Solo : L'avis (sans spoilers) d'Exar Kun

News postée par le 16/05/2018 à 15h45 (lue 5 469 fois)

Comme certains de mes collègues d'autres sites internet Star Wars francophones, j'ai eu le plaisir et la chance d'être invité par Disney à assister à la projection de Solo : A Star War Story au Festival de Cannes le 15 mai 2018. J'en profite une nouvelle fois pour remercier les personnes chez Disney car l'expérience fut vraiment exceptionnelle (montée des marches entre les photographes, arrivée de l'équipe dans la salle avec les stormtroopers, bref la totale), mais nous sommes surtout là pour parler du film en lui-même - et sans spoiler. ;-)

Alors que dire de Solo ? Est-ce un bon film ? Un bon Star Wars ? Difficile à dire car je suis partagé. Il y a énormément de choses à dire, essayons d'être organisé. De plus, je pense que mon avis sera amené à évoluer pour un tas de raisons (les circonstances exceptionnelles de la projection, la mauvaise acoustique des lieux, la réflexion après plusieurs visionnages, tout ça tout ça ^^).

Avant toute chose, quelques mots pour me situer afin que vous puissiez juger du niveau d'intérêt que cette critique aura pour vous : plutôt trilogiste dans l'âme, un peu plus réservé sur la Prélogie, je suis souvent "bon public" surtout lorsqu'il s'agit de Star Wars, tout en étant souvent déçu aux premiers visionnages car mes attentes sont énormes. Concernant les films de l'ère Disney, j'ai plutôt apprécié les Episodes VII et VIII tout en y voyant des lacunes, et j'ai beaucoup aimé Rogue One pour diverses raisons : la période historique proche de la Trilogie, la "fraîcheur" du point de vue, la réalisation plutôt bien foutue à mon goût.

Passons donc maintenant à Solo.

 

Le scénario

De manière la plus objective qui soit, si cela est possible, je dirais que le film parvient plutôt bien à nous montrer les débuts de Han Solo. Tout ce qui fait le contrebandier que nous connaissons, toutes ces petites (ou grandes) références à peine abordées dans la Trilogie Originale, prennent leur naissance dans Solo : A Star Wars Story. L'acquisition du Faucon, la rencontre avec Chewbacca, la fameuse escapade vers Kessel, tout ou presque est là.

Toutes ces "explications" sont bien entendu connues, on s'y attend, on considère même que c'est obligatoirement à mettre dans ce film, et la bonne surprise est que tout ne se passe pas exactement de la manière la plus évidente et la plus attendue possible. Je pense que c'est un talent que de parvenir à surprendre, ne serait-ce qu'un peu, lorsqu'on décrit la génèse d'un élément que tout le monde connait. Même si la plupart du temps les choses semblent convenues, je suis assez indulgent sur ce point car je pense que l'exercice est très difficile, et c'est la raison pour laquelle je ne suis pas friand de films dont l'objet est d'expliquer la génèse de quelque chose que l'on connaît déjà : les nécessaires références peuvent sembler parfois plus ou moins bien amenées. C'est notamment pour cette raison que j'avais moins apprécié la prélogie car bien souvent on voyait où le scénario voulait nous amener.

Votre ressenti personnel vous fera dire si toutes ces références connues sont bien normales ou s'il s'agit de "fan service" exagéré. Pour ma part c'était une nécessité même si, histoire de critiquer, on pourrait se dire que tout ce qui fait le personnage est acquis dans les premières années de sa vie et que le reste demeure figé pendant la décennie suivante.

Pour les raisons invoquées ci-dessus, le scénario en lui-même est relativement simple. Les détracteurs diront qu'il est pauvre. Pour ma part je dirais qu'il est simple (ou pauvre ^^) par nécessité : Han Solo est, malgré son importance que je ne nie pas, un personnage plutôt classique et pour ainsi dire insignifiant dans sa jeunesse, et il ne s'inscrit pas dans des luttes d'importance galactique. Durant une bonne partie du film, on ressent bien cette notion du jeune homme prometteur mais parfois inexpérimenté, qui apprend vite mais qui évolue aussi dans un monde qu'il ne semble pas toujours maîtriser. On pourrait faire le parallèle avec le Luke de l'Episode IV sur ce point. Le film est donc nécessairement plus "intimiste" que les autres. Impossible d'en dire plus ici sans spoiler, mais pour moi nous avons là un défaut du scénario (que je développerai ailleurs ^^).

Sans que cela soit forcément très important, le film est bourré de petites références par-ci par-là, ce qui démontre selon moi un élément positif (travail sur le scénario et sur les éléments starwarsiens) plutôt que négatif (fan service).

En conclusion : un scénario simple, peut-être simpliste, sans guère de rebondissements, avec parfois quelques déceptions qui me sont toutes personnelles. Globalement un sentiment de manque d'envergure, sans toutefois pouvoir dire si l'inverse aurait, finalement, été plus logique.

 

Les personnages (et les acteurs)

De manière générale, j'ai trouvé que la plupart des personnages remplissaient correctement leur fonction, sans qu'aucun ne dégage une aura charimastique pour autant, et c'est fort dommage. Quelques-uns m'ont semblé très en retrait, d'autres à la limite du ratage. Très rapidement les principaux :

  • Alden Ehrenreich (Han Solo) n'est ni une catastrophe ni une révélation, et j'ai trouvé qu'il interprétait plutôt correctement un Han Solo inexpérimenté et qui doit évoluer dans un environnement dur pour survivre.
  • Emilia Clarke (Qi'ra) est correcte mais sans grande surprise, son potentiel évoqué est clairement sous-exploité à mon sens.
  • Donald Glover (Lando) colle bien à son personnage, je l'ai trouvé plutôt bon dans le rôle voire très bon.
  • Woody Harrelson (Tobias Beckett) est lui aussi correct, même si j'espérais plus de son rôle.
  • Paul Bettany (Dryden Vos) m'a semblé totalement caricatural et inintéressant. Grosse déception.
  • Le personnage de Chewbacca (joué par Joonas Suotamo dans le film) est peut-être le plus attachant de tous.
  • Phoebe Waller-Bridge (L3-37) possède un rôle difficile à interpréter s'agissant d'un droïde. Disons que le rendu global du personnage est plutôt bien fichu et que la personnalité du droïde rappelera une partie de l'UE aux connaisseurs.
  • Thandie Newton (Val) aurait certainement mérité un peu plus de présence à l'écran

Difficile de dire si ce manque de charisme est dû à des nécessités du scénario ou à autre chose, car même si je me répète, l'histoire met en oeuvre des personnages relativement insignifiants voire inconnus.

Cela dit, j'avoue avoir été déçu par la plupart des personnages dont j'attendais, au fur et à mesure, qu'il crèvent l'écran.

 

La musique

Pour être honnête, les seuls thèmes qui m'ont marqué sont des variations du thème principal que nous connaissons tous et je n'ai pas retenu particulièrement les nouveaux thèmes ^^.

De nouveaux visionnages seront nécessaires sur ce point.

 

Les planètes

Comme on pouvait l'espérer, le film nous présente plusieurs planètes, certaines plus connues que d'autres. Les environnements sont très divers mais si vous avez déjà vu les quelques vidéos qui ont été diffusées ces derniers temps, vous savez déjà à quoi vous en tenir et tout reste relativement classique et fort peu exotique, bien que chaque thème environnemental soit décliné dans une version légèrement différente de ce dont nous avons l'habitude.

Le plus original se trouve sur Kessel, tant au niveau de la planète elle-même que de son environnement spatial fort étrange. Etrangement, sur Kessel même, réapparaît ce sentiment de promiscuité et de "trop peu", peut-être effectué de manière volontaire, allez savoir. Corellia nous permet d'avoir plusieurs scènes sur un monde très fortement industralisé, sale et franchement pas accueillant, le Coruscant de la prélogie semble un bijou de propreté à côté. Quant à Savareen, l'environnement de désert glacé bien connu nous propose une variante car se situant en milieu exclusivement montagneux et aérien.

Ainsi, même si chaque environnement repose sur quelque chose de déjà vu auparavant dans un film ou un autre, rendons grâce néanmoins à la recherche d'une petite touche d'originalité sur chaque planète.

 

Conclusion

J'avoue éprouver des sentiments contraires par rapport à Solo : A Star Wars Story.

L'univers de Star Wars est riche, et voir un film qui se passe dans cet univers est toujours un plaisir. Je ne peux donc pas détester ce film.

Mais n'étant pas un fan inconditionnel du personnage de Han Solo, et étant plus attaché à des choses classiques de l'univers (la Force, les vaisseaux, les stormtroopers/clonetroopers etc.), j'avoue avoir été un peu dérouté par le film et son ambiance plus "mesurée" et centrée sur Han Solo et quelques petits groupes de personnages - petits groupes qui, malgré qu'ils soient sensés représenter de puissantes organisations, ne sont par un curieux hasard constitués que d'une poignée de soldats. Le film aborde plusieurs points qui m'ont semblé intéressants mais qui n'ont pas été assez développés à mon goût (en dire plus serait spoiler donc...).

A l'heure où l'on parle d'un éventuel spin-off consacré à Lando, je me dis que je suis peut-être tombé sur une nouvelle catégorie de film Star Wars à laquelle je ne suis pas autant attachée que l'autre, celle où l'on voit des combats spatiaux ou au sabre laser, où les éclairs de Force succèdent aux pirouettes, ces films durant lesquels j'aime bien voir les gentils gagner, mais où j'espère jusqu'à la dernière seconde que les méchants vont quand même l'emporter, tellement je trouve tous les personnages géniaux. Etrangement, pour Solo, l'intérêt, mon intérêt, était plus relatif.

Et ça voyez-vous, ça m'embête quand même un peu...



Partager cet article




A propos de l'auteur : Exar Kun

Vieux baroudeur de Star Wars, j'ai été si impressionné par l'Episode IV que j'ai décidé de naître dès 1978.

Fondateur de SW:HoloNet en des temps immémoriaux, je touche un peu à tout sur le site : développement web, base de données, projets, actualités, réseaux sociaux, encyclopédie et j'en oublie au passage.

J'ai avec moi une équipe soudée, animée par la bonne humeur et la passion, sans équivalent sur les internets. Tu veux nous rejoindre ?




Actualités en relation

Solo : Plusieurs nouveaux concept-arts du film mis en ligne

La sortie du DVD / Blu-Ray de Solo : A Star Wars Story approche de plus en plus, et alors que le film vient de sortir en version numérique aux États-Unis, Lucasfilm en a profité pour dévoiler une dizaine...


Solo : Une scène de bataille de boule de neige entre Han et Chewie dévoilée!

La campagne promotionnelle pour la sortie prochaine du DVD / Blu-Ray de Solo : A Star Wars Story continue ! Après avoir pu découvrir la scène coupée avec Han et Qi'ra sur Corellia, et celle sur la carri...


Solo : Une nouvelle scène coupée nous fait découvrir Han en cadet impérial !

Disney et Lucasfilm continuent de faire la promotion du DVD / Blu-Ray de Solo : A Star Wars Story ! Après nous avoir fait découvrir une première scène coupée la semaine dernière, voilà qu'une seconde sc...








Poster un commentaire

Vous n'êtes pas connecté à votre Compte HoloNet. Vous pouvez néanmoins écrire un commentaire en mode déconnecté, mais votre commentaire ne sera pas immédiatement publié (validation par un Admin).




Solo
Cette actualité fait partie du minisite Solo : Toutes les dernières informations sur Solo : A Star Wars Story. scénario, actu, acteurs, tournage, fiches, photos et vidéos.

Les dernières actus Star Wars

Espace publicitaire


On en parle sur le forum


par Rancor Malade le 05 juin 2018, 16:59

Boarf, succès, pas succès du film, pour ma part c'est pas vraiment pertinent. De très bons films sont sortis sans prétention qu'être de bons divertissement et n'ont pas fait un tabac au box-office, ça n'empêche pas qu'on peut les trouver excellents. Quelques exemples pour ma part: Scott Pilgrim, Pacific Rim, Warcraft...

Bref, juste un petit retour sur la BO de John Powell, histoire que Raventorn se sente moins seul. Ecoutez cette BO, ça vaut la peine. C'est pas "la" musique de film de ouf avec des thèmes hyper prenants, mais purée ça déménage. On dirait que John Powell est entré dans le studio d'enregistrement, il est allé faire causette avec John Williams et il lui aurait "Ecoute, John. C'est bien joli cette musique que tu fais, mais maintenant, il faut des percussions. Et pas qu'un peu. Un monstre pack de percussions!" Et BAM! C'est parti! Ajoutez quelques ch?urs aigus dans les passages où apparaissent Enfys Nest et toute sa bande, qui ne sont pas sans rappeler certains morceaux de TCW par Kevin Kiener, et emballez, c'est pesé! On se sent comme dans un croisement entre Hans Zimmer et John Williams, particulièrement dans le morceau "Reminiscence Therapy" (le raid de Kessel dans le film), qui regroupe à lui seul le plus grand nombre de thèmes de John Williams pour Star Wars en une seule piste (génériques de fins exceptés, of course), au rythme effréné de Powell. Là où Giacchino restait vraiment dans la ligne de J. Williams pour Rogue One, en y ajoutant l'émotion qu'il maitrise mieux et s'essayant au passage à une petite mais excellente marche (le morceau "Rogue One"), John Powell décide de nous exploser tout ça, et passe à la vitesse lumière pour donner au film une cadence à 12 parsecs par secondes. Par contre, contrairement à Raventorn, j'ai dû regarder sur la pochette de l'album pour voir que c'était la première piste qu'avait composée et dirigée John Williams, donc pour le coup, je trouve que la BO a une bonne continuité.

Pour revenir une dernière fois sur le personnage de LG-37:

Mettons d'abord de côté le fait que c'est un droïde.
Premier constat: Le problème vient du fait qu'elle est, de sa première apparition jusqu'à sa mort, une militante. C'est ça qui est malhabile, car on est, dès lors, obligés de lui flanquer un antagoniste, et par conséquent lui donner du poids. Ça serait bien plus pertinent de nous mettre d'entrée un personnage issus de la communauté LGBT (de préférence une lesbienne, parce que jusqu'à preuve du contraire, le public de Star Wars est majoritairement masculin, si on veut que ça passe encore auprès du public c'est ce qu'il y a de plus sûr... "Docteur Aphra," dites-vous? ;) ).
Second constat: C'est un droïde. Un machine. Elle a été construite par quelqu'un, ce dernier l'a donc programmé... Bon, je m'arrête là, on sait tous ce qu'est un droïde. C'est donc le pire choix pour représenter la communauté LG-BT, limite on les insulte en leur disant qu'ils dysfonctionnent.


Rancor Malade


par Raventorn le 07 juin 2018, 08:02

Ahah merci Rancor de rebondir sur la musique, on pourrait en parler des heures ^^

Je suis à 100% d'accord avec toi : Powell apporte une certaine fraîcheur et un style propre, qui se démarque davantage de WIlliams que ce qu'avait proposé Giacchino (néanmoins, ce dernier n'avait que très peu de temps pour composer à la place de Desplat pour rappel). Et dans son style propre, en effet, les percussions ! Quand je dis qu'on reconnaît la piste de Williams facilement de celles de Powell, c'est surtout grâce aux instruments qui sont assez différents.

J'écoute énormément de musique de film, et j'en suis venu à reconnaître Williams quasi-instantanément, à quelques exceptions près. C'est beaucoup plus dur pour d'autres comme Zimmer par exemple. Je lui reproche des fois de pas trop se creuser la tête d'un film à l'autre, mais il sait changer de style (cf ses musiques de film VS celles de dessins-animés, c'est assez incroyable ce qu'il pond pour ces derniers :) )

Powell et Giachinno ont tous les deux composé des musiques de dessins-animés (pas que pour Disney), et Powell a un style beaucoup plus marqué que Giachinno. Typiquement, les passages tribaux avec Enfys Nest me rappellent énormément ce qu'il a proposé pour Dragons 1 et 2. Quant aux percussions importantes, ça rejoint pas mal les goûts de Zimmer, et les deux compositeurs ont d'ailleurs travaillé ensemble sur Kung Fu Panda (le 2 ou 3, je ne sais plus...)

Tout ça pour dire que même s'il n'y a pas de nouveaux thèmes marquants pour Solo (car le thème de Solo est assez sobre finalement je trouve), il y a un emballage vraiment intéressant des thèmes connus de Star Wars, et surtout une musique trépidante au rythme très soutenu qui colle parfaitement au film :)


Raventorn


par Rancor Malade le 18 juin 2018, 08:42

Raventorn :Quand je dis qu'on reconnaît la piste de Williams facilement de celles de Powell, c'est surtout grâce aux instruments qui sont assez différents.


J'ai constaté que j'avais écouté la playlist classée par artiste et que je n'écoutais que les morceaux de Powell? Boulet que je suis! Du coup j'ai écouté celui de John Williams (et d'autres noms dans le champ "compositeurs" :?: ), c'est vrai qu'on reconnait le style d'entrée! A coté des autres, elle a comme un petit coup de vieux, mais sympa, un peu nostalgique.


Rancor Malade


par Sire Tokito le 20 août 2018, 17:23

"Lod :des droïde qui se rebellent c'est aussi stupide qu'un wookie qui ne mange pas de viande.


Alors je n'ai toujours pas vu Solo, donc je n'ai rien à dire sur le film. Juste pour ta phrase que je viens de quoter, une révolte de droïdes peut être bien amenée. Tu avais le cas sur une zone litigieuse du MMO The Old Republic, où tu devais mater une rébellion de droïdes qui s'étaient emparer d'une lune, tuer tous les humains. Derrière la révolte se cachait en réalité une intelligence artificielle remarquablement développée qui prenait conscience de son existence et de la menace que représentent les êtres organiques pour elle. Un ZL très sympa et assez longue de mémoire. Bref, juste pour dire que le thème de la révolte des droïdes peut être utilisée à bon escient dans Star Wars. Après est-ce que c'est le cas dans Solo, ça je te dirai ce que j'en pense après avoir vu le film.


Sire Tokito


par Ismaren le 21 août 2018, 00:33

Il y a aussi le scénario du jeu de rôle Aux confins de l'Empire livré avec l'écran du MJ qui est basé sur une révolte de droïdes. Un scénario sympathique mais pas très poussé.

Pour ma part, j'ai trouvé toute cette partie extrêmement ridicule et gênante dans Solo. Surtout encore une fois, s'ils avaient tenté de l'expliquer scénaristiquement en introduisant une sorte de virus qui ferait que les droïdes se révoltent, pourquoi pas, mais dans le film LGBT gueule un peu et tous les droïdes se mettent à attaquer les organiques, c'est vide et inintéressant, ça permet juste de créer le bordel pour que les héros aient une chance de s'enfuir. On s'approche d'une utilisation abusive de scenarium.


Ismaren


par Sire Tokito le 24 août 2018, 11:43

Ismaren :
Il y a aussi le scénario du jeu de rôle Aux confins de l'Empire livré avec l'écran du MJ qui est basé sur une révolte de droïdes. Un scénario sympathique mais pas très poussé.


Haha, moi je vais faire du Force et Destinée bientôt ! :D


Sire Tokito


par Night Alchemist le 07 septembre 2018, 14:04

En attendant la sortie prochaine du DVD / Blu-Ray de Solo, le quotidien américain USA Today a mis en ligne une des 8 scènes coupées que l'on pourra retrouver à l'intérieur !

Au programme de celle-ci : de la tension intime et une bebête à tentacule ! 8-)


Night Alchemist


par Night Alchemist le 09 septembre 2018, 14:43

Toujours en vue de faire la promotion du DVD/Blu-Ray de Solo, Lucasfilm a dévoilé quelques photos officielles de Maul !

L'ancien Sith semble plutôt bien se porter depuis la Guerre des Clones ! 8-)


Night Alchemist


par Rancor Malade le 11 septembre 2018, 16:31

Autant la scène de Maul, qui se veut une sorte de révélation, m'a semblé un peu hors de propos, pour ne pas dire WTF, dans un film qui parle de la jeunesse de notre contrebandier favoris, autant je trouve ces images bien stylées: Vieilles cornes un peu cassées, il a l'air plus vieux que dans Rebels et les jambes mécaniques ne font pas dans la démesure, c'est bien. Par contre côté charisme, il active son sabre dans le film, et ça ne sert à rien du tout. Il aurait été préférable qu'il ne fasse rien d'autre que croiser les bras comme dans sa première apparition dans la menace fantôme, où ça claque.

Par contre, j'ai apprécié qu'il revienne dans Rebels uniquement parce que c'est pour clore son histoire qui avait recommencé quand Filoni nous l'a ramené dans TCW. D'ailleurs, sa dernière apparition à cette époque se termine par le comics "Fils de Dathomir", où il est vaincu par Dooku, Sidious et Grievous (qui bute Tazlin au passage) et s'enfuit grâce à une paire de mandalorien qui lui sont loyaux, et il revient dans Rebels, 15 ans plus tard, et son personnage n'a pas évolué: Il veut toujours se venger des Sith. Maintenant qu'on sait ce qu'il fait de ses derniers mois de vie et comment il meurt, franchement, quel intérêt de nous le ramener dans un spin-off? Pourquoi dirige-t-il l'aube écarlate? Que cherche-t-il à accomplir? Et même ces questions sont sans grand intérêt puisqu'on sait déjà que quoi qu'il fasse, ça n'a aucun impact, même mineur, sur l'univers.


Rancor Malade


par Night Alchemist le 15 septembre 2018, 14:56

A l'occasion de la sortie prochaine du DVD/Blu-Ray du film, quelques nouveaux concept-arts ont été mis diffusés en ligne. On y retrouve beaucoup de Faucon Millenium, mais aussi un certain nombre d'illustrations avec Han et Chewie.

Une petite préférence pour le concept-art avec l'Ewok enchainé sur Mimban, je l'avoue ! :oops:


Night Alchemist