The Mandalorian : L'avis de la rédaction HoloNet sur la saison 1

News postée par Night Alchemist le 30/12/2019 à 21h37 (lue 16 554 fois)
Message d'avertissement : cette actualité contient des spoilers.

Un spoiler est une information qui dévoile tout ou partie de l'intrigue, et qui pourrait vous gâcher le plaisir de la découverte.

Vous en avez peut-être entendu parler : la diffusion de la première saison de The Mandalorian vient de s'achever ces derniers jours sur Disney+.

Et, parce qu'il n'y a pas que L'Ascension de Skywalker qui divise, l'équipe Star Wars HoloNet en profite pour vous faire partager ses différents avis sur la série. Vous pouvez retrouver tout cela ci-dessous.

 

L'avis de Kir Kanos

Anachronique est le premier terme qui me vienne à l'esprit en voyant cette première saison de The Mandalorian, tant la proposition de la série vient d'une autre époque, et le fait qu'elle pioche ses influences cinématographiques à droite et à gauche, que par son découpage avec des épisodes qui ne font pas avancer l'histoire et sont uniquement là pour la citation.

L'histoire parlons-en rapidement. Si la fin du 1er épisode a su attiser ma curiosité avec la découverte de l'enfant, le soufflet retombe rapidement puisqu'à aucun moment le pourquoi du comment est abordé le concernant. Ce qui fait que je ne suis pas pris entrée dans cette histoire de protection, outre les différentes aberrations présentes dans les épisodes....

L'autre point qui n'a pas aidé, c'est la réalisation générale que j'ai ressentie très molle, avec des acteurs qui semblent par moment plus gênés qu'autre chose par leurs costumes, des effets spéciaux présents mais par moment assez moche (les passages en "motojet") et enfin une musique aux accents très "Indiana Jonesien" mais finalement timide.

Bref c'est pour moi, un premier essai peu concluant, plus tourné vers l'hommage et qui manque d'ambition et d'une vision directive claire.

 

L'avis de Dark Sekot

Parlons peu, parlons bien. Compte-tenu de l'historique de Lucasfilm en matière de séries, je n'avais pas réellement d'attente à l'égard de The Mandalorian. Par conséquent, je n'ai pas été déçu. Mais je n'ai accroché à aucun moment.

Sur le visuel, on est dans du Star Wars à la sauce prélogie, c'est un bon point. Les personnages ne sont pas connus dans un autre média, ce qui permet d'explorer toute une nouvelle facette de l'univers. Autre bon point. Les acteurs ont de l'expérience, encore un bon point. Jon Favreau aux manettes, lui qui sait créer des ambiances dynamiques et entraînantes, très bon point. Les effets spéciaux sont parfois très visibles, mais rien d'impardonnable pour une série. Le plus marquant est Baby Yoda (incroyablement mignon), pour lequel il est plus que flagrant qu'il s'agit d'une marionnette dès lors qu'un personnage le prend dans ses bras. À part ce détail, les maquillages sont généralement très réussis (bon, les aliens de l'épisode 6 sont moches, mais on va mettre ça sur le compte du principe "mon âme est laide et mon corps le reflète"), les technologies également. Jusque-là, donc, tout va bien.

Les choses commencent à se dégrader quand on aborde le développement des personnages et l'intrigue. À l'exception de la prise de conscience du Mandalorien dans l'épisode 3, personne n'évolue. On aurait pu l'espérer dans l'épisode 4, malheureusement l'occasion a été très malhabilement utilisée, aboutissant à un statu quo (en plus d'un épisode navrant, voir plus bas). Baby Yoda est un ressort comique, ou kawai selon les occasions, mais il est étonnamment inapte pour une créature de 50 ans. Les personnages secondaires sont systématiquement creux jusqu'à l'épisode 7, s'en est presque fascinant. Le Mandalorien, ou même son mystère, est très peu exploré, ce qui est dommage. Au final, c'est IG-11 qui reçoit le meilleur traitement (et un duo de scout troopers).

Et l'interprétation n'aide pas beaucoup car, soyons franc, c'est parfois mal joué. Je les place au niveau de Kit Harrington / Emilia Clarke, histoire de donner une idée. Les acteurs sont cabotins (la prestation de Xi'an est dans les annales du pathétique, ne correspondant au comportement d'aucun des nombreux Twi'leks déjà vus), n'y croient pas (Cara Dune en plusieurs occasions), ou sont simplement mauvais. Pedro Pascal, brillant en Oberyn Martell, semble particulièrement gêné par son armure avec des mouvements raides et maladroits dans les 5 premiers épisodes qui lui ôtent tout charisme. D'autres, tels Nick Nolte ou l'interprète de Gideon, sont cependant brillants !

Sur tous les aspects, il y a du bon et du moins bon, et c'est normal. Jusqu'à l'histoire. Il y a grossièrement deux types de séries : celles qui font primer le développement des personnages, quitte à prendre leur temps, et celles qui sont des enchaînements d'épisodes dont le lien est ténu car l'histoire de l'épisode prime sur le reste. Ici, on a le format des premières, avec le choix des suivantes, et un fil rouge particulièrement effiloché qui apparaît en épisode 7 avec un air de justification à posteriori. Le tout donne l'impression de regarder des épisodes filler (épisodes créés par les producteurs pour éviter de rattraper la publication du manga correspondant, aboutissant souvent à des arcs fades voire niais car développés sans l'implication du mangaka). Je pense tout particulièrement à l'épisode 4, où nos héros tombent sur un village perdu et oppressé, les entraînent avec des bouts de bois pendant 15 minutes puis ils affrontent les tyrans et l'emportent. Toute ressemblance avec n'importe quel dessin animé montrant un groupe de héros traversant le monde serait purement fortuite.

Et cette histoire pâlote est desservie par une ambiance sonore étrange, le point noir qui m'a dérangé à chaque épisode, qui m'a empêché d'accrocher. J'ai toujours eu une sensation pesante, qui désamorce toutes les tentatives d'humour et, pire, qui anéantissent l'action. On ne ressent pas le danger, l'enjeu, le dynamisme, rien… Jon Favreau est expérimenté, il sait que la musique est essentielle (et il l'utilise à merveille dans chacun de ses films, pas uniquement dans Iron Man), c'est incompréhensible. Même les combats, visuellement jouissifs, perdent en saveur par manque d'une ambiance sonore valable. Et c'est un défaut particulièrement grave quand la série repose sur un personnage quasiment mutique : la musique qui l'accompagne et ses silences devraient être marquants pour asseoir son charisme, ce qui ne fonctionne pas ici. J'aurais certainement apprécié la série, malgré ses autres défauts, sans cette bande son.

 

L'avis de Mitth'raw'nuruodo

Personnage principal assez mystérieux et intrigant en plus d'être un guerrier accompli, le Mandalorien éponyme permet d'en savoir plus sur la culture et l'idéologie mandalorienne. Un excellent guerrier dont les aptitudes au combat sont présentées dès les premières minutes du show, le personnage est un des plus gros points forts de la série, d'autant que, visuellement, son armure et son vaisseaux sont tous les deux tout aussi réussis.

Pourtant, le rythme général de la série est très mauvais : si les quatre premiers épisodes sont très rythmés et que des événements passionnants s'y déroulent, les 5e et le 6e sont ennuyants à mourir. Durant ces deux-là, l'action est lente et on décroche très rapidement d'autant plus ils sont très indépendants des épisodes précédents. Bref, quelques épisodes de cette première saison sont inutiles et auraient pu être utilisés d'une meilleure façon. J'espère que la deuxième saison du show rectifiera ce problème majeur.

Côté technique, j'étais amplement ravi de retrouver des effets-spéciaux majestueux dès le visionnage du premier épisode. C'est encore un sans-faute pour ILM, et ce même pour les combats dans les vaisseaux qui sont très fluides et réalistes malgré l'emploi de nouvelles techniques pour les effets spéciaux qui m'avaient laissé initialement très sceptique. Pilier de l'intrigue de cette première saison qu'on découvre à la fin du premier épisode, l'adorable Enfant de la même race de Yoda introduit par la série est aussi une réussite visuelle. Et bien qu'on s'y attache admirablement au fur et à mesure des épisodes, il est dommage que l'intrigue soit trop centrée sur le personnage.

Enfin, la musique est une véritable réussite pour Ludwig Göransson ! Les thèmes sont vraiment époustouflants, et d'un nouveau genre. Le thème principal me fait penser à une musique de gangster. C'est difficile pour un compositeur d'arriver à la cheville de John Williams mais je suis bluffé du résultat, donc bravo à Ludwig Göransson pour cette composition magistrale.

Pour conclure en quelques mots, cette première série live Star Wars est une très bonne série à l'ambiance très plaisante. Une véritable réussite !

 

L'avis de Raventorn

Voilà que la première saison de The Mandalorian s'achève déjà après huit épisodes, parus en même temps que Star Wars Resistance et Star Wars IX, un calendrier très chargé pour fin 2019. A chaud, j'ai été plutôt satisfait de cette série : la joie de voir du Star Wars en live (plutôt que de l'animation) l'a emporté sur les défauts de cette série. Je reviens en quelques lignes ci-dessous sur les éléments qui m'ont plu et déçu.

Les premiers épisodes, plutôt calmes, annoncent l'ambiance de la série : peu de personnages, peu de détails, on suit simplement le protagoniste, Din Djarin, dans ses pérégrinations. A mon goût, c'est bien filmé, visuellement très agréable et net, mais sans prise de risques. En effet, on aurait pu espérer, pour cette série tant attendue, une vraie innovation par rapport à d'autres séries qui ne sont pas Star Wars. C'est simplicité n'a pas gâché mon visionnage. D'une part car j'ai été vraiment surpris que l'intrigue tourne autour de celui qu'on appelle affectueusement "bébé Yoda" ; je m'attendais en effet à quelque chose de complètement différent. D'autre part car j'ai apprécié retrouver des éléments visuels familiers de l'univers Star Wars : certaines armes, certaines espèces, certaines références (à la guerre des clones par exemple...).

Mon principal reproche est le manque de rythme et de liens avec l'intrigue principale. Les deux premiers épisodes sont bien construits et amènent merveilleusement bien au 3ème avec la bataille entre les Mandaloriens et les chasseurs de primes sur Nevarro. Mais ensuite, c'est un peu long et presque laborieux. Les épisodes 4 et 5 sur Sorgan et Tatooine ne servent pas à grand chose (si ce n'est à introduire Cara Dune qui aurait pu être présentée différemment) et la simplicité du scénario et des "rebondissements" n'est pas sans rappeler certains épisodes de The Clone Wars, ce qui passe bien en animation, mais donne le sentiment d'être trop léger pour un film. L'épisode 6, que l'on pourrait également qualifier d'inutile vis à vis de l'intrigue principale, a le mérite, selon moi, d'apporter un peu d'action et de variété dans les personnages. Un bon divertissement ! Les épisodes 7 et 8 reviennent (enfin) à l'intrigue principale avec plusieurs rebondissements bienvenus, un véritable antagoniste qui laisse présager de bonnes choses pour la saison 2, ainsi que l'intrigue autour du sabre noir, qui rappelons le, appartenait en dernier à Bo-Katan Kryze à la fin de Star Wars Rebels.

Enfin, la musique : trop absente pour moi, même si le thème (que l'on entend au générique) est bien trouvé. Cela manque de peps pendant les combats, mais je dois avouer avoir été agréablement surpris par la musique des deux derniers épisodes !

En conclusion, une agréable série à regarder, divertissante, qui permet à l'encyclopédiste que je suis d'en apprendre plus sur les Mandaloriens sous la Nouvelle République. Une série prometteuse, mais qui donne l'impression, avec cette première saison, de n'avoir pas exploité tout son potentiel et d'être restée très simple, sans vraiment de prise de risques.

 

L'avis d'Exar Kun

The Mandalorian est une série qui, sur le papier du moins, a tout pour me plaire : c'est une série Live (je n'ai jamais été fan des séries d'animation Star Wars réalisées à ce jour), qui aborde une période chronologique intéressante pour moi, et qui plus en se focalisant sur l'univers des Mandaloriens, que j'adore.

En matière de série - ou de film - on a tous des critères qui nous sont propres, dotés d'un niveau d'importance particulier. Certains seront particulièrement sensibles aux effets spéciaux, tandis que d'autres prêteront davantage attention aux acteurs, au scénario, ou à la bande-son. Par conséquent, et je m'en suis rendu compte avec nos discussions internes, les avis au sein de l'équipe sont parfois très différents.

Pour ma part, j'ai tendance à être plutôt indulgent quand il s'agit de Star Wars, car le thème en lui-même constitue déjà un gros point fort, là où par exemple je n'aurais aucun a-priori sur une série comme The Witcher, Game of Thrones, ou une franchise que j'apprécie sans être un fan pur et dur comme Terminator, Alien ou Star Trek. D'un autre côté, je ne peux m'empêcher de penser très souvent que Star Wars mérite le top du top de la qualité, par conséquent il m'arrive souvent d'être un peu déçu, comme je l'ai été sur chaque épisode de cette série - ce qui ne veut pas forcément dire que j'ai passé un mauvais moment.

Concernant The Mandalorian, un mot me vient à l'esprit : amateurisme. J'ai vu des fan-films dans lesquels les acteurs avaient plus de conviction, tout en y retrouvant les mêmes travers : un scénario qui peine à être cohérent sur la durée, des moments de flottement qui font retomber l'action comme un soufflé raté, des petites actions dont l'ambition - en termes d'humour ou d'intensité dramatique - est perceptible, mais qui tombent à plat faute de ce "je ne sais quoi" qui fait qu'une série est réussie ou pas. The Mandalorian, c'est une fan-série avec plus de budget, dont on suppose que 99% est passé dans les effets spéciaux.

Les épisodes sont très courts, mais pourtant on se paie le luxe d'y "faire du rien" pendant des plombes. Les acteurs surjouent souvent, se croient au théâtre, et - de mon point de vue - c'est ça qui me fait sortir de l'action : si les acteurs n'y croient pas, cabotinent, font des choses incohérentes, je sors de l'action immédiatement. Le moff Gideon, par exemple, ne me semble absolument pas crédible dans sa façon de faire, tant au niveau du jeu d'acteur que du personnage : c'est bien la première fois qu'un officier impérial - présenté en plus comme particulièrement impitoyable - prend autant son temps, jusqu'à expliquer à ses cibles qu'il possède un magnifique blaster E-Web et qu'il leur donne jusqu'au soir pour se rendre. Il ne veut pas nous détailler la fiche technique du fabricant tant qu'il y est ? La quasi-totalité des personnages secondaires (Kuill excepté) sont d'un niveau qui oscille entre le moyen et le pathétique.

A côté de cela, il y a dans The Mandalorian une ENORME quantité de belles choses, ce serait trop long de tout citer et globalement la série reste plaisante à regarder si on fait abstraction de ces éléments d'amateurisme. L'enfant, les Mandaloriens, les Stormtroopers, les Scout Troopers, les Death Troopers, la plupart des combats, les effets spéciaux, l'ambiance générale post-Empire, etc. tout cela va globalement dans le bon sens, hélas desservi par une réalisation indigne de ce que nous en sommes en droit d'attendre de Star Wars.

Mon seul souhait serait, pour les saisons ultérieures, que la série continue sur sa lancée et atteigne un niveau de qualité comparable à une série "moderne", même si j'ai de gros doutes à ce sujet tellement on part de loin. A bien y réfléchir, je pense que The Mandalorian a été tourné comme une série d'animation, avec des personnages "exagérés", dont le comportement ne colle pas à une série Live - pour laquelle j'attends à titre personnel un comportement forcément plus naturel, réaliste et "humain". Tout cela "se laisse regarder", je regarderai les futures saisons avec plaisir et intérêt, mais aussi avec une pointe d'amertume en pensant à ce potentiel un peu gâché, cette malédiction propre à Star Wars qui fait que nous autres, fans, devons toujours nous contenter d'une qualité moindre, pour une raison qui m'échappe et m'échappera toujours.

 

L'avis de Night Alchemist

Star Wars étant devenu pour beaucoup l'oeuve-type d'un space opera, il est assez naturel de voir The Mandalorian laisser de marbre un certain nombre de fans de la saga. La première série live de la saga a en effet l'insolence de proposer une histoire relativement intimiste, d'être complètement centrée sur son personnage principal et d'abandonner toute dimension épique au profit d'un récit d'une simplicité assez enfantine qui se déroule quelques années seulement après la chute de l'Empire Galactique.

À rebours des différents films (sauf Solo, peut-être) et des différentes séries d'animation, The Mandalorian ressemble à s'y méprendre à un comics Star Wars qu'on aurait adapté avec soin et, certes, avec quelques maladresses - réalisation en dent de scie, rythme inégal, casting parfois discutable -, mais néanmoins avec un profond amour pour la saga et son univers. Oui, la série prend son temps ; oui, elle déborde de références, et oui, elle parait être en décalage avec les autres séries du moment : c'est précisément ce qui fait son charme.

Maintenant que les films vont prendre quelques années bien méritées de vacances, cette première saison fait office d'un très honnête passage de relais vers une ère de séries Star Wars. Doté d'un fond plutôt classique et posé, The Mandalorian pourrait particulièrement intéresser les fans un peu désabusés par la succession des différents opus cinématographiques de la saga, et tout simplement prolonger le plaisir des spectateurs les plus enthousiastes et les plus friands de l'univers créé par George Lucas.

Voilà pour un rapide tour d'horizon des retours d'une partie de l'équipe Star Wars HoloNet sur cette saison 1 de la première série Star Wars en live-action. Profitons-en pour rappeler que celle-ci sera disponible en France dès le déploiement de Disney+, le 31 mars prochain, et que la saison 2 est d'ores et déjà en tournage et devrait sortir à l'automne 2020.

N'hésitez pas, enfin, à nous faire part dans les commentaires de vos propres avis et retours sur cette première saison si vous l'avez suivie avec assiduité !

Retrouvez par ici l'intégralité de l'actualité concernant The Mandalorian, et par là l'ensemble de nos actus sur les séries Star Wars Disney+.



Partager cet article




A propos de l'auteur : Night Alchemist

Né en 1991, rédacteur actu depuis début 2013 et apôtre des musiques Hard rock sur le site depuis toujours, je suis de la génération ayant grandi avec la Prélogie Star Wars, la trilogie du Seigneur des Anneaux et Harry Potter.

Doté d'un sens de l'humour aussi légendaire que douteux, passionné d'art, d'histoire ancienne, de SF et de fantasie, j'officie sur l'Holonet en qualité de newseur généraliste. J'aime aussi beaucoup les pandas et la couleur jaune ^_^ ...




Actualités en relation

The Mandalorian : Mise en ligne d'une vidéo sur les effets visuels de la saison 1

Un peu plus d'un mois avant l'arrivée de Disney+ en France, Industrial Light & Magic vient de mettre en ligne une vidéo revenant sur les effets spéciaux de la première saison de The Mandalorian. Vous...


The Mandalorian : Le point sur l'encyclopédie HoloNet

Puisque la première saison de The Mandalorian vient de s'achever la semaine dernière sur Disney+, nous en profitons sur Star Wars HoloNet pour vous partager l'ensemble de la production encyclopédique qu'elle a génér...


The Mandalorian : La saison 2 commencera en octobre

La petite actu Disney+ du jour nous vient directement de Bob Iger, le président de Disney, qui - dans une nouvelle conférence avec ses actionnaires - a précisé que la saison 2 de The Mandalorian débarquera dès octobre...








Poster un commentaire

Vous n'êtes pas connecté à votre Compte HoloNet. Vous pouvez néanmoins écrire un commentaire en mode déconnecté, mais votre commentaire ne sera pas immédiatement publié (validation par un Admin).




The Mandalorian
Cette actualité fait partie du minisite The Mandalorian : Retrouvez toute l'actu, les fiches et les dossiers sur la nouvelle série live Star Wars : The Mandalorian

Les dernières actus Star Wars

Espace publicitaire