Récupération des plans et prototypes des X-wing T65


Série d'évènements (Bataille de Kuat, Wayland et Fresia) qui permit à l'Alliance Rebelle de voler les plans et prototypes du X-wing T65 d'Incom à l'Empire.

Continuité : Légendes


  Alors qu'elle commençait à prendre forme, l'Alliance Rebelle eut besoin de gros apports en matériel militaire. En effet, si elle avait une influence politique certaine avec des représentants comme Mon Mothma ou Bail Organa qui étaient membres au Sénat Impérial, sa prépondérance militaire était ridicule face à l'Empire. A leurs débuts, les Rebelles ne pouvaient opposer à la Marine Impériale que de petites corvettes corelliennes, de lents Y-wings et d'antiques Z-95 face à de terribles Destroyers Stellaires de classe Impériale et à de mortels chasseurs impériaux. Pour assurer sa pérennité, il lui fallait construire des chasseurs polyvalents redoutables capables de sauter en hyperespace, d'être aussi rapides que les chasseurs TIE et suffisamment armés pour lutter contre des vaisseaux plus grands qu'eux.

I. Prologue et récupération des plans

  Au même moment que ces questions stratégiques commençaient à se poser, l'entreprise Incom Corporation finissait le développement d'un tout nouveau chasseur : le T-65. Digne successeur de l'ARC-170, il représentait le compromis parfait entre une lourde puissance de feu, de puissants boucliers et une maniabilité sans égale. Néanmoins, cela attira également les convoitises de l'Empire qui ne voulait pas voir tant d'efficacité partir aux mains des rebelles. Celui-ci décida alors de nationaliser la compagnie et de faire en sorte que ses ingénieurs travaillent désormais dans les laboratoires impériaux. Cependant bon nombre d'entre eux, effrayés par tant de brutalité décidèrent de passer aux rebelles et emportèrent avec eux les plans et tous les documents relatifs au projet T-65. Néanmoins, il restait sur Fresia les quatre prototypes qui n'attendaient que d'être transportés, puis disséqués dans n'importe quel centre de recherche impérial.

I. Arrivée sur Fresia

  Pour éviter qu'un tel appareil tombe entre les mains de Palpatine, Mon Mothma et Bail Organa chargèrent leur officier le plus prometteur : le capitaine Raymus Antilles, commandant du Tantive IV et du Délivrance de récupérer les quatre vaisseaux. Ainsi il monta une force armée composée de cinq corvettes corelliennes CR-90 dont son navire modifié, le Délivrance, serait à la tête pour l'opération. Mais ce qui devait être une mission simple fut rapidement bouleversée par la présence inattendue d'un destroyer en orbite de Fresia : le Tyrannie. N'ayant pas la puissance de feu nécessaire pour le détruire, ni les moyens de contenir les éventuels renforts, les rebelles durent préparer une diversion …

Récupération des plans et prototypes des X-wing T65

Les forces rebelles constatent la présence du Tyrannie en orbite de Fresia.
Image extraite du jeu vidéo Star Wars : Empire at War


II. Diversion sur Kuat

  Le capitaine Antilles eut alors l'idée de faire croire à un raid sur les chantiers navals de Kuat. En effet avec leur réputation d'être imprenable, il apparaissait comme logique que la sécurité y soit plus relâchée, surtout avec une flotte qui ne craignait que les invasions planétaires. Tout ceci permit aux corvettes corelliennes de pénétrer aisément dans le système défensif impérial sans s'attirer tous les navires de guerre du système. Puis, profitant de l'effet de surprise, la flotte rebelle s'en prit violemment aux docks où se construisaient plusieurs croiseurs et six d'entre eux furent détruit avant que le commandement impérial en appelle à tous les navires à proximité et notamment au Tyrannie, sûrement par crainte d'un assaut à plus grande échelle (*).

Récupération des plans et prototypes des X-wing T65

La flotte rebelle s'apprête à fuir devant le Tyrannie venu au secours des chantiers navals de Kuat.
Image extraite du jeu vidéo Star Wars : Empire at War


III. Raid sur Wayland

  Cependant lorsqu'il partit, le destroyer laissa en orbite une multitude de sondes permettant d'alerter le commandement impérial de l'arrivée de quiconque. Le seul moyen d'atterrir sur Fresia était de se faire passer pour des navires impériaux, pour cela des codes d'identification étaient nécessaires. Alors une unité rebelle monta un raid sur les installations impériales de Wayland (**) où le très célèbre couple de droïdes : C-3PO et R2-D2 eurent un rôle central. En effet, pendant que les troupes rebelles tenaient à distance les stormtroopers impériaux, les deux droïdes piratèrent l'ordinateur central de la base pour y récupérer les codes informatiques. Fort de leur expérience de guérilla, ce raid fut un succès total pour l'Alliance.

Récupération des plans et prototypes des X-wing T65

Les commandos rebelles combattent des TR-TT chargés de surveiller la base impériale.
Image extraite du jeu vidéo Star Wars : Empire at War


IV. Raid sur Fresia

  Immédiatement après Raymus Antilles et ses unités débarquèrent sur Fresia. Cependant le reste ne s'annonçait pas simple car les prototypes étaient au cœur d'un complexe protégé par diverses tourelles anti-aériennes, anti-infanteries et même de dangereux turbolasers qui en quelques coups pouvaient aisément anéantir n'importe quel véhicule. Cependant le système de défense avait un point faible, le générateur d'énergie qui les alimentait était relativement excentré. Bien qu'il soit protégé par un grand nombre de soldats impériaux et des TR-TT, les rebelles concentrèrent leurs forces à cet endroit précis et ils purent le détruire et donc couper l'alimentation des turbolasers très gourmandes en énergie. Ainsi ils purent prendre possession de la piste d'atterrissage où étaient stationnés les X-wings non sans avoir détruit les tourelles anti-aériennes qui empêchaient tout décollage.

Récupération des plans et prototypes des X-wing T65

Vu d'un char T-2B, les unités rebelles écrasent les forces impériales chargées de protéger le générateur d'énergie en arrière-plan.
Image extraite du jeu vidéo Star Wars : Empire at War


V. Interception en orbite de Kessel

  Néanmoins si les prototypes avaient été récupérés, la majorité des ingénieurs d'Incom furent arrêtés par les services de renseignements impériaux. Ils pourraient au mieux servir l'Empire en recréant des doubles des chasseurs T-65 et au pire ils ne travailleraient plus pour l'Alliance. Pour une raison inconnue, les forces impériales les envoyèrent vers les mines d'épices de Kessel, peut-être l'Empire désirait-il leur montrer leur avenir s'ils ne travaillaient pas dans les laboratoires impériaux, ou peut-être le gouvernement n'avait que faire de scientifiques en conception navale car ceux-ci étaient déjà légions dans la Galaxie. Quoiqu'il en soit, les Rebelles ne pouvaient se permettre de perdre de si précieux cerveaux et elle organisa l'interception du convoi pénitencier. Celle-ci se passa en orbite de Kessel où les rapides corvettes de l'Alliance escortées par de multiples chasseurs et notamment des Y-wings,  purent facilement arrêter les navettes Lambda impériales grâce à leurs canons à ions. Ensuite le Délivrance, navire personnel de Raymus Antilles, put récupérer les prisonniers et passer en hyperespace avec le reste de la flotte rebelle avant l'arrivée de renforts impériaux. Ainsi l'Alliance venait de sauver des ingénieurs qui seraient cruciaux pour adapter les vieux navires récupérés par les rebelles.

Récupération des plans et prototypes des X-wing T65

Après avoir neutralisé une navette Lambda avec un tir ionique, les Y-wings empêchent sa destruction par les chasseurs TIE.
Image extraite du jeu vidéo Star Wars : Empire at War


VI. Epilogue

  On peut donc dire que la succession d'évènements ayant permit à l'Alliance Rebelle de prendre possession du chasseur X-wing T-65 fut un succès total puisqu'avec relativement peu de pertes, elle put empêcher à l'Empire de produire ce vaisseau, récupérer des ingénieurs compétents pour de futurs programmes de conception et surtout démarrer la production d'un chasseur qui prouvera sa suprématie dans des batailles comme celle de Yavin ou d'Endor.
  


Notes : Toutes ses informations sont tirées du jeu Empire at War, or les jeux vidéo possèdent souvent des incohérences, ici par exemple :
* : Normalement le secteur de Kuat est très défendus, il apparaît donc comme étonnant qu'un destroyer ayant une mission aussi importante que celle du Tyrannie intervienne.
** : En théorie la planète de Wayland est inconnue, à part pour l'Empereur et quelques autres personnes. Il est donc étonnant que la Marine Impériale y installe des installations et que les rebelles connaissent son emplacement.
Informations encyclopédiques
Récupération des plans et prototypes des X-wing T65
Nom
Récupération des plans et prototypes des X-wing T65
Classe
Evènement important
Date
Entre -18 et 0 BY
Lieu
Acteurs
Conséquences
Récupération des plans et des prototypes du X-wing T-65 par l'Alliance Rebelle
Sauvetage des ingénieurs Incom participant au projet T65 par l'Alliance Rebelle

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
07/04/2010

Date de modification
08/10/2019

Nombre de lectures
9 438


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Légendes, Canon, The Star Wars, Infinities ; et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.