Solo : L'avis (sans spoilers) d'Emilie

News postée par le 18/05/2018 à 16h33 (lue 8 160 fois)

Une fois n'est pas coutume, et bien qu'il soit devenu plutôt périlleux de passer au travers, c'est vierge de toute information concernant le film, n'ayant vu aucun teaser, aucune bande annonce, ni lu le moindre avis suite à sa projection à Cannes, que je me suis rendue à une avant-première exceptionnelle de Solo : A Star Wars Story.

C'est donc sans aucune influence ni a priori que j'ai découvert le film, et que je vous en livre ici mon avis sans spoiler. Quoi que, sans a priori n'est pas exact, Han Solo n'étant pas un personnage que j'apprécie particulièrement, malgré tout l’amour que je porte à Harrison Ford. Macho, grande gueule (à claques), égocentrique et un soupçon amoral… la perspective qu'un film entier lui soit dédié, et ce même sans l'acteur qui a mes yeux représentait son seul intérêt, ne m'enthousiasmait pas.

On peut l'accorder à Alden Ehrenreich, qui incarne donc Han Solo dans le film, sa tâche était ardue ! Et même s'il fait preuve de toute la meilleure volonté du monde pour s’approprier l'insolence, l'arrogance et la fougue qui font le caractère de Solo, son interprétation manque malheureusement de naturel, et c'est là selon moi la plus grande faiblesse du film. Ehrenreich manque de charisme, et plus il se découvre tout au long du film, plus on le ressent.

Il serait alors tentant de tout de suite conclure que si l’acteur qui incarne le personnage principal n'est pas à la hauteur, le film est un échec ; et pourtant, j'ai passé un très bon moment.

Je dois admettre qu'en ce qui concerne la saga Star Wars je suis très bon public. C'est à chaque fois avec un énorme plaisir que je me replonge dans cet univers. Quant au cinéma, je suis surtout sensible au rythme, à la photographie et aux émotions. Outre l'interprétation d'Han Solo, élément central, que je viens d’évoquer, c’est donc selon ces trois thèmes que j'ai envie de vous parler de Solo, A Star Wars Story.

Le rythme donc, est très bon. Et si le scenario est plutôt simpl(iste?), les rebondissements sont riches. L'exercice n'était pas simple, car si Han Solo est un élément de premier plan dans la Trilogie Originale, il était, avant de croiser la route de Luke Skywalker, un personnage de faible envergure. Parvenir à faire de ses « débuts » une intrigue rythmée n'était donc pas gagné d’avance. Les protagonistes et éléments qui joueront par la suite un rôle clé aux côtés d'Han Solo sont parfaitement introduits.

C'est ainsi que l’on fait avec plaisir la « connaissance » de Chewbacca et que l'on assiste aux débuts d’un des duos les plus solides de l'histoire du cinéma, ou tout du moins, de la Saga 😉. La rencontre avec Lando Calrissian très justement interprété par Donald Glover, et la découverte du Faucon Millenium sont aussi deux moments forts du film. Et si j'ai trouvé Lando impeccable, je reste un peu frustrée concernant son personnage et sa relation avec Han Solo qui auraient pu être davantage développés. J'y reviendrai dans mon avis avec spoilers.

La photographie est impeccable. Quelques plans sont d'ailleurs à couper le souffle. Pour vous donner une petite idée, Bradford Young, directeur de la photographie de Solo : A Star Wars Story, a également travaillé sur la photographie du film Premier Contact de Denis Villeneuve qui est visuellement prodigieux. Ici, les scènes d’action sont parfaitement maîtrisées et on retrouve l’esthétique propre à la Saga. Ron Howard, réalisateur du film, a de toute évidence choisi de fédérer les fans, en restant le plus fidèle possible à l'univers, sans prise de risque ; ce que je serais presque tentée de lui reprocher, tant j'ai aimé l'approche, elle, particulièrement risquée et presque clivante, de Rian Johnson sur Les Derniers Jedi.

Enfin, en ce qui concerne les émotions, je reste plus mitigée. Le ton général emprunté pour ce film est clairement celui de l'humour, et comme je suis (très) bon public, j'ai accroché. Quelques moments forts, que ce soit à l'apparition ou la disparition de certains personnages, associés à certaines très belles scènes que j'évoquais un peu plus tôt nous donnent notre dose de sensations fortes.

Il manque malgré tout une petite pointe de suspens, d'angoisse, et c’est là selon moi le principal défaut du scénario. J'ai eu du mal à adhérer à l’enjeu de l'intrigue, à m'attacher sincèrement à la réussite de la quête, qui part un peu dans tous les sens. Je ne peux pas en dire plus sans tomber dans le spoil, mais la présence ou les simples références à un grand nombre de personnages et d' « organisations » que nous ne connaissions pas forcément (en tout cas en ce qui me concerne) y sont pour beaucoup.

Le rôle du « méchant », Dryden Vos, pourtant interprété par Paul Bettany que j'aime énormément, ne m'a pas convaincue, pas plus que le personnage de Qi'ra, porté par une Emilia Clarke moins caricaturale que ce à quoi je m'attendais, pas assez développé et qui n'apporte que très peu d'intérêt à l'intrigue. Même Tobias Beckett, sous les traits de Woody Harrelson, peine à sortir du lot.

Vous l'aurez compris, la principale faiblesse du film tient donc selon moi à son casting et au développement des personnages. Je tiens en revanche, et je conclurai sur ce point, à saluer ce qu'ont souhaité apporter Ron Howard, et ses scénaristes Lawrence et Jon Kasdan au personnage de Han Solo.

Le choix de d’abord le montrer sous les traits d'un jeune homme amoureux était particulièrement intéressant, quand on connaît la relation qui l'a ensuite lié à Leia et ses difficultés, selon moi très désuètes, voire ringardes, à dévoiler et assumer ses sentiments. On nous propose ici un Han Solo sensible, tiens donc, motivé par autre chose que l'argent ou ses propres intérêts, loin de ses facettes macho et égocentriques montrées dans la Trilogie Originale et que je critiquais au tout début de cet article.

Cette vision du personnage était rafraîchissante, et lui ajoute un capital sympathie non négligeable. En cela, Solo : A Star Wars Story, est réussi. J'ai bien envie de regarder pour la énième fois les Episodes IV, V et VI pour voir si cette reconstitution de la jeunesse de Han Solo aura un quelconque effet sur ma manière de le (re)voir désormais.

A suivre ?

Pour discuter de ce sujet sur le forum, cliquez ici.


Partager cet article






Actualités en relation

Solo : Plusieurs nouveaux concept-arts du film mis en ligne

La sortie du DVD / Blu-Ray de Solo : A Star Wars Story approche de plus en plus, et alors que le film vient de sortir en version numérique aux États-Unis, Lucasfilm en a profité pour dévoiler une dizaine...


Solo : Une scène de bataille de boule de neige entre Han et Chewie dévoilée!

La campagne promotionnelle pour la sortie prochaine du DVD / Blu-Ray de Solo : A Star Wars Story continue ! Après avoir pu découvrir la scène coupée avec Han et Qi'ra sur Corellia, et celle sur la carri...


Solo : Une nouvelle scène coupée nous fait découvrir Han en cadet impérial !

Disney et Lucasfilm continuent de faire la promotion du DVD / Blu-Ray de Solo : A Star Wars Story ! Après nous avoir fait découvrir une première scène coupée la semaine dernière, voilà qu'une seconde sc...








Poster un commentaire

Vous n'êtes pas connecté à votre Compte HoloNet. Vous pouvez néanmoins écrire un commentaire en mode déconnecté, mais votre commentaire ne sera pas immédiatement publié (validation par un Admin).




Solo
Cette actualité fait partie du minisite Solo : Toutes les dernières informations sur Solo : A Star Wars Story. scénario, actu, acteurs, tournage, fiches, photos et vidéos.

Les dernières actus Star Wars

Espace publicitaire


On en parle sur le forum


par Rancor Malade le 05 juin 2018, 16:59

Boarf, succès, pas succès du film, pour ma part c'est pas vraiment pertinent. De très bons films sont sortis sans prétention qu'être de bons divertissement et n'ont pas fait un tabac au box-office, ça n'empêche pas qu'on peut les trouver excellents. Quelques exemples pour ma part: Scott Pilgrim, Pacific Rim, Warcraft...

Bref, juste un petit retour sur la BO de John Powell, histoire que Raventorn se sente moins seul. Ecoutez cette BO, ça vaut la peine. C'est pas "la" musique de film de ouf avec des thèmes hyper prenants, mais purée ça déménage. On dirait que John Powell est entré dans le studio d'enregistrement, il est allé faire causette avec John Williams et il lui aurait "Ecoute, John. C'est bien joli cette musique que tu fais, mais maintenant, il faut des percussions. Et pas qu'un peu. Un monstre pack de percussions!" Et BAM! C'est parti! Ajoutez quelques ch?urs aigus dans les passages où apparaissent Enfys Nest et toute sa bande, qui ne sont pas sans rappeler certains morceaux de TCW par Kevin Kiener, et emballez, c'est pesé! On se sent comme dans un croisement entre Hans Zimmer et John Williams, particulièrement dans le morceau "Reminiscence Therapy" (le raid de Kessel dans le film), qui regroupe à lui seul le plus grand nombre de thèmes de John Williams pour Star Wars en une seule piste (génériques de fins exceptés, of course), au rythme effréné de Powell. Là où Giacchino restait vraiment dans la ligne de J. Williams pour Rogue One, en y ajoutant l'émotion qu'il maitrise mieux et s'essayant au passage à une petite mais excellente marche (le morceau "Rogue One"), John Powell décide de nous exploser tout ça, et passe à la vitesse lumière pour donner au film une cadence à 12 parsecs par secondes. Par contre, contrairement à Raventorn, j'ai dû regarder sur la pochette de l'album pour voir que c'était la première piste qu'avait composée et dirigée John Williams, donc pour le coup, je trouve que la BO a une bonne continuité.

Pour revenir une dernière fois sur le personnage de LG-37:

Mettons d'abord de côté le fait que c'est un droïde.
Premier constat: Le problème vient du fait qu'elle est, de sa première apparition jusqu'à sa mort, une militante. C'est ça qui est malhabile, car on est, dès lors, obligés de lui flanquer un antagoniste, et par conséquent lui donner du poids. Ça serait bien plus pertinent de nous mettre d'entrée un personnage issus de la communauté LGBT (de préférence une lesbienne, parce que jusqu'à preuve du contraire, le public de Star Wars est majoritairement masculin, si on veut que ça passe encore auprès du public c'est ce qu'il y a de plus sûr... "Docteur Aphra," dites-vous? ;) ).
Second constat: C'est un droïde. Un machine. Elle a été construite par quelqu'un, ce dernier l'a donc programmé... Bon, je m'arrête là, on sait tous ce qu'est un droïde. C'est donc le pire choix pour représenter la communauté LG-BT, limite on les insulte en leur disant qu'ils dysfonctionnent.


Rancor Malade


par Raventorn le 07 juin 2018, 08:02

Ahah merci Rancor de rebondir sur la musique, on pourrait en parler des heures ^^

Je suis à 100% d'accord avec toi : Powell apporte une certaine fraîcheur et un style propre, qui se démarque davantage de WIlliams que ce qu'avait proposé Giacchino (néanmoins, ce dernier n'avait que très peu de temps pour composer à la place de Desplat pour rappel). Et dans son style propre, en effet, les percussions ! Quand je dis qu'on reconnaît la piste de Williams facilement de celles de Powell, c'est surtout grâce aux instruments qui sont assez différents.

J'écoute énormément de musique de film, et j'en suis venu à reconnaître Williams quasi-instantanément, à quelques exceptions près. C'est beaucoup plus dur pour d'autres comme Zimmer par exemple. Je lui reproche des fois de pas trop se creuser la tête d'un film à l'autre, mais il sait changer de style (cf ses musiques de film VS celles de dessins-animés, c'est assez incroyable ce qu'il pond pour ces derniers :) )

Powell et Giachinno ont tous les deux composé des musiques de dessins-animés (pas que pour Disney), et Powell a un style beaucoup plus marqué que Giachinno. Typiquement, les passages tribaux avec Enfys Nest me rappellent énormément ce qu'il a proposé pour Dragons 1 et 2. Quant aux percussions importantes, ça rejoint pas mal les goûts de Zimmer, et les deux compositeurs ont d'ailleurs travaillé ensemble sur Kung Fu Panda (le 2 ou 3, je ne sais plus...)

Tout ça pour dire que même s'il n'y a pas de nouveaux thèmes marquants pour Solo (car le thème de Solo est assez sobre finalement je trouve), il y a un emballage vraiment intéressant des thèmes connus de Star Wars, et surtout une musique trépidante au rythme très soutenu qui colle parfaitement au film :)


Raventorn


par Rancor Malade le 18 juin 2018, 08:42

Raventorn :Quand je dis qu'on reconnaît la piste de Williams facilement de celles de Powell, c'est surtout grâce aux instruments qui sont assez différents.


J'ai constaté que j'avais écouté la playlist classée par artiste et que je n'écoutais que les morceaux de Powell? Boulet que je suis! Du coup j'ai écouté celui de John Williams (et d'autres noms dans le champ "compositeurs" :?: ), c'est vrai qu'on reconnait le style d'entrée! A coté des autres, elle a comme un petit coup de vieux, mais sympa, un peu nostalgique.


Rancor Malade


par Sire Tokito le 20 août 2018, 17:23

"Lod :des droïde qui se rebellent c'est aussi stupide qu'un wookie qui ne mange pas de viande.


Alors je n'ai toujours pas vu Solo, donc je n'ai rien à dire sur le film. Juste pour ta phrase que je viens de quoter, une révolte de droïdes peut être bien amenée. Tu avais le cas sur une zone litigieuse du MMO The Old Republic, où tu devais mater une rébellion de droïdes qui s'étaient emparer d'une lune, tuer tous les humains. Derrière la révolte se cachait en réalité une intelligence artificielle remarquablement développée qui prenait conscience de son existence et de la menace que représentent les êtres organiques pour elle. Un ZL très sympa et assez longue de mémoire. Bref, juste pour dire que le thème de la révolte des droïdes peut être utilisée à bon escient dans Star Wars. Après est-ce que c'est le cas dans Solo, ça je te dirai ce que j'en pense après avoir vu le film.


Sire Tokito


par Ismaren le 21 août 2018, 00:33

Il y a aussi le scénario du jeu de rôle Aux confins de l'Empire livré avec l'écran du MJ qui est basé sur une révolte de droïdes. Un scénario sympathique mais pas très poussé.

Pour ma part, j'ai trouvé toute cette partie extrêmement ridicule et gênante dans Solo. Surtout encore une fois, s'ils avaient tenté de l'expliquer scénaristiquement en introduisant une sorte de virus qui ferait que les droïdes se révoltent, pourquoi pas, mais dans le film LGBT gueule un peu et tous les droïdes se mettent à attaquer les organiques, c'est vide et inintéressant, ça permet juste de créer le bordel pour que les héros aient une chance de s'enfuir. On s'approche d'une utilisation abusive de scenarium.


Ismaren


par Sire Tokito le 24 août 2018, 11:43

Ismaren :
Il y a aussi le scénario du jeu de rôle Aux confins de l'Empire livré avec l'écran du MJ qui est basé sur une révolte de droïdes. Un scénario sympathique mais pas très poussé.


Haha, moi je vais faire du Force et Destinée bientôt ! :D


Sire Tokito


par Night Alchemist le 07 septembre 2018, 14:04

En attendant la sortie prochaine du DVD / Blu-Ray de Solo, le quotidien américain USA Today a mis en ligne une des 8 scènes coupées que l'on pourra retrouver à l'intérieur !

Au programme de celle-ci : de la tension intime et une bebête à tentacule ! 8-)


Night Alchemist


par Night Alchemist le 09 septembre 2018, 14:43

Toujours en vue de faire la promotion du DVD/Blu-Ray de Solo, Lucasfilm a dévoilé quelques photos officielles de Maul !

L'ancien Sith semble plutôt bien se porter depuis la Guerre des Clones ! 8-)


Night Alchemist


par Rancor Malade le 11 septembre 2018, 16:31

Autant la scène de Maul, qui se veut une sorte de révélation, m'a semblé un peu hors de propos, pour ne pas dire WTF, dans un film qui parle de la jeunesse de notre contrebandier favoris, autant je trouve ces images bien stylées: Vieilles cornes un peu cassées, il a l'air plus vieux que dans Rebels et les jambes mécaniques ne font pas dans la démesure, c'est bien. Par contre côté charisme, il active son sabre dans le film, et ça ne sert à rien du tout. Il aurait été préférable qu'il ne fasse rien d'autre que croiser les bras comme dans sa première apparition dans la menace fantôme, où ça claque.

Par contre, j'ai apprécié qu'il revienne dans Rebels uniquement parce que c'est pour clore son histoire qui avait recommencé quand Filoni nous l'a ramené dans TCW. D'ailleurs, sa dernière apparition à cette époque se termine par le comics "Fils de Dathomir", où il est vaincu par Dooku, Sidious et Grievous (qui bute Tazlin au passage) et s'enfuit grâce à une paire de mandalorien qui lui sont loyaux, et il revient dans Rebels, 15 ans plus tard, et son personnage n'a pas évolué: Il veut toujours se venger des Sith. Maintenant qu'on sait ce qu'il fait de ses derniers mois de vie et comment il meurt, franchement, quel intérêt de nous le ramener dans un spin-off? Pourquoi dirige-t-il l'aube écarlate? Que cherche-t-il à accomplir? Et même ces questions sont sans grand intérêt puisqu'on sait déjà que quoi qu'il fasse, ça n'a aucun impact, même mineur, sur l'univers.


Rancor Malade


par Night Alchemist le 15 septembre 2018, 14:56

A l'occasion de la sortie prochaine du DVD/Blu-Ray du film, quelques nouveaux concept-arts ont été mis diffusés en ligne. On y retrouve beaucoup de Faucon Millenium, mais aussi un certain nombre d'illustrations avec Han et Chewie.

Une petite préférence pour le concept-art avec l'Ewok enchainé sur Mimban, je l'avoue ! :oops:


Night Alchemist