Yves Barsacq


Yves Barsacq est un comédien français qui fit quelques voix dans la Trilogie originale, comme Zev Senesca, Nahdonis Praji ou Davin Felth.

Continuité : Légendes


  Né le 17 juin 1931 à Paris, Yves Pierre Barsacq baigne dans le milieu du cinéma notamment grâce à son père Léon, chef décorateur de renom et son oncle André, réalisateur et metteur en scène.

  Son premier rôle connu se fait au cinéma, en 1957, dans Charmants Garçons. S'ensuit une carrière très prolifique au cours de laquelle il tourne beaucoup, que ce soit pour le cinéma ou pour la télévision.
  Toutefois, Yves n'a jamais été une tête d'affiche : il se cantonne à des seconds rôles, des apparitions, mais toutes marquantes auprès du public, qui l'affectionne en conséquence.

  Son importante carrière l'amène à jouer avec de grands noms du cinéma français, la plupart du temps l'espace de quelques secondes ou quelques minutes.
  Dans Le Jour le plus long (1962), alors que son père y travaille comme décorateur, Yves tient un rôle de résistant qui fait sauter des lignes téléphoniques, aux côtés de Bourvil.
  Deux ans plus tard, il donne un instant la réplique à Michel Serrault en tant qu'inspecteur dans le film de Georges Lautner Des pissenlits par la racine.
  Il donne à quelques reprises la réplique au célèbre Louis de Funès : on peut le retrouver en automobiliste au début du film Le Gendarme se marie (1968) ainsi que dans Le Gendarme en balade (1970). On le trouve aussi dans Le Tatoué où, il est employé de Poste.

Yves Barsacq
Yves Barsacq aux côtés de Louis de Funès dans le film Le Gendarme se marie

  Sa filmographie n'a d'égale que sa voxographie : très actif dans le doublage, il est là aussi crédité pour des personnages annexes, et jamais les têtes d'affiche.

  Dans le James Bond L'homme au pistolet d'or (1974), on lui confie la voix de l'expert en armement du MI6.

  Lors du doublage de La Guerre des Étoiles, Yves est distribué pour faire des voix additionnelles. On l'entend une première fois avec Nahdonnis Praji à bord du Tantive IV, un peu plus tard en tant que sandtrooper Davin Felth, puis encore plus tard lors de l'atterrissage du Faucon Millenium à bord de l'Étoile de la Mort, en tant que voix dans les hauts parleurs.

--------------------------
"Ça vient d'un droïde, ça !"
La seule phrase de Davin Felth, prononcée par Yves Barsacq
--------------------------

  Suite à ces rôles anecdotiques, il en décroche un autre toujours modeste mais un peu plus marquant dans le film suivant, en le personnage de Zev Senesca, alias Rogue 2. Après cela, il ne revient plus dans la saga.

Yves Barsacq
Yves Barsacq en 1976, dans le film Le Jouet

  Il participe au film SOS Fantômes (VO Ghostbusters) en 1984, où il fait la voix d'un policier qui vient aux bureaux de la société SOS Fantômes. Il est repris dans la suite en 1989 pour y faire cette fois le juge Wexler.

  Dans le film Batman (1989) puis ses suites décriées Batman Forever (1995) et Batman et Robin (1997), il fait le doublage du commissaire Gordon. Dans le même temps, il est à la distribution française du chef-d'œuvre Titanic (1997), faisant la voix du colonel Archibald Gracie (joué par Bernard Fox).

  En 1988, il interprète Marvin Acme (joué par Stubby Kaye) dans Qui veut la peau de Roger Rabbit. La même année, il fait le grand Aldwin dans Willow (Billy Barty).

  Au début des années 1990, il est choisi pour jouer l'agent de police Dupont dans la série animée Les aventures de Tintin. Il y fait aussi quelques voix additionnelles. Cette même année, il donne de la voix dans deux films célèbres : À la poursuite d'Octobre rouge en tant que Watson, et le maire de Hill Valley dans Retour vers le futur 3.

  Dans le film Demolition Man (1993), il fait le chef George Earle.

  En 2000, dans le film d'animation Princes et Princesses de Michel Ocelot, il fait la voix de Théo, le vieux projectionniste en compagnie des deux jeunes acteurs qui inventent des histoires, plus quelques voix additionnelles. Il reprend le rôle dix ans plus tard dans la série dérivée Dragons et Princesses.

  Entre 2001 et 2007, il interprète le pépé de Cédric dans la série animée inspirée de la bande dessinée éponyme.

  En 2007, il fait le doublage du ministre de la magie Cornélius Fudge dans le film Harry Potter et l'Ordre du phénix. Le personnage, auparavant, avait été doublé par Philippe Dumat, voix du vieux Ben Kenobi dans la Trilogie originale.

Yves Barsacq
Yves Barsacq en 2010, dans une interview pour L'école du doublage

  En 2011, il interprète Larry Comagique dans le film d'animation Le Chat Potté.

  Ses derniers doublages ont lieu en 2013. Un pour la série animée pour enfants T'choupi à l'école, dans laquelle il tient le rôle du papi ; un pour Gangster Squad où il fait le juge Carter ; le professeur Lavroff dans le film d'animation Tad l'explorateur ; et le papi dans le film d'animation Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill. Après quoi, il prend sa retraite.

  Yves Barsacq s'éteint en Italie, à Albenga, le 4 octobre 2015, à l'âge de 84 ans. Malgré sa très grande filmographie autant que sa voxographie, son décès passe quasiment inaperçu, très peu relayé par les médias.


  Une liste exhaustive de sa carrière est disponible sur sa page IMDB.

Informations encyclopédiques
Yves Barsacq
Nom
Yves Barsacq
Nationalité
Français
Date Naissance
17/06/1931
Date Décès
04/10/2015
Métier(s)
Acteur, comédien de doublage

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
25/05/2022

Date de modification
25/05/2022

Nombre de lectures
154


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Légendes, Canon, The Star Wars, Infinities ; et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.