Mark II


Mark II était un droïde traducteur autonome qui fut réactivé par l'Alliance rebelle pour établir de nouveaux codes de transmission avec un cryptage basé sur le trawak.

Continuité : Canon


  Mark II était un ancien modèle de droïde traducteur autonome vieux de plus d'un millénaire, conservé précieusement à l'époque de l'Empire Galactique dans le musée impérial de Coruscant, à l'intérieur de la réserve privée du conservateur. Ce droïde était connu pour être le dernier exemplaire à comprendre et parler le trawak, un langage peu répandu qui mêlait ultrasons et sons naturels. Ce fut précisément pour cette raison que Mark II intéressa de près l'Alliance rebelle après la bataille de Hoth, qui avait besoin d'un nouvel encryptage pour ses codes de transmission, que l'Empire avait percés. Ce fut C-3PO qui proposa de bâtir un nouveau code secret sur le trawak, puisqu'il n'y avait aucune chance que l'Empire connaissance ce langage.

  C'est ainsi que dans le cadre de l'Opération Flambeau, les Pathfinders Kes Dameron, Needle et Frell, accompagnés de Lando Calrissian et Lobot, se rendirent sur Coruscant et mirent au point un plan pour voler le droïde traducteur. Les Rebelles purent ainsi ramener le droïde à la 4ème division du commandant Grek.
  Mais au moment de son activation, Mark II se trouvait complètement corrompu, ce qui altérait son vocabulateur et le rendait agressif. Il faut dire qu'avec son armature sombre et ses yeux rouges brillant, cet ancien modèle de droïde protocolaire avait de quoi faire peur. Ce fut Lobot qui utilisa ses implants pour le réparer. Le droïde traducteur s'éveilla ainsi après mille ans de veille, entouré d'inconnus.

Mark II

Le droïde Mark II malmenant C-3PO à son réveil


  Le droïde traducteur fut rapidement informé par les Rebelles - qui se présentaient comme étant les gentils de l'histoire, détail dont se fichait Mark II - qu'ils avaient à tout prix besoin de son module de traduction du trawak. Le droïde refusa immédiatement : il se savait obsolète, et s'il livrait son seul atout, alors il serait détruit. Lando Calrissian négocia donc avec lui : plutôt que de livrer son module, Mark II n'aurait qu'à traduire en trawak les instructions de C-3PO. En échange, Lobot le maintenait fonctionnel et lui évitait de sombrer de nouveau dans l'état corrompu avec lequel il s'était réveillé. Le droïde accepta et commença à traduire des instructions, permettant ainsi aux Rebelles d'envoyer l'Escadron Starlight à la recherche des différentes divisions de la flotte éparpillée dans toute la galaxie.

  Cependant, maintenir Mark II en bon état de fonctionnement demandait à Lobot toutes ses ressources, et le droïde savait que le cyborg y laisserait bientôt la vie. Les Rebelles autour de lui se disputèrent alors : fallait-il sauver Lobot ou continuer à traduire ? Après tout, le sort de leur précieuse Alliance dépendait du nouvel encryptage à base de trawak.
  Mais à force de recevoir des instructions traduites, C-3PO put établir son propre traducteur : Mark II n'en revint pas. Il n'avait pas pris en compte que le droïde de protocole doré était un modèle beaucoup plus récent et performant que lui. N'étant plus nécessaire, Mark II fut désactivé à temps, ce qui évita à Lobot d'endurer davantage de souffrances.

Mark II

C-3PO désactivant le droïde Mark II après avoir établi son propre traducteur de trawak




Actualités en relation

Encyclopédie | De nouvelles fiches du canon Star Wars mises en ligne

Bonjour à tous, Pour varier de The Bad Batch et La Haute République, nous vous proposons aujourd'hui un pack de 33 fiches sur différents éléments de l'univers Star Wars canon, venant essentiellement de la littérature romans...


Informations encyclopédiques
Mark II
Nom
Mark II
Classe
Protocolaire
Type
Droïde de protocole
Date construction
Avant -1000

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
15/05/2021

Date de modification
15/05/2021

Nombre de lectures
206


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, Infinities ; et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.