Star Wars Episode VII : Notre avis sur les bonus du DVD/Blu-Ray

News postée par le 09/04/2016 à 09h44 (lue 8 363 fois)

Le 21 mars dernier, Disney nous a invités dans ses locaux afin de montrer à une vingtaine de personnes les différents documentaires qui seront présents en bonus du Blu-Ray/DVD de Star Wars le Réveil de la Force.

A l'occasion de cette séance nous avons vu tous les éléments bonus, exceptés les scènes coupées qui nous ne nous pas été montrées. Nous allons donc revenir sur ces différents documentaires pour vous dire à quoi vous attendre.

La séance a commencé avec la diffusion du Documentaire Les Secrets Du Réveil De La Force : Un Voyage Cinématographique. Un long making-off d'environ 1h10 et divisé en 4 chapitres. C'est le documentaire le plus long de tous les bonus et nous allons nous attarder dessus.

Le premier chapitre revient sur les tout débuts de la production du film, évoquant rapidement le rachat de Lucasfilm par Disney avec la passation de pouvoir entre George Lucas et Kathleen Kennedy, avec un Lucas complètement satisfait de voir Kathleen Kennedy prendre la tête des opérations, où encore trouvant logique le fait que Disney ait racheté Lucasfilm du fait des liens unissant les deux firmes.

Autres séquences de ce premier chapitre, une scène où Kathleen Kennedy annonce la nomination de J.J. Abrams comme réalisateur devant un parterre d'actionnaires tous enthousiaste par ce choix, ou un passage rapide sur le casting des nouveaux personnages. On apprend ainsi que J.J. Abrams souhaitait des acteurs encore peu connu pour les rôles, notamment pour le rôle de Rey. L'extrait ci-dessous montre d'ailleurs le passage.

On notera les différents remerciements et superlatifs utilisés pendant l'extrait et symptomatique de ce que le documentaire va nous offrir. Toutefois, les retours de Daisy Ridley et John Boyega sur leur confirmation d'être les héros du film sont de vrai bols d'air car on peut clairement lire l'enthousiasme sur leur visage voir carrément la joie pour John Boyega véritablement fan de Star Wars. Cette joie de Boyega est d'ailleurs l'un des rares bons points du documentaire car elle apparaitra dans d'autres séquences.

On trouvera dans ce chapitre un passage sur l'écriture du script et le bonheur de Lawrence Kasdan qui a travaillé dessus en compagnie de J.J. Abrams. Le bémol étant que l'éviction de Michael Arndt, le premier scénariste, est à peine esquissée et tout au plus Kathleen Kennedy évoque une transition en douceur et explique la séparation par une incompatibilité entre la façon de travailler d'Arndt et le délai de production du film.
On aurait aimé avoir plus de détails sur cette séparation, avoir droit à des extraits des premières versions du script d'Arndt, mais il faudra encore une fois se contenter d'un discours corporatiste où tout va bien.

Le reste de ce chapitre ne sera qu'un rabâchage de l'idée selon laquelle la production voulait faire un film digne de la trilogie originale, avec un retour à l'ancien visuel simplement supporté par des touches de numérique mais insistera également sur la notion de transition d'une génération à l'autre, pas seulement au niveau de l'histoire avec l'intégration des nouveaux personnages, mais aussi à travers les équipes de production. On apprend ainsi que certaines personnes ayant travaillé sur l'Episode VII avaient leurs parents travaillant sur la Trilogie Originale et pendant tout le documentaire cette idée d'allégeance aux premiers films nous sera répétée.

Ce chapitre se termine sur la fameuse première lecture du script, avec un survole rapide de cette séquence. On y apprend ainsi que c'est Mark Hamill qui a lut le script et non le réalisateur comme le veux la tradition, du fait de la volonté d'Abrams et Kennedy afin de rendre hommage aux acteurs historiques et de commencer la transition. En voyant la séquence dans le documentaire, on regrette qu'elle soit trop courte mais on se rappelle qu'un module intitulé Le réveil de l'histoire : la lecture du scénario existe, aussi on y reviendra plus loin.

Le deuxième chapitre entre dans le vif du sujet avec le tournage à proprement parlé du film et couvre le tournage à Abu Dabi ainsi que le retour dans les studios de Pinewood. La partie à Abu Dabi est assez intéressante, car on peut sentir l'appréhension des nouveaux venus sur la saga mais l'on n'échappe pas aux autocongratulations de l'équipe de production (le site est merveilleux, l'équipe fait un travail génial...). On a également le droit à un premier aperçu des décors reconstruits, l'équipe est particulièrement fière de la reconstitution de l'AT-AT servant de maison à Rey.

On a aussi le droit à un petit focus sur les divers droïdes arpentant Jakku, avec forcément un gros plan sur BB-8. On y apprend rapidement comment il était utilisé, comment il a été accueilli par le reste de l'équipe et vous vous en doutez il fut plutôt très bien reçu par les différents acteurs. Un module revenant sur la conception du droïde étant présent dans les bonus, le documentaire ne s'attarde pas dessus.

Le retour aux studios Pinewood est une fois encore l'occasion pour Kathleen Kennedy et J.J. Abrams de nous rappeler qu'ils ne pouvaient pas faire le film dans un autre studio, car c'est dans ceux-ci que la Trilogie Originale a été tournée et que c'est un honneur d'y revenir. Ce retour est aussi l'occasion de revenir sur la création et le développement de certains des nouveaux personnages du film.

J.J Abrams confie que le personnage de Poe Dameron, joué par Oscar Isaac devait mourir assez tôt dans le script initial. Toutefois Oscar Isaac est allé trouver Abrams pour voir s'il était possible d'éviter cette mort, car il venait de faire plusieurs autres films où ils mourraient rapidement. Et comme vous le savez si vous avez vu le film, Abrams a accédé à sa requête. Cela pourrait expliquer pourquoi le personnage ne réapparait que tardivement et que son rôle est au final peu développé dans le film.

Le retour de Kylo Ren se focalise presque exclusivement sur le design du personnage. On apprend ainsi que le personnage devait être chromé à la base (oui comme Phasma, et on y reviendra) mais qu'au fil des réunions préparatoires, cela ne collait plus avec la vision souhaitée. Toutefois l'aspect chromé plu tellement à Kathleen Kennedy qu'elle insista pour qu'un personnage soit comme ça dans le film, et voila comment est née Phasma. Une fois encore, il n'y a qu'un pas entre cette réflexion et le peu d'importance du personnage dans le film. Toutefois il fut décidé rapidement d'en faire un personnage féminin et de ne pas sexualiser son armure. D'ailleurs, fait intéressant du tournage, lors de la séquence d'attaque du village de Jakku, de nombreux stormtrooper sont joués par des femmes (souvent de la production).

Par contre ce qu'il sait bien mettre en valeur, c'est la nostalgie. Ainsi la dernière partie du deuxième chapitre est consacrée à la création du Faucon Millenium et au tournage de la scène d'arrivée de Chewie et Han dans le vaisseau. Alors oui ça fait son petit quelque chose de revoir en accéléré la construction du Faucon, mais c'est trop rapide et on passera poliment sur les gentils sentiments du genre : "On pourra jamais faire mieux que l'originale" "on ne pensait pas réussir à recréer la banquette à l'identique". Si certaines anecdotes sont sympas comme celle sur les boutons poussoirs du poste de pilotage ou de voir des personnalités du cinéma visiter le vaisseau, d'autres sont assez bizarre d'un point de vue temporalité de l'histoire (oui je pense à toi table de Dejarik).

Cependant comme évoqué plus haut c'est un plaisir de voir John Boyega évoquer ses souvenirs de ce moment, car tel un gosse lâché dans un magasin de jouets, il touchait à tout au point que les accessoiristes durent demandé à Abrams de le faire quitter le plateau.

Enfin la séquence de la scène d'arrivée de Han et Chewie dans le Faucon est encore un grand moment débordement nostalgique, compréhensible, mais la simplicité c'est bien aussi. Surtout dans le passage qui rend hommage à la ténacité de Peter Mayhew (Chewabbaca), qui à l'âge de 71 ans, a souhaité faire le plus de scènes possibles même si une doublure était présente.

Le troisième chapitre s'attarde essentiellement sur la création de la faune présente dans le temple de Maz. On nous confirme que le clin d’œil à la cantina de Mos Esley était recherché, puisque comme elle, le temple a été pensé comme un lieu de rencontre comme il pourrait y en avoir un peu partout dans la galaxie.

On nous rappelle également qu'à l'exception de Maz, toutes les créatures sont des marionnettes créées par l'équipe de production mixant différents types de costumes, mais un module s'attardant dessus, le documentaire survole la chose.

Ce chapitre est également l'occasion de voir comment Lupita Nyong'o et Andy Serkis, qui jouent respectivement Maz Kanata et le Suprême Leader Snoke, ont abordé leur rôle. Les personnages étant en images de synthèse dans le film, la production a du recourir à la technique de la Performance Capture, ce système permettant de capturer au mieux les mouvements et expressions des acteurs. On apprend ainsi que du fait de son expérience dans le domaine, Andy Serkis a été d'une aide précieuse pour Lupita Nyong'o pour qui c'était un procédé inédit. On voit aussi des images du tournage de leur séquence et oui Andy Serkis était bien perché à plusieurs mettre de haut pour donner la réplique à Adam Driver et Domhnall Gleeson. Et à l'inverse Lupita Nyong'o donna la réplique à ces partenaires à genoux.

Cette partie du documentaire est l'occasion de revenir sur la création de R2-D2 et on apprend que Lucasfilm a fait appel à un duo de fans qui avait construit leur propre R2-D2 et avait sollicité sur le ton de la plaisanterie Kathleen Kennedy, lors d'une convention, si jamais elle avait besoin d'aide sur le robot. Voilà comment avec un peu de culot et du talent (car je ne doute qu'il en faille pour refaire un R2-D2), on peut travailler sur un Star Wars.

Enfin la quatrième et dernière partie du documentaire s'attarde sur la scène finale d'Han Solo et appuie sur la mélancolie et la tristesse tant du point de vue de l'histoire que pour Harrison Ford, avec une larmoyante séquence où J.J. Abrams remercie chaleureusement Harrison Ford sous de vifs applaudissements. On apprend aussi la volonté de la production de faire de cette scène une scène iconique.

L'autre grosse séquence de cette partie est le tournage de la scène finale du film sur les îles de Skellig. J.J. Abrams nous apprend que l'équipe de production ne pouvait pas excéder plus de 50 personnes et que le matériel devait être monté à la main. Pas grand chose d'autre sinon que le site est merveilleux et malgré les contraintes c'était un plaisir que de tourner la scène.

Et voila, c'est à peu près en substance et dans les grandes lignes ce que vous aurez le droit dans ce documentaire Les Secrets Du Réveil De La Force : Un Voyage Cinématographique, qui est au final assez décevant car trop superficiel et avec des parties manquante. Quid de la musique ? Quid de la scène finale ? Quid de la partie montage et postproduction du film ? Quid des problèmes de production (blessure de Ford, écartement d'Arndt) autres problèmes susceptibles d'intervenir dans la production ? Si certains de ces points sont abordés dans les modules complémentaires les autres sont totalement passés sous silence.

Au final, une certaine incompréhension émane de la construction du documentaire, comme le fait de faire passer Gwendoline Christie (Phasma) en interview dès le départ, comme si son personnage était primordial ou encore le rabâchage incessant sur la nostalgie et la transmission d'une génération à une autre. Alors oui c'est le thème du film et c'était annoncé dès le départ mais le trop est l'ennemi du bien.

En fait ce documentaire donne plus l'impression d'une immense pub ou d'un documentaire promotionnel pour la télé/internet et dont le but serait de vendre le Blu-Ray, or le problème c'est que si les gens voient le documentaire c'est qu'ils ont déjà acheté le Blu-Ray. Celui-ci passe donc à coté de son ambition et voit au final son intérêt cinématographique et historique (au niveau de la production) drastiquement réduit.

Mais bon, il reste les 6 autres modules, ceux-ci rattraperont peut-être le documentaire ? C'est ce que nous allons voir.

Le réveil de l'histoire : la lecture du scénario : Le module le plus nul et décevant du Blu-Ray. Alors que l'on s'attendait à participer à la lecture du script par les acteurs, bon pas en entier mais en partie du moins, on a le droit à une resucée de ce qui nous a été présenté dans le documentaire. Encore une fois, on se félicite d'avoir Mark Hamill comme narrateur, de voir l'ancienne génération à coté de la nouvelle... Bref alors qu'il y avait moyen de faire quelque chose de peu commun, le module se loupe et ne mérite même pas 4 minutes de votre temps.

La création de BB-8 : Un module potentiellement intéressant mais trop court et superficiel. En effet s'il est clairement intéressant de voir le processus de réflexion autour de la création du droïde, c'est d'ailleurs J.J. Abrams qui aurait trouvé le design général du robot ou encore de voir les trois versions différentes du droïde utilisées : une légère pour pouvoir être portée par les acteurs, une télécommandée pour les petits déplacements, une poussée pour les déplacements rapide. Il est dommage de ne pas avoir eut le droit aux essais des prototypes ou encore aux discussions sur les problématiques de la réalisation d'un telle droïde.

Les créatures du film : le meilleur module du film. Le plus long également et qui s'attarde sur la création des différentes créatures du film. Il donne énormément la parole au responsable des costumes. On apprend ainsi qu'il y avait plusieurs techniques mises en place pour les créatures, allant de la simple marionnette à main, au costume et passant par des marionnettes animées de façon électroniques et télécommandés. On retiendra le passage où Warwick Davis interpelle la caméra du documentaire pour dire tout le respect et le bien qu'il pense des costumiers.

Les secrets du duel final : un module un peu bizarre, car on a l'impression qu'il a été extrait du documentaire Les Secrets Du Réveil De La Force : Un Voyage Cinématographique, tant il lui ressemble sur la forme comme sur le fond. En effet, si on a le droit à un point sur la reconstruction en plateau du décor, pour une meilleur gestion des éléments (lumière, neige, arbres etc.) et à un rapide aperçu de l'entrainement et petit bout du tournage de la scène, on reste en surface des choses. Il aura été intéressant de voir plusieurs prises de la scène, afin de voir peut-être une évolution dans celle-ci suite à des contraintes non anticipées, ou encore à une mise en parallèle avec le story-board de la scène, bref à proposer des choses intéressantes.

John Williams : la septième symphonie : un module décevant une fois encore car n'allant pas dans les détails de la réalisation de la musique du film, alors qu'on sait tous son importance et que le module se plait à nous le rappeler! Bref c'est J.J. Abrams qui dit que c'était un honneur d'avoir John Williams pour la musique et qu'il a fait un travail fabuleux et c'est John Williams qui dit que c'était un plaisir de travailler avec Abrams. Voila voila... ah et on a un court passage sur le pourquoi du thème de Rey mais bon c'est court donc superficiel.

ILM : la magie visuelle de la Force : un module à la gloire du studio d'effets spéciaux et abordant un peu la post-production du film a travers le travail de l'équipe sur certains vaisseaux iconique de la saga. Ainsi les ingénieurs d'ILM nous explique toute la joie qu'ils ont eut à travailler sur des vaisseaux les ayant fait rêver enfant, le Faucon Millenium en tête.

Force for Change : un retour sur les différentes actions menées à travers le monde grâce au programme Force For Change. C'est la caution générosité du film.

Au final, ces bonus sont assez décevant dans l'ensemble, car ils sont trop tournés sur le superficiel, l'autocongratulation et la promotion du film, or je ne pense pas que ce soit cela que les gens rechercheront dans les bonus.

En outre, j'ai revu les bonus présents sur le DVD de l'Episode I, et jamais ne j'aurais pensé écrire ce qui suit mais du point de vu des bonus l'Episode I enterre royalement l'Episode VII. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il propose un vrai making off, des captures du tournage sans fioritures et peu aseptisées. Et bien qu'on ne puisse pas être d'accord avec les propos de Lucas, le making-off apporte plus d'information sur la production d'un film que ne le fait celui de l'Episode VII.

Bref vous l'aurez compris, je n'ai pas du tout été convaincu par ces documentaires et je ne peux décemment pas vous conseiller l'achat du Blu-Ray pour ceux-ci. En espérant que les scènes coupées soient meilleures. Rendez-vous le 16 avril pour le savoir.

Comme toujours les commentaires et le forum sont là pour discuter et laisser vos avis.

Source(s) : Disney

Pour discuter de ce sujet sur le forum, cliquez ici.


Partager cet article






Actualités en relation

Disney France : Sortie de Solo: A Star Wars Story Blu-ray

Sortie aujourd'hui même de Solo: A Star Wars Story Blu-ray, une parution de la rubrique DVD - Blu-Ray. La date prévue est donc le 28/09/2018. Description officielle : Version Blu-ray 2D du film Solo: A...


Disney France : Sortie de Solo : A Star Wars Story DVD

Sortie aujourd'hui même de Solo: A Star Wars Story DVD, une parution de la rubrique DVD - Blu-Ray. La date prévue est donc le 28/09/2018. Description officielle : Version DVD du film Solo: A Star Wars Story...


LEGO Star Wars All-Stars annoncé

Vous ne l'attendiez sans doute pas, mais Lucasfilm et LEGO l'ont quand-même fait : une toute nouvelle série animée LEGO Star Wars va très bientôt débarquer ! Réalisée par la même...








Poster un commentaire

Vous n'êtes pas connecté à votre Compte HoloNet. Vous pouvez néanmoins écrire un commentaire en mode déconnecté, mais votre commentaire ne sera pas immédiatement publié (validation par un Admin).




Star Wars Episode VII : Le Réveil de la Force
Cette actualité fait partie du minisite Star Wars Episode VII : Le Réveil de la Force : Toutes les dernières infos sur Star Wars Episode VII - Le Réveil de la Force : scénario, photos, vidéos, tournage, histoire, casting, fiches encyclopédiques.

Les dernières actus Star Wars

Espace publicitaire


On en parle sur le forum


par Ewan le 22 juin 2018, 09:32

On parle beaucoup des films, et de certains films en particulier, mais il n'y avait pas encore de topic pour parler des annonces faites sur la saga en général.

Par exemple, nous avons appris il y a quelques jours qu'après les chiffres vraiment pas bon de Solo, Lucasfilm aurait dans l'idée de stopper un peu la production des spin-offs pour se concentrer sur l'Episode IX et la trilogie de Rian Johnson.
Actualité qui aurait été démentie par Lucasfilm très vite derrière d'ailleurs... L'actualité est par là


Ewan


par Rancor Malade le 22 juin 2018, 10:24

Donc, si je résume, les projets en cours seraient:

- La trilogie de Ryan Johnson
- La série de films de David Benioff et D.B. Weiss
- La série télé de Jon Favreau
- La Star Wars Story Boba Fett / Obi-Wan / Mos Eisley
- La série animée "Resistance"

Et tout plein de Star Wars Stories dont on a pas encore entendu parler.

C'est tout juste?


Rancor Malade


par Ewan le 22 juin 2018, 10:51

"Rancor :
Donc, si je résume, les projets en cours seraient:

- La trilogie de Ryan Johnson
- La série de films de David Benioff et D.B. Weiss
- La série télé de Jon Favreau
- La Star Wars Story Boba Fett / Obi-Wan / Mos Eisley
- La série animée "Resistance"

Et tout plein de Star Wars Stories dont on a pas encore entendu parler.

C'est tout juste?


Tu as oublié l'Episode IX quand même :)
La série de films de Benioff et Weiss serait une trilogie, et Mos Eisley ne semble plus être un projet puisque arrêté.
Après, si on suit les rumeurs toujours, certains disent que Boba Fett et Kenobi seraient dans un seul film, d'autres parlent d'un film chacun.... Mais bon, rien de très officiel.


Ewan


par Rancor Malade le 26 juin 2018, 09:29

Ewan :Tu as oublié l'Episode IX quand même :)
(...)
Certains disent que Boba Fett et Kenobi seraient dans un seul film, d'autres parlent d'un film chacun.... Mais bon, rien de très officiel.


Ah oui l'épisode IX... Juste, je l'avais presque oublié!

Par contre pour le 3e spin-off, j'avais imaginé qu'il serait possible que réunir toutes les rumeurs à Mos Eisley, puisque le seul spin off consacré à un personnage en particulier a été un échec. Il n'est pas impossible de créer un scénario avec Obi-Wan, Boba Fett et même Han Solo (signé pour encore 2 films), qui cherche à se mettre au service de Jabba et se met à dos Fett dans le même temps. Si on poursuit le délire on pourrait imaginer un film à plusieurs intrigues parallèles entrecroisées comme un vieux Tarantino (Pulp fiction, Inglorious Basterds). Zut c'est pas le sujet ici, désolé.

A part ça je suis content que la série de films des créateurs de GoT soit une trilogie, j'avais vraiment peur qu'on leur ait demandé une série à la Marvel!


Rancor Malade


par Night Alchemist le 20 septembre 2018, 17:01

A en croire Bob Iger, le président de Disney, il se pourrait que le rythme de sortie des prochains Star Wars soit quelque peu réajusté.

De quoi éviter d'avoir une nouvelle fois deux Star Wars au cinéma à même pas 6 mois d'écart ?


Night Alchemist


par darinze le 21 septembre 2018, 10:56

Bah moi ça me dérange(rait) pas d'avoir un SW chaque semaine.
L'essentiel est qu'il soit bon. Bien fait. Intégré au reste. :)
C'est pas trop le cas... A mon avis c'est pas que une "question de timing et de volume".


darinze


par Rancor Malade le 22 septembre 2018, 15:22

Je dirais bien "il lui en a fallu, du temps, pour comprendre!" mais c'est même pas ça qui lui a fait comprendre que les films étaient trop serrés, c'est une perte de 50 millions de $! Au moins il a retenu la leçon. Enfin j'espère, parce que sur un malentendu, ça peut foirer...


Rancor Malade


par darinze le 24 septembre 2018, 10:09

Je ne voudrais pas paraître têtu, mais je redis que le problème à mon avis ne réside pas dans l'intervalle de temps qui sépare 2 films. Ca, c'est un simple prétexte.
La véritable raison, la légitime, est ailleurs ; à partir du moment où on traite une fanbase par le mépris le plus total, je crois qu'il faut s'attendre à quelques retours de bâton.
Par exemple, si t'arrives face à un pitbull et que t'y balances un décharge électrique dans le museau par principe, bah il ne faut pas venir te plaindre ensuite que ses mâchoires sont trop proches les unes des autres, une fois qu'il t'a proprement emporté un bout de chair. Les dents, les mâchoires, c'est un prétexte ; la véritable raison c'est qu'à la base il ne fallait pas aller énerver le chien. Action -> Réaction ; c'est un principe facile à comprendre.


darinze


par Night Alchemist le 09 novembre 2018, 00:23

Personne ne l'a vu venir, mais Disney et Lucasfilm l'ont décidé quand-même : une série live consacrée à Cassian Andor est en préparation.

Le tournage est prévu pour 2019, donc on se dirige sans doute vers une sortie pour 2020 (2021 au plus tard), et tout comme The Mandalorian, il s'agira d'une exclusivité Disney Plus, la plateforme de streaming de Disney.


Night Alchemist