Noter cette fiche.

Sources
  • Starwars.com - Databank
  • Star Wars Episode III : La Revanche des Sith

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.