Landspeeder X-34


Le Landspeeder X-34 était un modèle obsolète de landspeeder, notamment utilisé par Luke Skywalker.

  À première vue, surtout si l'on considère son aspect cabossé, le classant directement dans la catégorie des engins dépassés depuis des décennies sur les Mondes du Noyau, on ne considérerait pas le landspeeder X-34 construit par la Corporation SoroSuub de Luke Skywalker comme l'une de ses possessions les plus précieuses. Et pourtant, en partie à cause des conditions de vie hostiles de Tatooine, cet engin faisait figure de nouveauté parmi la jeune génération de colons de la planète. Mais le chemin pour acquérir un tel engin, en particulier pour un jeune fermier, était en général parsemé d'embûches, dont le plus problématique se révéla être l'oncle de Luke : Owen Lars.
  Vers la fin de son adolescence, Luke désira posséder son propre engin au lieu d'emprunter le vieux V-35 de ses tuteurs qu'il employait pour se déplacer entre les nombreux vaporateurs de la ferme des Lars, car tous ses amis, lorsqu'il les rencontrait à la Station Tosche, possédaient déjà leurs propres transports et Luke ne désirait pas être considérés comme le dernier de la bande à leurs yeux.

  L'argument que Luke employa pour convaincre son oncle était tout à fait recevable : Luke affirmait qu'un véhicule plus rapide lui permettrait d'augmenter son rendement de travail et ainsi de faire gagner des bénéfices non négligeables à la famille. Tout aurait pu aller pour le mieux, mais Owen n'était pas dupe et ne connaissait que trop bien le tempérament impétueux de son neveu : il répliqua en affirmant que Luke avait surtout envie de faire la course avec ses amis dans des endroits dangereux tels que le Canyon du Mendiant, ce qui était également vrai.
  Heureusement pour le jeune homme, sa tante Beru, d'une patience et d'une compréhension inébranlables, intercéda en sa faveur, et Luke put acheter pour un prix de 2400 crédits un X-34 d'occasion fonctionnant à peine. Grâce à ses talents innés de mécanicien combinés avec ceux de son oncle, qui avait déjà remis en état leur V-35, Luke put le rendre à nouveau fonctionnel en apprenant sur le tas les caractéristiques de l'engin pour réparer ses défauts.

  Mais le vieil engin avait déjà été plus que bien amorti par plusieurs propriétaires, et il arrivait, malgré un entretien fréquent, qu'il tombe en panne, sans compter certaines options marchant suivant le bon vouloir de l'appareil. Par exemple, le pare-brise en duraplex ne se rétractait pas toujours, ce qui obligeait Luke à le laisser à demi-ouvert, même pendant les plus grosses tempêtes de sable.
  De plus, le moteur à propulsion bâbord avait des ratés et son régulateur de puissance défectueux provoquait une surchauffe des bobines de conversion du moteur. En raison du caractère capricieux de cette turbine bâbord, Luke en eut assez de démonter et remonter constamment le capot de protection, et laissa la turbine à l'air libre afin de réparer plus facilement et rapidement. Mais même si son allure et sa conception étaient désuètes, cet engin permit néanmoins au jeune Luke d'échapper brièvement au quotidien ennuyeux de la ferme.

  Le X-34 est un modèle reconnaissable entre tous de par sa simplicité : il consiste en un châssis et une carrosserie de 3, 40 mètres de long, en un réacteur compact situé à l'arrière et en un générateur à répulsion sous le capot. Cette dernière unité d'alimentation était refroidie par l'air par un grillage argenté situé à la proue et sur les ailes de l'appareil, l'ensemble des circuits primaires étant accessible par un petit panneau devant le pare-brise.
S'élevant du sol à une hauteur d'environ 50 centimètres, le landspeeder X-34 atteignait facilement une vitesse raisonnable de 250 km/h, mais Luke y ajouta néanmoins une unité d'accélération sur mesure : si ce mécanisme renforçait la vélocité de l'engin, il ne pouvait fonctionner uniquement qu'en courtes poussées.
  En ce qui concerne le pilotage, le conducteur s'installait sur le siège droit et utilisait, non pas une paire de manettes comme cela était couramment le cas, mais un volant pour changer la poussée directionnelle des turbines bâbord et tribord, la puissance de propulsion étant variée grâce à un levier situé au milieu de la console.

  Pour modifier la vitesse, l'utilisateur se servait de pédales pour inverser les prises d'échappement pour freiner ou accélérer. Un écran multifonctions pouvait être utilisé par le passager pour aider le pilote ou alors mis en mode automatique en affichant des données nécessaires à une conduite optimale, telles la densité de circulation en milieu urbain, la vitesse du véhicule, le niveau du réservoir et la température du moteur, ainsi que des informations sur le terrain en temps réel. Ceci était possible grâce à un petit senseur rectangulaire sortant du capot, et c'est d'ailleurs grâce à cette dernière fonctionnalité que Luke et C-3PO purent détecter et rattraper R2-D2, qui avait pris la poudre d'escampette la veille afin de retrouver Obi-Wan Kenobi.

  Outre le conducteur et un passager installés sur des sièges rembourrés, le X-34 ne pouvait embarquer que 5 kilogrammes de fret, réparti dans des petits compartiments sous le plancher et dans une zone demi-circulaire derrière les dossiers, le landspeeder ayant été conçu comme un modèle de sport biplace à l'origine. Toutefois, grâce à des plaques électromagnétiques, agissant comme des rayons tracteurs, situées autour de la turbine dorsale, le X-34 pouvait transporter deux droïdes sur cette zone plane arrière, juste au-dessus des bouches d'évacuation thermiques du réacteur : ainsi, lorsqu'il se rendit à Mos Eisley, Luke put transporter grâce à ce système ses deux droïdes avec une sécurité relative.

Landspeeder X-34


  À l'origine conçu pour la vitesse, car faisant partie de la célèbre série X de SoroSuub, le X-34 était l'engin idéal pour Luke lorsqu'il se mesurait à ses amis Deak et Fixer, même si les engins des jeunes gens de Tatooine étaient bien moins rapides que les podracers des décennies précédentes.
En général, à quelques exceptions près, ces courses finissaient bien, non sans quelques accrochages. Ainsi, certaines des marques du X-34 de Luke étaient dues aux courses effrénées effectuées par le jeune pilote, ce qui contribua à lui conférer une allure d'engin encore plus cabossé; si Luke ne disait rien de ses courses à Owen et à Beru, son landspeeder en disait long sur le tempérament du jeune fermier.

  Après la mort de ses tuteurs, tués par les troupes de l'Empire, Luke accomplit son dernier trajet en X-34 vers Mos Eisley afin d'aider son ami et Maître Jedi à livrer les plans de l'Étoile de la Mort à l'Alliance Rebelle. Afin de verser un acompte sur le prix du voyage vers Alderaan, Luke dut vendre son véhicule et ne put en tirer que 2000 crédits, le récent XP-38 ayant relégué le X-34 au rang des antiquités. On ne sait pas ce qu'il advint de l'engin de Luke, mais une chose est sûre : même si la gamme des X-34 est à présent dépassée, elle a néanmoins perduré pendant des décennies et a conforté SoroSuub dans sa position de leadership du marché des landspeeders de sport.
Informations encyclopédiques
Landspeeder X-34
Nom
Landspeeder X-34
Classe
Landspeeder
Constructeur
Taille
3.40 m
Equipage
1 pilote
Troupes
1 passager
2 droïdes
5 kilos de fret
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
20/11/2014

Nombre de lectures
17 748


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
Aucune source répertoriée pour le moment ...

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.