Retour sur l'Exposition : Les Fans Contre-Attaquent

News postée par Kir Kanos le 27/01/2019 à 18h48 (lue 8 661 fois)

2019 est enfin là et cette année encore nous aurons le droit à notre dose de Star Wars, avec bien évidemment l’Épisode IX en fin d’année, le ou les premiers épisodes de The Mandalorian aux États-Unis, mais aussi d’autres évènements comme des conventions ou des expositions. Et là vous avez entendu parler de l’exposition Les Fans Contre-Attaquent qui se déroule depuis le 14 décembre dernier jusqu’au 30 mars 2019.

Pour ceux qui n’auraient pas profité des vacances pour y faire un tour, vous vous demandez peut-être ce que vaut l’exposition, qui annonce être la plus grande collection privée d’Europe. Et cela tombe bien, car nous avons pu assister au vernissage de celle-ci en compagnie de l’artiste/collectionneur espagnol, Daniel Prada (ci-dessous en photo).

Mais avant de commencer la visite, votre serviteur tient à s’excuser platement pour la qualité des photos, dont les mauvaises langues pourront dire qu’elles ont été prises n’importe comment, mais cela a été fait exprès pour ne pas vous gâcher la surprise. Et puis dans tous les cas il y a une vidéo en fin d’article.

Retour à l’exposition qui s’étale sur trois niveaux et propose de revenir chronologiquement sur la saga, de la Prélogie à la Postlogie, mais avec une part très importante pour la Trilogie Originale et également un peu d’univers étendu. À noter que pour chaque époque un panneau rappelle les grandes lignes de l’histoire et quelques anecdotes. De plus, les pièces sont toutes accompagnées d’un petit descriptif et d’une citation, là encore pour plonger un peu plus le visiteur dans la saga.

Si l’exposition est majoritairement composée de statuettes, bustes ou pièces issues des gammes Kotobukiya, Gentle Giant et Sideshow, leur présentation et mise en scène permettent, toutefois, de les admirer dans toute leur splendeur et dans les moindres détails. Et outre les statuettes et bustes, on trouve plusieurs répliques de costumes, essentiellement de l’Empire, réalisées par le collectionneur et toutes homologuées par la 501e légion. Là encore la présentation permet d’examiner les costumes dans le détail. Pour les aficionados de l’Alliance Rebelle ou de la Résistance, aucun costume en vue. L’explication est toute simple, l’Alliance Rebelle a essentiellement des uniformes avec visage découvert, or pour l’artiste, il est très difficile de faire des visages humains réalistes de qualité.

Pour information, le R2D2 et C3PO qui vous accueillent à l’entrée sont des costumes et peuvent donc être portés (pas par les visiteurs malheureusement). De plus, le R2D2 a été réalisé entièrement avec des matériaux recyclés en collaboration avec des enfants, afin de les sensibiliser au recyclage et à l’environnement.

Mais si les statuettes sont le gros de l’exposition, l’artiste s’est également amusé à faire quelques scénettes comme le palais de Jabba le Hutt ou encore des vitrines avec des AT-AT ou des spiders bike de l’Empire de différentes tailles.

Cependant, les pièces maîtresses sont sans conteste les répliques grandeur nature d’un Rancor, de Jabba le Hutt, du Pod d’Anakin ou encore du trône de l’Empereur. Des pièces réalisées par des artisans à la demande de Daniel Prada, ou par l’artiste lui-même, et qui sont exposées pour la première fois au monde pour certaines. À noter que pour le Pod et Jabba la peinture a été réalisée par un artiste parisien ami du collectionneur.

Enfin, on retrouve quelques objets plus insolites comme ce cosplay de stormtrooper façon samouraï ou encore des objets plus anciens comme ces jeux de société et vidéo en version espagnole, des figurines vintages, etc. Malheureusement ces objets anciens et insolites sont trop peu nombreux par rapport aux statuettes et c’est bien le seul gros reproche que l’on peut faire à l’exposition.

On a pu poser quelques questions au collectionneur, ainsi sachez que la pièce la plus difficile à avoir fut une statue de Tarkin ; qu’il rêve de trouver un dentifrice espagnol qui était vendu avec une figurine à la sortie du tout premier film (avis aux collectionneurs) et que s’il devait tourner dans un Star Wars, il voudrait jouer un méchant, d’ailleurs son méchant préféré est Kylo Ren (homme de bon goût que voici).

Alors, faut-il craquer pour aller voir cette exposition ? Avec un prix d’entrée pour un adulte allant de 16 à 18 € selon que vous y allez en semaine ou en week-end, la réponse à la question dépendra de votre attrait pour les objets dérivés et plus particulièrement pour les statues, bustes et autres répliques grandeur nature. Toutefois, si vous cherchez de l’insolite, des pin’s, des verres et autres exemples de produits dérivés, l’exposition n’est peut-être pas faite pour vous.

Dans tous les cas, vous avez jusqu’au 30 mars prochain pour vous décider et aller faire un tour ou non au Centre Expo Lafayette-Drouot, dans le 9e arrondissement de Paris.

Voici donc la vidéo de présentation de l'exposition :

Ainsi qu'une vidéo réalisée lors de l'interview du collectionneur, Daniel Prada :

Merci à Trognar pour les vidéos ! Il rejoint ainsi l'équipe et mettra à disposition ses talents de vidéastes pour l'avenir de Star Wars Holonet !



Partager cet article












Poster un commentaire

Vous n'êtes pas connecté à votre Compte HoloNet. Vous pouvez néanmoins écrire un commentaire en mode déconnecté, mais votre commentaire ne sera pas immédiatement publié (validation par un Admin).