[RPG] Les fantômes de la République - Jeu

Envie de participer à des discussions RP ? Ce forum est là pour ça.
Avatar du membre
Rancor Malade
Messages : 1037
Enregistré le : 19 mars 2012, 11:29
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Concord Dawn
Affiliation : Contrebandier
Localisation : À bord d'un transport léger YV-560.

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Rancor Malade » 31 mai 2012, 17:05

Ils entrèrent tous dans la cale remplie de fleurs et trouvèrent chacun une petite place pour se mettre à l'aise. L'escouade Omicron fit un dépôt de matériel parfaitement aligné, Waakel s'agenouilla au chevet de Serral. Dark Mando s'assit et enleva son plastron pour se soigner. Ephynie vint lui proposer son aide car sa blessure semblait plus grave que ce que le guerrier voulait bien admettre et après avoir rassuré et remercié la corrélienne, le fier mandalorien finit par céder et accepta. Elle se justifia en lui disant qu'elle avait tout sauf envie qu'il ne lui "clamse dans les pattes", ce à quoi Dark Mandalorien ne répondit rien. Il voulait être en pleine possession de ses moyens pour les révélations qu'il allait faire plus tard.

- Les gars, faites gaffes de rien casser. On est pas dans une tranchée. Chef d'escouade pour Vickers. Tu me reçois, Vode?
- Chef oui chef!
- Qu'est-ce que tu branles?! T'en est où avec ce café?
-Mission en cours, chef. Y'a plein de monde au mess, ça prendra plus de temps que prévu.
- Bon. Après ça, retrouve-nous au secteur 11, halle 38 du niveau hangar. Spancky, terminé.


Waakel, de son côté, était perdu dans ses pensées. Il pouvait enfin faire le point sur les évènements survenus depuis son évasion mouvementée: Son escalade à travers les niveaux du vaisseau, la rencontre avec cette improbable équipe, la gigantesque salle de clonage, ses aptitudes naissantes de combattant, l'escouade rebelle de Spancky, qui se révélait pour l'instant loyale et dévouée, son espèce de transe guerrière et violente durant son combat contre l'adepte, et le Céréen. Résolu à l'appeler comme ça tant qu'il n'aurait pas confiance en lui, Waakel pensa qu'il était temps de savoir à qui il avait à faire. Il se leva et se dirigea vers lui d'un pas calme. Jeremlxamos s'était assi sur une caisse et regarda le Taung venir vers lui d'un air peu rassuré. Waakel prit une autre de ces caisses et s'assit en face de lui. Waakel sentait bien le doute dans le regard de JeremIxamos, dont le regard devenait fuyant. Pourtant, le but n'était pas de l'intimider. Du moins pas pour le moment.

- Hé! Lança Strom, qui observait la scène de loin. Fais gaffe à ton double crâne, seul-au-monde, ce mec peut t'encastrer la tronche dans un rosier sans prévenir.
Une goute de sueur perla sur le front du Céréen.
- Il parle d'expérience, mais ce n'est absolument pas mon intention. Rassura Waakel, tout en gardant un visage sérieux. Je souhaite juste que tu saches que si tu souhaites te joindre à nous, libre à toi. Simplement il va te falloir jouer franc jeu avec nous, on est des fugitifs. On aimerait comprendre ce qui se passe dans ce vaisseau, alors quand tu dis que tu faisais partie des gradés... Il s'appuya en arrière et eut un sourire en coin. Comment diable t'es-tu retrouvé ici, Céréen?!
«Remember to always be yourself. Unless you suck.» Joss Whedon

Avatar du membre
Dark Mandalorien
Messages : 920
Enregistré le : 17 mars 2012, 19:15
Sexe : Masculin
Espèce : Arkanien
Planète natale : Manaan
Affiliation : Jedi
Localisation : A la chasse au Sith ( il parait que c'est délicieux)

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Dark Mandalorien » 01 juin 2012, 20:41

Dark sentait la douleur disparaitre peu à peu sous l'effet du bacta, et se jugea suffisamment en forme, même si Ephynie lui jeta un regard désapprobateur lorsqu'il se releva. Mais il était temps qu'il partage ses connaissances.
Écoutez, j'ai réussi à extraire par la Force des informations supplémentaires au clone;
-Il n'a pas tout dit?
lança un des commando, Strom, en sortant son fil.
-Même sil l'avait voulu, il n'aurait pas pu le faire. Il s'est bloqué sa mémoire, et même moi, j'ai eu du mal à retrouver des souvenirs. Si Lyokoï ou Quilan étaient là, ils en saurait probablement plus que moi, mais pour le moment voici ce que j'ai compris: Les clones que nous rencontrons se désignent sous le terme d'adeptes, et semblent obéir à un maître non connu, peut-être un certain alchimiste, mais je ne suis sûr de rien.
De plus les adeptes sont apparemment rangés en catégorie, sans doute en fonction du nombre d'expériences qu'ils ont subi pour les améliorer. Il y a, je crois, les les Adeptes simples, ceux qu'on a croisé plusieurs fois, et dont je crois qu'ils sont matriculés AB quelque chose. Puis il y a les adeptes supérieurs, dont fait partie notre ami ici présent, beaucoup plus trafiqués par des implants. Enfin il y a je crois un mystérieux Adepte Premier, dont le nom seulement suffit à me dire de me méfier de lui.
- Et où est-il cette terreur?
demanda Spancky.
-Hors du vaisseau, parti traquer un capitaine en fuite qui a bloqué l’ordinateur central et s'est tiré avec un bataillon de droïdes pour lui tout seul. Je crois qu'il a senti qu'il en savait trop sur quelque chose. Et maintenant, l'Adepte, ainsi que des troupes conventionnelles commandé par un militaire qui m'est inconnu, le cherche sur la planète. Et si nous voulons quitter cette planète, je crois qu'il va falloir nous lancer aussi à sa poursuite.
Mais alors qu'il se préparait à joindre le geste à la parole, le sol tourna soudain sous ses pieds et il tomba brutalement.
- Je t'avais dit que je ne voulais pas te voir me clamser entre les doigts, fit Ephynie exaspéré.
Dark était trop en colère contre son corps incapable de suivre sa volonté pour répondre; Il allait falloir passez à la méthode d'urgence avec les stimulants. Tandis qu'il les sortait, il ajouta enfin:
Il reste des salles de clonages dans le bâtiment, au moins deux, donc les adeptes doivent être de plus en plus nombreux à nous chercher, et ils ne feront pas de quartier. On va avoir besoin de tout le monde pour s'entraider pour retrouver le fuyard. termina -t-il en regardant particulièrement le Céréen et Waakel, qui semblaient faire une mise au point.
Il s'injecta la première dose et le monde reprit des couleurs. Il ne restait plus qu'à attendre Quilan, Lyokoï et Aurra, en espérant qu'ils aient réchappé du Terentarek.
Il faut arrêter les Sith, ou nous serons éradiqués ou réduit en esclavage.

Mandalore le Sauveur.

Avatar du membre
Sundowner
Messages : 79
Enregistré le : 04 mai 2012, 23:56
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Kalee
Affiliation : République Galactique

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Sundowner » 01 juin 2012, 21:39

-Bon on fait quoi maintenant, on attends le reste de la clique ? D'ailleurs Vickers devrait pas tarder, 'faut que je le rappelle ...

-De chef d'escouade à Vickers ...
-Patron ?
-T'as décidé de passer ta vie à chercher du caf, ou te bouges un peu le cul là ?
-Ouais, ouais, ça arrive, allez dire à un droide serveur qu'un mec comme moi ait besoin d'une petite thermos de caf' pour "soutenir la pression" ...
-Tu lui as pas dit ça quand même ???
-Ben ... euh ...si, y a un problème ?
-Merci la crédibilité, bon aller magne-toi, j'te donne trois minutes, BOUGE !
-Reçu .


La communication terminée Spancky se tourna vers Dark Mandalorien qui commençait à tourner de l'oeil et qui était visiblement incapable de s'injecter une dose de stimulants tout seul ...

-Amateur ! lança Fox avec un petit rire, qui était assis en train de nettoyer les DC de l'escouade avec Fenk ...

-La ferme Fox, t'étais pas mieux sur Kashyyyk, bref, alors comme ça on est recherché par des mini-siths méga robotisés qui veulent nous tuer je suppose ... Hm, me rappelle des trucs ça ... Genre la guerre des clones tout en un ...

Strom ne prêtait pas attention à la discussion regardait avec insistance le Céréen ... Assis en face de lui, les mains sur les genoux, il le fixait, et le Céréen faisait de même ...

-Strom fous-lui la paix, désolé, il doit être en train d'écouter de la musique ou de regarder un film ... Spancky donna un coup de poing, gentil, sur le casque de Strom qui sortit de sa transe ...

Dark Mandalorien se leva avec l'aide Ephynie, et se dirigea pour remettre son plastron, stoppé par Waakel :

-Vous êtes encore un peut trop faible je pense, laissez ça là un moment ...
-Meuh noon, ç ... ça passe large, *keuf*, aller file-moi ce truc !
-Mauvaise idée monsieur, sincèrement,
Spancky posa sa main sur le bras de Dark, qui se rassit sur sa chaise ...

Ephynie, elle patientait, dans une posture désinvolte lui donnant un certain charme, elle semblait récapituler la situation, comme tout le monde dans le petit cargo, Il faudrait songer à détruire ces faux-clones , pensa Spancky, j'attendrais le retours des autres ...

Puis soudain un grand bruit ébranla le petit vaisseau, tout le monde se leva, armes et sabre-lasers prêts à l'emploi ... Sauf Ephynie, qui déclara simplement :
-C'est mon café, restez cools ...
En effet, Vickers, apparut, plié en deux, tenant dans sa main droite un lance-grenade, et l'autre une thermos rouge-bleue en duracier :

-Pffff, pfff,pfff, voi... Voilà l'café de ... *il avala* le café de la dame, houfff ... A bout de souffle, le bras droit en appuis sur un rebord du vaisseau, l'autre main sur le genou gauche avec le café en main, Vickers reprenait son souffle, il venait de faire deux niveaux en moins de trois minutes sans pause, et sans ascenseurs ...

Spancky lui prit des mains et le tendit à Ephynie, qui souriait en coin :
-Voilà, tout frais pour vous !
-Merci, pas mal pour des bourrins comme vous !
-Merci !
pui le chef d'escouade se tourna vers ses hommes et dit :
-Messieurs, les casques !
-Enfin
, lâcha Fenk'yi

Dans un sifflement commun, les casques des commandos sortirent de leurs joints et la petite armée découvrit enfin les visages des commandos pour la première fois :

Strom, les cheveux mi-longs, un tatouage à l'oeil droit et un visage très ressemblant à Jango Fett, le contraire de Spancky, Il ressemblait moins à Jango mais avait des cheveux courts et une cicatrice qui lui balafrait la joue, la bouche entourée d'une barbe entretenue .
Fenk'yi, avait une sorte de crête verte et son matricule tatoué sur la joue, il avait néanmoins la forme du visage de Jango.
Fox, avec son crâne rasé et le Vode an inscrit à l'arrière en rouge ressemblait plus à un mercenaire qu'autre chose, un bouc roux sous le menton le démarquait bien ... Vickers, quand à lui avait des tatouages mandaloriens qui faisait la continuité de sa coupe toute militaire, bien rasé, il était le clone " parfait"

Les réactions furent assez différentes ...
Image

Kote!
Kandosii sa ka'rta, Vode an.
Coruscanta a'den mhi, Vode an.
Bal kote, darasuum kote...

Avatar du membre
JeremIxamos
Messages : 128
Enregistré le : 26 mars 2012, 12:40
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Malachor V
Affiliation : Jedi

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par JeremIxamos » 02 juin 2012, 12:19

Pendant qu'il observait le clone, Jerem apercu Waakel qui de dirigait vers lui et ne se sentait pas vraiment rassuré. Cependant, son calme l'étonna.

- Hé! Lança Strom, fais gaffe à ton double crâne, seul-au-monde, ce mec peut t'encastrer la tronche dans un rosier sans prévenir.
Il n'était pas plus rassuré.
- Il parle d'expérience, mais ce n'est absolument pas mon intention. Je souhaite juste que tu saches que si tu souhaites te joindre à nous, libre à toi. Simplement il va te falloir jouer franc jeu avec nous, on est des fugitifs. On aimerait comprendre ce qui se passe dans ce vaisseau, alors quand tu dis que tu faisais partie des gradés... Comment diable t'es-tu retrouvé ici, Céréen?!

Avant même qu'il puisse lui répondre, Dark Mando se "réveilla" et se lanca dans des explications plus appronfondis sur le clone.

-Les clones que nous rencontrons se désignent sous le terme d'adeptes, et semblent obéir à un maître non connu, peut-être un certain alchimiste, mais je ne suis sûr de rien.
De plus les adeptes sont apparemment rangés en catégorie, sans doute en fonction du nombre d'expériences qu'ils ont subi pour les améliorer. Il y a, je crois, les Adeptes simples, ceux qu'on a croisé plusieurs fois, et dont je crois qu'ils sont matriculés AB quelque chose. Puis il y a les adeptes supérieurs, dont fait partie notre ami ici présent, beaucoup plus trafiqués par des implants. Enfin il y a je crois un mystérieux Adepte Premier, dont le nom seulement suffit à me dire de me méfier de lui.

-Et où est-il cette terreur? demanda Spancky.
-Hors du vaisseau, parti traquer un capitaine en fuite qui a bloqué l’ordinateur central et s'est tiré avec un bataillon de droïdes pour lui tout seul. Je crois qu'il a senti qu'il en savait trop sur quelque chose. Et maintenant, l'Adepte, ainsi que des troupes conventionnelles commandé par un militaire qui m'est inconnu, le cherche sur la planète. Et si nous voulons quitter cette planète, je crois qu'il va falloir nous lancer aussi à sa poursuite.

Soudain, il tomba brutalement. Ce fut Ephynie qui le releva. Il sortit des stimulants et continua.

-Il reste des salles de clonages dans le bâtiment, au moins deux, donc les adeptes doivent être de plus en plus nombreux à nous chercher, et ils ne feront pas de quartier. On va avoir besoin de tout le monde pour s'entraider pour retrouver le fuyard.

Il termina sa phrase en regardant Jerem et Waakel. Jerem ne mit pas longtemps a comprendre que ce vaisseau était plus qu'un simple vaisseau de voyage. Un alchimiste, des clones "adeptes" de la Force, un capitaine poursuivi par un certain Adepte premier... Pourquoi lui avoir cacher cela ? Lui qui connaissait le vaisseau-ou du moins pensait connaitre-de font en comble, apprend qu'il y a des salles de clonages!! Il ne put s'empecher de remarquer que Strom le regardait fixement depuis plusieurs minutes. Spancky donna un coup sur la tête de Strom et celui-ci sembla sortir d'une transe et s'éloigna de Jerem. Dark Mando voulut se relever pour remettre son plastron mais sa faiblesse et Waakel l'en empechèrent. Puis, un dénommé Vickers arriva avec un thermos de café. Il avait du manquer quelque chose car non seulement il n'avait jamais vu ce clone, mais il n'avait jamais vu un clone rapporter un thermos de café. Une fois que ce dernier eut repris son souffle, les commandos enlevèrent leurs casques et Jerem s'étonna que ces clones soit basés sur le même modèle que ceux de la guerre. Cependant, leur coiffures étaient moins disciplinées que les clones "d'autrefois".

-Bon, lanca Jerem, maintenant que tout le monde est la, il serait peut-être temps que je vous en dise un peu plus sur moi et sur ce vaisseau.
Image

Avatar du membre
Quinlan Vos
Messages : 1054
Enregistré le : 01 octobre 2011, 19:19
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Coruscant
Affiliation : Jedi
Localisation : A bord du Skorp-Ion...

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Quinlan Vos » 03 juin 2012, 14:24

Avant de sortir ce cette salle, Quinlan fit un signe à son astromécano bariolé pour qu'il se connecte sur un port de donnée, afin de charger un maximum d'information... Notamment des réserves de pièces détachées, son objectif étant pour l'instant de réparer le Skorp-Ion rapidement... Puis il renvoya rapidement Cor-I vers la zone des hangars afin qu'il leur ouvre la route et si possible localise le reste de leur équipe de bras cassés...

Rain se mit à biper, et se déconnecta du port de donnée, laissant sous entendre qu'il avait trouvé les infos que Quinlan désirait...
- On se met en route vers les hangars ?? Ils sont sensé nous retrouver dans le hangar voisin du Skorp-Ion... Et la zone est généralement déserte... On y sera tranquille pour tous faire le point sur la situation et décider de la suite des opérations...

Se dirigeant vers les conduits de ventilations par lesquels il était arrivé, il s’aperçut rapidement qu'ils avaient un problème... Le terentatek, en chargeant avait complétement déformé la grille, en empêchant l'ouverture...
Et avant qu'ils aient pu faire le moindre geste, une escouade de soldat surgit, les braquant avec leurs fusil-laser...

- Ordure de rebelle... C'est bien beau de nous dire que vous êtes deux niveau plus bas... Mais quand l'interphone indique clairement Salle de Contrôle du niveau, on a du mal à croire que vous êtes au Niveau 2...

Quinlan et Aurra dardèrent un regard furieux sur Lyokoï qui haussa les épaule pour dire "c'est pas ma faute à moi" avant de se faire emmener par les soldats vers un élévateur...

Quinlan se préparait à passer à l'action immédiatement pour se débarrasser des gardes lorsque Aurra lui suggéra d'attendre d'être dans l'élévateur, ainsi ils sortiraient dans les hangars discrètement pour rejoindre leurs amis...
A peine dans l’ascenseur, et avant son départ, deux droides, un astromécano peint de toutes les couleurs, et une petite sonde ressemblant à une sphère d'entrainement jedi se glissèrent à l'intérieur...

L'élévateur se mit en mouvement, puis se bloqua rapidement et le petit groupe choisit cet instant pour passer à l'action... Rain, bouscula deux gardes, les envoyant directement sur les poings de Quinlan qui les assomma pour le compte, se fracturant quand même une partie des os de la main gauche au passage, tandis qu'Aurra s'enroulait autour d'un autre garde, lui subtilisant son blaster avant de abattre à bout pourtant, ainsi que deux de ses compagnons... Lyokoï n'était pas en reste, puisque, déséquilibré par l'arrêt soudain de l’ascenseur, il chuta dans les pieds des deux soldats restant, les envoyant au tapis et se battant comme un chiffonnier avec eux, jusqu'à ce qu'Aurra et Quinlan leur tombe dessus, achevant de les assommer...

- Bon... Une bonne chose de faite... Rain, rebranche l’ascendeur... Direction les hangars... On est attendu par nos camarades...

Une fois au niveau des hangars et alors qu'ils se dirigeait vers le Skorp-Ion, Quinlan aperçut un des soldats clones de l'escouade Omicron qui courait vers un autre cargo, une thermos de café à la main...

- Suivons le, il doit rejoindre le reste des clones... Et eux étaient avec le reste de nos compagnons... Donc sauf s'ils se sont séparés, et/ou les ont trahis, ils doivent être encore ensemble...

Ils pénétrèrent dans un autre cargo, ou se trouvaient l'ensemble de leurs camarades d'infortune, ainsi que quelques autres...
Alors Lyokoï, un grand sourire aux lèvres, eu cette phrase historique alors que tous les blasters se braquaient sur eux :

- Salut les gars, on vous a manqué ??
"Si la Force le veut..."
Quinlan Vos

Avatar du membre
Isïana Nym
Messages : 268
Enregistré le : 02 octobre 2011, 19:40
Sexe : Féminin
Espèce : Twi'lek
Planète natale : Nam Chorios
Affiliation : Indépendant
Localisation : Billère

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Isïana Nym » 03 juin 2012, 16:35

Après une brève discussion, Isïana et son amie Togruta optèrent pour tout simplement laisser le bouquet là. Après tout, rares étaient les personnes se rendant aux hangars. Il y avait eu un certain regain d'activité dans le coin lors du crash: chacun venant vérifier que leur chasseur ou cargo étaient bien intacts - ou au contraire ne l'était pas.

Alors qu'elles allaient retourner vers leur boutique, elles croisèrent un commando clone en armure transportant à vive allure ... des thermos? Les deux jeunes femmes se regardèrent. La surprise laissa place à l'interrogation. Les commandos ça ne courraient pas les rues - ou les couloirs plutôt - en règle général mais l'un d'eux transportant des thermos comme si sa vie en dépendait avait quelque chose de dérangeant. Elle regarda le plafond, comme s'il s'agissait d'une émission d'holo-caméra cachée dont elles auraient été les victimes. Mais non, c'était très peu probable.

"On devrait le suivre, non?" suggéra la Togruta.

Isïana était réticente, elle trouvait cela louche. Son amie remarqua cela et décida de lui prendre le bras et la força à avancer.

"Mais si, viens, je suis sure qu'on va trouver ça drôle.
- Mouaif
, se contenta de répondre la Twi'lek, sceptique. Pourquoi pas."

Après tout, les deux femmes étaient armées et pourraient toujours se défendre dans le pire des cas. Même si elle ne souhaitait pas que ce dit cas se présente. Elles suivirent le clone qui faisait un boucan pas possible dans les hangars vides et silencieux. L'écho produit leur permettait de le suivre même sans le voir. Et de toute manière, la Togruta était une Jedi - du moins l'était - et elle pouvait ainsi sentir la présence du clone dans la Force. Elle précisa d'ailleurs qu'elle sentait une grande concentration d'individu non loin de là.

A mesure qu'elles avançaient, Isïana se rendit compte qu'elles approchaient de la position où se trouvait leur cargo. Et telle ne fut pas sa surprise quand elle remarqua trois personnes se dirigeaient vers la porte de leur vaisseau. Porte grande ouverte. Elle aperçut deux hommes et une femme. Elle reconnut facilement une Twi'lek mais à cette distance, elle n'arriva pas à déterminer la race des deux mâles.

Isïana et la Togruta se regardèrent et sortir leurs armes en s'avançant doucement, se dissimulant furtivement derrière un cargo. Il y avait de l'activité à bord de leur cargo. Isïana espéra que les intrus n'avaient pas abimés leur précieuse cargaison florale. Ceci dit, ce n'était pas vraiment le meilleur moment pour penser à cela.

Elles arrivèrent finalement à portée des intrus. L'un d'eux avança et s'exclama.

"Salut les gars, on vous a manqué ??"

Il eut droit en toute réponse un certain nombre de blasters pointaient dans sa direction. Il y avait donc du monde à bord. Cette situation était de plus en plus étrange et intrigante. Isïana prit peur et soudain sa seconde personnalité refit surface.

Son amie Togruta le sentit également, une aura douce et discrète laissant place à une aura sombre et meurtrière dans la Force. Elle tenta de calmer la Twi'lek mais elle ne put qu'attraper la main d'Isïana, qui se dégagea violemment en grognant.

Elle s'approcha des trois. Lyokoï et Quilan s'était retournée, ayant eux senti ce brusquement changement dans la Force. Isïana ne prêta pas attention à leur réaction, bien trop furieuse pour faire attention à ce genre de détail.

"Est-ce que je pourrais savoir pourquoi vous vous trouvez dans MON vaisseau?" cria-t-elle à l'adresse du groupe.

Il y eut un instant de flottement, tandis que la Togruta sortait elle aussi de sa cachette et rejoignait Isïana, tentant de la calmer malgré le regard meurtrier que la Twi'lek jetait à son entourage et le fait qu'elle n'écoutait même pas son amie.
MOUHAHAHAHAHA *tousse*

Avatar du membre
JeremIxamos
Messages : 128
Enregistré le : 26 mars 2012, 12:40
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Malachor V
Affiliation : Jedi

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par JeremIxamos » 03 juin 2012, 22:20

-Bon, maintenant que tout le monde est la, il serait peut-être temps que je vous en dise un peu plus sur moi et sur ce vaisseau.

A peine eut-il fini sa phrase que trois inconnus penetrerent dans le cargo. Ils furent acceuillis par des blasters pointés sur eux, y compris Jerem qui ne les connaissaient ni d'eve ni d'adam et prefera rester sur ces gardes. L'un d'eux s'avanca:

- Salut les gars, on vous a manqué ??

Il était sensible a la Force et le Kiffar qui les accompagnés aussi. Seule la Twi'lek qui les accompagnées était "normale". Les blasters eurent juste le temps de se baisser avant qu'une Twi'lek en furie débarque.


-Est-ce que je pourrais savoir pourquoi vous vous trouvez dans MON vaisseau? cria-t-elle.

Personne ne bougea. Puis, une Togruta la rejoignit et esseya de la raisonner mais elle ne voulais rien savoir et continuais a fixer le groupe avec un regard furieux.

-Votre vaisseau? lanca Jerem, et bien pardonnez notre erreur, nous étions ici afin de nous reposer et de soigner les blessés, dit-il en désignant Dark Mando. Permettez nous de prendre nos affaire et nous quitterons votre vaisseau.

La Twi'lek sembla étonnée d'entendre de tels propos et les autres aussi, particulièrement les trois premiers arrivants qui non seulement ne l'avais jamais vu, mais en plus n'avaient pas l'air habitués a entendre un tel language. La Togruta avanca vers le groupe.

-Escusez-la, elle ne se controle pas toujours. Nous sommes fleuristes. Nous rentrions d'une commande quand nous avons croisée un commando transportant un thermos de café vers notre vaisseau et cela nous a menée jusqu'ici.

Parfais, des fleuristes maintenant, se dit intérieurement Jerem. Bientôt quoi... des vendeuses de yaourts?

Spancky lanca un regard a Dark Mando qui lui fit signa qu'il valait mieux quitter leur vaisseau.

-Ok les gars, plions bagages et laissons ces demoiselles chez elles !! lanca Spancky a ses hommes. Ces deniers remirent leurs casques, tandis que Ephynie aidait Dark Mando a se relever.
-Mon vaisseau n'est pas trop loin, lanca le Kiffar. On pourra y faire une halte le temps que Dark Mando se repose.
-On vous suit, lanca Spancky. Escouade Omicron en avant... MARCHE !!

Ils suivirent le Kiffar et Jerem se demanda si les deux fleuristes n'aurait pas pus leur fournir de l'aide.
Image

Avatar du membre
Lyokoï
Messages : 547
Enregistré le : 06 octobre 2011, 18:55
Sexe : Masculin
Espèce : Lorrdien
Planète natale : Zaloriis
Affiliation : Indépendant
Localisation : Sur une plage sur Naboo

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Lyokoï » 04 juin 2012, 00:34

Lyokoï était resté stoïque. Si Isïana ne l'avait pas reconnu, lui si... Et la Togruta aussi, il la connaissait. Faisant mine de rien, suivant les autres, il préférait ne pas intervenir. La dernière fois qu'il avait Isïana, il l'avait attachée avec la Torguta dans la cale d'un vaisseau avant de les envoyer dans une destination lointaine "Pour les mettre à l'abri".

Les voir ici, après plusieurs années où il s'était arrangé pour les fuir le mettait dans un sacré pétrin. Alors que cinq minutes plus tôt il était enfin heureux de voir les autres fanfarons encore en vie...

"_ Hum, Quinlan ? Il avait pris à partie le Kiffar.
_ Ouiii ?
_ Euh... Je sais pas si tu as reconnu la Togruta, mais c'est une collègue du genre " je t'en découpe du pâté, j'ai 20 ans et je m'en fous "...
_ Hein ? Quinlan le regarda bizarrement.
_ C'est une Jedi ! Dit-il en s'étranglant.
_ Tu m'apprends rien, banane...
_ Ah... Euh, on fait quoi ?
_ TOI ! Tu vas leur parler, moi je dois aider ceux que je peux.
_ Ohoh..."

Bien que réticent à gérer l'affaire, le regard du Kiffar en disait long sur son exaspération. Lyokoï s'inclina face à la fatigue et se dirigea en compagnie d'Aurra pour parler avec les deux jeunes femmes qui rangeaient leur cale après le départ des autres.

"_ Heu... Salut... Il espérait sincèrement qu'elles ne le reconnaitraient pas.
_ Oui ?
_ Je tiens à nous faire pardonner au nom de l'équipe. Vous savez, depuis le crash, c'est un peu dur de trouver des endroits calmes. Les senteurs ont dues les amener ici...
_ Dites moi. La Togruta le fixa. Vous seriez pas un Jedi par hasard ?
_ Heu, le sabre laser c'est un jouet en fait..."

Alors que la Togruta allait répondre, Aurra se mit la main sur le visage en expirant longuement. L'effet était foutu, son alibi cuit et la Togruta suspicieuse commençait déjà à le sonder mentalement.

Il la laissa faire sur la partie la plus ridicule de son esprit comme leur déboires dans les toilettes et plus récemment sa promenade nue. C'était assez intime pour qu'elle ait l'impression de savoir des choses, mais complètement inutile pour le cerner lui. S'il n'était pas très fort dans la Force, son entrainement mental d'espion, lui, était au point.

Tout se passait bien jusqu'à ce que Isïana ait fini de ranger. Elle se tourna vers lui et le dévisagea. Lyokoï senti sa colère monter. Elle allait exploser, il vit ses émotions se brouiller et une vieille rancune faire surface. Bien qu'elle soit très belle, sa posture et son expression actuelle la rendait terriblement menaçante.

Elle s'approcha de lui et le regarda de très très prés. Aurra fronça les sourcils devant ce rapprochement mais s'inclina dès que la fleuriste explosa en un cri de rage...

"_ TOI !!!!!!
_ Oups...."
Grand Libriste des Disciple de Gnost-Dural, Guilde officielle de Starwars-Holonet.

Avatar du membre
Rancor Malade
Messages : 1037
Enregistré le : 19 mars 2012, 11:29
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Concord Dawn
Affiliation : Contrebandier
Localisation : À bord d'un transport léger YV-560.

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Rancor Malade » 04 juin 2012, 17:47

Alors que tout le monde préparait ses affaires pour se diriger vers le vaisseau de Vos, Waakel retourna auprès de Serral. La Twi'lek qui venait de faire irruption avait beau être énervée, elle n'en était pas moins seule contre tous, donc pas de raison de perdre son calme; mais ce vaisseau était le sien et sa requête justifiée. A première vue, le Céréen, malgré son poste qu'il disait élevée dans la hiérarchie de l'équipage, n'avait aucune espèce d'idée de ce qui se tramait sur ce vaisseau: Son air surpris et étonné pendant les révélations de Dark Mando était naturel et rendait évident le fait qu'il ne savait rien de tout ça pour Waakel. Cela ne laissait qu'une possibilité: Le Céréen était un déserteur, peut-être même un noble, à sa manière de parler. Waakel attendait toujours qu'il lui explique comment il en était arrivé là, mais pour le moment il savait qu'il pouvait baisser sa méfiance à son égard. Ce que Dark Mandalorien avait appris dans l'esprit de l'adepte avait à la foi troublé et rassuré Waakel: La Force était une manière de percer les secrets d'un homme?! Dans ce cas il vallait mieux avoir les utilisateurs de la Force à ses côtés. Et le capitaine en fuite accompagné de droïdes était une bonne chose, il était donc vivant et prêt au combats. Mais pour le moment, il fallait se déplacer. Il vit Lyokoï excuser le groupe auprès des deux jeunes filles qui venaient d'arriver et il lui sembla que la discussion s'envenimait. "Sûrement encore un exploit méconnu du Jedi Lyokoï..." pensa-t-il avec un léger sourire. Il fit quelques pas avec Serral dans ses bras pour se retrouver à la suite des commandos clones de Spancky, qui venaient de commencer à marcher. Waakel jeta un œil derrière lui pour voir qu'Ephynie, qui aidait Dark Mando à marcher, était derrière lui. Quinlan et le Céréen en tête, ils partirent direction le Skorp-Ion. Cependant, Waakel avait bien remarqué que Quinlan n'était toujours pas ravi de la présence des clones. Ces derniers devraient sûrement prouver leur bonne foi envers lui pour le convaincre, puisqu'il était absent lors de leurs derniers exploits pour le groupe: La récupération de Serral, la défense contre une patrouille adverse, le combat contre l'adepte, sans oublier le café pour Ephynie (ce dernier cas, étant un faux caprice de la Corrélienne pour se payer leur tête, avait bien fait rire le Taung).

- Qu'est-ce qu'on va faire maintenant, à ton avis? Ephynie venait de rompre la monotonie du bruits de pas des clones.
- Je n'en sais rien. Je dois admettre que l'idée de rejoindre le capitaine du vaisseau m'a traversé l'esprit.
- Moi aussi! Cet homme a été trahi et se bat seul face à une horde de guerriers sans honneur! Je mourrais volontiers pour sa cause!
Lança Dark Mandalorien, comme si l'idée de combattre le soignait.
- Quoi, vous voulez vous battre à ses côtés? Ça sera sans moi. Y'en a un peu marre de tous ces bourrins qui foncent dans le tas et ferraillent à tour de bras.
Elle marqua une pause. Mais l'idée de sortir de cette carcasse est attrayante.
- Je n'ai pas dit que j'irais rejoindre les rangs du capitaine, mais si on y trouve un intérêt commun, il y a peut-être moyen de collaborer.
- Et qu'est-ce que Serral souhaiterait? Demanda la contrebandière.


Cette question sembla secouer Waakel dans tout les sens pendant quelques instants. Il regarda dans le vide pendant un instant. Elle avait été sa compagne depuis toujours, il la connaissait mieux que personne mais jamais il aurait pensé réussir ce qui s'était passé sur le Fureur Nocturne. Il avait toujours été obsédé par l'idée de s'enfuir, tellement qu'il ne se souciait pas de savoir ce qu'ils adviendrait s'ils parvenaient à être libre tous les deux, et voilà qui était fait. Il s'en voulu de sa première réaction.

- Quel égoïste je fais! S'exclama-t-il soudain.
- Holà holà, mon frère! Tu es sûrement bien des choses, mais un égoïste? Tu m'as sauvé la vie face à cet énergumène! Dark Mandalorien désigna l'adepte, qui marchait péniblement au milieu de la formation de l'escouade Omicron pour éviter toute fuite.
- Et qu'est-ce qui me serait arrivé si je m'étais retrouvée dans le nuage aveuglant des grenades flash des clones sans savoir où aller, hein?
- Je... Ben...
Bafouilla-t-il.
- Serral aura mille raisons d'être fière de toi à son réveil, mon pote.
Finit par dire le Mandalorien.

Cette idée rassurante en tête, Waakel et les autres continuèrent de marcher. En réfléchissant bien, il dirait que ce que Serral souhaiterait serait de vivre une vie simple et paisible, car jusque-là, jamais elle ne lui avait fait part de vœu de sortie ou d'aventure, elle était en général satisfaite de son sort. Mais elle s'inquiétait pour lui lors de ses tentatives d'évasion et avait même été en colère la fois où il s'était cassé une jambe et trois côtes en ayant escaladé une paroi. Peu importe ce qu'elle endurait... L'important c'était... lui. Cette pensée semblait rationnelle à Waakel, mais jamais il ne l'aurait envisagé! Lui et elle étaient si différents! Et lui? Elle a toujours fait partie de son existence, si bien qu'une fois sorti, son premier but fut de la libérer à son tour! Il pria pour qu'elle ouvre les yeux et qu'il puisse lui présenter ses nouvelles connaissances, qu'il lui raconte ses aventures. Il se réjouit également de ce que grâce à ses amis et leurs efforts conjoints, elle pourrait admirer la nature d'une planète encore inconnue. Le souffle chaud de la respiration de Serral lui donnait confiance en l'avenir. Leurs vies étaient sur le point de changer.
«Remember to always be yourself. Unless you suck.» Joss Whedon

Avatar du membre
Dark Mandalorien
Messages : 920
Enregistré le : 17 mars 2012, 19:15
Sexe : Masculin
Espèce : Arkanien
Planète natale : Manaan
Affiliation : Jedi
Localisation : A la chasse au Sith ( il parait que c'est délicieux)

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Dark Mandalorien » 08 juin 2012, 18:44

Dark avait contemplé avec autant d'intérêt que lui accordait les stimulants et les antidouleurs l'arrivée de Lyokoï, Aurra et Quilan dans le vaisseau. Mais lorsqu'il vit débarquer une Twi'lek en furie, il fit signe à Spancky d'opter pour un repli stratégique vers le vaisseau de Vos. Se levant tant bien que mal, et sentant que Ephynie en avait assez de jouer les garde-malades, il s'excusa auprès d'elle, lui assurant qu'il n'avait encore besoin de son appui que pour encore traverser le hangar, mais qu'il s'arrangerait tout seul ensuite. Si sa santé lui avait permit, il aurait assurément tenter de remettre à sa place cette Twi'lek qui ignorait qu'on devait assistance aux blessé, comme Serral ( Dark s'oublia sciemment dans le compte), mais la présence de la Togruta, de toute évidence douée dans la Force, le dissuada de lui chercher des noises. Le Mandalorien pesta intérieurement: les stimulants faisait vraiment trop ressortir son côté bagarreur, comme contre les gardes au début de cette aventure, qui semblait dater de plusieurs semaines.
C'est ainsi qu'il réagit au quart de tour et se dit prêt à mourir pour un capitaine qu'il n'avait jamais rencontré. Qu'est ce qu'il ne ferait pas pour avoir un bon combat... stop, ça suffit!
Il décida de dépenser son trop plein d'énergie dans une activité plus utile, et remonta le moral de Waakel, qui semblait douter de son avenir.

-Serral aura mille raisons d'être fière de toi à son réveil, mon pote

Stang, même son vocabulaire fichait le camp! Le Céréen, dont il ignorait toujours le nom, marchait derrière lui et semblait pensif. Avait-il lui aussi des informations à transmettre? Devant eux se dressaient une porte blindée les séparant du hangar suivant, et Spancky, que Quilan regardait d'un œil noir, se livrait déjà à ce qui ressemblait à son jeu préféré: craquer des codes informatiques, tandis qu'au loin derrière, Lyokoï semblait être rattraper par son passé...
Modifié en dernier par Dark Mandalorien le 08 juin 2012, 19:12, modifié 1 fois.
Il faut arrêter les Sith, ou nous serons éradiqués ou réduit en esclavage.

Mandalore le Sauveur.

Avatar du membre
Darth Quassat
Messages : 73
Enregistré le : 01 juin 2012, 19:31
Sexe : Masculin
Espèce : Anzat
Planète natale : Anzat
Affiliation : Sith

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Darth Quassat » 10 juin 2012, 01:00

Nous ne savons plus depuis combien de temps nous errions avant que le feu ne déchire le ciel et que la terre ne tremble, secouant les arbres et les pierres. Il y a bien longtemps que nous ne comptons plus le temps passé sur ces terres, et jamais nous n’avons senti la terre trembler par ces lieux.

Il n’y a qu’une seule possibilité, le feu du ciel est tombé et a laissé quelque chose d’assez gros pour que nous sentions le choc depuis notre cachette, alors nous nous sommes levé et nous avons marché, sans jamais nous arrêter, vers l’endroit où le feu toucha la terre.

Pendant trois jours, nous avons marché seul, les animaux fuyant devant ceux qu’ils craignent tous depuis si longtemps, puis le silence fut interrompu par des créatures… Ils ressemblaient à des humains, mais nous n’en étions pas sûr… Depuis trop longtemps nous n’en avions pas vu, et ils étaient si différents de nos derniers souvenirs… Non… Il ne nous reste même plus de souvenir… Trop de temps c’est écoulé… Nous avons été exilés depuis trop longtemps pour nous rappeler…

Ils cherchaient quelqu’un, nous le voyions bien, mais ils ne nous voyaient pas, nous sommes une ombre, silencieux comme la mort, invisible entre les arbres, et ils ne faisaient même pas d’effort pour nous trouver convenablement… Des débutants… De misérables amateurs bâclant le travail… Mais nous, nous les avons trouvés, un par un, et nous les avons attrapés… Nos griffes ont ouvert leurs gorges, leur sang a nourrit les fougères et leurs cadavres ont nourrit les bêtes… Nous les avons tous égorgés puis nous avons continué de marcher.

D’autres groupes sont arrivés, plus nombreux et plus souvent au fil de notre avancée, et comme les autres, nous les avons massacrés. Un groupe était mené par un guerrier portant un bâton de guerre lumineux ; arme dangereuse, surement ensorcelée, nous préférons ne pas nous en approcher ; alors nous l’avons isolé de ses équipiers avant de le libérer du fardeau d’avoir ses entrailles à porter…

Oui, nous les avons tous tués, et si des groupes nous ont échappés, c’est qu’ils ont pris des directions opposées… En avançant, nous commençons à sentir leur odeur qui s’éloigne loin vers l’Est alors que nous allons au Nord… Qu’importe, nous les tuerons plus tard…

Six matins plus tard, enfin, nous sommes arrivés… Nous nous souvenons de cette région, autrefois des pierres s’y dressaient, naturellement sculptés par les vents et l’humidité, des ruisseaux couraient entre eux et beaucoup de créatures y vivaient ; mais aujourd’hui, c’est un tout autre spectacle que nous y avons trouvé : une traînée de terre retournée comme au passage d’une charrue immense coupait les bois calcinés de la région en deux, vide de tout, symbole éphémère d’un chaos et d’une dévastation qui n’ont duré que quelques instants ; et, tout au bout de cette traînée, la « charrue » nous attendait…

Une montagne de fer fumante se dressait devant nous, nous pourrions presque penser à un vaisseau spatial, mais c’était impossible, c’était bien trop grand ! Les plus gros appareilles de notre époque ne faisait qu’au maximum la taille d’une des tours qui semblent se dresser au-dessus de cette citadelle de métal… Et personne ne serait assez fou pour venir sur les terres où nous errons depuis si longtemps…

Nous, nous n’avons pas peur. Il y a trop d’années que nous n’avons plus rien à perdre. Nous allons nous en approcher et tenter de découvrir ce qu’est cette horrible montagne d’acier…
« Les héros meurent pour que les gens normaux puissent vivre, c'est l'ordre naturel des choses. Alors soyez gentil et soyez un héros. »

Avatar du membre
Rancor Malade
Messages : 1037
Enregistré le : 19 mars 2012, 11:29
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Concord Dawn
Affiliation : Contrebandier
Localisation : À bord d'un transport léger YV-560.

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Rancor Malade » 14 juin 2012, 09:54

Dark Mandalorien reprenait du poil de la bête, il marchait désormais sans aide mais se tenait encore le ventre certains moments. Pendant que Spancky craquait le code de la porte, il revint vers Waakel, assis sur une caisse à coté de Serral, toujours inconsciente. Il fit part de ses inquiétudes par rapports au sédatif administré, que si la dose avait été trop forte elle pouvait être dans le coma, aussi il proposa de faire une prise de sang pour s'assurer de son état. Waakel aurait préféré s'occuper d'elle et parler médecine une fois au vaisseau, mais l'analyse pouvait durer un certain temps; alors autant commencer à patienter tout de suite. Il acquiesça, Dark ouvrit la trousse médicale de l'escouade Omicron et sortit une seringue qui monta avec autant d'agilité que de rapidité. "Les arkaniens auront toujours la médecine dans le sang, semble-t-il." fit remarqué Ephynie, qui patientait à côté et se rapprocha d'eux. Tout en faisant la prise de sang, le mandalorien lui répondit qu'il avait quelques bons restes. Son timbre voix indiquait également que sa concentration était maximale, chose que Waakel remarqua très vite et se sentit honoré de cheminer avec un aussi dévoué ami. Puis le soigneur retira la seringue pleine et l'inséra dans un appareil qui s'alluma au contact de la seringue. Ce matériel étant plutôt récent pour lui, il demanda au médecin des commandos comment s'en servir au mieux pour l'analyse. Fenk'yi lui expliqua et Dark Mando lança le check. "On devrait être fixés d'ici un moment, en tout cas ça m'aidera à lui préparer un contre-poison efficace." Waakel remercia le guerrier et se leva pour marcher en direction de Spancky.

- Un problème?
- Fichus impériaux! Ils lésinent pas sur la sécurité...
Grogna-t-il tout en pianotant sur l'écran.
- Et avec ça? demanda Waakel en sortant son sabre-laser.
- Impossible, c'est trop épais, et c'est fait pour resister à des tirs d'artillerie lourde en cas de combat spatial.

Quinlan s'approcha, il écarta un clone d'un revers de la main. "Laissez-moi faire, clone." dit-il d'un air hautain. Il réinitialisa l'interrupteur, posa sa main droite dessus et ferma les yeux. Spancky et Waakel se regardèrent, se demandant ce qu'il était en train de faire. Puis le Kiffar rouvrit les yeux et pianota le code sécurité qui s'avéra être correct et la porte s'ouvrit sur une autre halle, où les vaisseaux avaient visiblement été très secoués. Des débris jonchaient le sol un peu partout, de même que des morceaux de cargos et autres chasseurs stellaires. Quelques droïdes allaient ici et là, soudant quelques câbles et déplaçant des objets. Des néons vacillaient, provoquant des gerbes d'étincelles par endroits.

- Allez, on bouge...
- Bien Vos. Les gars, à ma suite, marche!
- Voilà l'endroit où je n'aurais pas voulu être durant le crash.
Indiqua Aurra à l'attention de Waakel, qui regardait le décor avec des grands yeux.
- En effet.
Puis il reprit ses esprits. Au fait, savez-vous ce que Quinlan vient de faire?
- J'ai entendu parler que certains Kiffar pouvaient lire certains objets et voir leur passé. Je n'avais jamais vu un d'entre eux le faire, cependant. Assez impressionnant.
- Vous voulez dire qu'en touchant l'activateur, il a vu un officier ou quelqu'un faire le code... Et il n'avait qu'à le reproduire?
- Je pense, oui. Durant la guerre des clones, j'ai connu un courtier en information du même clan que lui, qui lui ressemblait beaucoup, dont on disait qu'il était capable de telles choses.
- Alors ça! Notre équipe est composée de bien de talentueuses personnes... D'ailleurs, quelle est votre spécialité à vous?
- Moi?! Oh eh ben... pas grand chose...
Elle semblait surprise car jusque'ici, personne ne lui avait encore posé la question. Je suis... J'étais, à l'origine plutôt, masseuse.
- Arrêtez, vous me faites marcher, là.
- Non, je suis née esclave, comme toutes celles de mon espèce. Mais j'ai tué mon ancien propriétaire. Depuis je vis au jour le jour de paris, de combats clandestins, de services rendus...
- Vous êtes une paria, en quelques sortes.
- Merci, sympa! Ravie de faire votre connaissance également!
Répondit-elle sèchement, visiblement frustrée. Pour une espèce éteinte, vous...
- Ha ha ha! Je plaisantais. Désolé si je vous ai offensée, je vous ai fait marcher.
- Ah... Non c'est bon, pas de problèmes.
Se ravisa-t-elle en souriant. Entre votre humour pince-sans-rire et les pitreries de Lyokoï, j'admets que je suis un peu paumée.
- De l'humour, vraiment? Alors c'est une première. Je devrais essayer d'en faire plus souvent.
- Faites attention quand même, d'autres que moi pourraient mal le prendre.
Dit-elle en regardant dans la direction de Spancky et Quinlan.
- Merci du conseil.

Ils continuèrent à marcher à travers les décombres, en trouvant de temps en temps de quoi manger et boire. L'ambiance était particulière, ils étaient seuls, au milieu de ce chaos de métal et de verre. Ils avançaient tantôt sur le sol, tantôt escaladant des épaves, qui, une fois en haut, semblaient aussi hautes que des falaises. Quand ils étaient au sommet, les espaces entre des vaisseaux semblaient très profonds, telles des crevasses dont on ne voyait pas le fond. Un des soldats raconta comment il avait perdu un de ses frères d'armes lors d'une affectation dans un avant-poste sur Hoth, tombé dans le vide. Après deux heures d'acrobaties, le groupe fit une halte sur ce qui semblait être un reste de cargo léger YT-1300. Certains s'appuyèrent contre la grosse parabole, d'autre près de la tourelle. Waakel approcha de Dark Mando pour lui demander s'il avait les résultats de l'analyse de sang de Serral. Il sortit la trousse médicale.

- Il reste une bonne trace des sédatifs, mais son organisme l'évacue assez rapidement. Plus que la moyenne, en tout cas. Elle n'est pas dans le coma, simplement dans les vapes, mais évite de la brusquer. Elle va avoir un mal de crâne terrible à son réveil. Pas pire que ma dernière cuite, mais quand même!
- Ah! Merci mon ami, ça me rassure énormément. Et au fait, tu seras pas seul lors de ta prochaine cuite!
- Canaille de Taung! Tu tiendras pas trois chopes de corrélienne!
- Ha ha! C'est à voir...
- Qui parle de "chopper la corrélienne"?!
Interrompit brusquement Ephynie Gosh, qui les fixait d'un regard noir. Si les deux amis avaient pu disparaître sur-le-champ, ils l'auraient fait. C'est Waakel Merrhaé qui rompit les quelques secondes de silence assez lourd.
- Euh... Du calme, on parlait de...
- Mais vous croyez quoi, vous, les mecs?! Qu'on est de la viande? Emballez, c'est pesé, prête à consommer!?
- C'est pas du tout ce qu'...
- Et après vous nous jetez comme des vieilles chaussettes sales, pasque ça vous fais chier de les nettoyer?! Purée, j'y crois pas!
- Tu as terminé?
- Non j'ai pas terminé! Il faudrait voir pour un peu de respect, messieurs! On est pas toutes des Twi'leks en petites tenues qui se trémoussent dans des bars de strip-tease! Nos deux hémisphères cérébraux ne nous sont pas à toutes tombés dans nos soutien-gorges, alors arrêtez de jouer les mâles phallocrates
Elle marqua une pause. Cette fois j'ai terminé.
- Bien, on parlait de bière de chez toi. Des chopes de corréliennes, pour être exact.
Répondit Waakel, qui articula bien ses mots, tout en se retenant d'éclater de rire.

Ce que Dark Mandalorien ne réussit plus très longtemps, et éclata de rire. Puis Waakel aussi, alors que la pauvre Ephynie Gosh devint rouge vif en se rendant compte de sa méprise. Mais une tape de Waakel hilare suffit à la rassurer et elle commença à rire également. Soudain, l'adepte commença à se rouler par terre en hurlant, comme pris de convulsions. Ses yeux se révulsaient, et il commençait à faire des éclairs au bout des ses mains. Notre fière équipe arrêta de rire et les commandos, Quinlan, Ephynie et Aurra le mirent en joue. L'adepte tentait de se mettre debout mais n'y parvenait pas très longtemps puis chutait et se remettait à crier. Des hurlements pires que lors de sa torture par les clones, des cris qui déchiraient le silence de la halle.

- Yaargh! Awaaaaah! Haaarrgh!
- Mais qu'est-ce qu'il a?
Demanda Ephynie.
- Aucune idée. Une dégénérescence suite aux implants? Pensa Waakel.
- Possible. répondit Spancky
- Mais faites quelque chose! Cria le Céréen, qui ne supportait plus ces cris.

Soudain, des éclairs frôlèrent deux clones, Quinlan et Waakel. Ce dernier fit un bond très haut et plaqua violemment l'adepte au sol en le tenant par les épaules et les pieds sur les mains. Mais l'adepte se débattait toujours fortement et électrifiait Waakel. Il savait que la situation ne durerait pas, l'adepte devenait dangereux pour tout le groupe et lui-même. Tout à coup il renversa le Taung et se mis à courir, toujours en hurlant de douleur.

- Arrêtez! Aaarrgh! Non, arrêtez je vous en prie! Yaaaarghll! Waaaaaah!
- Feu! Ordonna Spancky.

Les tirs le rasaient presque à chaque coup, mais l'adepte courrait tellement vite qu'il était clair qu'il faisait appel à la Force et il était difficile de l'atteindre. Malgré qu'il se prit deux tirs dans le dos, dont un dans l'épaule, il continua de courir et hurler comme si de rien était. Soudain, deux puissantes détonations retentirent, embrasant de grandes boules de feu éblouissantes l'emplacement de l'adepte qui vola en éclats. Le souffle de l'explosion les poussa à faire quelques pas en arrière et certains se protégèrent avec leurs bras de l'éventuelle chute de débris. Ephynie étouffa un petit cri de surprise, mais tout le groupe resta figé, se demandant ce qui venait de se passer, regardant des braises voler autour du cratère créé par l'impact. Des morceaux de leur ancien ennemi jonchaient ici et là. "Le tir venait de derrière!" Informa Vickers, et les membres se retournèrent pour voir la tourelle du cargo fumante, à la base de laquelle la trappe s'ouvrit pour laisser sortir Dark Mandalorien.

- Ben quoi, vous pensiez que je saurais pas utiliser une tourelle laser de votre époque?
- Joli tir, l'ancêtre.
Lança Spancky. Fin d'alerte, les gars. Rangez vos jouets. On va partir...

Le bruit de l'explosion résonnait encore dans la halle, quand une voix sortie féminine de nulle part se fit entendre:

- Aow, ma tête! Mais... Quel est cet endroit?

Waakel ouvrit grand ses yeux et courut la serrer dans ses bras. Autour d'eux, la fumée due à l'explosions et les cendres encore rouges qui tombaient lentement autour d'eux donnaient à la scène quelque chose de magique.

- Je savais que tu serais toujours là. Dit-elle au bout de quelques instants.
- Je serai toujours là.
«Remember to always be yourself. Unless you suck.» Joss Whedon

Avatar du membre
Darth Quassat
Messages : 73
Enregistré le : 01 juin 2012, 19:31
Sexe : Masculin
Espèce : Anzat
Planète natale : Anzat
Affiliation : Sith

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Darth Quassat » 16 juin 2012, 01:00

Nous nous sommes cachés entre les souches d’arbres déracinés pour nous reposer quelques heures, il restait beaucoup à faire et nous n’avions déjà que trop marché sans dormir ; puis nous avons quitté notre cachette pour continuer d’avancer, sous le couvert des bois, vers la montagne de fer.

Nous y sommes parvenus rapidement, mais voyant les dimensions de l’édifice, il nous apparut trop dangereux et trop long d’en faire le tour pour trouver une entrée ou… quelque chose… alors nous avons fait comme nous le faisons toujours : « quand la forêt est trop vaste pour en trouver la sortie, monte en haut des arbres et ta destination se révèlera à toi », alors nous avons avancé prudemment vers les parois de métal et nous les avons tâté du bout des griffes.

De belles entailles très net se dessinaient sans mal sur les plaques d’acier, peut profondes, mais assez marquées pour nous montrer qu’en forçant "un peu" nous ne devrions pas avoir à nous soucier de la présence de prises pour nos mains et nos pieds.

Alors nous avons reculé, lentement, puis, prenant notre élan, nous avons sauté. Nous avions raison, la puissance fournit par notre bond avait enfoncé nos doigts entiers dans le métal ! Nos griffes rentraient dedans comme dans du beurre, mais nous sentions que l’épaisseur de la muraille nous empêcherait d’y pénétrer aussi facilement…

Qu’est-ce ? Il semble que des parties de la paroi soient plus friables au-dessus de nous, comme si quelque chose avait essayé d’en sortir de l’intérieur… Qu’à cela ne tienne, nous allons monter jusque là-haut et tenter de nous y faufiler ! Avec le repos que nous avons pris, nous ne devrions pas y être dans bien longtemps malgré l’altitude…
« Les héros meurent pour que les gens normaux puissent vivre, c'est l'ordre naturel des choses. Alors soyez gentil et soyez un héros. »

Avatar du membre
Isïana Nym
Messages : 268
Enregistré le : 02 octobre 2011, 19:40
Sexe : Féminin
Espèce : Twi'lek
Planète natale : Nam Chorios
Affiliation : Indépendant
Localisation : Billère

Message par Isïana Nym » 17 juin 2012, 19:28

Face à un tel attroupement Isïana aurait pensait que, malgré sa colère, le petit groupe n'aurait pas bougeait et aurait simplement attendu stoïque qu'elle se calme. Leur départ la prit de court et elle se contenta de les regarder simplement déguerpir comme un stromtrooper ordonnant à des mendiants de balayer de le plancher. Elle remarqua qu'il y avait des blessés parmi eux.

Sa personnalité normale aurait été gênée de les faire déplacer ainsi, sans ménagement. Mais pour le moment, elle n'en avait simplement rien à cirer et se contenta de rester là à bouillonner intérieurement. Et puis de quel droit pouvait-il ainsi s’incruster dans un vaisseau l'air de rien? Ils se croyaient où? Dans un destroyer impérial échoué remplis de tarés? D'un autre côté ...

- Tu devrais vérifier que tout est en ordre, proposa la Togruta à l'attention d'Isïana, pour la calmer. Viens, je vais t'aider.
- Ouais. Et ils ont intérêt à ne rien avoir abimés! Sinon!
- Mais non, mais non.

Elles firent rapidement le tour et à part quelques traces de sang fraîches, il n'y avait rien de particulier à noter. La Twi'lek commença à se calmer et la Togruta en profita pour lui faire un petit câlin. Malgré une envie forte de rester et de tout détruire sur son passage, la personnalité sombre d'Isïana commença à être refoulée. Elles ne firent donc pas attention à Lyokoï et Aurra qui attendaient encore là.

Le premier les interpella finalement, hésitant. Les deux jeunes femmes se tournèrent vers la voix et se fut la Togruta qui répondit. Isïana ne savait pas pourquoi mais ce type lui rappelait quelque chose. Elle l'écouta de manière inattentive mais suffisamment pour savoir qu'il s'excusait auprès du groupe pour avoir squatté son vaisseau. Ou quelque chose comme ça. Ah bah quand même! Elle se radoucit un peu. Mais pas totalement. Il y avait quelque chose chez cet homme qui l'énervait inconsciemment. Mais elle n'arrivait pas à mettre la main dessus.

Cela l'exaspéra et elle entreprit de ranger deux, trois bricoles ; déplacer un pot de fleurs ; nettoyer rapidement le sang qui salissait la coursive du vaisseau. Bref, s'occuper pour faire disparaître sa mauvaise humeur. Elle n'écoutait même pas ce qu'ils disaient. Néanmoins, il s'avéra vite qu'il n'y avait rien à faire et elle se résigna à prendre à nouveau part à la conversation.

Plus adoucie, elle prit le temps de détailler Lyokoï et Aurra. Elle qui n'aimait pas spécialement les mâles préféra d'abord examiner la Twi'lek. Comme toute représentante de son espèce, elle était jolie. Mais elle était sublime au point qu'Isïana aurait pu se trouver laide à côté. Elle fut ainsi rapidement charmée et elle regarda furtivement ses courbes pour ne pas qu'Aurra le remarque. Même si elle savait intérieurement qu'elle était loin d'être discrète.

Elle se contenta alors simplement de regarder Lyokoï. Et surtout s'il était armé, le seul sujet d'importance qui comptait pour sa personnalité violente. Elle remarqua le sabrelaser de l'homme. Pas le même design que celui de son amie Togruta mais personne n'aurait pu le faire passer pour une lampe-torche. Un Jedi par ici? Elle trouvait ça louche. Sa suspicion refit surface. Elle le dévisagea un moment. Suffisamment pour qu'il s'en rende compte.

Puis, elle se rappela. Plusieurs souvenirs refirent surface en un instant et la colère qui avait eu tant de mal à se dissiper revinrent à la charge en moins de temps qu'il ne fallait pour dire Gundark. Elle s'approcha de lui en le pointant du doigt puis se colla à lui, le regard menaçant. Si elle avait eu une quelconque affinité avec la Force, elle n'aurait pas été étonnée que des éclairs sortent de ses yeux et foudroient Lyokoï sur place. Elle ne fit même pas attention à la réaction d'Aurra ou de la Togruta. Même si celle-ci avait sûrement du mettre une main devant son visage en soupirant, sachant ce qui aller se passer.

- TOI !!!!!! cria-t-elle au point de presque lui postillonner dessus, à cette distance réduite.
- Oups....

Elle ne le laissa pas le temps d'ajouter quoique soit et colla ses lèvres contre celle de Lyokoï et l'embrassa langoureusement. Un silence s'en était suivi, seul le soupir de la Togruta le rompit. Lyokoï la regarda avec un mélange d'émotion où se mélaient la surprise, le plaisir et l'incompréhension.

- ça c'était pour le pari que je viens de perdre.

Avant que quiconque n'ai dit quoique soit, elle profita de la surprise qu'avait générée son baiser incongrue pour enchainer avec un magnifique coup de pied dans l'entrejambe de Lyokoï.

- Et ça, je pense que tu sais à quoi c'est du.

Elle s'éloigna de Lyokoï et rejoignit la Togruta tandis qu'Aurra courrait assister le pauvre homme qui se remettait plutôt mal de ce vil coup. Isïana se frotta les mains.

- Une bonne chose de fait.
- Tu ne crois pas que tu as un peu exagéré, là, Isi? la réprimanda son amie.
- Bah quoi? se contenta-t-elle de répondre en haussant les épaules.

La Togruta soupira tout en regardant Lyokoï qui semblait d'attaque pour en remettre une couche. Elle espérait vraiment que ça ne serait pas le cas. Surtout qu'Isïana semblait enfin redevenue calme comme pouvaient le sentir tous utilisateurs de la Force.

Et la personnalité obscure de la Twi'lek se dissipa finalement. Anticipant le bref et mais très violent malaise qui découlait de ce fait, la Togruta attrapa le corps d'Isïana qui flanchait. Isïana la remercia d'un grand sourire puis se releva doucement, aidée de son amie. Elle porta ses mains aux niveaux de son crâne puis caressa doucement ses lekkus.

- Oh. J'ai un mal de chien Akk.
- ça va aller. Tu as juste eu le "Malaise".

Le visage d'Isïana se crispa à ce mot. Elle regarda rapidement les alentours.

- J'ai rien fait de mal au moins?
- Non. Enfin pas vraiment. Tu as juste tenté de castrer ce monsieur et envoyer balader les personnes qui occupaient notre vaisseau.
- Ah oui. Le vaisseau, répéta-t-elle tandis qu'elle se remémorait les évènements précédents son changement de personnalité. Et je m'excuse, monsieur... Lyokoï? s'étrangla-t-elle quand elle reconnut l'homme. Oh! Je suis gênée. Je vous ai pas trop fait mal j'espère?

Elle regarda tour à tour Lyokoï et Aurra qui la regardaient comme si elle avait dis une catastrophe galactique.

- Mais qu'est-ce qu'il y a?
- Dites, ils sont allés où vos copains? l'interrompit la Togruta. Et j'aimerai surtout savoir la nature de ce bordel ambiant. C'est de votre faute encore? ajouta-t-elle en accentuant le dernier mot.
MOUHAHAHAHAHA *tousse*

Avatar du membre
Lyokoï
Messages : 547
Enregistré le : 06 octobre 2011, 18:55
Sexe : Masculin
Espèce : Lorrdien
Planète natale : Zaloriis
Affiliation : Indépendant
Localisation : Sur une plage sur Naboo

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Lyokoï » 22 juin 2012, 00:11

- Dites, ils sont allés où vos copains? l'interrompit la Togruta. Et j'aimerai surtout savoir la nature de ce bordel ambiant. C'est de votre faute encore? ajouta-t-elle en accentuant le dernier mot.

- En partie seulement, les autorités du vaisseau sont assez compétentes pour mettre le bordel toutes seules aussi, mais on a un peu aidé... Dit Aurra en coulant un regard noir sur Lyokoï, encore en train de se masser l'entre-jambe.

Isïana avait bien gardé sa forme malgré son paisible métier. Le coup l'avait surpris car il était encore choqué d'avoir ressenti la dissociation de la personnalité de son ancienne connaissance. A l'époque, elle n'en souffrait pas trop puisqu'il la maintenait stable psychologiquement grâce à la Force, c'était une chance qu'elle ai de nouveau un Jedi près d'elle.

De nouveau d'attaque avec une vérification de son mécanisme, il chercha à se dépêtrer de la situation, il était seul avec trois magnifiques femmes avec chacune la capacité de lui faire subir d'atroces vengeances, il choisit ses mots :

- Bon, euh... On va dire qu'on est quitte... Mais si nous trainons ici nous risqueront de manquer le plus important. Tu sais de quoi je parle... dit-il à la Togruta. Soit vous vous mettez à l'abri soit vous nous accompagnez à mettre fin à tout ce souk.
- Je te rappelle que si tu n'avais pas déliré on n'en serait pas là !!!! Aurra semblait étrangement en colère face à l'invitation de son compère Jedi.
- Quoi !! C'est de ta faute, l'humain ??? La Togruta avait vraisemblablement beaucoup de chose à lui reprocher...
- Hey ! C'est pas ma faute s'ils construisent leur vaisseaux n'importe comment !!
- Ils avaient pas prévu qu'un abruti de Jedi découpe tous les câbles du couloir pour aller pisser !!


Ne comprenant plus rien à rien, Lyokoï se demanda ce qu'il s'était passé à son insu pour qu'elle devienne si mordante. C'est alors qu'il comprit. La seul chose qui lui avait échappé c'était le baiser et l'attaque d'Isïana. Malgré sa constante observation de son environnement il n'avait jamais imaginé que la deuxième personnalité de la Twi'lek pouvait être aussi "agressive"...

- Excusez-moi, je dois m'entretenir avec ma partenaire... S'excusa-t-il auprès des fleuristes. Réfléchissez à ma proposition.

Et il prit la main d'Aurra qui semblait partagée entre la colère et le bonheur, sans pouvoir choisir elle se laissa tirer dans le couloir. Mais une fois qu'ils s'étaient arrêtés, elle reprit sa mauvaise humeur et Lyokoï respirait presque le reproche qui l'animait.

- Tu vas me dire qui c'est cette pouffe !
- Quoi ? Mais, mais, depuis quand je te dois des explications ?
- Depuis que tu as détruit ma vie pour ton bonheur sanitaire !


Tout à coup, il se senti sale, et malheureux, et sale quand même. Mais il n'était pas n'importe qui ! S'il était capable de faire s'écraser un croiseur en allant aux toilettes, il devait pouvoir trouver une solution pour contenter celle qui l'accompagnait depuis un bout de temps...

Ce qui suivit ce passa très vite, lorsque Aurra réouvrit la bouche pour un énième reproche, il l'attrapa vivement et lui roula un pelle, juste un peu plus longue que celle qu'Isïana lui avait fait. Puis il reposa son amie, choquée.

Sans rien dire ni faire de plus, il s'engagea dans le couloir à la poursuite de ses autres compagnons. Mais alors qu'il avait fait une dizaine de pas sans entendre personne bouger, sa scrutation de Force lui brûla les sinus. Quelque chose de très puissant et de très noir s'approchait. Il se tint au mur tous les sens en alerte se mit à trembler lorsqu'il senti que toute cette Force ne venait que d'un individu. Il envoya un message mental à Quinlan et une alerte à Dark Mandalorien, puis il entreprit de localiser la source.

Et il la trouva... Mais que pouvait bien faire l'Alchimiste sur la coque du vaisseau ??
Grand Libriste des Disciple de Gnost-Dural, Guilde officielle de Starwars-Holonet.

Avatar du membre
Quinlan Vos
Messages : 1054
Enregistré le : 01 octobre 2011, 19:19
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Coruscant
Affiliation : Jedi
Localisation : A bord du Skorp-Ion...

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Quinlan Vos » 22 juin 2012, 16:05

Quinlan Vos guidait bon gré, mal gré les autres vers le Skorp-Ion, regrettant que tous se dirigent vers son seul abri, sa maison depuis que Khaleen était partie avec leur fils...

Il se demandait que faire pour le Mandalorien blessé et accro au stimulants de combats, des trucs qui n'avait plus trop cours actuellement a cause de leurs effets secondaires, même si visiblement les armées clones en utilisaient aussi... Et le fait qu'il soient "suivis" par un adepte le gênait aussi... On ne pouvait décemment torturer ce type pour obtenir des réponses, ni le relâcher... Et y avait Lyokoï qui était resté avec la Twi'lek fleuriste et sa copine Togruta sensible à la Force sur leur vieux cargo pourri, le laissant seul en compagnie de clone ayant autrefois exécuté l'ordre 66...

Tout cela lui trottait dans la tête alors qu'il marchait en direction du Skorp-Ion lorsque l'Adepte décida de leur fausser compagnie... Quinlan se servit de la Force pour essayer de bloquer les éclairs de Force, et assista à la fuite et la destruction de l'Adepte quelques secondes plus tard, tué par le Mandalorien avec le canon d'un vaisseau en piteux état posé dans cette partie du hangar...

Puis la femelle Taung dont il n'avait pas retenu le nom se réveilla et tous le monde se massa autour d'elle... Quinlan resta légèrement à l'écart, perturbé par autre chose qui venait s'interposer dans sa fusion Jedi avec Lyokoï et dans une moindre mesure, Mandalorien... Une sensation noire, obscure, menaçante, emplie de violence et partiellement dérangée... Cette chose n'était pas à bord du "Fureur Nocturne", mais pas si éloignée...

- Sans vouloir vous déranger, je suggère qu'on se dépêche d'atteindre le Skorp-Ion... Y'a un truc pas particulièrement amical qui se dirige plus ou moins vers nous...


Un coup d’œil vers une profonde fissure qui parcourrait le plafond du hangar lui appris qu'il était plus que temps de se bouger, le frère jumeau de Durge venant visiblement de faire son apparition...
Quinlan redevint le Général Vos, celui qui n'aimait pas particulièrement les clones et qui savait prendre des décisions en une fraction de seconde et dégaina son blaster :

- On se bouge... Le Skorp-Ion est dans la soute voisine... Et pour avoir pas mal bourlingué à bord des classe Vénator, je sais que les portes des soutes sont conçues pour résister aux éventuelles explosions de chasseurs dans les entrailles d'un croiseur... Ça devrait ralentir notre ami très "obscur" qui arrive par ici...

Se tournant vers Spancky :

- Demande à ton gars le plus expérimenté en informatique de verrouiller la porte une fois qu'on sera passé... Tous les autres, sortez votre artillerie... si il fait le moindre mouvement vers nous, feu à volonté, avec un peu de chance, on arrivera à le ralentir...

Sortant son comlink, il le connecta à la fréquence jadis utilisée par l'Ordre Jedi, espérant que Lyokoï, ou la Togruta auraient eu la même idée que lui...

- Lyokoî, si tu m'entends, on a de la compagnie dans le genre pas amical du tout... On verrouille le hangar ou on se trouve en espérant le ralentir... Si tu souhaites nous rejoindre, tu vas devoir faire un immense détour...
"Si la Force le veut..."
Quinlan Vos

Avatar du membre
Dark Mandalorien
Messages : 920
Enregistré le : 17 mars 2012, 19:15
Sexe : Masculin
Espèce : Arkanien
Planète natale : Manaan
Affiliation : Jedi
Localisation : A la chasse au Sith ( il parait que c'est délicieux)

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Dark Mandalorien » 22 juin 2012, 17:59

Lorsque l'adepte avait commencé lâcher des éclairs de partout, Dark n'avait hésiter qu'une seconde. Il chercha rapidement de quoi stopper leur prisonnier, mais il n'y avait qu'un vieux cargo tout proche, moitié dévasté et dont la trappe d'accès aux tourelles pendait toute proche. Dark réfléchit une seconde, mais lorsqu'il vit Waakel être électrifié, il comprit que l'heure n'était plus aux demi mesure. il se glissa dans la tourelle, l'orienta, mais lorsqu'il voulu faire feu, se retrouva face à des commandes qui ne lui disaient rien, avec un clavier de saisie. Génial, il fallait qu'il tombe sur un vaisseau avec un pilote qui n'utilisait pas le basic. Il essaya d’appuyer sur une touche , puis un autre, puis se mit à pianoter frénétiquement tandis que l'adepte s’enfuyait dehors. Dark inspira profondément, fit le vide dans sa tête, et écrasa violemment de son poing le clavier.
La tourelle trembla tandis que deux tirs partirent et carbonisèrent le fuyard. Rien ne vaux les bonnes vieilles méthodes. Il ressortit, souriant derrière son casque de la mine encore sous le choc de ses compagnons,
- Ben quoi, vous pensiez que je saurais pas utiliser une tourelle laser de votre époque?
- Joli tir, l'ancêtre. Lança Spancky. Fin d'alerte, les gars. Rangez vos jouets. On va partir...

A cet instant Serral ouvrit les yeux, et tout le monde se tût pour laisser Waakel profiter de ce moment. Mais en même temps, Dark sentit quelque chose qui lui donna la chair de poule. Sang,ombre, meurtre...la seul fois qu'il avait senti des pensées aussi obscures, ça avait été durant sa mission d’infiltration sur Dromund Kaas, avec son duel contre un seigneur Sith à moitié fou. Il y avait quelque chose d'anormal sur la coque externe, et le mauvais pressentiment se confirma lorsqu'il vit poindre à travers le plafond les griffes et la tête masquée de la nouvelle apparition.
La mémoire de Dark lui rappela soudain à qui il faisait face: Un Gen'Daï, un guerrier immortel ou presque. Les capacités martiales d'une telle créature égalaient, voir dépassaient les siennes, et il n’eut pas besoin de l’avertissement de Quilan pour commencer à se diriger vers la porte du hangar suivant. Des explosif feraient sans doute l'affaire pour ralentir leur poursuivant, mais certainement pas pour l'arrêter.
Mais alors qu'ils n'étaient plus qu'à une trentaine de mètres de la porte blindée, tandis qu'un des clones avait commencé à surcharger les réacteur d'un vaisseau pour lancer un début d'explosions, Dark sentit un nouveau danger, masqué par la présence du guerrier psychopathe, mais tout aussi dangereux
Tous à terre, vite, cria-t-il,
Les portes du hangar à quelques dizaines de mètres d'eux s'ouvrirent, ou plutôt explosèrent, tandis qu'une trentaine de gardes ennemis pénétrèrent dans le hangar en tirant un peu partout, et que quatre adeptes allumaient leur sabre laser. Dark pouvait sentir d’ici la joie de ces adeptes à les voir enfin arriver pour se jeter dans leur piège de croire les hangars trop tranquilles.
Un piège! Cela pouvait se retourner contre les gardes, car ils venaient de remarquer eux aussi le Gen'daï, et sans réfléchir lui ouvrirent le feu dessus.
C'est ça, énervez le!, pensa avec satisfaction Dark
Piégé dans un hangar avec un psychopathe et une trentaine de gardes et d'adeptes, que rêver de mieux pour un Mandalorien?
Ne pas avoir de côtes à soigner, maugréa t-il tandis qu'il sortait un nouveau stimulant
Il faut arrêter les Sith, ou nous serons éradiqués ou réduit en esclavage.

Mandalore le Sauveur.

Avatar du membre
Darth Quassat
Messages : 73
Enregistré le : 01 juin 2012, 19:31
Sexe : Masculin
Espèce : Anzat
Planète natale : Anzat
Affiliation : Sith

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Darth Quassat » 23 juin 2012, 00:02

Nous avons atteint sans mal notre objectif, le métal tordu y révélait une crevasse conduisant droit vers les profondeurs de la montagne de fer, mais elle était trop étroite pour y pénétrer sans mal. Nous avons tenté malgré tout de nous y glisser, rien à faire… Alors nous avons enfoncé nos griffes dedans comme dans le ventre d’un animal pour en écarter les côtes et révéler ses organes encore chaud, et il nous a suffi d’un bref et intense effort pour écarter les parois suffisamment pour nous permettre de nous y faufiler.

La différence de luminosité était importante entre l’intérieur de l’antre et l’extérieur, il nous a fallu quelques secondes pour pouvoir distinguer quelque chose dans l’obscurité tandis que nous nous y engouffrons tête et griffes devant, assez pour qu’un groupe d’autochtones nous remarque. Damned ! Autant pour la discrétion… Nous passons les épaules de l’autre côté lorsqu’ils commencent à fuir, mais un groupe d’individus leur barre la route… toutes armes dehors... Que se passe-t-il ici ? Les habitants des cavernes d’acier se tuent entre eux ?

Nous dégageons une première jambe, le groupe d’opposants ouvre le feu. Ils nous tirent dessus aussi ! Aaaaaaargh ! Touché… Nous n’avions plus senti la morsure des blasters depuis si longtemps mais cette douleur ne peut pas être oubliée… Mais ? Ce sont les mêmes guerriers que ceux que nous avons massacré dans les bois ! S’ils veulent la guerre, ils l’auront !!!


Deux cris traversèrent le capharnaüm de la mitraillade, tous les deux semblaient brouillés par des filtres au trois-quarts encrassés, mais ils résonnaient d’une puissance suffisante pour surpasser le tonnerre des détonations. Le premier était un cri de douleur aigu qui suivit les impacts successifs des rafales sur le corps du Gen’Daï, mais le second était un cri de rage meurtrière, un cri de démence et de haine. Xechàsei bondit de sa crevasse en direction d’un amoncellement de tuyaux et de câbles de tailles et de fonctions diverses qui couraient le long du plafond, s’y accrocha sans mal, et se plongea au milieu d’eux afin de pouvoir se déplacer rapidement, à l’abri des tirs et des regards, en direction des soldats à la botte des acolytes.

On le cru vite disparu dans les conduits et l’attention de tous se porta vite sur les adversaires qui leur faisaient toujours face, mais il ne s’était pas enfui… Il parcourut la ligne d’alimentation jusqu’à se retrouver derrière les positions des combattants tellement vite que même un Jedi ne l’aurait pas cru possible, mais il n’était plus un simple Gen’Daï depuis des éons, il était un prédateur. S’accrochant au plafond puis au murs, il descendit jusqu’au sol dans le silence le plus total, avec une minutie telle qu’il aurait pu prendre par surprise même un droïde de surveillance dernier cri, puis il rampa avec hâte et discrétion vers l’arrière-garde des soldats en pleine action…



Maintenant, vous allez mourir… Ils n’ont même pas été capables de nous voir arriver jusqu’ici, ils ne se verront pas mourir. Nous nous approchons, tel un fauve prêt à bondir sur sa proie… Sur des dizaines de proies… Et nous nous régalons d’avance. Viser la gorge pour qu’ils ne puissent pas crier, puis la colonne pour qu’ils ne puissent pas se relever. Un… Deux… Trois…

Aaaaaargh ! Ils nous ont vus ! Pourquoi celui-ci s’est-il retourné ?! Les autres savent maintenant que nous sommes là, mais ils ne resteront pas en vie assez longtemps pour nous abattre ! Ils nous tirent dessus… Nous avons mal, nous ralentissons sous les impacts, mais nos vieilles plaques résistent assez pour ne pas nous faire reculer… Ils crient… Le sang gicle partout, brouillant mes sens et ma raison…
Modifié en dernier par Darth Quassat le 23 juin 2012, 18:45, modifié 1 fois.
« Les héros meurent pour que les gens normaux puissent vivre, c'est l'ordre naturel des choses. Alors soyez gentil et soyez un héros. »

Avatar du membre
Sundowner
Messages : 79
Enregistré le : 04 mai 2012, 23:56
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Kalee
Affiliation : République Galactique

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Sundowner » 23 juin 2012, 11:27

-Bordel mais c'est quoi ce truc ? Cria Spancky, il était au centre de la pièce, à côté de Dark Mandalorien, Vos avait demandé aux clones de le couvrir ce type saute partout ... Impressionnant il tirait donc en direction des impériaux, stupides impériaux, leurs tactiques de combat valaient même pas celles des droides ...

Dark Mandalorien semblait à l'aise, les autres gars de l'escouade arrosait à tout va à l'anti-blindage, aucun reproche à faire sur ce coup-là ...
-Je répète ma question, c'est quoi ce truc ??
-Un Gen'DaÏ, une créature complètement tapée qui est assoiffée de sang et équipée pour tuer, ...
-Vous devriez bien vous entendre alors Spancky, vous, et vos gars , intervint Vos
-TRES drôle, Vos, et vous savez si il y en a plusieurs de ces créatures, nan parceque les impériaux, c'est du gâteau, quoique les adeptes ...
-Aucune idée, sûrement, ils ont un côté primitif assez développé sur certains points ...

Vos continuait sa progression vers les lignes ennemies en évitant les tirs et les grenades qu Spancky se faisait une joie de renvoyer, couvert par le feu nourri de Dark Mandalorien, Vos progressait facilement avec une agilité déconcertante .

Waakel s'était retranché pour protéger Serral, et il défendait férocement sa position aidé par Fenk'yi qui ne tirait plus mais lançait des EEI * engins explosifs improvisés* à base de morceaux de hangars, de vaisseaux et de plastic ...

Puis soudain Dark vit la créature , Là à midi, elle fit un carnage ... Sortant de l'ombre, elle essuya des tirs supposés mortels, pas pour lui ... Les têtes volèrent, le sang giclait, Spancky était fasciné par ce spectacle macabre, la souplesse et la précision des frappes, l'élégance des esquives ... Et la brutalité de la mort donnait un certain contraste très destabilisant ...

Vos esquiva une explosion de mortier puis une seconde, des impériaux les artillaient ...

Ranger, Fox, Strom et Vickers avançaient, d'un commun accord avec Spancky, ils avaient repérés le point haut, d'où des artilleurs Impériaux les canardaient ... Dark Mando assura de les couvrir, Vos fit une diversion en tuant un adepte d'un balle en pleine tête, trop occupé à chercher les origines des décapitations de ses amis ...
-Amateurs va ! Lança Vos au cadavre inanimé ...

Le groupe de commando s'élança dans ce qui aurait put s'appeller le "No man's land" , ils avançaient, ils couraient, prêts à mourir, Spancky n'entendait plus rien à par sa respiration et celle de ses frères ... Les explosions proches étaient sourdes, le fer chauffé à blanc volait, Dark Mandalorien était quant à lui dans son élément, sa guerre, il se donnait à fond et vendrait chèrement sa peau ... Les clones continuaient, couverts par les tirs précis et nets de Vos, personne ne pouvait atteindre la place haute de leur position précédente, les impériaux l'avait très bien fortifiée ... Spancky continuait de sprinter, Vickers sur son avant gauche, Strom son arrière droit, Fox juste devant en zig-zags pour éviter les tirs de mitrailleuses lasers, Ranger avec les charges en dernier ...

Ils avaient parcourus au moins cinquante mètres, ils n'étaient pas essouflés, mais tailladés par la peur de perdre un frère, de faillir à la tâche, et que ses ... Amis ? Se retrouvent dans une situation désespérée, ils n'en voulaient pas à Vos, les gars comprenaient * explosion*, lui aussi, c'était comme ça ... *soulèvement du sol* . Puis tout d'un coup le son revînt à, dix mètres de la place fortes, les tirs faisaient un barrage de laser, Dark Mando arrosait tout ce qu'il pouvait, et Vos maîtrisait la diversion avec style ...
Enfin ils y étaient ... Les tirs de la tourelle une nouvelle fois utilisée par Dark Mando fit sourire Spancky, les soldats impériaux étaient hachés menu ... Les adeptes quand à eux étaient aux prises avec un Vos de plus en plus aérien ...
Il fallait agir vite, Spancky n'eût qu'à dire :
-MAINTENANT !
Et les grenades volèrent, les clones gravirent en même temps le "fortin" fumant, et défoncèrent un "mur" fait de blindages, cinq hommes, rien de plus, et des mortiers légers, les impériaux furent tous tués par l'explosion, Vickers fit un simple geste de la main tout en se baissant car les tirs de Dark Mandalorien ne passaient pas haut ...

-J'ai besoin d'un coup d'main ici ! Cria Vos aux clones
-Ca arrive, je vous conseille de dégager !
Les adeptes étaient de plus en plus aggressifs et Vos avait du mal à les contenir malgré ses talents évidents ... Les mortiers furent pointés jusqu'au moment ou Spancky vit un adepte se faire happer par deux longs bras dans l'obscurité, puis trois Stormtroopers furent éventrés avec une telle violence que Spancky eut un petit mouvement de recul , il dit alors :
-Vos déguerpissez, le Gen'Daï est de retour, et il a une faim d'enfer, VITE !!
-On y arrive, ça va, ça va ! Vos fit demi-tour en se dirigeant vers Dark Mandalorien qui tirait dans l'ombre, sur les positions ennemies retranchées, de même que les mortiers clones et leurs deux snipers, ils tiraient, mais les impériaux étaient coriaces, et la peur des Gen'DaÏ était de plus en plus présente ...

Waakel quand à lui avait porté Serral dans le vaisseau où Dark Mandalorien était retranché, couvrant un Vos sprinteur assez impressionnant, qui finit par arriver à la tourelle chauffée à blanc ... La bataille s'anonçait rude ...
Image

Kote!
Kandosii sa ka'rta, Vode an.
Coruscanta a'den mhi, Vode an.
Bal kote, darasuum kote...

Avatar du membre
Rancor Malade
Messages : 1037
Enregistré le : 19 mars 2012, 11:29
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Concord Dawn
Affiliation : Contrebandier
Localisation : À bord d'un transport léger YV-560.

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Rancor Malade » 26 juin 2012, 17:12

Waakel s'empressa de rassurer Serral qui venait de s'éveiller, et les autres s'attroupèrent autour d'eux pour observer. Alors qu'il commençait à peine les présentations, un trentaine de soldats accompagnés d'adeptes déboulèrent par le hangar d'en face. Tout le monde prit part au combat. Serral était apeurée et Waakel la mit à couvert près de lui et commença à défourailler sévère. Au bout de deux chargeurs, il se rendit compte que Serral était complètement déboussolée et avait besoin de calme. Aussi il la prit dans ses bras et la porta à travers la trappe par laquelle était sorti Dark Mandalorien auparavant et descendit dans le cargo. Il demanda à Vickers et un autre clone de couvrir l'entrée et de l'appeler en cas de problème. Après avoir longé un couloir, il posa doucement sa compagne sur des sièges qui bordaient une table de dejarik et s'assit près d'elle pour reprendre son souffle. L'espace d'une fraction de seconde, il se sentit lâche d'avoir laissé ses compagnons sans lui, puis son cerveau éjecta vite cette pensée en sachant que l'escouade Omicron, le Jedi Vos et Dark Mando s'en sortiraient très bien sans lui. Des bruits venaient du cockpit du vaisseau, mais ses pensées furent interrompues par Serral:

- Mais que se passe-t-il dehors?
- Ce sont des soldats du vaisseaux. C'est assez compliqué, je vais essayer de résumer. Mes compagnons sont des fugitifs, Spancky et ses gars sont des clones renégats. Vos est un Jedi et le gouvernement les considère comme des ennemis publics mais je ne sais pas pourquoi...
- Mais... Tu t'es allié avec des criminels?
- Eh bien oui, les autres ont essayé de me tuer, alors... Et fais-moi confiance, les vrais criminels sont ceux qui t'ont droguée et qui nous attaquent en ce moment! Ils pratiquent des expériences abominables, nous-mêmes nous...

Waakel commençait à s'énerver en parlant de leurs ennemis, alors Serral lui mit son indexe sur la bouche et dit doucement, avec un léger sourire:
- Ne t'emporte pas, je te fais confiance.
- Merci.


Elle approcha doucement son visage du sien et leurs lèvres se frolèrent, mais un grand bruit suivi d'un juron se fit entendre, malgré le bruit des tirs et des explosions dehors. "Ça vient de là-bas!" dit Waakel en se levant et dirigeant vers ce qui était en réalité le cockpit de l'appareil. En arrivant dans la pièce illuminée de nombreux témoins, le Taung, le sabre avec une des deux lame activée, vit le Céréen appuyé sur un écran, le poing contre la paroi. Il était visiblement désespéré et n'avait même pas fait attention à l'irruption de Waakel. Ce dernier désactiva son sabre-laser rouge et engagea la conversation qui avait été jusque là repoussée.

- Que fais-tu là, Céréen?
- J'ai un nom, Taung.
Répondit-il sèchement, sans bouger.
- Il est clair que nous avons des ennemis communs, JeremIxamos, dit-il en rangeant son arme. Dans d'autres circonstances, j'aurais probablement été plus aimable dès notre première rencontre, mais voyez-vous, je venais de retrouver la seule personne que je connaisse. J'étais méfiant, et c'était justifié. Il marqua une pause, voyant que JeremIxamos ne réagissait pas. Vous-mêmes auriez sûrement fait de même pour protéger ceux que vous aimez? Le Céréen releva la tête et regarda Waakel.
- Vous ne me connaissez pas, alors ne prétendez pas savoir comment j'agirais.
- Très bien… J'étais juste venu voir ce qui se passait.
Alors que Waakel allait repartir, JeremIxamos reprit la parole.
- Je… j'étais cartographe stellaire. Dit-il en commençant à pianoter sur l'écran, dont la vitre avait été fissurée soit pendant le crash, soit par le Céréen lui-même lors de sa colère. Waakel s'avança pour l'écouter.
- Ayant vu que la tourelle est opérationnelle, je me suis dit que les instruments aussi J'essayais de déterminer à quelle distance nous nous trouvons de la bordure extérieure. Avec cette information, j'aurais su quel type d'appareil pourra nous ramener dans la galaxie connue... Waakel eu une illumination.
- Mais alors, qu'est-ce qui ne joue pas?
- Le tout est protégé par des codes d'accès.
- Et l'état du vaisseau en général? On a des infos là-dessus?
- Euh, ça doit se trouver...
- Je crois que j'ai une solution à ce problème de codes d'accès! Je reviens tout de suite!


Alors qu'il courrait dans les couloirs du cargo, Waakel sentait son adrénaline monter en lui. Son idée était complètement folle! Mais si ça marchait... Alors la bataille prendrait une autre tournure! Il rassura Serral au passage lui demandant de l'attendre un instant, puis sortit par la trappe et cria:

- Vickers!!
- Quoi Waakel?
- Ou est Ephynie?
- Je suis là!
Cria une voix depuis derrière la parabole du cargo. Le bruit du combat était assourdissant.
- Suis moi! Et toi Spancky!
- Présent!!
- Ordonne aux autres de se replier sur le vaisseau et de tenir la postion!
- J'espère que tu sais ce que tu fais, Merrhaé!
- Moi aussi!


Il sauta par la coursive et traversa les couloirs du cargo abandonné suivi par Ephynie et l'amena vers JeremIxamos qui pianotait toujours sur son écran. Il luio demanda de dévérouiller l'ordinateur de bord. Elle commença à comprendre ce que Waakel avait en tête et se mit au travail en souriant. JeremIxamos l'informa que le vaisseau n'était pas encore une épave et pourrait probablement faire quelques parsec. Largement suffisant pour ce que Waakel avait prévu. Il appela Spancky par intercom et lui demanda de lui envoyer un artilleur et un pilote, un peu énervé, car la situation était rude dehors, il acquiesça en faisant remarquer que Dark Mandalorien était déjà à bord et faisait un carnage depuis la tourelle. Fox ne tarda pas à arriver en compagnie de Ranger, les blasters encore fumants. Le premier prit place dans le cockpit à côté d'Ephynie qui lui lança une vanne:

-Tu te rappelles comment ça marche? Un indice, pas besoin de ton flingue! Ah oui, et tout est déverrouillé.
- Merci fillette, mais j'ai plus d'heures de vol que toi!
- Ordinateur?
- Oui princesse?
Répondit une voix robotique.
- Fais moi chauffer les moteurs!
- "Princesse"?
demanda Fox d'un regard étonné.
- Oh, j'ai juste eu a entré une ligne de code durant le piratage, rien de sorcier!
- Bon, j'enclanche la procédure de décollage.
- Et c'est partiii! Yeeeehaaa!!!
Cria Ephynie.
- Je vais appeller les autres dehors, ne faites rien de trop brusque!!
- Compris!

Le vrombissement des moteurs commença à se faire entendre dans le hangar et couvrait presque le bruit des blasters, sabre lasers et des cris des victimes du Gen'Daï. On entendit un juron en provenance de la tourelle, Dark Mandalorien était visiblement surpris de ce qui se passait, comme ceux restés à l'extérieur. Waakel sortit la tête du sas et cria "Tous dans le vaisseau vite!!! Dépêchez vous!" Spancky lança les ordres aux autres. Alors que le cargo se soulevait, faisant tomber plein de déchets autour, les clones finissaient de rentrer dans le vaisseau, couverts par Quinlan, renvoyant bon nombre de tirs adverses, et par Dark Mandalorien et Ranger aux tourelles. Les troupes ennemies restantes, surprises par ce décollage qu'ils n'auraient jamais imaginé, se firent pour la plupart vaporiser par les tirs des tourelles. Il ne restait que quelques soldats, tirant sur le cargo depuis le sol lorsque toute la troupe passa la porte du hangar par laquelle les soldats étaient entrés. Tous les membres de l'équipe à bord étaient euphoriques. Cette fuite était plus que bienvenue, car la situation ne tournait pas à leur avantage. Ils continuèrent de voler direction le sas extérieur sans se douter que, sous la coque, un intrus était fermement attaché au blindage du vaisseau à l'aide de griffes surdimensionées...
Modifié en dernier par Rancor Malade le 17 juillet 2012, 11:09, modifié 1 fois.
«Remember to always be yourself. Unless you suck.» Joss Whedon

Avatar du membre
Lyokoï
Messages : 547
Enregistré le : 06 octobre 2011, 18:55
Sexe : Masculin
Espèce : Lorrdien
Planète natale : Zaloriis
Affiliation : Indépendant
Localisation : Sur une plage sur Naboo

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Lyokoï » 27 juin 2012, 21:57

Lyokoï finit par se décider d'arrêter de sonder son environnement. La présence de l'ombre dans la Force se faisait trop menaçante pour qu'il puisse se concentrer sur autre chose. Et puis vint les coups de feu, et cette fois Aurra comprit que quelque chose n'allait pas.

Alors qu'il se relevait il stoppa la Twi'lek dans son élan :
"_ Surtout n'y va pas !
_ Quoi ? C'est quoi ce machisme bidon ? On peut pas les laisser tous seuls !
_ Il n'y a pas que des soldats !!! Un truc monstrueux fout la merde, même moi je vais en prendre pour mon grade !!! Rejoins les deux autres, préparez le vaisseaux à passer dans le couloir d'envol !!!
_ Depuis quand je dois t'obéir ?
"

Lyokoï n'avait pas le temps, il posait sa main sur la tête de la Twi'lek et lui transmit ses émotions pour qu'elle comprenne ce qu'il ressentait... Mais cela n'eut pas l'effet escompté. Aurra le regardait bizarrement et semblait très peu convaincue par ce qu'il lui avait montré. Et il s'aperçut qu'actuellement dans tout le bazar qui régnait dans sa tête, c'était un irrépressible envie d'aller au toilettes...

"_ TU VEUX REFAIRE S’ÉCRASER UN VAISSEAU !?!!
_ RAAAH MAIS NAAAN !!!!
"

Il n'y a pas d'émotions, il y a la paix ...

Calmé et concentré, il se focalisa sur sa peur et son appréhension et sur la mesure de la haine ressentie. Et Aurra cria de surprise et peur. Il lâcha aussitôt sa transmission et lui indiqua formellement l'endroit d'où ils venaient. Ni une ni deux, elle courut vers la demeure d'Isïana et de la Togruta.

Lui, il se retourna vers l'action et accéléra. Dans sa lancée il tua deux soldats et coupa les bras d'un adepte, qu'il mit au sol d'un coup de pied. L'adrénaline lui assurait une bonne vigueur au combat et son style défensif et sournois lui permettait de faire des ravages dans les rangs ennemis qui étaient déjà bien amaigris par le tir de l'escouade de Lurons au fond du hangar et la présence sombre au milieu du groupe.

Puis il ne resta plus un seul impérial... Et le reste du groupe s'enfonça dans le hangar vers un autre vaisseau, plus personne ne tirait.

Lyokoï se trouvait face à la créature. Les souvenirs de la guerre des clones lui revint et il reconnu avec effroi un Gen'Daï. Sans espoir il sauta vers le monstre pour le prendre par surprise. Mais son parvint seulement à cramer un peu de peau et les lambeaux de tissu qui lui formait un semblant d'habit. Le créature se retourna rapidement mais subit alors une poussée de Force dans l'entrejambe.

Et le combat s'arrêta, Le Gen'Daï semblait choqué, surprit et même peiné. Il avait pitié devant un tel acte inutile. Non seulement la poussée de Force ne l'avait pas vraiment affecté, mais en plus il n'avait rien à l'entrejambe.

"_ HEY !!! IL FALLAIT QUE J'ESSAIE !!! ME REGARDE PAS COMME ÇA !!!"

Et Lyokoï profita de la situation pour lui envoyer une plaque de duracier dans la figure. Enragé par sa propre surprise et par le coup qu'il venait de recevoir, le colosse se jeta sur pauvre Jedi. Ce dernier roulait et sautait dans tous les sens. Il parvenait à peine à lui infliger plus de trois éraflures par coups et encore moins à le blesser sérieusement. Par contre, il avait réussi à bien l'énerver, comme un moustique insaisissable faisant du bruit une chaude nuit d'été...

L'être habillé de frocs, meuglait et rageait à chaque coup. Il était puissant et précis. De plus, il était assez rapide pour que Lyokoï ne puisse l'atteindre physiquement. Par contre son intégrité mentale prit un sérieux coup lorsque le Jedi se mit a faire de petit cris d'oiseaux à chaque qu'il esquivait et chantait "Pic pic !" à chaque trait de sabre qu'il dessinait sur sa peau.

Au bord de l'explosion oculaire, le Gen'daï s'empara d'une caisse et la lança. Lyokoï s’aplatit au sol en jurant, avant de devoir esquiver une autre volée de caisse. Rapidement, le guerrier sauvage se mit à lancer deux caisse en même temps et le Jedi couru se mettre à l'abri hors du hangar.

Mais alors qu'il était à une dizaine de mètres de la porte, il esquiva une caisse venant du Gen'Daï et roula sur le côté au lieu d'avancer. Il avait en face de lui un homme de petite taille, tout habillé en jaune doré et en rose éclatant. Il portait une cape noire avec un masque couvert de breloque et de pointe de tailles diverses. Ce dernier leva la main et lui lança des éclairs de Force très concentrés.

En effet, Lyokoï reçu une charge composé d'un seul et unique trait qu'il essaya de stopper avec son sabre. Mais le farfelu était très puissant et le Jedi orienta sa lame pour que l'éclair ne fasse que ricocher et s’écraser au loin. Sauf que dans cette configuration angulaire ce fut le Gen'Daï qui se trouva sur la nouvelle trajectoire.

La créature hurla de douleur mais ne semblait pas pour autant morte. Elle mit un genou à terre mais reprit vite ses esprits. Entretemps Lyokoï s'excusa :

"_ C'est pas moi ! C'est lui !!!
_ Comment oses-tu me pointer du doigt serviteur de mensonge !?! S'écria le petit homme avec une voix grave.
_ Hé Ho ! Je cherche pas à faire des toasts avec tout ce que je croise moi !
Répliqua le Jedi.
_ Tu vas trop loin, Jedi... MOI, L'ALCHIMISTE ! JE vais finir le boulot de l'Empereur !
_ Tu vas utiliser des mouchoirs ?
_ QUOI !?!
Le Jedi noir s'étrangla de fureur et d'incompréhension. JE vais te faire payer !"

Soudain, un vaisseau au fond du hangar décolla, suivit de près par un autre dans le hangar d'à côté. Lyokoï en profita pour s’éclipser et alors que l'Alchimiste se retourna il lui cria : "_ Et je m'excuse pour les toilettes !
_ INSOLENT !
" Mais à peine put-il finir sa phrase que le Gen'Daï se jetta sur lui. Lyokoï, par contre, venait de sauter dans la trappe ouverte du vaisseau des fleuristes.

Assit pour reprendre son souffle il avait du mal à se concentrer tant le duel entre les deux combattants était impressionnant. Les forces en jeu dépassaient son entendement, c'était presque comme si son combat n'avait été qu'un jeu. Et la réflexion lui vint que le guerrier millénaire ne voulait peut-être pas le tuer finalement...

"_ Ca va ? Lui demanda la Togruta.
_ Presque... Je suis contusionné de partout. Mais il y a plus urgent.
_ Quoi ?
_ Les toilettes !!!
_ ... A gauche au fond.
Intervint Aurra
_ Okai. Le pseudo-Jedi se leva et disparut dans la coursive puis on entendit un bruit de sabre laser.
_ ET LE CODE C'EST 6547 ! Cria la fleuriste.
_ Tu viens de sauver ton vaisseau... " Remarqua la Twi'lek.
Grand Libriste des Disciple de Gnost-Dural, Guilde officielle de Starwars-Holonet.

Ephynie Gosh
Messages : 21
Enregistré le : 08 avril 2012, 23:25
Sexe : Féminin
Espèce : Humain
Planète natale : Corellia
Affiliation : Contrebandier

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Ephynie Gosh » 28 juin 2012, 11:38

Se retrouver aux commandes d'un vaisseau, même s'il était en piteux état, remonta en flèche le moral d'Ephynie.

Depuis le retour de Lyokoï, elle avait eu l'impression d'être totalement déconnectée d'elle-même. Maîtriser son envie de sauter à la gorge du Jedi avait été particulièrement ardu... mais devoir s'occuper de Dark Mandalorien l'avait aidé à penser à autre chose. Durant leur évacuation du vaisseau des fleuristes, elle était tant et si bien occupée par ses démons intérieurs qu'elle s'était ridiculisée en interprétant de travers les propos de Dark et de Waakel. Elle avait ensuite rit avec eux de sa bévue, et même si ça lui avait fait du bien, le coeur n'y était pas vraiment.

Et quand l'enfer s'était déchainé autour d'eux, elle avait perdu pied. Les troupes qui les avait attaqués... et puis et surtout cet être comme surgi de nulle part qui commettait un véritable massacre... c'en était trop pour elle ! Elle était restée incapable de réagir efficacement, et elle détestait ça.

A présent, les commandes du vaisseau en main, elle avait enfin l'impression de retrouver un peu de maîtrise sur les évènements. Le pilotage, c'était son truc... si elle pouvait naviguer dans des champs d'astéroïdes, elle pouvait sans problème faire aller cette semi-épave là où elle le voulait.

Une fois que Spancky lui eut confirmé que tout le monde était à bord, elle accéléra vers le couloir d'accès aux portes extérieures, évitant les débris ou vaisseaux qui encombraient le reste du hangar par des slaloms serrés et rapides. Elle ne tarda pas à s'apercevoir que certains systèmes commençaient à les lâcher. Pour un peu on aurait pu croire que quelqu'un s'ingéniait à couper des circuits les uns après les autres...

- Les moteurs de ce tas de ferraille sont en état de marche, mais tout le reste est en train de flancher, on ira pas loin avec ça ! lança-t-elle à la cantonnade. En tout cas pas beaucoup plus loin que le hangar suivant, j'en ai peur...

- Emmène nous jusqu'au Skorp-Ion, répondit Vos qui venait de rejoindre le poste de pilotage.

- Sans vouloir te vexer, Jedi, j'ai vu ton vaisseau... il n'est pas franchement en meilleur état que celui-ci ! Le mien par contre est en état de voler même s'il ne peut plus passer en hyper-propulsion. Je vais donc essayer de nous emmener jusqu'au Quark...

Avant que Quinlan ait pu protester, elle lâcha un juron et poussa encore les gaz : elle venait de voir que les portes pouvant occulter les passages vers l'allée centrale, jusqu'ici simplement protégés par les champs de force retenant l'atmosphère, étaient en train de se refermer. On essayait de les piéger dans cette partie de la soute !

- Accrochez vous ! hurla-t-elle. Ca va secouer !

L'inclinaison qu'elle fit prendre au vaisseau fit perdre l'équilibre à Vos, qui faillit se retrouver à terre mais se retint de justesse, tandis que Fox, dans le siège du co-pilote, s'égosillait :

- T'es dingue, on passera jamais ! On va être broyés !

- Tu paries, beau brun ?

Concentrée sur le pilotage, elle ne sut jamais comment le clone réagit à sa question. Dans un cri à la fois effrayé et enthousiaste, elle fit passer le vaisseau entre les battants qui se refermaient. Si la première porte fut franchie assez facilement, la seconde, de l'autre côté du couloir, fut plus délicate à passer, et quelques fragments de coque furent arrachés au passage, mais ils réussirent à atteindre le hangar suivant.

- T'es dingue, t'es dingue, t'es dingue ! psalmodiait Fox crispé sur son siège.

Elle répondit par un éclat de rire, mais plissa le front sous la concentration que piloter l'épave exigeait. Les commandes ne répondaient que difficilement... ils risquaient de se crasher si elle n'atterrissait pas rapidement.

Elle se rapprocha autant que possible de l'emplacement du Quark, le vaisseau vibrant et tanguant de plus en plus, et finit par le faire glisser sur le sol avant de le stopper à quelques centaines de mètres de son propre appareil.

- Tout le monde descend et en vitesse ! lança-t-elle en se levant vivement de son siège. Plus moyen de couper les moteurs, on dirait que les commandes sont flinguées pour de bon, et je garantis pas qu'ils vont pas finir par nous faire un beau feu d'artifice ! J'aimerais autant être loin avant que ça arrive !

Avatar du membre
Dark Mandalorien
Messages : 920
Enregistré le : 17 mars 2012, 19:15
Sexe : Masculin
Espèce : Arkanien
Planète natale : Manaan
Affiliation : Jedi
Localisation : A la chasse au Sith ( il parait que c'est délicieux)

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Dark Mandalorien » 28 juin 2012, 12:40

Dark avait commencé par arroser copieusement de tirs de blaster les positions ennemies, puis avait envisagé une charge dévastatrice pour percer leur ligne, mais il se rappela où il se trouvait et renonça avec regret à l'idée.
Dans la situation présente, mieux valait se contenter de survivre. Après une infime hésitation, il avait opté pour le fusil blaster et non le sabre laser. Il y avait trop de monde pour maîtriser sans dommages collatéraux une telle arme, et le manche plus long du double lame le perturbait toujours dans ses figures de combat.
Il assura donc la couverture des autres, tantôt par des rafales de tirs pour forcer l'ennemi à se mettre à couvert, tantôt par des tirs précis sur des casques émergeant au dessus de caisses.
Mais il allait manquer bientôt de puissance de feu, et il décida de retourner à la tourelle du vaisseau casserole qu'il avait utilisé un peu plutôt. Recourant à la même méthode que précédemment, il écrasa de ses gants blindés la console de tir jusqu'à obtenir un feu nourri en appuyant sur n'importe quelle touche. Cela lui plaisait déjà un peu plus. Dehors le carnage continuait, et Dark sentait ses compagnons s'affairer dans le cockpit. Tant qu'ils ne faisaient pas sauter le vaisseau, ça lui allait. Soudain, il sentit les moteurs du vaisseau s'animer, et ce dernier commença à tanguer puis à s’élever.

-Stang!

Ils n'avaient quand même pas l'intention de décoller avec ce vaisseau poubelle?! Apparemment si, et lorsque le cargo prit de la vitesse, Dark jugea plus judicieux de quitter la tourelle avant qu'elle ne se sépare du vaisseau au premier choc. Il remonta jusque dans la soute derrière le cockpit. Ephynie était aux commandes, avec un commando, tandis que JeremIxamos, Spancky, Quinlan et Waakel contemplaient de manière inquiète les voyants rouges qui s'allumaient un à un sur le pupitre de commandes. Dark demanda son sabre à Quinlan.

-Pourquoi faire?lui répondit-il d'un ton stressé, tout en indiquant une direction à Ephynie.

-J'aimerai apporter une correction à mon propre sabre.

-Tu crois vraiment que le moment est bien choisi?

-Bah, soit elle emmène le vaisseau à bon port, soit on s'écrase contre une paroi. Dans tous les cas, je n'y peux rien, et il faut bien que je m'occupe,
répondit stoïquement Dark.

Quinlan, incrédule, lui tendit son sabre tout en murmurant quelque chose sur les Mandaloriens et leurs coutumes. Sans trainer, et avant que le vaisseau ne se désintègre, Dark sortit son sabre, et après un instant de concentration, le trancha proprement en deux. Il avait vu juste: il avait bien deux sabres qui avaient été soudés. il en glissa un dans sa botte, au cas où, et attacha la partie restante à sa ceinture, puis rendit son sabre à Quinlan.

-Merci, et maintenant je...

- Accrochez vous !
hurla Ephynie. Ca va secouer !

Dark roula à terre tandis que le cargo se courbait, puis sentit le vaisseau heurter le sol. Les moteurs émettaient des bruits inquiétants, de la fumée s'élevait et ses sens étaient toujours sous le choc, mais il se reprit instantanément, ou presque, dérapa une nouvelle fois tandis que le sol tournait autour de lui, puis descendit du vaisseau en tête... pour découvrir qu'un autre vaisseau arrivait par une porte de hangar latéral.
-A couvert!
Il ouvrit le feu sur le cargo, avant de réaliser qu'il s'agissait du vaisseau de la fleuriste. Mais que leur voulait-elle donc? Il n'avait certainement pas besoin de fleurs présentement. Puis il vit Lyokoï, Aurra la Togruta et la colérique descendre, et les deux Twi'leks n'avaient pas l'air contentes de s'être fait tirer dessus par lui.
Il faut arrêter les Sith, ou nous serons éradiqués ou réduit en esclavage.

Mandalore le Sauveur.

Avatar du membre
Darth Quassat
Messages : 73
Enregistré le : 01 juin 2012, 19:31
Sexe : Masculin
Espèce : Anzat
Planète natale : Anzat
Affiliation : Sith

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Darth Quassat » 28 juin 2012, 14:57

Les veines gonflées par la colère et les yeux rouges de sang devant l’insolence du jedi, Xechàsei finit vite par perdre toute la concentration et la finesse qui lui avait permis de décimer autant de guerriers dans les minutes précédentes et se laissa aller à des attaques violentes et irréfléchies ; défonçant tout sur son passage avec une précision toute relative. Et c’est alors qu’il chargeait Lyokoï de toute son énergie pour le mettre à bas une fois pour toute, qu’une nouvelle surprise se révéla : un teigneux fluo crachant la foudre de ses mains.

Le Gen’Daï encaissa le trait de plein fouet lorsque Lyokoï le dévia, le stoppant net sur place et menaçant même de le faire reculer…



La douleur… Si forte… ÇA BRÛLE !!!


Luttant contre l’éclair surpuissant, puisant les forces en lui-même, il se releva et reprit sa charge, aveuglé par la rage et la douleur, mais le lorrdien s’éclipsa d’un bond et c’est celui qui se prétendait être l’Alchimiste qui encaissa le choc à pleine puissance. Le Gen’Daï avait manqué sa cible, mais peu lui importait, car celle qu’il avait trouvé lui suffisait amplement. Ils s’écrasèrent contre la paroi dans un choc sourd, le jedi noir tenta d’écarter le monstre qui l’acculait toujours d’un coup de son sabrelaser, mais il n’eut pas le temps de l’allumer que le Gen’Daï l’en désarma d’un revers de main. En revanche, celui-ci n’eut pas le temps de profiter de son avantage qu’un nouvel éclair de force, davantage alimenté par la peur que par la haine, le fit reculer d’un bon mètre, mettant entre l’alchimiste et lui une distance suffisante au premier pour tenter d’éviter les coups du second. Sans jamais cesser de faire tonner la foudre sur son opposant, il réussit à éviter un coup de poing qui plia la plaque de métal derrière lui sous l’impact, mais ne vit pas venir l’attaque suivante, qui lui traça de profondes estafilades en plein ventre.

Saignant, paniquant, il mobilisa toute l’énergie qui lui restait pour projeter le tueur le plus loin possible, réussi son coup avec un succès auquel il ne s’attendait pas, puis s’enfuit en se tenant le ventre des deux bras vers le poste médical sécurisé le plus proche ; tandis que Xechàsei, sonné, fut propulsé à toute vitesse par un mur invisible à travers le hangar. Sa course, qui aurait été mortelle pour n’importe qui d’autre, fut stoppée net par l’un des pieds d’atterrissage du cargo à moitié déglingué dans lequel fuyait l’équipe de renégats, qui n’avait pu être rétracté à cause de l’état global du vaisseau. Il s’y accrocha du mieux qu’il put, et sombra à la frontière de l’inconscience des suites de ses trop nombreuses blessures qui se régénéraient et de ses trop nombreux chocs subits.

Lorsque le vasseau finit par exploser, il fut catapulté contre un mur avec d'autres débris et, la peau calcinée, il finit par s'évanouir bel et bien, sombrant dans l'obscurité et l'inconscience tandis que, lentement, son corps se réparait…
« Les héros meurent pour que les gens normaux puissent vivre, c'est l'ordre naturel des choses. Alors soyez gentil et soyez un héros. »

Avatar du membre
Quinlan Vos
Messages : 1054
Enregistré le : 01 octobre 2011, 19:19
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Coruscant
Affiliation : Jedi
Localisation : A bord du Skorp-Ion...

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Quinlan Vos » 16 juillet 2012, 22:15

Après avoir récupéré son sabre-laser, Quinlan se dirigea vers le cockpit, ou essaya puisque Ephynie choisit se moment pour poser délicatement (comprendre crasher totalement) le vaisseau qu'ils avaient empruntés quelques minutes auparavant...

Un rapide coup d’œil par la coque partiellement déchirée lui fit comprendre qu'ils étaient encore à une bonne centaine de mètres du Quark, le cargo très certainement modifié de la contrebandière et encore plus loin du Skorp-Ion... Et que contre toute attente, leurs ennuis étaient loin d'être finis, puisqu'un grand nombre de soldats adverses approchaient rapidement d'eux (encore qu'avec une soute de plusieurs centaines de mètres de long, tout était relatif) et un antique cargo quoiqu'en relativement bon état...

Il senti la présence amicale de Lyokoï a bord et reconnu après coup le cargo des fleuristes qu'ils avaient squattés quelques minutes plus tôt...
La twi'lek Isïana Nym en descendit avec la ferme intention d'étriper le mandalorien qui avait ouvert le feu sur son vaisseau, retenue a grand peine par sa collègue togruta...

Il fallait se bouger... Encore quelques minutes, et ils seraient rejoint par les soldats... Et une fois capturés, leur plan de rejoindre le Commandant et de découvrir ce qui se passait exactement à bord tomberait à l'eau... Ou du moins se compliquerait grandement...

- Je suggère qu'on se bouge, et deux vaisseaux valent mieux qu'un seul... Ephynie, va ouvrir l'accès à ton vaisseau... Emmène avec toi les taungs et un des clones pour te servir de copilote... JeremIxamos, aide le mandalorien à regagner cargo...
La contrebandière s'éloigna rapidement suivie par le clone qui était allé lui chercher du café... Quinlan se tourna vers le guerrier qui ne voulait pas s'éloigner de l'escarmouche à venir...
- Désolé, ami mandalorien... Ta blessure est trop récente...
Puis se tournant vers le groupe qui était débarqué du cargo d'Isaïana...
- Lyokoï, rembarque sur le vaisseau des fleuristes avec Aurra... Aurra, surveille bien Lyokoï et empêche le de gaffer de trop...

Il ne restait avec lui que l'escouade de soldats clones et ses robots...
- Messieurs, on doit tenir le temps qu'il faudra pour que les robots ouvrent les portes de la soute... Ensuite, on évacuera à bord du Quark pour partir à la recherche du "vrai" Commandant du Fureur Nocturne...
S'adressant à ses droïdes :
- Rain, branche toi sur une prise et pirate les commandes des portes de la soute... Cor-I, je suis désolé, mais tu serais inutile... Vas rejoindre le Quark... Si je ne reviens pas tu obéira à Lyokoï comme si c'était moi, d'accord ??
Il dégaina ses blasters...
-Commandant Spancky, je vous laisse placer vos hommes... Je couvrirais mon astroméchano le temps qu'il accomplisse sa mission...

Les soldats clones se dispersèrent rapidement et à l'instant ou Rain atteignit un port de connexion, ils ouvrirent le feu sur les soldats adverses, les forçant à plonger à couvert et ralentissant leur progression... Il était évident que ce n'était qu'une question de temps avant qu'ils soient submergés, mais les clones tenaient bon et rapidement leurs adversaires affichèrent quelques pertes... Mais à 50 contre 1, ils pouvaient se le permettre dans certaines mesures... Encore plus si leurs chefs et/ou ingénieurs avaient sauvés quelques un des cylindres de clonages...

Quinlan avait l'impression que cela des heures qu'ils combattaient lorsque Rain bippa joyeusement et que les portes de la soute commencèrent à s'ouvrir... Rapidement l'ouverture fut suffisante, et l'antique cargo des fleuristes s'élança, poursuivit par quelques rayons d'armes de poings, et un ou deux autres de calibres plus importants que la pilote esquiva assez facilement... Le Quark se souleva légèrement et glissa vers les clones qui se mirent à employer un feu roulant pour se couvrir et faciliter leur embarquement... Rain roula a toute vitesse vers le cargo, ne voulant pas être laissé pour compte et un soldat l'aida à retrouver la pseudo-tranquilité de la soute quand même bien garnie... Puis les autres soldats embarquèrent à leur tour, deux d’entre eux restant sur la passerelle pour couvrir leurs camarades...

Quinlan essaya à plusieurs reprises de se précipiter vers le vaisseau et probablement sa seule planche de salut, mais il était trop loin pour l'atteindre sans dégâts...

Les batteries principales du croiseurs s’activèrent et il compris que s'il ne faisait rien ses compagnons, ses amis allaient mourir... Lâchant ses blasters, il se servit de la Force pour soulever une plaque de blindage qui s'était détachée du Fureur Nocturne au moment du crash, et l'interposer entre le canon et Quark...
Ses forces diminuaient rapidement et il ne pourrait maintenir le "bouclier" en place bien longtemps... Sachant qu'il n'avait pas le choix, il activa son comlink...
- Je ne tiendrais plus très longtemps... Filez d'ici...
- Non... Pas sans toi... On en t'abandonnera pas...

Le canon ouvrit le feu et le blindage résista...
- La vérité est plus importante que chacun d'entre nous... Allez trouver le Commandant... Je me débrouillerais...

Le cargo s'éleva lentement, et de son maigre abris, Quinlan mobilisa ses forces pour que le blindage qui commençait à rougeoyer petit à petit...
L'un des clones voulut sauter pour le rejoindre, mais Spancky le retint avant de lui adresser un salut...

Le cargo accéléra encore et Quinlan laissa retomber le blindage désormais inutile... Il n'avait plus qu'une seule chose à faire...
- Dites à Lyokoï que je l'aime...

La dernière chose qu'il vit fut le Quark qui s'éloignait, puis le rayon paralysant qui venait vers lui...
"Si la Force le veut..."
Quinlan Vos

Avatar du membre
Rancor Malade
Messages : 1037
Enregistré le : 19 mars 2012, 11:29
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Concord Dawn
Affiliation : Contrebandier
Localisation : À bord d'un transport léger YV-560.

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Rancor Malade » 17 juillet 2012, 17:09

A peine le premier vaisseau crashé, il fallut courir un bonne distance pour atteindre le vaisseau d'Ephynie Gosh. Etant talonné par de nombreuses troupes impériales, ce n'était pas le moment de rigoler. Quinlan Vos criait des ordres à tout va et s'entoura des soldats clones et de Spancky pour faire barrage. Waakel vit que l'autre cargo qui les avait rejoints s'était posé était en fait occupé par Aurra, Lyokoï et les fleuristes, mais ne se posa pas la question du comment ou du pourquoi. Avec Lyokoï, tout ce qui semble hautement improbable est recalé au rang de tout à fait possible, se dit-il. Soudain il lui fut ordonné d'embarqué à bord du Quark avec Ephynie Gosh, Dark Mandalorien, Serral, JeremIxamos et Vickers pour les couvrir. Ce dernier s'assit sur la rambarde et commença à arroser les soldats ennemis avec sa sulfateuse alors que les autres lui passèrent à côté se mettre à couvert. Les tirs de blasters fusaient dans tout les sens et Ephynie eut vite fait d'activer les boucliers. Un des droïdes de Vos arriva également. Les vrombissement du moteur démarrant retentirent et Ephynie lança:

- Vas-y pépette, on dégage de ce croiseur moisi!
- Ephynie! Approche-toi des clones! Il faut les sortir de là!
Cria Waakel à travers le vaisseau.

Alors qu'elle faisait glisser son cargo à quelques dizaines de centimètres du sol, Ephynie lança le protocole d'activation des armes du Quark et indiqua rapidement la direction du poste de tir au Mandalorien. Quelques secondes plus tard, les canons crachaient déjà. Ce feu de couverture calma les ardeurs de l'adversaire et Spancky en profita pour ordonner le retrait de ses troupes dans la soute du Quark. Les clones effectuèrent leur retrait dans les règles de l'art. Seul Spancky restait au sol pour attendre Quinlan, qui se démenait comme un beau diable face à tous ces impériaux. Le Commandant clone criait de toutes ses forces pour dire au Jedi de les rejoindre, mais le bruit des moteurs et les détonations aux alentours couvrait sa voix. Puis la voix de Vos retentit dans le comlink:

- Je ne tiendrais plus très longtemps... Filez d'ici!
- Non! Pas sans toi! On t'abandonnera pas!!!
Répondit directement Ephynie depuis le vaisseau.
- Attention, les tourelles!!! Hurla JeremIxamos, qui venait de voir les canons du croiseur pointer le Quark. Puis il constata que Vos usait de ses pouvoirs pour empêcher les tirs de les atteindre. Quinlan couvre notre fuite, c'est maintenant ou jamais!
- La vérité est plus importante que chacun d'entre nous. Allez trouver le Capitaine et la resistance, je me débrouillerai!
- Tu fais chier, Quin!
dit Ephynie, très énervée, finissant par accepter que Vos reste à bord du Fureur Nocturne.
- On reviendra te chercher, Quinlan Vos! Cria Spancky. Puis une dernière parole du Kiffar sortit du comlink:
- Dites à Lyokoï que je l'aime... Personne sur le moment ne su réellement quoi en penser.

Puis Ephynie mit les gaz jusqu'à arriver à la hauteur du vaisseau des fleuristes. Ephynie contacta Isïana, la pilote de l'autre vaisseau, et lui indiqua qu'elle avait ajouté un champ de camouflage au Quark, mais que pour éviter d'être repéré, il fallait qu'elle vole au plus proche d'elle. Au vu de sa manière d'esquiver les tirs ennemis lors de la fuite, elle su qu'il n'y aurait aucun problème. Waakel entra dans le cockpit et suggéra de trouver une clairière pour se poser, si possible vers un point d'eau. Spancky et JeremIxamos acquiescèrent, le premier voulant contrôler son matériel et celui de ses troupes et le second prenant soin de noter tous les déplacements du groupe pour faire une carte. Le Taung indiqua qu'il fallait également du temps pour que Dark Mandalorien soigne correctement sa blessure. Ephynie mis le cap au sud tout en restant proche de la forêt. Waakel n'en revenait pas: Autant d'arbres! Il couru chercher Serral, mais cette dernière était déjà collée à un hublot et observait le paysage, les yeux ébahis.

- Je n'aurai jamais cru voir ça un jour. chuchota-t-elle.
- Moi non plus. J'en ai tellement rêvé... C'est tellement grand! Il passa sa main dans le dos de Serral et lui caressa la taille. Elle leva les yeux vers lui.
- Qu'est-ce qu'on va faire?
- Se reposer, puis partir à la recherche du capitaine. Il a découvert des choses qui fache alors il s'est enfui et a monté une resistance. Avec lui nous pourrons prendre les armes et libérer...
- Vous voulez encore vous battre?! Tu n'en as pas assez?
- Si bien sûr, mais...
- Regarde le monde qui s'offre à nous! Tu as toujours rêvé d'être libre, et maintenant que c'est fait tu veux aller risquer ta vie sans même savoir pourquoi?
- Ce sont mes amis, je vais quand même pas les laisser affronter cette menace sans moi!
Elle retira la main de Waakel de son dos. Ils restèrent silencieux un instant. Puis Serral reprit:
- J'était terrorisée à chacune de tes tentatives d'évasion. Rien qu'à l'idée que tu ne reviennes pas, où que les gardiens nous séparent, j'angoissais horriblement... L'idée de te perdre... m'est insupportable. Puis elle détourna son regard.

Waakel ne savait pas quoi lui répondre. Toutes ses ambitions, ses arguments ne sortaient plus de sa bouche. Il hésitait, et réfléchissait à mille à l'heure... Puis il lui demanda: «Et toi, que souhaiterais-tu?» Serral tourna la tête et leva les yeux vers lui. Elle fit quelques pas dans sa direction, jusqu'à ce que son corps se colle au sien. Elle l'enlaça de ses bras autour de son cou. Il la pris par les hanches. «Voilà ce que je souhaite...» Soudain, un vrombissement sourd se fit de plus en plus fort et ils virent plusieurs objets passer très vite à côté d'eux, dehors, derrière le hublot.

- Cinq chasseurs de classe Nimbus commencent à quadriller la zone, on dirait... Indiqua Spancky à Ephynie via le comlink.
- Ouais, on dirait. Pas de panique, le système de camouflage est comme neuf. On garde son calme.
- T'es sûre qu'il a pas été endommagé dans le crash?
S'enquit le Mandalorien
- On va pas tarder à le savoir...
Modifié en dernier par Rancor Malade le 08 août 2012, 09:19, modifié 1 fois.
«Remember to always be yourself. Unless you suck.» Joss Whedon

Avatar du membre
Darth Quassat
Messages : 73
Enregistré le : 01 juin 2012, 19:31
Sexe : Masculin
Espèce : Anzat
Planète natale : Anzat
Affiliation : Sith

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Darth Quassat » 22 juillet 2012, 13:26

« Franchement Bob, j’te l’dis, on perd notre temps…
- Les ordres sont les ordres, qu’est-ce que tu veux que j’te dise ?
- Surveiller le hangar, j’veux bien, je surveillerais tout c’qu’on m’demandera, mais à quoi ça sert Bill ? On sait tous très bien qu’les fugitifs ont quittés le vaisseau, sinon les gradés n’auraient pas mobilisé c’qu’il reste de la chasse pour leur filer le train… Alors voilà, nous on est là comme des cons à surveiller du vent, à retourner des débris fumants et à ramasser les restes des copains ! Moi j’te l’dis, à force d’être trop cool avec tout le monde, on s’est encore fait refiler le sale boulot !
- Tais-toi donc et viens m’aider ! J’crois qu’j’en ai trouvé un autre sous c’bordel.
- Un des nôtres ?
- J’en sais rien, aides-moi à soulever cette plaque…

- La vache, il a morflé c’lui-là !
- Je sais pas c’que c’est, mais ça a l’air crevé. On l’emmène à la morgue pour identification et autopsie.
- C’est moi où il a bougé ?
- Tu délires ? Dans son état ? Arrêtes de déconner sur les bâtons d’la mort et aides-moi à le mettre sur le chariot… avec les autres… »
« Les héros meurent pour que les gens normaux puissent vivre, c'est l'ordre naturel des choses. Alors soyez gentil et soyez un héros. »

Avatar du membre
Darth Quassat
Messages : 73
Enregistré le : 01 juin 2012, 19:31
Sexe : Masculin
Espèce : Anzat
Planète natale : Anzat
Affiliation : Sith

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Darth Quassat » 29 août 2012, 22:13

La douleur… Nous la sentons, si vive, si forte, mais souffrir c’est être en vie… Nous ouvrons les yeux, le sol bouge au-dessous de nous… Non, c’est le plafond… Nous sommes allongés… En dessous de nous nous pouvons sentir une surface molle et chaotique… Notre main sort lentement de sa torpeur pour se glisser vers ce sol mouvant… Qu’est-ce ? Des corps… Des tas de corps empilés… Et en dessous une plaque de métal… Un brancard, ou un chariot, quelque chose comme ça… Ces grottes de métal nous remémorent des souvenirs de la civilisation… Si longtemps que nous avions oublié, et maintenant nous nous rappelons… Ce n’est pas une grotte, c’est un couloir, et cette montagne n’est pas naturelle, probablement une station spatiale ou un vaisseau diablement gros qui se serait écrasée… Ces hommes en armure sont des soldats, et leurs armes sont très certainement les derniers nés de l’industrie de l’armement galactique… Nous nous souvenons… Non, JE me souviens ! Je suis Xechàsei, un Gen’Daï multimillénaire, et un tueur psychopathe condamné à l’exil éternel… Je suis un criminel et eux des soldats… Ils me croient morts ces idiots… Bientôt eux le seront… Je les tuerais tous, j’en torturerais autant qu’il faudra pour obtenir mes réponses puis nous leur ferons payer ces si nombreuses années de solitudes ! Oui, nous les ferons PAYER !!!

D’une rapidité dépassant l’entendement, le Gen’Daï se redressa d’un bond, taillada la gorge d’un des deux hommes d’un geste circulaire avant de se jeter sur le second, le plaquant au sol et l’agrippant par les bras tout en y enfonçant profondément ses griffes. Le garde, absolument terrifié, n’eut pas le temps de comprendre ce qui c’était passé qu’il se retrouvait avec le masque ensanglanté du monstre à quelques centimètres du visage.

« Toi ! Misérable et répugnante petite vermine, si tu tiens à ta lamentable existence, répond à ma question ! », dit-il d’un ton si agressif qu’il aurait perturbé un seigneur Sith.

« Qu- Qu- Quelle question ? » Répondit Bill, bégaillant et tremblant de peur et de souffrance tandis qu’il sentait le bas de sa combinaison s’humidifier.

« En quelle année sommes-nous ? Combien de temps c’est écoulé depuis les guerres d’unification du système de Koros ? » A peine prononça-t-il ces derniers mots que son emprise se resserra sur les bras mutilés du pauvre garde qui commençait à sentir ses os se fracturer sous la pression.

« Aaaargh ! Aaaaaïiiiiiie ! Pitié ! Je n’connais aucun système de ce nom-là ! Pitié ! Nooon !!! » *CRAAAOC*

(Déconseillé aux moins de 16 ans, c'est trash)
Xechàsei démembra Bill avec une violence digne d’un Wookie puis plongea ses poings à travers le plastron du manchot déjà mort, labourant ses entrailles inertes de ses griffes en ouvrant et fermant les poings encore et encore dans une rage frénétique. Jusqu'à ce qu'enfin, à moitié essouflé et revenu à la raison, il constate qu'il avait transformé le pauvre garde en viande hachée, qu'il n'avait pas eu de réponses et qu'en plus tout ça n'avait servi à rien...
Sa colère passée, Xechàsei plongea à travers le mur sans se soucier des blessures que le métal infligeait à son corps à peine régénéré puis disparu à travers les conduits d’aération et de canalisation.
« Les héros meurent pour que les gens normaux puissent vivre, c'est l'ordre naturel des choses. Alors soyez gentil et soyez un héros. »

Avatar du membre
Rancor Malade
Messages : 1037
Enregistré le : 19 mars 2012, 11:29
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Concord Dawn
Affiliation : Contrebandier
Localisation : À bord d'un transport léger YV-560.

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Rancor Malade » 03 septembre 2012, 17:01

Ephynie scruta attentivement les chasseurs qui venaient de les frôler. Le champ de camouflage toujours actif, elle les vit s'éloigner et annonça la fin d'alerte dans le comlink. JeremIxamos annonça à la pilote et son co-pilote clone qu'il estimait la distance entre cette planète et la bordure extérieure entre cent-cinquante et cent-septante parsecs, en plus sans coordonnées précises d'hyper espace, ils pourraient tout aussi bien se retrouver dans un soleil. Spancky proposa d'activer le scanner, ainsi dès le moindre signal ressemblant à celui d'un capitaine et son armée de droïdes de fortune, ils seraient fixés. S'ils ne trouvaient rien, ils trouveraient un coin tranquil pour se ressourcer. Les nouvelles furent transmises au cargo des fleuristes et Lyokoï en personne accusa réception.

Waakel faisait les cent pas. Serral était allé se reposer de toute l'agitation récente en faisant connaissance avec Dark Mando et Ephynie, qui avait quitté le cockpit pour se changer les idées. Mais Waakel lui, ne savait pas quoi faire. Il ne pouvait pas décemment quitter ceux à qui il devait sa liberté! Et s'ils avaient besoin de lui? Certes, la perspective de se battre et de risquer sa vie plusieurs fois par jour ne l'enchantait guère, mais cela allait peut-être devoir s'imposer, comme depuis sa sortie de cellule. Puis il prit du recul: Les deux seuls derniers Taungs de la galaxie, sur un monde à première vue sauvage. Il y a tout à bâtir. Le défi se révélerait dur, mais excitant... et surtout il ne serait pas seul, sa compagne de toujours serait avec lui. Et pourquoi ne pas le proposer à d'autres? Malgré leurs vies individuelles dans la société galactiques, peut-être certains auraient envie de tout quitter et recommencer à zéro? Waakel et Serral n'avaient jusqu'à leur sortie du laboratoire connu que l'incarcération et la vie captive, alors dans une forêt, une jungle ou un marais, rien ne leur manquerait...

Il fut sorti de ses pensées par Dark Mando, étonnamment sans casque ni plastron, qui fit irruption dans la soute et lui tendit un récipient à une anse, dans lequel se trouvait un liquide jaune sous une épaisse mousse blanche.
- Ah, mon taung préféré! Lança-t-il. Prends ça et trinquons à la tronche que doit tirer l'alchitruc tout seul dans son croiseur! Hips!
- Ça n'est pas ta première pinte, j'ai l'impression... Eh bien santé, fier Mandalorien!
- Santé à toi, frère d'armes!
Waakel but une bonne gorgée, Dark Mandalorien deux gorgées de plus.
- Tu nous as bluffé là-bas, continua le guerrier, tu sais, contre l'adepte au deux sabres!
- Oui, je crois que je n'étais pas vraiment moi-même...
- Aaah, la rage du combat...
Le guerrier se laissa tomber lourdement, assis sur une caisse et avala une immense gorgée de bière avant de continuer: Dans l'époque d'où je viens, un mec comme toi pouvait changer l'issue d'une bataille!!
- Sans blagues?
- Aussi vrai que j'respire! Hips! D'ailleurs quand j'y retournerai, j't'emmènerai, toi et ta copine, et on mènera nos troupes dans de graaaaaaandes victoiiiiires...


Puis il s'évanouit en tombant en arrière, ronflant aussi fort que les moteurs du cargo. Waakel monta dans la pièce de séjour retrouver les autres. Il trouva Ephynie, Serral et deux commandos assis en sirotant quelques verres. Il décida de se joindre à eux et tenter de se mêler à la conversation. La contrebandière racontait comment elle en était arrivée à voyager à bord du Fureur Nocturne au service de son organisation. D'ailleurs maintenant, tout cela lui semblait bien loin. Les clones, eux, se remémoraient leur engagement auprès des dirigeants de la partie civile du vaisseau, et supposaient que leurs officiers supérieurs avaient probablement été incarcérés au moment de la défection du capitaine. Ils n'avaient pas rencontré ce dernier mais avaient tout de même eu quelques doutes quand à la nécessité d'engager des soldats clones d'élite et vétéran des guerres des clones pour un voyage tel que celui du Fureur Nocturne. Waakel supposa que le capitaine devait se douter que quelque chose ne tournait pas rond à bord de son bâtiment.

- Mais si c'était le cas, pourquoi a-t-il tout de même accepté le commandement du vaisseau? Questionna Vickers.
- Je ne sais pas, mais vu comme il a monté sa résistance, il a de la suite dans les idées. J'espère qu'on ne tardera pas à le trouver. Dit Strom.
- Et moi j'espère que Quinlan Vos va bien. Ajouta Ephynie.

Il y eut un moment de silence. Soudain la voix de Lyokoï se fit entendre dans le comlink de la pilote:

- Hey! Vous dormez ou quoi?!
- Qu'est-ce que tu veux?
- J'ai des bourdonnements dans les oreilles, et j'aime pas tellement ça les insectes.
Ephynie eut un regard désespéré envers Waakel, qui se demandait, lui, ou voulait en venir le Jedi.
- J'ai pas de tapettes à mouche... Dit-elle d'un air blasé. Puis un bruit de moteur se fit entendre de plus en plus fort.
- Non, mais t'as des gros canons laser! Ephynie comprit soudain et disparut immédiatement dans le cockpit pour constater que les cinq Nimbus étaient de retour, en formation d'attaque.
- Chutta!!! C'est impossible! Waakel se leva d'un bond et descendit vers la soute.
- Spancky, file au cockpit aider Ephynie, je vais sortir Dark Mandalorien du coma! Il le secoua de toutes ses forces, lui mettant quelques baffes.
- Réveille-toi! On est attaqué! Le mandalorien ouvrit un œil et bafouilla quelque chose d'incompréhensible. Waakel réfléchit.
- Allez, bouge-toi, guerrier, Mandalore appelle les clans à se réunir! Le Mandalorien se tourna vers Waakel, le regardant fixement.
- Non! Je n'ai même pas mon armure! Répondit-il, complètement paniqué.
- Tu n'en as pas besoin pour le moment! On a besoin de toi à la tourelle! Mais Dark Mando se mit à pleurer:
- Beuheu heu! Mandalore a été vaincu par Revaaan! Snif, les clans sont finis, bwaaaah...
- Regarde-moi! Les clans ne sont pas mort, tu respires encore, c'est le moment de se battre pour la renaissance des vrais Mandalorien!
Dark arrêta de pleurer et ouvrit son second œil. Maintenant fonce aux tourelles!
- Ou... Oui! Hips! Pour l'honneur!
- Pour la gloire, pour la victoire!
Waakel lui criait dessus, alors que le guerrier se reprenait peu à peu, puis Dark Mando cria:
- Pour Mandalore!!!

Puis il se leva, faillit tomber mais se rattrapa in extremis au mur, puis partit pour la tourelle, d'un pas hésitant dû à sa gueule de bois. Waakel ne perdit pas de temps, prit place dans la tourelle ventrale du cargo et mit son casque. "Appareils ennemis en approche rapide à douze heures." Indiqua Spancky. Waakel les discernait distinctement en face de lui, alors qu'il découvrait instinctivement le système de visée de sa tourelle. Les chasseurs Nimbus formait un angle droit, le premier chasseur au centre était de couleur pourpre et les quatre sur ses côtés gris et noirs. Le chef clone continua "A portée de tir dans cinq, quatre..." Les cannons de la tourelle haute commencèrent déjà tirer, et de nombreux jurons en mando'a résonnèrent dans le vaisseau "trois, deux, un... Feu à volonté!" Les index de Waakel se plaquèrent contre les gachettes, alors que les rayons lasers bleus sortant des cannons lui envoyaient de puissantes secousses dans les bras. Ephynie commença à effectuer quelques acrobaties, et les Nimbus rompirent la formation. Parfois, l'horizon se retrouvait en dessus de lui! "Deux appareils à l'arrière, c'est pour toi, Taung!" En effet, vu que Dark Mandalorien n'arrêtait pas d'insulter les chasseurs, il était difficile de lui donner des ordres. Les tirs rapides des chasseurs faisaient souvent mouche, ce qui faisait passablement secouer le Quark. Mais le bouclier tenait bon. Pour le moment. Vu de l'extérieur, on pouvait se demander ce que faisait Dark Mando, les tirs de sa tourelle partant dans diverses directions, parfaitement aléatoires. "Chef! Ouvrez la porte de la soute! On va les arroser depuis là!" "Bien reçu!" Les pilotes ennemis étaient très habiles et leurs chasseurs bien plus maniables que le cargo de la contrebandière, malgré son talent inné pour le pilotage. A la surprise générale, un des tirs de Dark Mandalorien fit mouche en explosant le cockpit d'un appareil ennemi descendant en piqué sur le cargo. "Wahou! Prends ça dans la gueule, sale républicain!" Il leur refaisait la bataille de Suurja. Waakel, quand à lui, avait du mal à coordonner les mouvements de sa tourelle avec ceux effectués par le cargo et les deux appareils les talonnaient toujours, sans leur laisser le moindre répit. Il cessa le feu quelques secondes et, faisant appel à toute sa concentration et essayant au mieux d'anticiper les mouvements du vaisseau, il tira une salve allant directement se loger dans l'empennage du chasseur le plus proche. Ce dernier tomba en vrille, dans en ballet de flammes jusqu'à l'explosion finale. Le second était toujours là, et les doublettes de lasers verts vifs tirées par le chasseur frôlaient l'habitacle de Waakel à chaque tir. En dessus de lui, la porte du compartiment principal était grande ouverte et l'escouade Omicron tirait tant bien que mal sur le poursuivant. "Le Quark: deux, l'Empire: zéro! La victoire est à la portée de vos blasters, les gars!" Lança Spancky. Vickers, son lance-roquette sous le bras, couru à travers la pièce et se laissa glisser à genoux derrière une paroi faisant office de couvert. Il chargea l'obus, ferma les yeux une seconde puis se leva, épaulant son arme et tira. Le bruit fut assourdissant, et la fumée, bien qu'épaisse, se dissipa vite à cause des courants d'air. Le chasseur réagit en faisant un écart sur la gauche, mais trop tard. L'obus venait de percuter le milieu la carlingue, l'explosion scindant l'appareil en deux avant d'exploser. "Owh yeah, comme j'aime ça..." pensa le tireur. "On va devancer le vaisseau de Lyokoï, les deux derniers chasseurs s'en prennent à eux!" Le groupe accusa réception, et Dark Mandalorien commença à férailler sur les chasseurs ennemis. "Vous aimez ça, hein, bande de filles en short!!!" cette réplique déclencha un éclat de rire à Waakel et quelques clones.

Cependant, la surprise fut totale lorsque, une fois le Quark devançant et surplombant l'autre cargo, l'équipage remarqua sur son toi, un jedi debout, agitant son sabre laser dans tous les sens, se tenant à une rambarde pour éviter de se faire emporter. On pouvait très bien admirer les multiples grimaces qu'il s'amusait à faire grâce à l'air dans ses joues. "Lyokoï! Arrête de faire l'abruti et reviens dans le vaisseau, tu vas te faire tuer! Espèce de crétin!" Criait Aurra dans le comlink. Les deux Nimbus, dont le chef d'escadre, se préparaient à refaire un passage.
«Remember to always be yourself. Unless you suck.» Joss Whedon

Avatar du membre
Dark Mandalorien
Messages : 920
Enregistré le : 17 mars 2012, 19:15
Sexe : Masculin
Espèce : Arkanien
Planète natale : Manaan
Affiliation : Jedi
Localisation : A la chasse au Sith ( il parait que c'est délicieux)

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Dark Mandalorien » 07 septembre 2012, 19:38

Après une sortie mouvementé du vaisseau, dont Dark remarqua depuis l'extérieur qu'il n'était pas aussi immense qu'il se l'imaginait, le Mandalorien décida de suivre les conseil du courageux Quinlan, qui aurait mérité d'être Mando'ade par ses actes, et retira son armure, après avoir vu les chasseurs ennemis s'éloigner. Mais alors qu'il faisait de la place dans la soute, il tomba sur une liqueur qui valait à l'odeur largement un bon jus de juma. Se laissant tenter, il bût une pinte pour pour ses rhumatismes, puis une autre à la santé de l'équipage, avant de décider de partager avec Waakel le reste.
il ressortit de la soute en maudissant les gens incapables de concevoir des planchés droits et se dirigea vers le Taung
Ah, mon taung préféré! Lança-t-il. Prends ça et trinquons à la tronche que doit tirer l'alchitruc tout seul dans son croiseur! Hips!
- Ça n'est pas ta première pinte, j'ai l'impression... Eh bien santé, fier Mandalorien!
- Santé à toi, frère d'armes!
Waakel but une bonne gorgée, Dark Mandalorien deux gorgées de plus.
- Tu nous as bluffé là-bas, continua le guerrier, tu sais, contre l'adepte au deux sabres!
- Oui, je crois que je n'étais pas vraiment moi-même...
- Aaah, la rage du combat...
Le guerrier se laissa tomber lourdement, assis sur une caisse et avala une immense gorgée de bière avant de continuer: Dans l'époque d'où je viens, un mec comme toi pouvait changer l'issue d'une bataille!!
- Sans blagues?
- Aussi vrai que j'respire! Hips! D'ailleurs quand j'y retournerai, j't'emmènerai, toi et ta copine, et on mènera nos troupes dans de graaaaaaandes victoiiiiires...

Après, le trou noir.
Dark se réveilla, secoué par son compagnon.
Réveille-toi! On est attaqué! Le mandalorien ouvrit un œil et bafouilla quelque chose d'incompréhensible. se demandant mentalement comment pouvait-il y avoir deux Waakel.
- Allez, bouge-toi, guerrier, Mandalore appelle les clans à se réunir! Le Mandalorien se tourna vers Waakel, le regardant fixement.
- Non! Je n'ai même pas mon armure! Répondit-il, complètement paniqué.
- Tu n'en as pas besoin pour le moment! On a besoin de toi à la tourelle! Mais Dark Mando se mit à pleurer:
- Beuheu heu! Mandalore a été vaincu par Revaaan! Snif, les clans sont finis, bwaaaah...
- Regarde-moi! Les clans ne sont pas mort, tu respires encore, c'est le moment de se battre pour la renaissance des vrais Mandalorien! Dark arrêta de pleurer et ouvrit son second œil. Maintenant fonce aux tourelles!
- Ou... Oui! Hips! Pour l'honneur!
- Pour la gloire, pour la victoire!
Waakel lui criait dessus, alors que le guerrier se reprenait peu à peu, puis Dark Mando cria:
- Pour Mandalore!!!

Puis il se leva, faillit tomber mais se rattrapa in extremis au mur, puis partit pour la tourelle, d'un pas hésitant dû à sa gueule de bois; Il réalisa mais un peu tard, que le jus de juma combiné aux traces de stimulants dans son sang avaient dû produire un mélange explosif. Dark se sentit aussitôt honteux de s'être comporter de la sorte alors qu'ils étaient en danger. Comment avait-il pu pleurnicher sur ses craintes les plus profondes. Il est vrai qu'il craignait de ne jamais revoir les clans au firmament, depuis leur défaite, mais si Canderous Ordo avait continuer de se battre pour rassembler de nouveau les Mandaloriens, si son ami Jicoln avait lutter aussi contre la trahison d'Artus, alors lui devait continuer à se battre aussi. il se jura de ne plus toucher à l'alcool avant d'avoir tuer un Zakkeg, un Rancor et un Novo-Sith, ramassa les pièces de son armure et prit les commandes de la tourelle. Les ennemis étaient vraiment nombreux, avec ces dix chasseurs Nimbus évoluant en duo.
Tout en jurant contre eux, contre le juma, contre les traîtres et contre cette fichue console de tir, il entrepris de tirer méthodiquement sur les vaisseaux poursuivants, des souvenirs de stratégie mandalorienne datant de la grande croisade émergeant au milieu des émanations d'alcool. Reprenant le célèbre mot de Baryn Gilamar lors de la bataille de Suurja, il lança à ses adversaires "Wahou! Prends ça dans la gueule, sale républicain!"
Profitant d'une brève accalmie à son niveau, les chasseurs ayant virés par le dessous vers la tourelle inférieure, Dark enfila tant bien que mal son armure, mais renonça au casque lorsque ils repartirent prêter assistance au vaisseau des fleuristes.Ils tombèrent sur les deux ou quatre ennemis survivants, que le Mandalorien commença à viser avec entrain:Vous aimez ça, hein, bande de filles en short!!!"
Lors du tonneau realisé par Ephynie et son copilote pour attirer l'attention d'au moins un des chasseurs, Dark eu le sentiment que quelque chose n'allait pas lui plaire. Il remarqua d'abord Lyokoï sur le toit du cargo avec son sabre laser et qui essayait de détourner vaillamment une partie des tirs. Rien d’anormal jusqu'ici, pensa Dark. Mais les deux adversaires revinrent pour une nouvelle passe, et le Jedi détourna alors un tir in extremis du cargo, qui alla se loger en plein dans la coupole de la tourelle où se trouvait Dark Mandalorien . Les boucliers, qui avaient déjà souffert, ne purent évidement rien, et Dark dû battre en retraite de l'habitacle en flamme.
Ce tir l'avait secouer,et avait fini d'achever complétement de le mettre en condition de guerre. Lui, le froid et courageux Mandalorien, était devenu un ivrogne et une brute au cours des combats, s'accrochants aux stimulants comme à des béquilles, et trahissant ainsi son honneur en mettant en danger ses frères et sœurs d'armes. il n'avait qu'un moyen de se racheter.
Sous l’œil incrédule des clones, il traversa la soute, lança son grappin, et fini par la force des bras à s'agripper au cargo d'en dessous, à côté de Lyokoï. S'emparant d'un détonateur thermique, il puisa dans la Force, puis sauta entre les deux chasseurs qui revenaient à ce moment, et lança le détonateur. Pour Mandalore,Hips! la République et la justice hips!
la charge explosa, réduisant les deux vaisseau en boules de feu, tandis que Dark retombait à travers le feuillage.
Jamais de jet pack au bon moment hein? pensa-t-il: au moins mon devoir est accompli.
Puis il y vit arriver une étendue bleue en dessous de lui, et pénétra avec un grand splasch dans un étang, perdant connaissance sur le coup
Il faut arrêter les Sith, ou nous serons éradiqués ou réduit en esclavage.

Mandalore le Sauveur.

Répondre