Traqueur de Fugitifs DZ-70


Droïde de sécurité spécialisé dans la traque et la neutralisation de prisonniers évadés

Continuité : Légendes


  Contrairement à ce que l'on croit, les droïdes traqueurs ne sont pas limités au seul domaine militaire, car les corporations produisant ces machines dédiées à la sécurité et à la reconnaissance pensent avant tout en terme de profits, et conçoivent donc leurs droïdes pour qu'ils trouvent des débouchés aussi bien dans le domaine militaire que sur le marché civil. À ce jour, il existe une centaine de modèles de droïdes traqueurs dans la galaxie disponibles sur les marchés d'échanges ou sur le marché noir, ces modèles allant du droïde high-tech de type DZ-70 à celui fabriqué de manière artisanale par des techniciens pirates.
  Malgré cette disparité flagrante, les droïdes traqueurs, le DZ-70 compris, ont au moins un point en commun : leur fonction principale, qui est de traquer et de capturer - ou tuer - une cible qui leur a été désignée. Ces droïdes, composés d'un cerveau-droïde très sophistiqué, sont bien supérieurs aux petites balles chercheuses dans de nombreux domaines, excepté peut-être le prix qui est un peu plus élevé; mais leurs avantages l'emportent sur ce petit inconvénient, car leur programmation, et donc leur capacité d'analyse, est plus complexe, leur portée est plus grande et leurs instruments embarqués sont plus nombreux et plus mortels.

  Mais loin de se cantonner à des opérations de chasse et de neutralisation d'une cible, les traqueurs sont parfois chargés de la simple surveillance, ce qui fut un atout essentiel pour l'Empire pour maintenir l'ordre d'une poigne de duracier dans la galaxie, car même un budget militaire aussi important que celui de cette organisation ne pouvait garantir une domination totale de ses territoires. En ces temps-là, l'information était une arme plus que cruciale, car là où l'Empire pouvait surveiller efficacement, il pouvait réagir en un temps record pour éviter tout soulèvement contre l'Empereur Palpatine. Évidemment, les entreprises se servirent aussi de modèles comme le DZ-70 pour espionner leurs concurrents, leurs employés et même leurs clients.  
  Sous l'Empire, ce genre d'espionnage était courant, même si les entreprises le niaient, et cela continua même sous la Nouvelle République, bien que des lois interdisent désormais une telle atteinte à la liberté de la part de non-militaires. Preuve que des modèles tels le DZ-70 étaient destinés à tout type de clientèle, les chasseurs de primes les utilisaient en les envoyant en reconnaissance avant de partir à l'abordage du vaisseau ciblé; cette tactique fut notamment la spécialité des droïdes assassins IG. Même les contrebandiers et les pirates utilisaient des traqueurs. Curieusement, même si une simple balle chercheuse aurait suffit, des particuliers achetèrent ces droïdes pour espionner leurs conjoints ou leurs familles, des individus névrosés allant jusqu'à garder un œil sur leurs amis afin de s'assurer de leur loyauté.

  De tous ces modèles, le traqueur de fugitifs DZ-70 reste un modèle hors du commun qui a résisté à l'épreuve du temps. Construit par la firme Arakyd Industries, connue pour être le fournisseur principal de l'Empire en matière de droïdes d'espionnage et à qui l'on doit notamment la conception du droïde sonde Vipère, le DZ-70 est le plus sophistiqué et le plus onéreux des droïdes traqueurs. Ressemblant à une sphère flottante dotée d'une finition argentée capable de réfléchir les tirs de blasters, ce droïde de 1, 20 mètres de haut, tous bras déployés, se déplace avec aisance au-dessus du sol grâce à une série de répulseurs. Situés sur tout son pourtour, des photorécepteurs à haut rendement, disposés de façon équidistante pour les plus gros, lui confèrent une vision à 360 degrés sans qu'il n'ait besoin de tourner la tête et, suivant la lumière ambiante, des diaphragmes s'ouvrent et se ferment pour un rendu optimal de son environnement.

  En dessous de la sphère du DZ-70 se trouve un nombre de pinces plus ou moins grandes selon la charge qu'elles doivent porter, des senseurs téléscopiques et des emplacements pour armes embarquées, l'ensemble donnant au traqueur l'apparence d'une méduse arkanienne. Pour un droïde de sa taille, l'armement paraissait quelque peu exagéré, mais concordait parfaitement avec sa tâche principale qui était de rechercher et ramener les fugitifs; programmés pour ramener sa proie morte ou vive, le DZ-70 était équipé en conséquence d'un canon laser et d'un blaster paralysant, tous deux émergeant de la partie inférieure de la sphère et dotés d'un arc de tir de 360 degrés. Une fois la cible neutralisée, les pinces préhensiles, alliées aux répulseurs, étaient assez robustes pour traîner sur plusieurs kilomètres un individu mort ou inconscient faisant la corpulence d'un humain moyen. Il arrive même que plusieurs DZ-70 travaillent de concert pour transporter une charge plus lourde telle qu'un Wookie adulte.

Traqueur de Fugitifs DZ-70


  Évidemment, pour un droïde ayant reçu l'autorisation de son propriétaire d'abattre sa cible, il valait mieux ne pas se tromper de proie. C'est pourquoi le DZ-70 fut doté d'un cerveau-droïde d'exception qui lui fournissait, par toute une gamme d'équipements, les caractéristiques spécifiques de la personne ciblée, caractéristiques qui ne pouvaient être confondus avec celles de quelqu'un d'autre. Ainsi, le DZ-70 pouvait être programmé avec le portrait-robot de la cible, sa masse corporelle, la température de son corps, son rythme cardiaque et ses caractéristiques gestuelles, et était capable, grâce à sa batterie de senseurs, de trouver la personne en question et de lui tirer dessus sans toucher personne d'autres dans les environs immédiats, même dans un lieu bondé comme un stade public.
  Pour transmettre aux officiers impériaux que la cible a été arraisonnée, de petites antennes montées sur la partie supérieure de la sphère émettaient un signal radio codé. Cependant, si son cerveau-droïde est le fruit d'une technologie de pointe, il ne peut pas conférer un caractère versatile au droïde, c'est-à-dire que le DZ-70 ne peut accomplir qu'une tâche à la fois, mais il la fait de manière plutôt efficace.

  Au moment de leur lancement, l'Empire acheta des centaines de milliers de DZ-70 pour maintenir l'ordre. Malheureusement, et l'Armée Impériale s'en rendit bien vite compte, le traqueur de fugitifs DZ-70 avait un défaut et pas des moindres : il nécessitait un entretien important, ses équipements de détection devant être recalibrés régulièrement et devant subir un diagnostic complet tous les 12 à 15 mois sous peine de le voir totalement inutilisable. Par exemple, les traqueurs DZ-70 placés à bord de l'Œil de Palpatine, gigantesque vaisseau de combat automatisé, ont été délaissés pendant près de trente ans et manquaient sérieusement d'entretien après tout ce temps.
  Lorsque l'Œil fut réactivé et envoyé sur plusieurs planètes pour rassembler des bataillons de stormtroopers censés y être postés, les DZ-70 n'étaient plus capables de la moindre distinction physique et capturèrent, par conséquent, tout ce qui passa à portée de leurs pinces. Il arriva donc que le vaisseau automatisé soit bientôt rempli de toutes sortes d'individus n'ayant rien à voir avec des troupes impériales, cela allant des Pillards Tuskens aux Jawas en passant par les Talz et les Gamorréens.
Informations encyclopédiques
Traqueur de Fugitifs DZ-70
Nom
Traqueur de Fugitifs DZ-70
Classe
Militaire
Constructeur
Type
Droïde de sécurité
Fonction
Espionnage
Chasse aux fugitifs
Taille
1.20 m
Armement
Bras à pinces préhensiles
Capteurs de température
Senseurs radioniques
Analyseur de biorythme
Photorécepteurs
Vocodeur
1 canon laser
1 blaster paralysant
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
35 626


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
Aucune source répertoriée pour le moment ...

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Légendes, Canon, The Star Wars, Infinities ; et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.