Solo : L'avis (sans spoilers) d'Emilie

News postée par Emilie le 18/05/2018 à 16h33 (lue 8 752 fois)

Une fois n'est pas coutume, et bien qu'il soit devenu plutôt périlleux de passer au travers, c'est vierge de toute information concernant le film, n'ayant vu aucun teaser, aucune bande annonce, ni lu le moindre avis suite à sa projection à Cannes, que je me suis rendue à une avant-première exceptionnelle de Solo : A Star Wars Story.

C'est donc sans aucune influence ni a priori que j'ai découvert le film, et que je vous en livre ici mon avis sans spoiler. Quoi que, sans a priori n'est pas exact, Han Solo n'étant pas un personnage que j'apprécie particulièrement, malgré tout l’amour que je porte à Harrison Ford. Macho, grande gueule (à claques), égocentrique et un soupçon amoral… la perspective qu'un film entier lui soit dédié, et ce même sans l'acteur qui a mes yeux représentait son seul intérêt, ne m'enthousiasmait pas.

On peut l'accorder à Alden Ehrenreich, qui incarne donc Han Solo dans le film, sa tâche était ardue ! Et même s'il fait preuve de toute la meilleure volonté du monde pour s’approprier l'insolence, l'arrogance et la fougue qui font le caractère de Solo, son interprétation manque malheureusement de naturel, et c'est là selon moi la plus grande faiblesse du film. Ehrenreich manque de charisme, et plus il se découvre tout au long du film, plus on le ressent.

Il serait alors tentant de tout de suite conclure que si l’acteur qui incarne le personnage principal n'est pas à la hauteur, le film est un échec ; et pourtant, j'ai passé un très bon moment.

Je dois admettre qu'en ce qui concerne la saga Star Wars je suis très bon public. C'est à chaque fois avec un énorme plaisir que je me replonge dans cet univers. Quant au cinéma, je suis surtout sensible au rythme, à la photographie et aux émotions. Outre l'interprétation d'Han Solo, élément central, que je viens d’évoquer, c’est donc selon ces trois thèmes que j'ai envie de vous parler de Solo, A Star Wars Story.

Le rythme donc, est très bon. Et si le scenario est plutôt simpl(iste?), les rebondissements sont riches. L'exercice n'était pas simple, car si Han Solo est un élément de premier plan dans la Trilogie Originale, il était, avant de croiser la route de Luke Skywalker, un personnage de faible envergure. Parvenir à faire de ses « débuts » une intrigue rythmée n'était donc pas gagné d’avance. Les protagonistes et éléments qui joueront par la suite un rôle clé aux côtés d'Han Solo sont parfaitement introduits.

C'est ainsi que l’on fait avec plaisir la « connaissance » de Chewbacca et que l'on assiste aux débuts d’un des duos les plus solides de l'histoire du cinéma, ou tout du moins, de la Saga 😉. La rencontre avec Lando Calrissian très justement interprété par Donald Glover, et la découverte du Faucon Millenium sont aussi deux moments forts du film. Et si j'ai trouvé Lando impeccable, je reste un peu frustrée concernant son personnage et sa relation avec Han Solo qui auraient pu être davantage développés. J'y reviendrai dans mon avis avec spoilers.

La photographie est impeccable. Quelques plans sont d'ailleurs à couper le souffle. Pour vous donner une petite idée, Bradford Young, directeur de la photographie de Solo : A Star Wars Story, a également travaillé sur la photographie du film Premier Contact de Denis Villeneuve qui est visuellement prodigieux. Ici, les scènes d’action sont parfaitement maîtrisées et on retrouve l’esthétique propre à la Saga. Ron Howard, réalisateur du film, a de toute évidence choisi de fédérer les fans, en restant le plus fidèle possible à l'univers, sans prise de risque ; ce que je serais presque tentée de lui reprocher, tant j'ai aimé l'approche, elle, particulièrement risquée et presque clivante, de Rian Johnson sur Les Derniers Jedi.

Enfin, en ce qui concerne les émotions, je reste plus mitigée. Le ton général emprunté pour ce film est clairement celui de l'humour, et comme je suis (très) bon public, j'ai accroché. Quelques moments forts, que ce soit à l'apparition ou la disparition de certains personnages, associés à certaines très belles scènes que j'évoquais un peu plus tôt nous donnent notre dose de sensations fortes.

Il manque malgré tout une petite pointe de suspens, d'angoisse, et c’est là selon moi le principal défaut du scénario. J'ai eu du mal à adhérer à l’enjeu de l'intrigue, à m'attacher sincèrement à la réussite de la quête, qui part un peu dans tous les sens. Je ne peux pas en dire plus sans tomber dans le spoil, mais la présence ou les simples références à un grand nombre de personnages et d' « organisations » que nous ne connaissions pas forcément (en tout cas en ce qui me concerne) y sont pour beaucoup.

Le rôle du « méchant », Dryden Vos, pourtant interprété par Paul Bettany que j'aime énormément, ne m'a pas convaincue, pas plus que le personnage de Qi'ra, porté par une Emilia Clarke moins caricaturale que ce à quoi je m'attendais, pas assez développé et qui n'apporte que très peu d'intérêt à l'intrigue. Même Tobias Beckett, sous les traits de Woody Harrelson, peine à sortir du lot.

Vous l'aurez compris, la principale faiblesse du film tient donc selon moi à son casting et au développement des personnages. Je tiens en revanche, et je conclurai sur ce point, à saluer ce qu'ont souhaité apporter Ron Howard, et ses scénaristes Lawrence et Jon Kasdan au personnage de Han Solo.

Le choix de d’abord le montrer sous les traits d'un jeune homme amoureux était particulièrement intéressant, quand on connaît la relation qui l'a ensuite lié à Leia et ses difficultés, selon moi très désuètes, voire ringardes, à dévoiler et assumer ses sentiments. On nous propose ici un Han Solo sensible, tiens donc, motivé par autre chose que l'argent ou ses propres intérêts, loin de ses facettes macho et égocentriques montrées dans la Trilogie Originale et que je critiquais au tout début de cet article.

Cette vision du personnage était rafraîchissante, et lui ajoute un capital sympathie non négligeable. En cela, Solo : A Star Wars Story, est réussi. J'ai bien envie de regarder pour la énième fois les Episodes IV, V et VI pour voir si cette reconstitution de la jeunesse de Han Solo aura un quelconque effet sur ma manière de le (re)voir désormais.

A suivre ?

Pour discuter de ce sujet sur le forum, cliquez ici.


Partager cet article












Poster un commentaire

Vous n'êtes pas connecté à votre Compte HoloNet. Vous pouvez néanmoins écrire un commentaire en mode déconnecté, mais votre commentaire ne sera pas immédiatement publié (validation par un Admin).




Solo
Cette actualité fait partie du minisite Solo : Toutes les dernières informations sur Solo : A Star Wars Story. scénario, actu, acteurs, tournage, fiches, photos et vidéos.

Les dernières actus Star Wars

Espace publicitaire