Riposte 3 Chute de l’Empire : Bilan sur la trilogie

News postée par Raventorn le 12/03/2019 à 14h55 (lue 5 152 fois)

Je vous propose dans ce qui suit un avis sur le dernier tome de la trilogie Riposte paru fin février en France chez Pocket, et sur la trilogie en général. Il n’y a pas de spoilers sur le dernier tome, Chute de l’Empire, mais je ferai tout de même référence à quelques éléments précis des deux premiers volets. Toutefois, pour vous donner envie de lire la trilogie, voici une accroche : c’est dans le dernier tome qu’on apprend d’où vient le Premier Ordre. Voilà.

Chute de l’Empire est donc la conclusion d’une trilogie écrite par Chuck Wendig qui faut le dire, avait mal commencé.

J’avais d’énormes attentes pour le premier volet, sobrement intitulé Riposte, paru en février 2016. Ouverture de la première trilogie se déroulant après l’Épisode VI dans la nouvelle continuité, je souhaitais qu’on nous explique tout pour comprendre l’Épisode VII. Mais l’intrigue est centrée sur un petit groupe de personnages qu’on ne connaît pas, difficiles à aborder au démarrage, sur une planète perdue, et qui bricolent deux ou trois trucs de leur côté. On est dans les mois qui suivent la bataille d’Endor, et on a plutôt envie de savoir ce qu’il se passe dans la galaxie : où est Luke ? Que font Leia et Han ?

Au terme d’un premier roman qui s’étire en longueur et au style poussif, avec des métaphores faisant davantage penser au monde de tous les jours qu’à Star Wars, nous avons quand même avancé : l’Empire est en sale état, et la Grande Amiral Rae Sloane fait ce qu’elle peut pour organiser toutes les factions disséminées dans la galaxie.

Et finalement, est-ce que ce n’était pas si mal de ne pas avoir, pour une fois, un roman centré sur Han, Leia et Luke ? La majorité des romans Legends étaient en effet focalisés sur l’invincible trio. Là, Chuck Wendig a pris un risque. Et le risque a payé dès le second volet.

Il faut attendre 2 ans et 8 mois (!) pour que la suite paraisse en France : Dette de vie. Si le tome 1 était Jar Jar Binks, le tome 2 c’est Han Solo. Cela n’a rien à voir, et c’est beaucoup, mais alors, beaucoup mieux. La narration au présent peut toujours déranger au début, mais on s’y fait. Les interludes – ces courts chapitres qui racontent des événements qui se déroulent ailleurs dans la galaxie – sont bienvenus et permettent d’étendre la portée de l’histoire. Les interludes de Riposte se poursuivent dans Dette de Vie, et se termineront de manière intéressante pour la plupart dans Chute de l’Empire.

Contrairement à Riposte, Dette de vie exploite tout le potentiel de l’univers Star Wars. On a des batailles, des nouveaux vaisseaux, des intrigues, et on retrouve plein de personnages plus ou moins connus. On en apprend davantage sur les galères de la Nouvelle République, les tensions montantes entre Leia et Mon Mothma. C’est un régal. Et Han Solo revient au cœur de la scène pour une aventure avec Chewbacca sur Kashyyyk, dont je ne dirai pas plus ici.

Chute de l’Empire est la « suite logique » de Dette de Vie : on y retrouve le même rythme. On comprend avec le recul que le premier tome servait à mettre en place l’intrigue, qui je dois le dire, m’a beaucoup plu et est bien ficelée. C’est dans ce dernier tome qu’on apprend d’où vient le Premier Ordre. C’est dans ce tome qu’on comprend pourquoi il y a eu la bataille de Jakku si rapidement après Endor.

Contrairement à Dette de Vie, Chute de l’Empire se recentre sur les nouveaux personnages introduits dans Riposte. Han repasse au second plan et c’est plutôt Mon Mothma qui est mise en avant que Leia. Tout le roman est au service de l’intrigue principale qu’on a seulement commencé à comprendre dans le tome 2. Si la bataille de Jakku est bien amenée et qu’on en comprend bien l’enjeu, on peut quand même reprocher à l’auteur de ne pas nous avoir davantage décrit la bataille, annoncée comme une des plus violentes de la guerre civile galactique.

Cela m’a parfois (souvent ?) ennuyé dans les romans Legends ces descriptions de batailles (ou de Han Solo qui pilote super bien le Faucon) qui s’étalaient sur vingt pages, avec des difficultés à visualiser et imaginer quand le texte n’est pas d’une clarté irréprochable. Mais ici c’est le contraire : je reproche qu’on n’en ait pas assez. Trois tomes pour arriver à ce point précis, j’aurais aimé avoir plus de détails, et pas que pour faire la fiche !

En résumé, c’est un bon dernier tome pour une trilogie qui avait mal débuté, mais qui a bien rebondi dès le deuxième volet. À lire donc, en résistant aux lourdeurs du premier roman : vous allez apprendre plein de choses.

Pour être parfaitement honnête, Dette de vie et Chute de l’Empire m’ont redonné de l’intérêt pour la Nouvelle Continuité. À part Étoiles Perdues, j’ai été très déçu par les romans jusqu’à présent et je ne retrouvais pas la passion que j’avais en lisant Le Nouvel Ordre Jedi, l’Héritage de la Force et le Destin des Jedi. Mais là, je dois dire que ces deux derniers tomes m’ont replongé dans l’univers Star Wars avec joie. Je sors de cette trilogie optimiste, et je veux maintenant en savoir plus ! 😊

Ma seule frustration : where the fuck is Luke ??



Partager cet article












Poster un commentaire

Vous n'êtes pas connecté à votre Compte HoloNet. Vous pouvez néanmoins écrire un commentaire en mode déconnecté, mais votre commentaire ne sera pas immédiatement publié (validation par un Admin).