François Chaumette


François Chaumette est un acteur français qui fit la toute première voix de Dark Vador, dans Un Nouvel Espoir.

Continuité : Hors continuité


    Cette fiche n'est pas encore rattachée à une chronologie Star Wars.

  François Chaumette est né dans le XIVe arrondissement de Paris, le 8 septembre 1923. Il est issu d'un milieu modeste : sa mère était secrétaire et son père commerçant.

  Il suit des cours d'art dramatique au Conservatoire, sous l'enseignement de René Simon. Pendant ces cours, il fait la rencontre de l'acteur Michel Piccoli avec lequel il noue une amitié qui durera tout le long de sa vie.
  Néanmoins, en 1948 et tandis qu'il a fait son parcours, il choisit de ne pas présenter les concours de sortie et se rend au Festival d'Avignon pour y travailler avec le metteur en scène Jean Vilar.

  François entre à la Comédie-Française en 1957 ; trois en plus tard, le 15 septembre 1960, il en devient le 435e sociétaire.
  Très actif au théâtre, il travaille aussi devant la caméra pour la télévision, dans des feuilletons et des émissions ; il participe notamment à la série La caméra explore le temps (1957-1966), et dans laquelle plusieurs acteurs feront des voix dans Star Wars : Roger Carel (C-3PO), Jacques Ferrière (Maximilian Veers), Jean-François Poron (plusieurs voix additionnelles) ou Bernard Dhéran (le Comte Dooku).

  En 1962, François devient le beau-frère de l'acteur Philippe Noiret de par le mariage de sa sœur cadette, Monique Chaumette, avec ce dernier.
  Dans sa vie privée, il épouse la comédienne Paloma Matta avec laquelle il a trois enfants : Sarah, Thomas et Marie-Salomé ; respectivement actrice, gérant de société, et médecin.

  La plupart des rôles qui lui sont donnés, que ce soit à l'écran ou en doublage, sont des individus antipathiques, voire clairement mauvais : Boris Williams dans Belphégor ou le Fantôle de l'Opéra (1965), le baron Sixte du Châtelet dans Illusions perdues (1966) - adaptation du roman éponyme d'Honoré de Balzac -, ou encore l'ordinateur HAL 9000 (Carl 500 dans la version française) du film 2001, l'Odyssée de l'espace (1968) ou l'inquisiteur Bernardo Gui (joué par F. Murray Abraham) dans Le Nom de la Rose (1986) en matière de doublage.

François Chaumette
François Chaumette en 1966, dans le rôle du baron du Châtelet
Image extraite du téléfilm Illusions perdues

  Et parmi tous ces antagonistes, il est choisi en 1977 pour interpréter la voix française de celui qui allait devenir le plus célèbre d'entre eux dans toute l'histoire du cinéma : Dark Vador. Cependant, c'est sa seule participation dans la saga : dès L'Empire Contre-Attaque, il fut remplacé par Georges Aminel, qui allait devenir bien plus célèbre pour ce rôle avec une voix plus caverneuse et basse. Même dans le Holiday Special en 1978, il ne refait pas la voix de Vador lors de la courte apparition de ce dernier.

  Le 31 décembre 1987, il prend sa retraite de la Comédie-Française. Dès le 1er janvier 1988, il en devient sociétaire honoraire.

  L'essentiel de sa carrière se fait au théâtre, en majorité à la Comédie-Française : son dernier spectacle là-bas, Dom Juan ou le Festin de Pierre, se fait au théâtre Richelieu les 20 et 21 janvier 1995. Il y joue la voix du Commandeur, ainsi que Dom Louis en alternance avec Jacques Sereys.
  Son tout dernier spectacle a lieu début 1996 : Comme tu me veux de Luigi Pirandello, mis en scène par Claudia Stavisky.

  Atteint d'un cancer, il meurt le 27 février 1996 au centre médicochirurgical de la porte de Choisy à Paris, XIIIe arrondissement. Il est inhumé au cimetière de Tamniès, en Dordogne (24620).

Informations encyclopédiques
François Chaumette
Nom
François Chaumette
Nationalité
Français
Date Naissance
08/09/1923
Date Décès
27/02/1996
Métier(s)
Comédien

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
25/05/2022

Date de modification
25/05/2022

Nombre de lectures
169


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Légendes, Canon, The Star Wars, Infinities ; et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.