Y-wing BTL


Le Y-Wing BTL est un chasseur-bombardier qui fut notamment utilisé par l'Alliance Rebelle durant la Guerre Civile contre l'Empire Galactique

Continuité : Legends


  Au tout début de la Guerre Civile Galactique, alors que l'Alliance Rebelle n'en était qu'à ses balbutiements, l'Empire Galactique possédait un avantage militaire sans commune mesure et, face à des flottes entières de Destroyers Stellaires et un nombre apparemment illimité de chasseurs stellaires, toute résistance paraissait vaine. De fait, rien ni personne ne pouvait impunément faire face à une flotte impériale et en sortir victorieux. L'Alliance Rebelle elle-même dut attendre presque vingt années pour livrer une bataille de grande envergure face à toute une flotte impériale, à Endor. Cependant, à une époque où la situation semblait irrémédiablement compromise, les pilotes de l'Alliance Rebelle parvinrent lentement mais sûrement à tenir tête aux forces impériales, grâce à un chasseur-bombardier de grande qualité pour son époque, le Y-wing.

  Construit par Koensayr bien avant que les ingénieurs d'Incom ne rallient le mouvement rebelle avec les plans du X-wing, le Y-wing est un chasseur stellaire multirôles de seize mètres de long, équipé de deux canons-laser, deux canons ioniques, et deux lance-torpilles à proton. Premier appareil de chasse à être déployé à grande échelle au sein de l'Alliance, le Y-wing possède le triste record du nombre de vaisseaux détruits en mission de combat. Non pas en raison d'un quelconque défaut, mais tout simplement parce qu'il fut pendant longtemps le seul chasseur de qualité capable de rivaliser avec la Marine Impériale. Ses faits d'armes sont nombreux et l'on peut en citer quelques-uns comme la bataille de Vnas, à Duro, la bataille d'Ord Biniir, ou encore le siège d'Ank Ki'Shor, durant lequel les Y-wing sauvèrent des milliers de vie en repoussant des escadrilles de bombardiers TIE.

  Il existe trois versions principales de Y-wing : deux militaires, et l'une pour les missions de reconnaissance. Le premier modèle à voir le jour fut le BTL-S3, qui emportait à l'époque un pilote et un copilote/artilleur chargé de la tourelle renfermant les canons ioniques, les deux hommes étant assis dos à dos. Cette version était équipée de systèmes d'éjection Koensayr, qui sauvèrent bon nombre de pilotes dans des situations désespérées. Le BTL-A4 en revanche ne dispose que d'un siège pour le pilote, et le système d'éjection est un Guidenhauser - le même qui équipe les X-wing. La version de reconnaissance, le BTL-A4 Longprobe, est également monoplace.

Y-wing BTL


  Le Y-wing est mû par deux moteurs ioniques R200 de chez Koensayr, qui donnent au chasseur son aspect si particulier qui lui a valu son surnom de "Y-wing". Lors des passages en atmosphère, ces propulseurs fonctionnent en coordination avec les répulseurs et donnent au vaisseau une vitesse de mille kilomètres à l'heure. Deux propulseurs directionnels situés sur la coque, ainsi que des évents directionnels placés à l'arrière des moteurs ioniques donnent au Y-wing une grande agilité dans l'espace et en atmosphère.

  Le Y-wing, comme tous les chasseurs rebelles après lui, est équipé d'un hyperpropulseur R300-H de classe 1 d'excellente facture. La première version de l'engin, le BTL-S3, ne dispose pas d'hyperpropulseur de secours; contrairement au Longprobe, qui est équipé pour des raisons de sécurité d'un hyperpropulseur de secours de classe six.

  L'alimentation principale des systèmes de bord émane de cellules cryogéniques O3-R construites par la société Thiodyne, qui alimentent le petit réacteur à ionisation interne. L'hyperpropulseur, le moteur à répulsion et les systèmes de vol subspatial sont contrôlés par une interface NH-7 de Subpro.

  En plus d'un puissant écran déflecteur, le Y-wing est réputé pour être extrêmement résistant, grâce à un blindage de duracier renforcé au titane qu'il est impossible de détruire avec un seul tir de canon-laser. Seule une rafale bien placée peut en venir à bout, et bon nombre de pilotes impériaux ont eu une désagréable surprise en constatant que le Y-wing résistait bien plus à leurs tirs que n'importe quel autre chasseur de l'époque.

  S'il fut d'une aide précieuse au début de la Guerre Civile Galactique, et malgré des améliorations notables apportées par Koensayr, le Y-wing s'avéra cependant dépassé face à des appareils impériaux toujours plus maniables et mieux armés. A l'époque de la bataille de Yavin, il était déjà considéré comme obsolète et le X-wing, récemment introduit dans les rangs de l'Alliance, prenait peu à peu sa place de chasseur-bombardier. Par la suite, le bombardier de Koensayr fut relégué à des tâches annexes, notamment après le déploiement du bombardier lourd B-wing, qui rendit le Y-wing définitivement obsolète. Seule la version BTL-A4 Longprobe resta en service durablement.


Actualités en relation

Del Rey | Sortie d'Alphabet Squadron : Shadow Fall

Nous sommes mardi c'est donc jour de sortie aux États-Unis pour les romans Star Wars de chez Del Rey ! En l'occurrence, c'est aujourd'hui que parait, de l'autre côté de l'Atlantique, le deuxième...


Star Wars Squadrons | EA dévoile une vidéo de gameplay

Chose promise, chose due : quelques jours après la bande-annonce de présentation de Star Wars : Squadrons, Electronic Arts a effectivement renchéri en dévoilant, à l'occasion de l'EA Play 2020, une première vidéo de gameplay...


HoloNet | Critique d'Alphabet Squadron : Shadow Fall

Shadow Fall est le deuxième tome de la trilogie Alphabet Squadron - dont le premier opus est sorti en février dernier en France, chez Pocket. Écrit par Alexander Freed (Battlefront: Twitligh Company, Rogue One, Alphabet Squadron), ce nouveau roman est...


IDW Publishing : Sortie de Star Wars Adventures #31

Nous sommes mercredi, c'est donc le jour de sortie aux État-Unis du tout nouveau numéro de la série de comics Star Wars Adventures chez IDW Publishing ! Comme le reste des numéros de la série, ce...


HoloNet : Un pack et une critique pour L'Escadron Alphabet

L'Escadron Alphabet est paru le 27 février 2020 dernier chez Pocket. Il s'agit du troisième roman d'Alexander Freed (novélisation de Rogue One et Battlefront - Twilight Company) et du premier roman d'une nouvelle trilogie d...


Informations encyclopédiques
Y-wing BTL
Nom
Y-wing BTL
Nom original
Y-wing starfighter
Autre(s) nom(s)
Chasseur Y-Wing
Classe
Chasseur stellaire
Constructeur
Taille
16 m
Equipage
1 pilote
1 copilote (BTL-S3)
Armement
Soute
110 kg
Hyperpropulsion
x1 (de secours x6 pour le Longprobe)
Affiliation
Alliance Rebelle
Nouvelle République
Groupes indépendants

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
21/11/2019

Nombre de lectures
63 227


Note de la fiche
2 membres ont noté la fiche "Y-wing BTL" 5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.