Connexion | Inscription | www.starwars-holonet.com


Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Nous sommes actuellement le 24 Octobre 2017, 11:39




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 79 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3
Auteur Message
MessagePublié: 28 Janvier 2017, 17:25 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 26 Janvier 2013, 22:18
Messages: 353
Localisation: Chez le meilleur vendeur de tacos de tout le new jersey
Sexe: Masculin
Espèce: Humain
Planète natale: Felucia
Affiliation: Mercenaire
Comme vous le savez peut-être la Nasa a chargé la compagnie Boeing de leur développer une nouvelle capsule afin d'effectuer des vols habités,

En effet depuis l'abandon du programme de la navette spatiale les états-unis ne peuvent que compter sur la russie pour leur envoyer des hommes à bord de l'ISS par exemple.

Boeing a donc récemment dévoilé la combinaison que les astronautes devront porter dans leur nouvelle capsule ( la CST-100 Starliner)

Perso moi j'aime bien ça fait un peu 2001: L'odyssée de l'espace, mais apparemment tout le monde n'est pas fan.

Pièce jointe:
Description du fichier: voilà la combi
tigergrass-graphic.jpg
tigergrass-graphic.jpg [ 99.32 Kio | Consulté 2005 fois ]


Pièce jointe:
Description du fichier: et voilà l'intérieur de la capsule
BPzJ8NZCMAEXX.jpg
BPzJ8NZCMAEXX.jpg [ 61.97 Kio | Consulté 2005 fois ]




Je profite de ce post pour me faire un peu de pub (je sais j'abuse mais ça colle avec le sujet de la discussion)

J'ai récemment ouvert une chaîne youtube de vulgarisation scientifique ayant pour thème global l'espace et je viens de sortir ma deuxième vidéo (donc soyez indulgents je débute ;) )

Voilà le lien de la vidéo, j'espère qu'elle vous plaira https://www.youtube.com/watch?v=hvchinUeeEo&feature=youtu.be

_________________
Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul,
Ash nazg thrakatulûk agh burzum-ishi krimpatul.


Haut
 Hors-ligne Profil  
 
MessagePublié: 28 Janvier 2017, 18:30 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 17 Mars 2012, 01:57
Messages: 2117
Localisation: Dans les sous-sols de Nar Shaadda
Sexe: Masculin
Espèce: Humain
Planète natale: Corellia
Affiliation: Indépendant
Ces combinaisons sont très classes, n'en déplaise aux mauvaises langues ;)

Je préférais les anciennes combi oranges du temps des navettes spatiales, m'enfin bon, il n'y a vraiment pas de quoi raser les murs avec le modèle proposé par Boeing.

Surtout, j'attends d'autant plus de voir le modèle qui sera proposé par SpaceX pour leur capsule Dragon. Apparemment ils ont embauché un costume-designer hollywoodien reconnu pour en peaufiner le look (on peut trouver des photos d'un prototype sur le net et ca envoie !). 8-)

(Et sinon, assez cool ta vidéo!)


Haut
 Hors-ligne Profil  
 
MessagePublié: 28 Janvier 2017, 22:33 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 26 Janvier 2013, 22:18
Messages: 353
Localisation: Chez le meilleur vendeur de tacos de tout le new jersey
Sexe: Masculin
Espèce: Humain
Planète natale: Felucia
Affiliation: Mercenaire
Perso je suis surtout fan des anciens casques de la navette, ils sont tellement beau

Pièce jointe:
137194main_Shuttle_helmet_med.jpg
137194main_Shuttle_helmet_med.jpg [ 18.52 Kio | Consulté 1987 fois ]

_________________
Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul,
Ash nazg thrakatulûk agh burzum-ishi krimpatul.


Haut
 Hors-ligne Profil  
 
MessagePublié: 30 Janvier 2017, 16:03 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 17 Mars 2012, 01:57
Messages: 2117
Localisation: Dans les sous-sols de Nar Shaadda
Sexe: Masculin
Espèce: Humain
Planète natale: Corellia
Affiliation: Indépendant
Un nouveau ptit arrivage d'actus diverses !

Cassini

Ce qui est peut-être le plus important des programmes d'exploration encore actuellement en service, à savoir Cassini, continue de nous livrer de époustouflantes vues de Saturne et, comme ça va être le cas ci-dessous, de ses lunes.

Voilà donc Daphnis, une toute petite lune de Saturne qui fait à peu près 8 km de diamètre, c'est-à dire les dimensions de notre mont Everest. Oui, c'est tout à fait minuscule à l'échelle spatiale.

Cette photo, prise ce 16 janvier d'une distance de tout juste 28 000 km, nous montre donc Daphnis a beau milieu des anneaux de Saturne, et plus précisément au cœur du "creux" appelé la lacune de Kepler, un espace vide de 42 km (c'est une illusion d'optique liée à l'inclinaison de la sonde vis à vis des anneaux qui fait apparaître la lune comme remplissant parfaitement cet espace).

Et comme on peut l'observer, cette lacune de Kepler est légèrement ondulée ; il s'agit de la conséquence de la faible gravitation de Daphnis sur les innombrables particules formant les anneaux de Saturne.

Image


Chine / Chang'e 5

Les préparations de la prochaine mission lunaire chinoise avancent bien. La date de la mission Chang'e 5 a été récemment précisée pour le mois de novembre. Il s'agira de la première mission de retour d'échantillon lunaire depuis 1976.

Image


Google Lunar X Prize

Il est temps de toucher un mot du Google Lunar X Prize. Pour faire simple, c'est une compétition sponsorisée par Google et lancée en septembre 2007 offrant une belle cagnotte de 20 millions de dollars à quiconque enverra un robot sur la Lune, en transmettra des images en HD et réussira à lui faire parcourir au moins 500 m.

Dix ans après le lancement de la compétition, l'échéance -le 31 décembre 2017- approche à grande vitesse et il ne reste plus que 5 équipes finalistes en ligne (sur les 32 au départ).

Chacune des équipes ayant déjà réservé des fusées pour envoyer leur bébé robotique sur la Lune, tout devrait désormais se jouer vers la fin de l'année. Espérons qu'il y ait au moins un gagnant à cette course privée vers la Lune !

Ci-dessous les robots des 5 équipes, respectivement : le MX-1E de Moon Express (États-Unis), le Tesla de Synergy Moon (International), Moonraker et Tetris de Hakuto (Japon), Sparrow de SpaceIL (Israël) et l'ECA de la Team Indus (Inde).

Image


GOES-16

Enfin, je me permets de terminer avec une nouvelle jolie photo récemment prise depuis l’espace.

Cette fois il s’agit d’une vue époustouflante de la Lune et de la Terre vue capturée le 26 janvier dernier depuis le tout nouveau satellite météo américain GOES-16 qui croise en orbite géostationnaire, à 35 000 km du plancher des vaches.

Image


Haut
 Hors-ligne Profil  
 
MessagePublié: 31 Janvier 2017, 09:11 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 06 Novembre 2012, 01:31
Messages: 89
Hé... franchement, pour ce topic, Merci.

Voilà qui envoie du paté, et ça fait plaisir de voir comment on avance, il y a pass du tout longtemps dans une galaxie pas si lointaine... :)


Haut
 Hors-ligne Profil  
 
MessagePublié: 13 Février 2017, 19:14 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 17 Mars 2012, 01:57
Messages: 2117
Localisation: Dans les sous-sols de Nar Shaadda
Sexe: Masculin
Espèce: Humain
Planète natale: Corellia
Affiliation: Indépendant
Un mois de février assez calme au niveau spatial, un peu à l'image de ce qui nous attendra un peu tout le long de ce début d'année 2017. Mais après tout, comme on dit dans le milieu, dans l'espace, il y a surtout beaucoup de vide ! ;)

Juno

La sonde Juno poursuit son exploration des pôles de Jupiter. Le 2 février dernier elle s'est approchée jusqu'à 4300 km de l’atmosphère de la géante gazeuse, en son pôle sud.

Une photo de ce survol, prise à 76 000 km de la planète, a été récemment publiée. On peut y voir les curieux et gigantesques cyclones qui balayent l’antarctique gazeux du pôle sud jovien.

Image


Cassini

Quant à la sonde Cassini, elle poursuit son chant du cygne autour de Saturne. Elle est passée le 30 janvier à côté de la fameuse lune Mimas, réputée pour son cratère Herschel qui lui donne un faux air d'Etoile de la Mort.

De ce survol, on retiendra une série de clichés qui mettent sacrément en relief … bah le relief de Mimas. Qui est effectivement saturé de cratères d'impact.

Et on l'oublie souvent, mais cette lune est toute minuscule : d'un rayon moyen de 198 km (contre 6371 km pour la Terre), sa superficie est comparable à celle de l'Espagne (et elle est plus de deux fois plus grande que l'Etoile de la Mort).

Image


Image


Mars 2020

Mars 2020, la prochaine grande mission robotique américaine, sera-t-elle retardée ? Selon un rapport d'inspection de la NASA, les préparatifs de la mission n'avanceraient pas aussi bien que prévu.

Plus précisément, 5 des 7 technologies principales de la mission accuseraient un retard de développement, et 3 de ces 5 technologies seraient liées au système de collecte d'échantillon, qui est sensé être LA composante principale de Mars 2020.

Ceci étant dit, les responsables de l'agence spatiale américaine restent optimistes et pensent pouvoir rester dans les temps pour un lancement en juillet 2020.

Outre la mission américaine, le créneau martien de 2020 devrait aussi voir le lancement d'une mission chinoise, d'une mission émirati, et potentiellement aussi d'une mission indienne.


HTV-6 / KITE

Vous n'êtes sans doute pas sans ignorer la problématique des innombrables déchets spatiaux polluant l'orbite basse terrestre (et le risque qu'ils posent). Et bien différents pays commencent à être sensibilisé à la question, dont le Japon qui a équipé son récent cargo vers l'ISS (le cargo HTV-6) d'une expérience fort intéressante.

Le Kounotori Integrated Tether Experiment (ou KITE, pour les amis), devait, en théorie, déployer un câble électrodynamique long de 700 m , avec une masse de 20 kg à son extrémité. A terme, le concept du câble serait d'en faire une sorte d'ancre spatiale qui serait déployée par des satellites en fin de vie afin d’en accélérer la chute orbitale.

L'objectif était donc de voir pendant une semaine comment le dispositif se comportait dans l'espace. Malheureusement, l'expérience fut un échec ; l'HTV-6 a bien quitté l'ISS le 26 janvier mais n'a pas réussi à déployer le KITE à cause d'un malfonctionnement et a brûlé -comme prévu- dans l'atmosphère terrestre quelques jours plus tard sans avoir pu déterminer ni régler le problème.

Mais comme on dit dans les sciences, un résultat négatif est aussi un résultat !

Image


Europa Lander

Enfin, la NASA a publié son rapport préliminaire concernant la potentielle mission robotique à la surface d'Europe, une des lunes de Jupiter.

Distincte de la mission de survols multiple (Europa Multiple-Flyby Mission) déjà en cours de préparation, la mission Europa Lander envisagerait -comme son nom l'indique- de faire atterrir un robot à la surface de la lune afin d'en étudier les propriétés, son habitabilité ainsi que de chercher d'éventuels traces de vie.

Si la proposition de mission est acceptée et que tout se passe bien, elle pourrait être lancée vers à partir de 2024 à bord du puissant Space Launch System actuellement en cours de développement et pourrait arriver dès 2029 autour de Jupiter.

Image


Haut
 Hors-ligne Profil  
 
MessagePublié: 23 Février 2017, 22:58 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 17 Mars 2012, 01:57
Messages: 2117
Localisation: Dans les sous-sols de Nar Shaadda
Sexe: Masculin
Espèce: Humain
Planète natale: Corellia
Affiliation: Indépendant
Les exoplanètes de TRAPPIST-1

La grande nouvelle du moment c'est donc l'annonce de la découverte d'un système, à 40 années lumières de chez nous, doté de pas moins de sept exoplanètes, toutes rocheuses et d'une taille avoisinant celle de la Terre, et dont trois tout particulièrement se situeraient dans la zone habitable du système.

La découverte nous vient d'une observation attentive du système d'abord par les équipes du télescope chilien TRAPPIST, qui avaient identifié l'an dernier l'étoile baptisée TRAPPIST-1 ainsi que deux exoplanètes, puis dans un second temps par les observations additionnelles réalisées par différentes équipes internationales, dont celle du télescope spatial Spitzer de la NASA, qui ont permis d'identifier les autres exoplanètes et d'en préciser les caractéristiques.

Tout d'abord, trouver sept exoplanètes autour d'une même planète, c'est super rare, et bat même notre propre record de planètes rocheuses dans un même système (puisqu'on en a que quatre chez nous).

Image


Ensuite, chacune de ces planètes pourrait abriter de l'eau liquide selon les conditions de leur atmosphère (bien que les trois planètes en zone habitable aient plus de chances pour que ce soit le cas).

Bref, voilà le méga résumé de l'affaire. Comme l'ont mentionné les équipes derrière la découverte, la recherche astronomique concernant les exoplanètes est en plein boom depuis quelques années, et devrait encore progresser à pas de géants avec la mise en orbite du télescope spatial James Webb (si tout va bien, fin 2018).

Image


Exploration Mission-1

La NASA a annoncée qu'elle allait étudier la possibilité d'ajouter un équipage à l'Exploration Mission-1 (EM-1).

Premier vol du Space Launch System (SLS), la prochaine super fusée américaine, l'Exploration Mission-1 est actuellement en cours de développement intensif et devrait envoyer une capsule Orion vide orbiter autour de la Lune pendant un mois en septembre-octobre 2018.

Pour l'instant, le premier vol habité à bord d'une capsule Orion (propulsée par le SLS) est prévu à l'occasion de l'Exploration Mission-2, en 2021.

Bien entendu, vous vous en doutez, un vol habité à bord d'un système tout neuf ne s'improvise pas, et donc si décision serait prise d'envoyer des astronautes dès l'EM-1, celle-ci se verrait très probablement retardée à 2019-2020 (au moins).

Ce qui est plus loin, certes, mais ça aurait au moins l'avantage de tomber avant la prochaine élection présidentielle américaine … ;)

Commercial Crew Program

Enfin, la NASA a aussi précisé qu'elle étudiait des plans d'urgence au cas où Boeing et SpaceX accuseraient un nouveau retard dans le développement de leur capsules respectives, à savoir le Starliner et le Dragon v.2.

La NASA compte sur ces deux compagnies privées, dans le cadre du Commercial Crew Program, afin d'assurer le transport de ses astronautes vers l'ISS ; le contrat de l'agence spatiale américaine avec la Russie (qui assure actuellement les transports, grâce à ses capsules Soyouz) venant à son terme à la fin de 2018.

Si tout se passe bien, Boeing et SpaceX devraient procéder à leur premier vol habité respectifs d'ici la mi-2018. Le plan d'urgence qu'étudie donc en ce moment la NASA vise à voir comment garder l'ISS occupée en cas de pépin durant la transition.

Les solutions envisagées vont du simple séjour prolongé d'un ou plusieurs astronautes (à l'instar de l'année passée dans la station par Scott Kelly et Mikhail Kornienko, en 2015-2016), au plus complexe, avec l'emploi théorique de la toute nouvelle capsule Orion de la NASA, ce qui ne va pas de soi, puisqu'elle n'a pas été développée pour s'amarrer à l'ISS (comme le montre l'illustration ci-dessous, datant des débuts du Constellaton Program).

Bref, une affaire qui sera intéressante à suivre !

Image


Haut
 Hors-ligne Profil  
 
MessagePublié: 28 Février 2017, 13:10 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 17 Mars 2012, 01:57
Messages: 2117
Localisation: Dans les sous-sols de Nar Shaadda
Sexe: Masculin
Espèce: Humain
Planète natale: Corellia
Affiliation: Indépendant
SpaceX

Quelques jours seulement après avoir annoncé le report de Red Dragon (qui consistait à faire atterrir une capsule Dragon v.2 vide sur Mars) de 2018 à 2020, SpaceX vient d'annoncer qu'elle enverra fin 2018 une capsule Dragon v.2 (ci-dessous) faire le tour de la Lune avec deux astronautes amateurs à son bord !

La capsule, qui devrait être testée en novembre, sera propulsée vers la Lune par la puissante fusée Falcon Heavy de SpaceX, qui devrait elle-même être testée d'ici la mi-2017, et qui deviendra alors la plus puissante fusée actuellement disponible (en attendant le Space Launch System de la NASA).

Le voyage se fera donc un peu au pied et au nez de la NASA qui avait elle-même prévu d'envoyer sa capsule Orion (vide) autour de la Lune fin 2018, et qui prévoit aussi d'envoyer des astronautes faire un peu le même trajet lunaire à partir de 2021. L'agence spatiale américaine affirme toutefois être contente de voir le secteur spatial privé se développer grâce à elle, et devrait aider SpaceX à mettre en place leur mission lunaire.

L'ensemble du projet de SpaceX relève donc du tourisme spatial. Les deux richissimes passagers, pour l'instant encore anonymes, devraient commencer cette année une série de tests d'aptitude physique et de préparation au vol. Les internets essayent d'ores-et-déjà de deviner de quel heureux millionnaires / milliardaires il peut bien s'agir !

Image


Haut
 Hors-ligne Profil  
 
MessagePublié: 21 Mars 2017, 08:47 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 12 Octobre 2016, 10:23
Messages: 34
Localisation: Temple Jedi de Tython
Sexe: Masculin
Espèce: Humain
Planète natale: Mandalore
Affiliation: Jedi
Tu es hyper bien calé sur le sujet Night. J'avais appris en cours d'anglais en Terminale qu'il y allait avoir une mission appelée "Mars One" qui allait être lancée en 2018 et qui consiste à envoyer des gens sur coloniser Mars avec tous les deux un nouveau groupe d'arrivants.

_________________
There's no choice. You must fight to victory or death...For the Republic!


Haut
 Hors-ligne Profil  
 
MessagePublié: 01 Avril 2017, 19:44 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 17 Mars 2012, 01:57
Messages: 2117
Localisation: Dans les sous-sols de Nar Shaadda
Sexe: Masculin
Espèce: Humain
Planète natale: Corellia
Affiliation: Indépendant
Chancellor Raph a écrit:
J'avais appris en cours d'anglais en Terminale qu'il y allait avoir une mission appelée "Mars One" qui allait être lancée en 2018 et qui consiste à envoyer des gens sur coloniser Mars avec tous les deux un nouveau groupe d'arrivants.


Le projet Mars One me paraît quand-même un peu fumeux, voir à la limite de l'arnaque. Le seul point qui m'intéresse et qui pourrait voir le jour, c'est leur projet d’atterrisseur martien prévu pour 2022. Et encore, je suis pas certain qu'ils trouvent de quoi se financer jusque là.

En tout cas leur planning actuel prévoit un départ des premiers colons en 2031, ce qui n'est donc pas pour demain. Ce qui n'empêche pas leur entrainement de commencer dès cette année. Inutile préciser l'absurdité d'un entrainement 14 avant le voyage en question.

Sans même parler du fait que ça me paraît un peu prématuré d'aller "coloniser" Mars à notre époque (ça vaut aussi pour le projet de SpaceX). Faut d'abord l'explorer, ça me parait évident. 8-)

SpaceX

La compagnie d'Elon Musk fait à nouveau la une de l'actu spatiale du moment, avec le lancement réussi, le 30 mars, d'une fusée Falcon 9 partiellement réutilisée, le premier étage de la fusée ayant déjà été employé une première fois en avril 2016.

Prochain objectif pour SpaceX : réussir à remployer le premier étage d'une fusée en moins de 24h. Et continuer à faire atterrir et récupérer le plus de fusées possible (comme ce fut à nouveau le cas ce 30 mars) !

D'ici là, le vol inaugural de la Falcon Heavy est prévu pour la fin de l'été. Il s'agira alors de la plus grosse fusée en activité.

Image


MAVEN

Une nouvelle qu'on ne voit pas passer tous les jours : la sonde américaine MAVEN, qui orbite autour de Mars depuis 2014, a dû procéder fin février à un ajustement en urgence de sa trajectoire autour de la planète rouge afin d'éviter une collision avec la lune Phobos.

Alors que leur deux trajectoire étaient parties pour se croiser la semaine suivante, l'ajustement effectué par les équipes de MAVEN permettront d'éviter une fin prématurée et explosive à la mission.

Contrairement aux autres sondes qui orbitent Mars, MAVEN vogue autour de la planète avec une orbite très elliptique qu'il l’amène régulièrement à croiser celle des deux lunes de Mars, bien qu'il y ait statistiquement très peu de chance de les rencontrer.

Image


NASA / Deep Space Gateway

L'agence spatiale américaine a récemment dévoilé le concept d'une mini-station baptisée Deep Space Gateway (ci-dessous) qui se trouverait en orbite lunaire. Celle-ci aurait vocation a servir de passerelle afin de soutenir de futurs missions à la surface de la Lune ou dans l'espace lointain.

L'idée peut paraître sortir d'un peu nulle part, mais il s'agit d'une proposition concrète pour le programme martien de la NASA qui prévoit tout une série de missions dans l'espace lunaire dans les années 2020 dans le but de tester les technologies nécessaire à un voyage vers la planète rouge.

Trois missions lunaires sont actuellement en cours de développement : l'Exploration Mission 1 enverra une capsule Orion vide autour de la Lune fin 2018, elle sera suivie de l'Exploration Mission 2 qui enverra cette fois une capsule Orion habitée. Enfin, l'Asteroid Redirect Mission est prévue pour le milieu des années 2020, mais pourrait être annulée dans les prochains mois.

Image


Cassini

Enfin on termine à nouveau avec une belle image récemment prise depuis l'espace, du côté d'Encelade, une des plus belles lunes de Saturne, avec une photo capturée le 27 novembre dernier par Cassini, à une distance de 66 000 km, et dévoilée ces dernières semaines par la NASA.

On peut y observer l'aspect composite de la lune, où se mêle la multitude de cratères qu'on retrouve habituellement sur les mondes sans atmosphère (celle d'Encelade existe, mais est très fine) avec les vastes surfaces plus lisses et serpentines que l'on doit à son activité géologique.

Image


Haut
 Hors-ligne Profil  
 
MessagePublié: 12 Juin 2017, 10:37 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 17 Mars 2012, 01:57
Messages: 2117
Localisation: Dans les sous-sols de Nar Shaadda
Sexe: Masculin
Espèce: Humain
Planète natale: Corellia
Affiliation: Indépendant
Bon, ça fait un moment, faut croire que l'actu spatiale est un peu moins intense en ce moment !

ISS / Thomas Pesquet

Il a fait la une de toute la presse nationale à l'aller et au retour : Thomas Pesquet est revenu sur Terre le 2 juin dernier, en compagnie du Russe Oleg Novitskiy (mais sans l'Américaine Peggy Whitson, qui a vu son séjour prolongé, pour compenser une diminution du nombre d'astronautes russes).

Il aura passé 196 jours dans l'espace et effectué deux sorties, un beau "score" pour un premier vol, qui le propulse d'entrée comme le 3e astronaute de l'ESA (l'Agence Spatiale Européenne) en service ayant passé le plus de temps en orbite, derrière l'italienne Samantha Cristoforetti (199 jours) et le néerlandais André Kuipers (203 jours).

Un débriefing non moins intense va désormais l'attendre pendant les prochaines semaines après quoi il pourra enfin profiter de quelques vacances … avant un éventuel retour dans les étoiles ? Probablement pas toute de suite, malheureusement, étant donné son jeune âge et l'expérience acquise durant son séjour, mais pourquoi pas d'ici 5-10 ans ! ;)

Image


Chine / Tianzhou-1

On l'attendait, ils l'ont fait : la Chine a lancé, fin avril, sa toute première mission cargo vers sa station spatiale Tiangong-2.

La maîtrise de cette technologie était un passage obligé pour la Chine, qui prévoit de réaliser une grande station spatiale modulaire au début des années 2020. Les cargos permettent d'apporter du ravitaillement, de se débarrasser des déchets, ou encore de moduler l'orbite de la station.

Accessoirement, Tianzhou-1 est aussi le vaisseau le plus lourd (13 tonnes) jamais lancé par la Chine ; il s'agissait notamment de démontrer les capacités de leur nouvelle fusée Chang Zheng 7, qui sera sans doute incontournable dans la construction de leur grande station modulaire.

Image


NASA / Exploration Mission-1

J'avais mentionné en février que la NASA pesait le pour et le contre au sujet de l'inclusion d'un équipage dès le premier vol du Space Launch System (SLS). Et bien … il a été décidé en mai, qu'au final, c'était peut-être pas une bonne idée de lancer des astronautes dès le premier vol de ce qui sera alors la plus puissante fusée au monde.

Un choix de raison, donc, motivé notamment par des questions de sécurité, mais aussi par la volonté d'éviter de nouveaux retard, alors que la date de la mission semble déjà quasi- certainement repoussée à 2019, à cause de plusieurs délais dans la production de la capsule Orion et du premier exemplaire du SLS.

Juno

Je me permets enfin de terminer encore une fois avec de chouettes images récemment prises dans le cosmos. Et cette fois on va prendre des nouvelles de la sonde Juno qui orbite Jupiter depuis bientôt un an !

Les deux photos ci-dessous nous montrent de nouveaux aperçus du pôle sud de la géante gazeuse et des étonnantes formes géométriques qui l'animent. Et à ceci j'ajoute un bref clip de la planète capturé par Juno, depuis son orbite !

Image


Image




Haut
 Hors-ligne Profil  
 
MessagePublié: 02 Juillet 2017, 18:41 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 15 Septembre 2011, 14:32
Messages: 73
Sexe: Masculin
Espèce: Humain
Planète natale: Dellalt
Affiliation: Indépendant
Magnifiques tes résumés (et tes images) ^^
Je ne suis généralement que d'une oreille distraite les actualités "extra-terrestre" et j'ai eu l'occasion de lire pas mal de tes notes aujourd'hui. C'est toujours impressionnant et fabuleux cette exploration spatiale (j'avais un peu suivi la mission Rosetta et le moins que je puisse dire c'est que c'était assez rocambolesque). Vu ton intéressement sur le sujet je crois qu'au fond de toi sommeille un astronaute !

Petite question (bien que ça ne soit plus tellement à l'ordre du jour) c'est bien sur Pluton qu'ont été découverts des volcans qui crachent de l'azote liquide ? Ou ai-je mal entendu ?


Haut
 Hors-ligne Profil  
 
MessagePublié: 03 Juillet 2017, 12:32 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 17 Mars 2012, 01:57
Messages: 2117
Localisation: Dans les sous-sols de Nar Shaadda
Sexe: Masculin
Espèce: Humain
Planète natale: Corellia
Affiliation: Indépendant
Merci ! 8-)

Darth Morgoth a écrit:
je crois qu'au fond de toi sommeille un astronaute


Nah, je vais attendre qu'ils peaufinent un peu les voyages interplanétaires avant de considérer cette option ;)

Darth Morgoth a écrit:
Petite question (bien que ça ne soit plus tellement à l'ordre du jour) c'est bien sur Pluton qu'ont été découverts des volcans qui crachent de l'azote liquide ? Ou ai-je mal entendu ?


Alors pour l'azote sur Pluton, j'avoue que de tête ça ne me disait rien (et j'avoue aussi que la chime c'est vraiment pas mon fort ^^'), mais après vérification, je constate qu'elle est présente en grande quantité, à l'état solide à sa surface, et à l'état gazeux dans son atmosphère (parce que oui, Pluton dispose d'une -modeste!- atmosphère).

Il n'y a cependant pas d'observation directe pour ce qui concerne de l'azote liquide plutonienne (pour autant que je sache). Toutefois, et hypothétiquement, elle pourrait bel et bien être présente dans le cas où une activité cryovolcanique dans les entrailles de Pluton devait se confirmer (elle ne serait pour l'instant que soupçonnée).

Par extension, et contrairement à ce qu'on peut penser, y'a pas mal d'activité volcanique dans notre système solaire ; des cryovolcans et/ou des geysers ont été observés sur Europe, Triton, Titan, Ganymède, Encelade ou encore, plus récemment sur Cérès. De même, on a aussi de la lave qui coule à flot (par endroits) sur Io (cf. l'image ci-dessous).

Image


(et oui, les lacs de lave sur Io n'ont pas grand chose à voir avec des volcans rejetant de l'azote liquide sur Pluton, j'esquive comme je peux :D )


Haut
 Hors-ligne Profil  
 
MessagePublié: 04 Juillet 2017, 20:29 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 15 Septembre 2011, 14:32
Messages: 73
Sexe: Masculin
Espèce: Humain
Planète natale: Dellalt
Affiliation: Indépendant
Comment ça, tu n'as pas déjà réservé ta place dans un vol chez Space X ? :D

Oui, voilà, c'est le terme que je cherchais, des cryovolcans ! (comment imaginer que des volcans puissent cracher autre chose que de la lave, je trouve ça étonnant !). Ok donc pour l'instant ce n'est pas confirmé sur Pluton, il me semblait pourtant avoir entendu quelque chose à propos d'une activité "volcanique" qui aurait surpris les astronomes suite au survol de la sonde New Horizon. Où alors je l'ai entendu pour un des satellites que tu mentionnes !

La lave sur Cérès ça serait similaire aux "trapps de Sibérie" (épanchement basaltique) ?

Autre question, pour la sonde qui s'est posé sur Titan elle n'a pas fait de forage pour atteindre la mer sous la glace ?


Haut
 Hors-ligne Profil  
 
MessagePublié: 05 Juillet 2017, 14:15 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 17 Mars 2012, 01:57
Messages: 2117
Localisation: Dans les sous-sols de Nar Shaadda
Sexe: Masculin
Espèce: Humain
Planète natale: Corellia
Affiliation: Indépendant
Après avoir regardé d'un peu plus près sur la question de l'azote liquide sur Pluton, j'ai trouvé que des traces de flux liquides ont été observé dès juillet 2015 à la périphérie de Sputnik Planum, la plaine occidentale du "cœur" de la planète, qui est recouverte d'une vaste couche de glaciers d'azote (cf. image ci-dessous).

Du coup, il semblerait bien qu'il s'agisse là de traces d'azote liquide, bien qu'il n'y ait par de rapport direct avec le cryovolcanisme (dans ce cas précis, en tout cas). Cependant, ces traces de flux, ainsi que de possibles anciens lacs d'azote (cf. la 2e image), sont aujourd'hui glacées.

Image


Image


Pour revenir à l'état liquide, il faudrait compter sur une augmentation de la pression atmosphérique … qui est justement constatée depuis plusieurs années déjà ! Elle serait liée aux saisons locales, assez complexes et étonnantes (sans rentrer dans les détails, ce serait notamment lié à l'inclinaison axiale très prononcée de Pluton).

Et donc, potentiellement, ce "réchauffement saisonnier" (une année plutonienne dure 248 années terrestres), encore mal connu, pourrait faire réapparaître périodiquement de l'azote liquide à la surface (d'après ce que j'ai l'impression de comprendre).

Pour les volcans de Pluton, je pense donc qu'il devait s'agir des soupçons de cryovolcanisme. Deux volcans potentiel ont été d'ailleurs identifiés lors du survol de New Horizons : Piccard Mons, et Wright Mons (ci-dessous). Plus largement, c'est surtout l'activité et la diversité géologique de Pluton en général qui ont beaucoup surpris ; tout ceci est encore abondamment étudiée, donc on pourrait en apprendre davantage dans les prochaines années !

Image


Image


Pour la lave sur Io, c'est directement lié à l'intense activité volcanique de la lune, avec ses éruptions en pagaille. De ce que je peux lire, elle est effectivement essentiellement basaltique. Le contexte précis de l'image que j'avais mis pour illustrer provient du volcan Tupan Patera, dont la lave pourrait provenir d'un sill volcanique.

Enfin, la sonde qui s'était posée sur Titan, c'était l'atterrisseur européen Huygens, qui s'était embarqué pour Saturne avec l'américain Cassini. La majorité de ses instruments avaient pour objet d'étudier l'atmosphère de la lune, tout bêtement parce qu'on ne savait pas à l'avance où (et dans quoi) allait atterrir la sonde, et que donc les quelques instruments de surface étaient avant tout sensés être polyvalents.

Faut garder à l'esprit qu'au moins 90% de ce qu'on sait aujourd'hui de Titan découle des observations de la mission Cassini–Huygens, et qu'avant l'expédition, on ne pouvait que deviner ce que cachait son épaisse atmosphère (comme pour Vénus). ;)

Par ailleurs, c'est pas la peine de faire des forages, parce qu'il existe des lacs et des mers (de méthane) liquides et stables à la surface de Titan (oui, c'est assez dingue). Ci-dessous, une image radar du pôle nord de Titan (en fausses couleurs), qui permet d'identifier les zones liquides en surface. Avec Kraken Mare, en bas à gauche, la plus grande mer de Titan !

Image


Alors oui, Titan pourrait aussi abriter un océan souterrain, mais faudrait pouvoir forer à une profondeur de l'ordre d'une centaine de kilomètre (au moins), ce qui risque de poser problème !

Sur ce point là, c'est déjà plus intéressant de s'intéresser à Encelade, dont l'océan souterrain est sensé se trouver à environ 10 km de la surface (à son pôle sud), mais ça reste tout de même un sacré forage en perspective ! Par comparaison, dans le domaine spatial, l'atterrisseur martien InSight (prévu pour décoller en 2018) devrait pouvoir forer jusqu'à 5 mètres, ce qui sera déjà un sacré exploit.

Du coup, les scientifiques réfléchissent plutôt à l'exploration des liquides à la surface, plutôt que de tenter d'aller forer. Par exemple, il existe un concept de mission proposant d'envoyer un petit sous-marin dans une des mers de Titan. Ce qui, dit comme ça, est très très cool :)



Haut
 Hors-ligne Profil  
 
MessagePublié: 06 Juillet 2017, 22:03 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 15 Septembre 2011, 14:32
Messages: 73
Sexe: Masculin
Espèce: Humain
Planète natale: Dellalt
Affiliation: Indépendant
D'accord, donc présence d'azote liquide (donc visiblement résultat d'un dégel périodique) sur Pluton mais pour l'instant aucune correspondance prouvée avec du cryovolcanisme. En tous c'est très intéressant ce que tu me dis, je savais pas que Pluton avait aussi un cycle saisonnier (et je ne connaissais pas non plus les noms des lieux que tu mentionnes). Comme quoi on peut être une boule gelée à l'autre bout du système solaire et avoir une bonne saison !

J'espère en effet qu'avec le décryptage des données de mission New Horizon on en apprendra plus ces prochaines années. D'ailleurs la photo de Pluton me surprend assez(même si les couleurs sont exacerbées). Je l'imaginais comme une simple boule de glace fossilisée. Les terrains rougeâtres, est-ce seulement une coloration par ordinateur ou est-ce le résultat de la présence d'oxyde de fer comme sur Mars ?

Pour Io je me disais bien que ça ressemblait à un épanchement basaltique.

Avec Titan j'ai joué mon Kevin... Maintenant que tu le dis j'avais déjà vu cette image avec les mers d'hydrocarbures... Je trouve ça fascinant des mers d'hydrocarbures. La Mer du Kraken, ça laisse contemplatif, peut-être y en a-t 'il de véritables spécimens là-dedans ! Même si a priori la vie marine aurait du mal à se développer dans du méthane, mais de ce que sait tout est possible, même dans les milieux les plus hostiles ! (merci pour la vidéo, je sponsorise le sous-marin ;) )

Tu dis vrai, on en sais un mieux grâce aux différentes sondes spatiales, mais on en est encore réduit à pas mal de spéculations.

Pour Encelade, je ne connaissais pas, mais de ce que je viens de trouver, la présence d'eau sous la glace serait alors une meilleure option si l'on cherche un signe de vie.

Je comprend mieux pour le forage... Mais il faudrait quand même qu'ils s'améliorent un peu ces prochaines années, surtout s'ils veulent forer des astéroïdes pour récupérer platine, or et autres métaux...


Haut
 Hors-ligne Profil  
 
MessagePublié: 07 Juillet 2017, 12:55 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 17 Mars 2012, 01:57
Messages: 2117
Localisation: Dans les sous-sols de Nar Shaadda
Sexe: Masculin
Espèce: Humain
Planète natale: Corellia
Affiliation: Indépendant
Oui, la photo de Pluton était en couleurs améliorées, pour mieux faire ressortir les différents espaces géologiques à sa surface. Mais à l'oeil nu, Pluton reste d'une couleur généralement kaki / brunâtre / orange foncé, comme tu peux le voir dans la comparaison ci-dessous (avec, en bonus, Charon, la lune principale de Pluton).

A gauche les couleurs "réelles", à droite une version en couleurs exagérées :

Image


Image


Et donc les terrains qui paraissent rougeâtres sont donc en réalité "juste" plus bruns que le reste. La région a d'ailleurs été appelée … la Cthulhu Regio, ce qui prouve encore une fois le bon goût de l'équipe scientifique de New Horizons ;)

Elle n'est pas composée d'oxyde de fer poussiéreux, comme pour Mars, mais d'une sorte de goudron de tholins brunâtre qui se forme lorsque le méthane et l'azote sont exposés au rayonnement ultraviolet.

D'ailleurs, la présence de cette même coloration (et donc matière) sur Charon, de manière très localisée (dans un région surnommée le Mordor ; oui, oui), a montré qu'il y avait un transfert d'une partie de l'atmosphère de Pluton vers Charon (seul 19 000 km les séparent), ce qui permettait à son tour de former une couche de tholins dans la région en question.

Et pour ce qui concerne le minage des astéroïdes … bah c'est justement parce que c'est cher et compliqué que ça ne risque pas d'arriver "dans l'immédiat".

Mais ça avance : l'espace devient plus facile d'accès depuis ces dernières années (grâce à la miniaturisation des satellites et la baisse du coûts des lanceurs), et quelques compagnies (comme Deep Space Industries) voir États (le Luxembourg) cherchent déjà à faire figure de pionnier dans le domaine.

Mais plus concrètement, la question de l'exploitation des ressources est aussi très étudiée dans le cas d'une mission humaine sur Mars. Dans le jargon, on parle de l'ISRU (In Situ Resource Utilization) ; en général elle se base sur l'exploitation de l'atmosphère locale (en particulier l'oxygène), parce que c'est ce qu'il y a de plus facile, mais certains concepts proposent d'aller directement puiser dans le sol martien (comme le propose SpaceX).

Ce qui m'amène au robot Mars 2020 (sensé décoller pour Mars … en 2020), qui emportera avec lui un instrument appelé MOXIE, le Mars Oxygen ISRU Experiment, qui devrait justement tester la récupération de l'oxygène à partir de l'atmosphère de la planète rouge. :)


Haut
 Hors-ligne Profil  
 
MessagePublié: 24 Juillet 2017, 12:34 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 15 Septembre 2011, 14:32
Messages: 73
Sexe: Masculin
Espèce: Humain
Planète natale: Dellalt
Affiliation: Indépendant
Je me disais aussi pour les photos et encore une fois ça se démarque assez de l'idée générale que je me faisais de Pluton. Non seulement la couleur de la croûte de la planète, que je voyais dans des tons uniformes et monotones de gris-blancs, mais aussi la composition du sol (et de l'atmosphère). Je pensais qu'il s'agissait juste de roche et de glace et maintenant tu m'apprends qu'il ya aussi une sorte de goudron à la surface, d'où les fameuses tâches brunes.

Pour les dénominations du genre Mordor et Cthulhu Regio, je pense qu'ils ont voulu resté fidèle (peut-être avec une pointe d'humour) au nihilisme et l'image de l'enfer terrestre qui renvoient aux définitions mythologiques de Pluton et Charon.

Pour l'exploitation des astéroïdes, j'avais entendu quelque chose à propos d'un financement de la NASA il y a quelques temps, mais comme je n'écoute que d'une oreille il ne s'agit pas d'exploitation minière pour l'instant mais d'étude spatiale. Le projet RAMA (Reconstituting Asteroids into Mechanical Automata) qui vise à envoyer une imprimante 3D sur un astéroïde pour y construire un système de "propulsion" et le ramener vers la Terre. Ca m'a l'air d'être une idée assez prometteuse !


Haut
 Hors-ligne Profil  
 
MessagePublié: 24 Août 2017, 11:10 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 17 Mars 2012, 01:57
Messages: 2117
Localisation: Dans les sous-sols de Nar Shaadda
Sexe: Masculin
Espèce: Humain
Planète natale: Corellia
Affiliation: Indépendant
SpaceX

Ça y est, c'est officiel : cinq mois après que Jeff Bezos ait dévoilé la combinaison spatiale Blue Origin, c'est au tour d'Elon Musk de montrer celle que porteront les futurs astronautes chez SpaceX !

Comme pour Blue Origin, il s'agit d'une combinaison intra-véhiculaire, et donc pas faite pour gambader dans le vide spatial ou, par exemple, sur la Lune.

Si tout se passe bien, on la verra la première fois en usage en juin 2018, avec le premier vol habité de la capsule Dragon 2 vers l'ISS.

Image


Haut
 Hors-ligne Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 79 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers: