Baroud d'Honneur : Quand la traduction dérape

News postée par le 19/09/2018 à 14h30 (lue 7 439 fois)

Peut être avez vous eu vent de l'affaire dont nous allons parler aujourd'hui. Elle parle d'un auteur, Daniel José Older, de son livre, Baroud d'Honneur, d'un traducteur français, Sandy Julien, et d'un éditeur, Pocket.

C'est donc l'histoire d'un auteur qui écrit un livre sur l'univers de Star Wars, avec comme protagoniste Han Solo. Oui mais voilà, on ne fait pas un livre sur un seul personnage, il faut bien lui faire faire des choses à ce personnage, et donc il faut bien créer quelques liens sociaux via des échanges avec d'autres personnes. C'est là qu'arrive le personnage de Taka, que l'auteur souhaite non binaire. Pas question donc de “elle" ou de “il" dans la version de l'auteur.

Oui mais voilà, traduire cela en français n'est pas des plus simples tant notre langue, bien que vivante, ne souhaite pas toujours évoluer avec son temps comme il faudrait pour respecter les réalités de chaque époque. C'est un tweet d'Adrien Belacel, Lain chez SWU, qui pointe du doigt une traduction des plus simplistes de la part de Pocket.

L'éditeur n'a pas semblé s'embêter, et ce personnage agenré est donc devenu tout simplement un homme. Pas une femme, pas un personnage non-binaire, un homme, tout simplement.

Alerté par Adrien, l'auteur a donc fait part de son étonnement et par la même occasion a tenu à préciser qu'il n'était absolument pas d'accord avec ce choix.

Pris à parti par cette affaire qui commençait à se faire entendre un peu partout, le traducteur français a donc tenu à clarifier la situation de son côté (lire son article sur le sujet). Il affirme donc avoir demandé à Pocket une solution, proposant le pronom “iel" (un mélange de il et de elle donc) que nous pouvons voir apparaître, bien timidement, de temps en temps. Oui mais voilà, l'éditeur craint que ses lecteurs ne puissent comprendre l'utilisation de ce “iel" et que comme de nos jours il est compliqué de se renseigner lorsque l'on ne comprend pas un mot, Pocket préfère masculiniser le personnage.

Non, n'y voyez pas une affaire politique sur un sujet brûlant dans lequel l'éditeur n'aurait voulu se mouiller. Les lecteurs ne comprennent que le “il" et le “elle", mais ne peuvent aller plus loin dans leur compréhension. Une note de bas de page, une mention quelconque permettant d'expliquer cette particularité de traduction, aurait cependant certainement suffit à faire comprendre aux lecteurs de quoi il était question.

Hier, devant l'ampleur de la communication sur ce nom respect du choix de l'auteur, Pocket a donc décidé de poster un message pour s'expliquer sur ce choix éditorial.

Dans son message, l'éditeur nous dit donc que “des internautes ont regretté l'emploi du masculin pour un personnage non binaire" et regrettent que l'éditeur n'ait pas utilisé de néologismes comme le “iel" pour ce personnage. En effet, le “iel" n'ayant pas été approuvé par l'Académie Française et n'étant pas couramment utilisé, il n'était pas question d'en faire usage. Rappelons gentiment à l'éditeur que dans “certains internautes", il y a quand même ... l'auteur du roman !

Alors, après avoir suivi tout ça, espéré vraiment de réelles excuses de la part de l'éditeur et une promesse d'amélioration pour la suite, l'Holonet souhaiterait s'adresser à Pocket.

Oui, la langue française est régie par une Académie Française qui valide ou non certains mots et expressions. Mais n'est-il pas du devoir de l'éditeur de respecter le choix de l'auteur ? Doit-on vous rappeler que certains mots, pourtant primordiaux dans l'univers de Star Wars comme "hyperespace", "hyperpropulsion" et de nombreux autres mots ont été inventés dans le milieu de la SF pour les besoins de la compréhension ? Doit-on vous dire que la langue française ne pourra jamais évoluer si personne ne lui en donne les moyens ? Doit-on vous signaler que l'Académie Française ne fait que valider, avec des années de retard, des pratiques déjà courantes dans les livres ?

L'univers Star Wars est un univers riche, visant un large public, pourquoi ne pas s'en servir pour être porteur des messages d'actualité qui méritent d'évoluer ? Pourquoi se retrancher derrière l'Académie Française dans ce cas précis, quand dans le même temps des gens, enfants ou adultes, se suicident à cause de la honte que notre société leur impose sur ces sujets parfois douloureux ?

Vous avez les moyens d'aider à faire évoluer les mentalités, la littérature est un puissant outil, respectez les volontés des auteurs d'ouvrir les portes aux minorités et surpasser les quelques tout petits obstacles de la langue pour faire passer le message.



Partager cet article




A propos de l'auteur : Ewan

Arrivée sur cette planète que nous appelons Terre en 1991, j'ai été initiée très jeune aux arts Jedi. Sûrement trop jeune à l'époque, il aura fallu attendre quelques années après l'Episode I pour que je me plonge réellement dans cette saga.

Passionnée très vite, impressionnée aussi par la quantité de romans à lire, je me suis tournée vers le web pour combler mon manque de culture. Aujourd'hui, c'est avec joie que je maltraite quelques pauvres newseurs pour le site SW:HoloNet et, qui sait, peut-être qu'un jour j'aurai la joie de te compter parmi nous !










Poster un commentaire

Vous n'êtes pas connecté à votre Compte HoloNet. Vous pouvez néanmoins écrire un commentaire en mode déconnecté, mais votre commentaire ne sera pas immédiatement publié (validation par un Admin).