Star Wars 9 : La critique de Jek Vengelis

News postée par Jek Vengelis le 05/01/2020 à 17h49 (lue 9 246 fois)
Message d'avertissement : cette actualité contient des spoilers.

Un spoiler est une information qui dévoile tout ou partie de l'intrigue, et qui pourrait vous gâcher le plaisir de la découverte.

Cet avis est biaisé.

Disons-le clairement, je fais partie de ceux qui n'aiment pas l'univers Canon (aux exceptions notables de The Clone Wars et Rebels, et dans une moindre mesure Rogue One). Ainsi, le fait que Solo (l'un des films Star Wars que j'ai le moins aimé) soit le dernier film Star Wars que j'ai vu au cinéma a mis mes critères d'attente au plus bas. De plus, L'Ascension de Skywalker s'inscrit comme le dernier film de la postlogie et du coup, je le juge trop facilement à l'échelle de cette dernière trilogie et pas en tant que film seulement. Tout ceci est loin de rendre mon avis sur le film impartial.

Mon avis ne peux pas être objectif, car le fait de regarder le film en VO dans une salle avec un son de dingue est particulièrement enthousiasmant. D'ailleurs, dans la salle, j'ai choisi de débrancher mon esprit critique et de me laisser porter par le film. J'ai passé un très bon moment, car cet épisode est, comme tout Star Wars, un bon film de divertissement.

Essayons quand même d'aborder ce film sous un angle plus analytique avec le recul. Et attention, ça va spoiler allègrement.

 

I- Une Forme qui a peu à envier au reste de la Saga

Comme l'a mentionné Dark Sekot avant moi, on retrouve la célébrissime « Patte à Jay Jay » (et si vous n'avez pas toujours pas la réf, voici de quoi vous mettre sur la bonne voie). Alors regardons ce que ça donne.

 

1 Le visuel

Dès le début du film, on est plongé dans des visuels dantesques, pendant les trente premières minutes on en prend plein la vue : des explosions, des lasers, de l'hyperespace, bref, du Star Wars. Si l'on n'a pas des séquences plus posées du dernier film, comme la manoeuvre Holdo ou bien les vaisseaux qui laissent une traînée d'un rouge écarlate dans le désert blanc de Crait, on a tout de même de beaux combats aux sabres lasers bien chorégraphiés et des scènes de bataille globalement réussies (bien que la chevauchée sur le croiseur impérial m'a semblé peu crédible, pour ne pas dire invraisemblable.)

Les effets spéciaux sont réussis, car contrairement à la prélogie qui multipliait les fonds verts et bleus, le IX, tout comme le VII, a le bon goût de réaliser l'alliance entre CGI et prises de vue réelles, ce qui devrait permettre au film de vieillir moins vite que les images de synthèse de La Menace Fantôme.

Vous l'aurez compris, pour moi ce film a été un véritable plaisir visuel : les célébrations des Aki-Aki sur Pasaana (qui ne sont pas sans rappeler la Fête des Couleurs en Inde), la forteresse Sith sur Exegol avec une allure comparable à Dromund Kaas ou bien Malachor, ou encore les planètes vues lors des multiples bonds en hyperespace du Faucon Millenium sont autant de visuels agréables à regarder (bien que cette course-poursuite en hyperespace arrive à ne pas avoir le ridicule de la séquence des Gardiens de la Galaxie 2, elle semble en revanche en désaccord avec ce que dit Han Solo concernant l'hyperespace dans Un Nouvel Espoir). Même si comme je l'ai dit, on aurait pu avoir un plan marquant, par exemple, quand Rey dit « I am all the Jedi », on aurait pu voir de multiples spectres de Force derrière elle, un peu comme dans La Légende de Korra.

 

2 Le son

Il faut l'avouer, la musique de John Williams n'a pas innové avec ce nouvel épisode, néanmoins, comme dans beaucoup de ses films, Abrams accorde une grande importance aux sonorités : le bruit des réacteurs des vaisseaux, le vrombissement des sabres laser, le rire de Palpatine (surtout en VO avec Ian MacDiarmid), etc. c'est saisissant, ça plonge immédiatement le spectateur dans l'ambiance.

Il est donc regrettable que la musique ne soit pas à la hauteur de cette place de choix réservée au son.

 

3 Le jeu d'acteurs

De manière générale, il était excellent. Je ne vais pas m'attarder sur ce que d'autres ont dit avant moi, mais tout de même, mention spéciale pour Daisy Ridley, Oscar Isaac et Adam Driver.

 

4 Le rythme

Il me semble que tout le monde l'a dit, le rythme est surboosté, en opposition totale à L'Attaque des Clones qui consacrait un temps considérable au blabla. Alors certes, permet de rendre le film dense, mais là où tout le monde est à peu près d'accord il me semble, c'est que le film ne prend pas le temps de prendre en considération ses événements : la « mort » de Chewbacca, le « sacrifice » de C-3PO, la révélation sur l'ascendance de Rey et tout ce genre de scènes censées être porteuses de sens sont vite expédiées afin de faire avancer l'intrigue. Par conséquent, malgré les formidables prestations de certains acteurs, l'émotion est balayée par l'action. Et là, on a deux grosses catégories de spectateurs : ceux qui disent « Pas grave, j'en prends plein les yeux et les oreilles, je passe un super moment ! » et ceux qui disent « Le film ne prend pas le temps de ralentir car il veut caser tous les éléments qui sortent de la tête d'Abrams mais en 2h20 seulement. » Notez bien qu'il n'y a rien de mal à appartenir à l'une ou l'autre des catégories, mais j'y reviendrai plus tard.

Pour l'instant donc, malgré un défaut de rythme, ce film est dans le positif. Mais parce que la forme ne fait pas toute la réussite (ou l'échec) d'une oeuvre cinématographique, il va falloir aussi se pencher sur le fond.

 

II- Un Fond qui laisse à désirer en comparaison des autres films

Étant donné la densité du film, je n'ai pas d'autre choix que de faire un gros pavé pour être le plus exhaustif possible. Mais bon, si vous en êtes arrivés jusque-là, ça devrait bien se passer.

 

1 L'intrigue, un grand brouillon

Alors là, en une image : 🤯

Clairement, quand on y réfléchit bien, le film se perd un peu dans des détails inutiles, sort dès le texte déroulant du début un méchant qui sort de nulle part pour combler la mort de Snoke pour dans la finalité nous apporter une intrigue boursouflée d'incohérences (par exemple, le nombre hallucinant de destroyers stellaires du Derrnier Ordre qui ne vient pas à bout des vaisseaux en restant complètement statiques.) et qui semble surtout permettre à Abrams de réaliser ce qu'il avait en tête pour la postlogie plutôt que d'achever la saga. En ce sens, je suis d'accord avec ceux qui disent que dans ce film se trouvaient deux films. Pourquoi avoir voulu en faire autant ? Je n'ai pas la réponse à cette question. Le film semble bâclé, comme si on avait voulu placer tous les éléments qui était apparu lors du brain-storming des scénaristes.

Quoiqu'il en soit, j'ai choisi d'analyser le film sous l'angle de ses personnages, afin de distinguer méthodiquement les points forts et les points faibles de l'histoire. Commençons par ceux qui portent le film : Rey et Kylo Ren.

 

2 Rey et Kylo Ren, les deux piliers du film

Grâce aux superbes prestations d'Adam Driver et Daisy Ridley, le duo Rey / Kylo Ren fonctionne à merveille tout au long du film, même si pour moi le plus gros point négatif de cet épisode est l'ascendance de Rey.

Pour deux raisons : la première est qu'on ne partage pas l'impact émotionnel que cette révélation lui procure (à cause du rythme trop effréné), la deuxième est que cette ascendance existe essentiellement pour expliquer l'origine de la puissance de Rey, sauf que cela implique pleins de choses qui ne sont pas développées : Palpatine a eu un enfant, bon admettons (et déjà c'est dur de l'admettre). Quel était sa relation avec cet enfant ? Pourquoi il est parti ? Que lui est-il arrivé ?

Je ne demande pas au film d'expliquer tout, mais il faut un minimum de contexte pour assurer la cohérence du film, voire mieux, de la cohésion avec les autres films.

Concernant Kylo, avec sa rédemption lorsqu'il discute avec son père qui renvoie au Réveil de la Force et son lien avec sa mère lors de sa mort qui poursuit Les Derniers Jedi, il est pour moi le personnage qui assure la cohésion entre le VII, le VIII et le IX car son évolution psychologique est la plus cohérente d'un film à l'autre. On peut par contre se demander pourquoi il n'apparaît pas en spectre avec Luke et Leia à la fin du film, je trouve que la cohérence en prend un coup.

En tout cas, leur relation, avec la dyade de Force qui est géniale et qui est une véritable suite au VIII, est bien pensée. À la fin, en sauvant Rey de la mort, Ben parvient à réussir là où son grand-père avait échoué avec Padmé (« I will finish what you started » disait-il au casque de Vador dans le VII), c'est-à-dire sauver la femme qu'il aime, et j'ai trouvé que c'était une idée intéressante. En revanche, lors de la célébration de la victoire, aucune pensée pour lui et son sacrifice pour Rey contrairement à Vador qui avait droit à funérailles dans le VI.

Nous avons donc un film qui tourne autour de deux personnages, mais qu'en est-il des autres ? Eh bien ce n'est pas terrible malheureusement.

 

3 Les autres personnages en retrait

Contrairement à un film comme Infinity War qui réussissait à donner une importance à peu près équivalente à tous les protagonistes, dans L'Ascension de Skywalker, tous les personnages sont mis à l'écart pour se concentrer sur Rey et Kylo Ren.

Tout d'abord, Finn. Mais à quel moment a-t-il servi à quelque chose dans cette saga ? C'est dommage car il était moins lourd que dans le VII et le VIII. Son amitié avec Poe est reléguée à l'arrière-plan et sa sensibilité apparente à la Force aurait pu être intéressante mais c'est traité beaucoup trop superficiellement dans le film.

Poe est lui aussi en retrait. C'est regrettable car il apporte un humour plus subtil que dans les autres films (pas comme ce dialogue avec Hux au début du VIII...). J'ai bien aimé sa relation avec Zorii Bliss, même si la survie de cette dernière ne tient qu'au pouvoir de la pirouette scénaristique, et non celui de la Force.

Ensuite, on a Sheev le Grand Méchant. Son retour dès le générique du début sans aucune explication laisse la place à de nombreuses questions : Comment a-t-il survécu ? Pourquoi a-t-il créé Snoke et pourquoi voit-on d'autres clones de lui au début du film ? Quel est cet Éternel Sith qui semble lui obéir ? Sa présence sur Exegol a-t-elle pour unique but de lui donner un plus gros trône ? Il semble que le film ne nous donnera jamais de réponses. Encore une fois, je ne veux pas que le film explique tout, mais il faut un minimum d'explications, sinon le film est un non-sens total. Le retour de Palpatine était donc une mauvaise idée selon moi.

Tant que nous sommes avec les méchants, poursuivons avec Hux. Sa trahison était intéressante, car compréhensible, mais impossible de la prendre au sérieux. On pouvait sentir une certaine rivalité entre eux dans le VII et le VIII, le fait que Hux se retourne aurait pu être l'aboutissement de cette rivalité. Mais à cause du rythme trop effréné et parce que la justification semble sortir littéralement de la magie du ressort scénaristique, on ne peut pas y croire (rien à voir avec Kallus dans Rebels).

Poursuivons avec Leia. Déjà, la réutilisation de scènes déjà tournées a mieux fonctionné que ce à quoi je m'attendais. L'idée qu'elle ait failli devenir une Jedi mais qu'elle ce soit détournée de cette voie était une idée vraiment très intéressante (car je trouve que cela renvoyait à la phrase de Yoda qui répond à Obi-Wan dans le VI : « No, there is another ») mais qui n'avait pas sa place en fin de Saga. Le but du film c'était surtout de conclure les idées amorcées dans les épisodes VII et VIII, et comme il y en avait beaucoup, c'était trop tard pour rajouter ça.

Tant qu'on y est, je continue avec les personnages de la trilogie originale et j'en viens à C-3PO. Eh bien pour moi, c'est l'un des points positifs du film, revoilà le C-3PO que j'aime voir en regardant la trilogie originale, celui qui fait rire par ses remarques tout en permettant à l'intrigue d'avancer. Son sacrifice aurait pu être magistral… mais finalement R2-D2 restaure sa mémoire et du coup ça rend la scène inutile, et au final on a plus l'impression que c'est une perte de temps et qu'Abrams n'assume pas ce choix en faisant deux pas en avant mais trois pas en arrière. D'ailleurs, R2-D2 ne semble utile dans le film que dans le seul but de restaurer sa mémoire, tout comme Finn, je l'ai trouvé transparent dans ces trois films. De même, BB-8 fait beaucoup de décoration et sa relation avec Rey n'a rien de celle entre Luke et R2 ou Anakin et R2.

Et puis on a Chewbacca. Tout comme le sacrifice de C-3PO qui n'en est pas un, la mort de Chewbacca n'a pas été assumée. J'ai vraiment cru qu'on allait le voir affronter les Chevaliers de Ren sur Pasaana et qu'il les retiendrait pour permettre aux autres de s'enfuir, et qu'il mourrait de manière épique un peu comme Boromir, montrant ainsi pourquoi Jabba l'appelait « the mighty Chewbacca ». Sauf que non, il vit, d'ailleurs on n'a pas le temps de croire à sa mort tellement s'est passé rapidement et il reçoit sa médaille qu'il n'a pas eu à la fin du IV (fan-service ? Oui !). Enfin, il y a Lando. Ça fait plaisir de le voir mais il méritait mieux que son rôle dans le film, on croirait presque qu'ils l'ont remis dans le seul but d'avoir un prétexte afin de revendre des boîtes Lego avec lui.

Donc si on devait faire un bilan sur les personnages secondaires, je dirais qu'ils ont tous un potentiel avec des idées intéressantes mais que le film ne leur laisse pas le temps d'écran nécessaire pour aller au bout de ces idées. Du coup, la plupart des idées sont quand même mises à l'état de brouillon, et là cohérence du film est mise à mal. Et encore, si c'était que ça… Sauf que le film rajoute par-dessus encore plus de personnages, sauf qu'ils sont tous inutiles et achèvent le peu de cohérence qu'il lui reste.

 

4 Des personnages tertiaires qui ne font pas avancer l'intrigue et la complexifient inutilement

À partir de là, on rentre dans les éléments qui font perdre du temps au film, ceux dont on aurait bien pu se passer.

Il y a d'abord les personnages qui servent surtout à vendre des jouets. Bien sûr, Star Wars et les produits dérivés, ça a toujours été une grande histoire d'amour, mais là je trouve que c'est plus que flagrant : D-O le sèche-cheveux sur roue, Klaud, Boolio, les Chevaliers de Ren et les Sith Troopers. Leur temps d'écran est tellement faible que ça en devient ridicule.

Ensuite il y a Rose. Elle fait de la figuration. À ce niveau-là, c'était inutile de la mettre en fait. Qu'elle ne soit pas importante n'est pas le problème (tout le monde ne récolte pas la gloire en devenant un pilote émérite), c'est surtout qu'on ne sait absolument pas où elle en est avec Finn, et ça, ça brise la continuité avec le VIII.

Et puis il y a tous les autres : Maz qui est juste là pour faire du lien avec le VII et surtout donner la médaille à Chewbacca mais c'est tout, les parents de Rey qui sont juste là parce que Palpatine est le grand-père de Rey, Jannah qui est juste là pour faire la chevauchée fantastique sur le croiseur puis partir à l'aventure avec Lando à la fin du film alors qu'on a jamais vu ces deux personnages se parler avant, ou encore Ochi de Bestoon qui est juste là pour introduire la dague Sith.

Vous l'aurez compris, à chaque fois on a des personnages qui sont « juste là » pour apporter des éléments à l'intrigue alors qu'on aurait pu facilement se passer d'eux. Du coup, l'histoire devient inutilement complexe, et ça amène des incohérences dans le scénario.

Donc on a dans la finalité un film au scénario brouillon qui cherche à caser toutes ses idées à l'aide d'un rythme qui fait défiler l'intrigue à la vitesse lumière. Il est désormais temps d'en venir à la question cruciale, ce film parvient-il à achever la saga Star Wars ?

 

5 Une conclusion de la Saga ?

L'Ascension de Skywalker m'a semblé être une bonne conclusion pour la postlogie grâce à la mort Ben Solo. Cependant, j'ai aussi trouvé que c'était une mauvaise conclusion de la saga, surtout concernant le plan final. Alors que Le Retour du Jedi se termine sur une célébration dans l'allégresse générale avec Luke, Han, Leia, Chewbacca et Lando réunis, le film s'achève sur Rey seule sur Tatooine avec BB-8, une manière de dire "la boucle est bouclée". Et je n'ai pas réussi à savoir ce que ce plan cherchait à transmettre. De l'espoir ? Si c'est le cas c'était pas réussi, et je préfère La Revanche des Sith pour transmettre de l'espoir sur un dernier plan. Sa réconciliation avec elle-même ? Certes, mais elle est seule, comme si cette réconciliation lui avait coûté ses amitiés. De la joie ? Non, on n'est pas comme dans le VI avec de la fête et de la musique. J'ai au final l'impression que cette fin est à l'image du film : inaboutie.

Mais j'ai surtout l'impression que ce film est à l'image de la postlogie toute entière.

 

III Un film à l'image de la postlogie

 

1 Un dilemme innovation/nostalgie de la trilogie originale

Le retour de Lando et Palpatine, les voix des Jedi, la médaille de Chewbacca… Tout comme les deux précédents films, The Rise of Skywalker est d'un côté marqué par cette volonté de renouer avec l'esprit de la trilogie originale. Mais de l'autre côté, comme tout film, il est nécessaire pour lui d'innover, d'apporter quelque chose de nouveau, de prendre des risques. Tandis que le VII ne s'était pas foulé niveau scénario (privilégiant la nostalgie à l'innovation), et alors que le VIII essayait de prendre des risques tout en puisant dans le scénario de L'Empire contre-attaque, le IX a voulu trop en faire, sacrifiant ainsi la cohérence de son scénario. Ce qui nous amène à notre deuxième point, le manque de gestion.

 

2 Difforme, bancale et bâclé

Je pense qu'on l'a dit suffisamment de fois, le scénario est difforme car il part dans tous les sens, et il est bancale puisqu'il possède des incohérences. Je pense aussi que cette intrigue a été bâclée, afin de respecter les délais de sortie du film. C'est aussi l'impression qui se dégage de cette postlogie. Il ressort en effet que Disney semble n'avoir établi aucun plan sur le long terme pour ces trois films, laissant carte blanche au réalisateur. Sauf qu'il y a eu deux réalisateurs, avec des visions et des conceptions de Star Wars très éloignées.

Du coup on se retrouve avec une trilogie elle aussi difforme et bancale, contrairement à la prélogie qui, malgré ses moult défauts, avait au moins le mérite de ne donner qu'une seule vision, celle de Georges Lucas. Et je trouve que cette postlogie a été bâclée. Est-ce que ça aurait été mieux si on avait laissé plus de temps aux films pour être réalisés ? Très certainement. Est-ce que Disney aurait dû imposer une équipe sur le long terme pour assurer la cohésion entre ses films ? Sans aucun doute. Est-ce qu'ainsi tous les fans auraient-ils été satisfaits ? Absolument pas, et c'est d'ailleurs notre troisième et dernier point.

 

3 Des fans divisés

Il n'y a qu'à regarder la presse française et les réseaux sociaux : pour les uns, The Rise of Skywalker est un chef-d'oeuvre tandis que pour les autres, c'est un désastre. Ça a fait ça pour The Last Jedi, de même pour The Force Awakens. Cette postlogie devait concilier les fans ayant aimé la prélogie, ceux l'ayant détestée, mais aussi les nouveaux arrivants. C'était mission impossible. Et je pense pouvoir dire qu'on en est arrivé à un point où personne n'a pu aimer l'ensemble des films Star Wars. Cette postlogie est à la fois adulée et haïe, tout comme c'était le cas de la prélogie.

Alors je pense qu'il est temps de relativiser et de faire preuve de charité intellectuelle les uns envers les autres. À mon avis, les réalisateurs ne parviendront jamais à réunir tout le monde, mais ce n'est pas si grave en soi. Déjà parce que ce ne sont que des films, et aussi parce qu'il faut y voir là l'occasion d'échanger, d'argumenter et de discuter avec ceux dont les avis divergent du nôtre. Ai-je vraiment aimé ce film ? Même si j'ai passé un bon moment, je pense pouvoir dire que non. Ce n'est pas surprenant, je n'ai pas aimé cette postlogie. Mais elle m'a permis de prendre du recul sur les films Star Wars, et d'aborder ces films non plus en tant que consommateur mais en tant que spectateur.

Mais que l'on ait aimé ou non cette postlogie, soutenons-nous entre fans Star Wars car, comme le dit Lando à Poe, ce qui fait la force d'une communauté, c'est la cohésion : « We had each other ».



Partager cet article






Actualités en relation

[MAJ 3] Star Wars 9 : Mise en ligne de quelques concept-arts officiels du film

Mise à jour du 02/04/2020 On continue les mises à jour, avec cette fois de nouvelles images exclusives mises en ligne par IGN et Polygon. Tout est à retrouver dans le reste de l'actu ! ;) Mise à jour du 01/04/2020 Suite...


Star Wars 9 : ILM met en ligne une vidéo sur les effets spéciaux du film

En attendant de savoir si L'Ascension de Skywalker remportera ou non l'Oscar des meilleurs effets visuels ce weekend, Industrial Light & Magic a mis aujourd'hui en ligne une très chouette vidéo qui revient justement sur le...


Star Wars 9 : Fuite de près de 50 concept-arts de la première version du film

Plus de six semaines après la sortie en salle de L'Ascension de Skywalker, voici que de nombreux concept-arts de la première version du film commencent à se retrouver sur les internets. Après un premier lot de concept...








Poster un commentaire

Vous n'êtes pas connecté à votre Compte HoloNet. Vous pouvez néanmoins écrire un commentaire en mode déconnecté, mais votre commentaire ne sera pas immédiatement publié (validation par un Admin).




Star Wars Episode IX
Cette actualité fait partie du minisite Star Wars Episode IX : Toutes les dernières infos sur Star Wars Episode IX : scénario, photos, vidéos, tournage, histoire, casting, fiches encyclopédiques.

Les dernières actus Star Wars

Espace publicitaire