Route Daragon


La Route ou la Piste Daragon était une route hyperspatiale permettant de relier Koros Majeure à Korriban en un seul bond.

Continuité : Légendes


  

I.- Histoire.



  En -5.000, Gav et Jori Daragon étaient des explorateurs qui espéraient faire fortune en trouvant de nouvelles routes hyperspatiales entre leur monde natal, Koros Major, et d'autres mondes prospères de la galaxie. Malheureusement, la plupart des itinéraires qu'ils trouvaient étaient jugés trop dangereux par la Guilde des Navigateurs d'Hyperespace et donc peu lucratifs. Endettés jusqu'au cou et ayant échappé de justesse à une tentative d'assassinat de la part d'un client mécontent, Ssk Kahorr, ils volèrent leur vaisseau dont ils n'avaient pas moyens de payer pour les réparations dans le Dock de réparations d'Aarrba le Hutt et quittèrent la surface de Koros, poursuivis par les forces de sécurités locales.

  Le frère et la sœur utilisèrent alors leur connexion qu'ils n'avaient jamais développés pour la Force et entrèrent des coordonnées au hasard avant de sauter dans l'hyperespace. Leur pari leur permit de faire un bond direct et sans dommage en orbite de Korriban (ou Moraband) dans la Bordure Extérieure, le monde-tombeau des Sith, interrompant le duel entre duel entre Ludo Kressh et Naga Sadow qui étaient les deux principaux candidats pour succéder au Seigneur Sombre Marka Ragnos dont les funérailles venaient d'avoir lieu.

  Les deux explorateurs se présentèrent comme des représentants de la République voulant ouvrir des relations commerciales mais attirèrent la méfiance des descendants des Exilés. Kressh vit en eux des espions à éliminer tandis que Sadow y vit une opportunité de revitaliser l'Empire Sith stagnant en menant une guerre contre la République. Grâce à la ruse, Sadow se fit élire Seigneur Sombre et laissa s'échapper Jori Daragon qui fit le trajet inverse pour rejoindre la République pour mieux pouvoir la suivre et déclencher la Grande Guerre de l'Hyperespace [-5.000].

  À la fin du conflit, la flotte de l'Impératrice Téta utilisa la Piste Daragon pour suivre Naga Sadow dans l'Empire Sith et l'éliminer définitivement… du moins en apparence. Après la guerre, la route demeura connue mais on ignore si elle était beaucoup utilisée, l'Espace Sith n'étant pas particulièrement une destination recherchée. Sous la Nouvelle République, des rumeurs prétendaient que la Piste Daragon était hantée par le vaisseau fantôme de l'Amiral Fa'rey.

  La route fit partie des très rares routes permettant de joindre deux points distants en un seul bond et était d'autant plus exceptionnelle parce que le voyage était extrêmement stable et sûr et que les coordonnées avaient été entrées au hasard.

II.- Données.



Date de fondation :
5.000 ABY

Situation astrographique :
Centre Nord-Est galactique

Point de départ :
Koros Major

Point d'arrivée :
Korriban

Régions traversées :
Noyau Profond
Mondes du Noyau
Colonies
Bordure Intérieure
Région d'Expansion
Bordure Médiane
Bordure Extérieure

Planètes majeures traversées :
Koros Major
Korriban

Route Daragon

La Route Daragon (en rouge)
Image extraite de l'Atlas

Informations encyclopédiques
Route Daragon
Nom
Route Daragon
Nom original
Daragon Trail
Autre(s) nom(s)
Piste Daragon
Terrain
Espace
Evènements

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
27/03/2022

Date de modification
27/03/2022

Nombre de lectures
129


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Légendes, Canon, The Star Wars, Infinities ; et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.