Ar’alani


Premier Chiss à avoir combattu les Yuuzhan Vong et supérieur de Thrawn

Continuité : Légendes


  Comme sur la plupart des Chiss, bien peu détail furent révélés à propos de la vie d'Ar'alani, dont le nom complet demeura inconnu. A un âge certainement assez jeune, elle intégra la Flotte de Défense de l'Ascendance Chiss en tant qu'officier supérieur. A ce titre, elle abandonna son nom et ses privilèges pour entamer une carrière des plus brillantes.

  Après plusieurs années de loyaux services envers son peuple, elle obtint le grade d'Amiral de la Flotte de Défense mais ne cessa pas pour autant les actions "de terrain". En effet, quelques années avant la bataille du Vol vers l'Infini, elle mena une force chiss au combat face à une flotte d'exploration des Yuuzhan Vong. La lutte fut semble-t-il rude mais elle parvint à repousser les extragalactiques.

  Elle comprit, ainsi que son meilleur élément, que ces êtres représentaient une menace pour l'Ascendance ; aussi décida-t-elle de donner un accord officieux aux actes souvent illégaux du Commandant Mitth'raw'nuruodo. Ainsi, lorsque Thrawn accueillit l'équipage du Bargain Hunter sur la base de Crustai, elle s'y rendit en personne avec le frère du Commandant, Mitth'ras'safis, pour déterminer si la République risquait de s'allier avec ces dangereux ennemis. Elle mit au passage sous clef le butin d'une bataille contre les Vagaari, s'attirant la colère de Dubrak Qennto, ce qui n'avait très certainement aucune importance pour elle.

  Elle fut également contrainte d'intervenir lorsque son subalterne attaqua une force de la Fédération du Commerce. Prévenue par Thrass, elle mena une enquête sur ses agissements et interrogea tous les participants de la bataille, parmi lesquels Jorj Car'das. Heureusement pour celui-ci, Thrawn l'avait prévu et l'avait publiquement accusé d'espionnage afin de le protéger des répercussions de ses actes.

  Elle ne put cependant rien faire pour l'empêcher de secouer sévèrement les Vagaari lors de la bataille du Vol vers l'Infini et son rôle dans cette affaire se limita à protéger Thrawn des foudres de l'Aristocra Chaf'orm'bintrano à l'issue du combat. Ils firent alors front commun pour tenter d'empêcher le Vol vers l'Infini et ses secrets de tomber aux mains de la Cinquième Famille et donc de déséquilibrer la société des Chiss. Par la suite, il semble qu'elle fit son possible pour limiter les conséquences judiciaires de ces évènements mais on ignore ce qu'elle devint après cela.
Informations encyclopédiques
Ar’alani
Nom
Ar'alani
Espèce
Lieu de naissance
Csilla (probablement)
Fonctions
Amiral de la Flotte de Défense
Armes
Stratégie
Charrik
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
05/03/2009

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
78 117


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

L’Amirale Ar’alani de l’Ascendance Chiss, autrefois Irizi’ar’alani, était l’un des plus brillants officiers généraux ainsi qu’une amie et alliée pour Thrawn.

Continuité : Canon


  "J'ai très peur de ne jamais vous revoir. Le chaos croissant au cœur de l'Ascendance est le signe d'un conflit imminent. Si vous ne rentrez pas rapidement, il se peut que vous n'ayez plus rien auprès de quoi revenir."
Amirale Ar'alani, au Grand Amiral Thrawn

  Pour la vaste majorité de la population galactique, les Chiss demeuraient largement méconnus voire inconnus et Thrawn fut pour beaucoup l'unique représentant de cette espèce à accéder à une certaine notoriété. Pourtant, s'il fut connu au sein de l'Empire, il n'était pas l'unique officier de grande valeur de ce peuple, l'Amirale Ar'alani rivalisant avec lui.

I. Description générale



"Cette personne n'existe plus. Ce nom n'existe plus. Vous ne faites plus partie des Irizi. Vous ne faites plus partie d'aucune famille. L'Ascendance est votre famille. L'Ascendance est votre foyer ? L'Ascendance est votre avenir. L'Ascendance est votre vie."
Amiral Suprême Ja'fosk

  On ignore si elle choisit sa carrière ou si ce fut l'inverse mais une chose était certaine : sa personnalité y était parfaitement adaptée. En tant qu'officier, elle était d'un tempérament sévère, parfois ombrageux et à la limite de l'intransigeance, avec un profond respect pour les règles de son peuple et une inquiétude sincère pour le sort de l'Ascendance. Elle était aussi empathique, visualisant les individus dans leur globalité, à la fois perspicace et compatissante.

  Ar'alani était aussi un officier à l'esprit subtil, aussi patiente que capable de réfléchir très vite et d'imaginer des solutions inédites tout en gardant un sang-froid à toute épreuve dans le chaos des combats. Elle était donc considérée comme brillante et très compétente, même si Thrawn la surclassait sur le plan purement stratégique, s'attirant le respect de son entourage. Elle possédait également un bon sens politique qui lui permettait de maintenir la cohésion de son équipage sans contestation en dépit des luttes intestines chiss.

  Le port altier, elle avait un profil qualifié de majestueux qui lui conférait une aura allant au-delà de son simple uniforme d'amirale. Malgré son attitude militaire, il lui arrivait tout de même de révéler ses penchants protecteurs, vis-à-vis de son peuple comme des personnes sous sa responsabilité. Elle savait aussi faire preuve d'humour ou d'affection mais il semble que ses obligations, sa connaissance des secrets de l'Ascendance et sa conscience des menaces pour celle-ci la retenaient souvent d'exprimer ses sentiments réels. Enfin, elle était polyglotte : si elle ne parlait basic, elle maîtrisait naturellement le cheunh, ainsi que le meese caulf et le sy bisti, deux langues relativement utilisées à travers les Régions Inconnues et l'Espace Sauvage.

II. L'ascension d'Irizi'ar'alani


1. Les fondations d'une amitié



"Je ne sais plus si je vous l'ai dit récemment, Ziara, mais vous avez un véritable don pour trouver et exploiter les faiblesses de vos adversaires."
Thrawn à Ziara

  Membre de sang de la très puissante famille des Irizi, dont elle connaissait de nombreux secrets supposés lui échapper et dont elle maîtrisait les jeux politiques, la jeune Irizi'ar'alani était une adolescente brillante qui fit le choix d'une carrière dans la Force de Défense. Par ses talents (et l'influence des Irizi), elle entra à l'académie de Taharim, sur Naporar où elle se distingua par ses résultats au cours de ses quatre années d'étude. Douée, elle était aspirante quand on lui confia la tâche de surveiller le Cadet Mitth'raw'nuru, un élève dont les résultats oscillaient entre l'excellence et le prodige.

  Toutefois, il accomplit une manœuvre que nul ne comprit en raison d'un dysfonctionnement de caméra inopportun, pas même elle, au cours d'une simulation de combat qui ne put être reproduite. En conséquence, Thrawn fut accusé de tricherie et Ziara de complicité. La jeune femme en tira de la compassion pour lui, sa famille n'ayant pas pris la peine de défendre et lui-même y ayant renoncé après ses échecs à s'expliquer. Elle trouva l'idée de contacter le Général Ba'kif, sponsor de Thrawn, pour lui demander d'intercéder.

  L'accusé l'en remercia, lui trouvant un "esprit résolument stratège". Grâce à ce nouvel appui, il put réitérer son exploit, cette fois en conditions réelles, ce qui soulagea la tension de Ziara qui s'était profondément investie. Elle put comprendre la tactique utilisée, un tir précis pour détruire les réservoirs d'oxygène et de carburant d'un adversaire, suivi d'une vrille pour se cacher derrière sa victime et prendre les autres par surprise. Thrawn fut ainsi innocenté et Ba'kif félicita Ziara pour ses instincts, lui recommandant de s'y fier.

  Le week-end suivant, elle reçut une invitation enthousiaste du jeune cadet pour une soirée exceptionnelle. Sa déception fut immense en découvrant que c'était pour visiter une galerie d'art, mais elle fit l'effort de s'intéresser. Il lui présenta ses théories sur l'art et la stratégie, lui expliqua certains liens, sans parvenir à la convaincre quoiqu'en l'impressionnant. Thrawn parut abattu en pensant lui avoir fait perdre son temps. Ziara décida alors de le mettre à l'épreuve en lui présentant les figurines en fil de fer qu'elle fabriquait à ses heures perdues avant de le défier au bâton dans le dojo de l'académie.

  Malgré leurs années d'écart, elle fut surprise de le voir parer sans difficulté voire riposter. Presque vexée, elle improvisa, réussissant à le déstabiliser et à le toucher mais, emportée par son succès, elle retomba dans ses schémas habituels et lui permit de la remettre sur la défensive. Elle finit par stopper le duel et contint sa vexation d'avoir été percée à jour pour progresser en écoutant ses déductions. Si elle pensa reprendre le combat par surprise, n'ayant pas formellement déclaré sa fin, elle se retint et rougit quand Thrawn souligna qu'il l'avait envisagé mais avait compté sur son sens de l'honneur pour l'éviter. Impressionnée, elle lui demanda s'il pouvait appliquer ces incroyables déductions sur d'autres cultures, ce qu'il pensait être capable de faire. Cette soirée marqua le début de leur longue amitié.

2. Vers une carrière d'officier général



"Vous savez quoi ? Allons dans un endroit un peu plus calme et vous aurez le droit de me payer un verre pour célébrer ma promotion. Et pendant que nous boirons, vous pourrez me parler de tous vos autres objectifs pour lesquels l'Ascendance fera semblant de ne pas éprouver de reconnaissance."
Ar'alani à Thrawn

  A la sortie de l'académie, la Mi-capitaine Ziara eut rapidement à travailler avec le Sous-commandant Thrawn, et elle lui offrit souvent son soutien. Ainsi, quand le jeune stratège voulut convaincre Ba'kif de sa capacité à s'attaquer aux pirates uniquement dans le système lioaoin, elle abonda dans son sens, considérant que ses théories sur l'art et ses déductions étaient généralement correctes malgré le fait qu'il soit seul à voir ces liens. Elle eut alors l'autorisation de participer à son piège : il utilisa un éclaireur prack, Qilori d'Uandualon, pour attirer des pirates vers Kinoss où les appareils de Ziara attendaient. L'embuscade marcha à la perfection et la menace fut prestement éliminée.

  En revanche, elle put le voir pour une fois en colère face au refus de leur supérieur de le laisser mettre le régime lioaoin au pas, convaincu qu'il était de ses analyses. S'il énerva Ba'kif (qui dut hausser le ton à son tour), il n'en monta pas moins le Mitth de deux grades en raison du succès de son plan. Ziara, quant à elle, fut promue capitaine de vaisseau, le dernier rang avant les grades d'officier général. Le général suprême associa sa promotion d'une demande, celle d'aider Thrawn à gérer ses initiatives et son inaptitude politique. Partageant son opinion, elle accepta et il devint son second à bord du Parala.

  Son ami et subordonné l'en félicita, sans parvenir à dissimuler son inquiétude quant aux Lioaoi, ce qui poussa Ziara à le mettre en garde au sujet de la pente glissante de l'interventionnisme : où s'arrêter ? Croyant sincèrement en lui, elle promit de l'aider à changer la doctrine chiss s'il arrivait un jour à la tête de l'Ascendance (ce qu'elle semblait juger probable) et le rassura sur ses propres compétences en lui rappelant que si sa promotion avait réellement été le fait de sa famille, il aurait pris un rang supplémentaire. Pour sa part, Thrawn affirma que la jeune femme deviendrait un jour amirale et que la promouvoir dès à présent serait un gain de temps. Touchée, elle ne put s'empêcher de se demander si l'influence de son ami sur sa carrière ne bloquerait pas un tel destin.

  Un nouveau bouleversement eut lieu quelques mois plus tard, quand elle vit Thrawn détourner le Parala vers Stivic en réponse à un appel de détresse des Garwiens. Ziara dut temporiser la colère de la Mi-capitaine Roscu face à cet écart aux protocoles mais elle comprenait les intentions du commandant et trouva des arguments pour rester sur les lieux du combat. Thrawn bouillait de ne pouvoir intervenir. Elle lui demanda s'il était si sûr de sa méthode pour l'emporter et s'il pourrait l'expliquer à n'importe qui. Comprenant le sous-entendu (qui lui permit de sauver leurs carrières), il utilisa les laser télémétriques pour communiquer son plan aux Garwiens qui l'emportèrent facilement face aux pirates lioaoin.

  De son côté, la capitaine se contenta de prétendre rester pour observer et aider humanitairement si nécessaire, et elle écarta les questions intriguées sur les manigances de Thrawn. Cet exploit, parmi d'autres, conduisit le stratège prodige à commander le Boco tandis que Ziara conservait le Parala. Ils se retrouvèrent quand le premier appela des renforts en urgence pour empêcher un paquebot Boadil de sombrer dans l'atmosphère d'une géante gazeuse. Le Parala, plus grand, utilisa ses rayons tracteurs pour freiner la chute tandis que le Boco détruisait les ailes du vaisseau pour l'alléger et permettre de le sauver, comme elle le comprit immédiatement.

  Cette opération fit d'eux des héros et de Thrawn une cible au point qu'ils soient convoqués sur Csilla. Ziara tenta de le rassurer, même si ses ennuis n'avaient jamais atteint de tels sommets, en lui rappelant que cinq familles régnantes lui étaient redevables suite à ce sauvetage. S'il en sortit indemne, elle ressentit sa déception d'avoir encore été victime d'une politique qui le dépassait quand le capitaine fautif du paquebot n'était pas inquiété. Elle lui obtint de revenir à bord du Parala et lui proposa de venir au siège des Irizi plutôt que de dormir à l'hôtel. Devant son hésitation, elle évoqua la collection d'art familiale, ce qui amusa son ami et lui valut un étrange compliment.

  Elle en profita pour lui révéler la vérité sur Csilla, derrière la mascarade organisée par l'Ascendance suite à son gel, une vérité qu'elle-même n'était pas encore supposée connaître avec son grade. Elle lui raconta ce qu'elle savait, ce qui ne le choqua pas, considérant juste de lui dire et le justifiant par le besoin constant d'informations de Thrawn pour exceller. Mais avant qu'il ait le grade nécessaire pour accéder à de telles données, ce fut elle qui eut une promotion.

  Deux semaines plus tard, une cérémonie présidée par l'Amiral suprême Ja'fosk en personne la vit accéder au rang de commodore, premier grade d'officier général. A ce titre, elle abandonna ses liens familiaux, remplaçant le blason des Irizi par le symbole de l'Ascendance sur son nouvel uniforme d'un blanc immaculé. Si l'émotion fut intense, elle s'aperçut y être prête depuis longtemps et accepta la responsabilité, ainsi que le commandement du Destrama et du Détachement Six, ce pourquoi Thrawn la félicita sincèrement. Ar'alani l'amusa en continuant à le protéger, lui ayant attribué le Parala pour qu'il reste son second, même s'il en savait les raisons. De son côté, elle estimait que sa promotion ne tarderait pas.

  Thrawn la consulta alors au sujet d'une proposition des Irizi de le faire Né de l'épreuve de leur famille. Pour une fois, elle ne fut pas d'une grande aide, se contentant de lui rappeler les règles des jeux d'influence familiaux dont elle regrettait qu'ils s'immiscent dans la vie militaire et celle du commandant. Quand il la remercia de son soutien, elle en profita pour se faire expliquer la manière dont il avait communiqué ses plans sur Stivic. Ar'alani lui rappela à l'occasion que Chiss et Garwiens avaient une dette envers lui, même s'il ne s'en préoccupait pas, avant de lui proposer de prendre un verre dans un endroit plus calme où elle pourrait l'écouter.

  Ils furent plus tard invités par les Garwiens en remerciement de leur intervention sur Stivic. Frangelic, qui avait émis l'appel de détresse, leur servit de guide. Thrawn fut notamment très intéressé par l'œuvre d'une maitresse couturière mais l'expérience perturba la jeune commodore pour une toute autre raison : elle venait de passer outre l'égocentrisme culturel chiss pour percevoir les espèces étrangères comme des individus à part entière et non des êtres inférieurs. Elle s'en épancha auprès de Thrawn qui admit voir les personnes comme des éléments stratégiques avant tout. Cette révélation la marqua et sembla avoir des répercussions sur sa façon de penser dès lors.

  Quand les Chiss furent amenés au quartier général de Solitair, une nouvelle attaque de pirates lioaoins eut lieu, avec un brouillage l'empêchant de joindre le Destrama. Thrawn identifia immédiatement la meilleure façon de l'emporter mais Ar'alani rappela qu'ils n'avaient pas à s'impliquer, en dépit de l'étrange insistance des Garwiens. Quand son ami et second ordonna de désactiver le brouillage, un ordre suivi de mauvais gré, elle comprit le piège. Les Garwiens admirent avoir voulu profiter de leurs talents pour affaiblir leurs ennemis et reprendre un monde perdu. Si elle refusa de laisser le Destrama infliger des représailles à ces piètres alliés, elle leur laissa un avertissement quant aux capacités du stratège de les vaincre eux aussi.

  Après cet incident, Ar'alani tenta de lui expliquer à quel point la politique lui échappait, en raison des changements bien trop rapides par rapport à la guerre. Il promit de progresser dans ce domaine, sans la convaincre. Thrawn reçut tout de même le statut de Né de l'Epreuve des Mitth, malgré une nouvelle offre des Irizi, ainsi que le croiseur lourd de rang Springhawk et le Détachement Deux. Avec cette affectation, il semble que tous deux s'éloignèrent géographiquement pour quelques années au cours desquelles il devint commandant supérieur et elle amirale.

III. Amirale de la Flotte de Défense


3. La menace des Nikardun



"Et si c'est ça, la seule chose qui vous cause du souci aujourd'hui, capitaine, ça doit vouloir dire que votre vie est incroyablement belle.
- Merci, amirale. Je fais de mon mieux."

Ar'alani et Wutroow

  Tous deux se retrouvèrent après une attaque surprise d'un adversaire indéterminé sur Csilla. Si l'assaut avait été repoussé sans mal, l'Ascendance décida d'envoyer Ar'alani à la tête d'un groupe de combat contre Paataatus, suspecté d'être responsable. La force chiss fut prise dans une embuscade dès son irruption dans le système mais Thrawn, provisoirement sous ses ordres, pris l'initiative de s'écarter pour attirer leurs adversaires et les rendre vulnérables au feu des Chiss. La manoeuvre leur offrit une victoire éclatante et le Springhawk partit ensuite pour une mission spéciale, laissant Ar'alani et sa seconde, Kiwu'tro'owmis, répondre de ses changements de plans devant le Conseil de la Hiérarchie de la Défense.

  Wutroow partageait son agacement face à la politique qui imposait ses critiques à l'armée et elle appréciait sa capacité à faire disparaître la pression. L'ancienne Irizi plaida sur une adaptation des priorités en situation de combat mais ce fut son bras droit qui trouva l'argument décisif : elle utilisa des informations de source familiale pour faire remarquer que l'inconséquence de la Syndicure avait permis aux Paataatus de préparer leur piège. Cette anecdote leur permit de faire abandonner les discussions et Ar'alani rappela à Wutroow de profiter de ces liens avant de devenir officier général, étant plus convaincue des qualités de sa subordonnée que celle-ci.

  Plus tard, Thrawn demanda au Vigilant de le rejoindre aux abords du système de Rapacc. Elles embarquèrent donc la sky-walker Ab'begh et l'aidèrent à y entrer en dépit du blocus en cours. En profitant de la disposition du système (mais en conservant à bord la sky-walker Che'ri), ils utilisèrent une manœuvre inspirée de sa simulation discutée à l'académie pour y faire entrer le Springhawk. En attendant son retour avec un vaisseau capturé, l'amirale se montra plus permissive avec les fillettes que ne l'aurait laissé penser son grade.

  La capture provoqua la colère de Ba'kif qui savait qu'une telle action ressemblait à une frappe préventive illégale. Toutefois, Thrawn pensait que les Nikardun étaient responsables de l'attaque sur Csilla et représentaient une menace majeure, sans convaincre leur supérieur, mais Ar'alani le soutint pour mener l'enquête. Avant de pouvoir élaborer la suite de cette mission, les Syndics Thurfian et Zistalmu intervinrent pour clouer le Springhawk au sol, affecter Thrawn au Vigilant (ainsi que Che'ri) et tous les envoyer en mission diplomatique sur Urch. L'Ambassadeur, Boadil'par'gasoi, exaspéra l'équipage par son impatience arrogante qui empira en voyant l'accueil.

  Urch temporisa et Thrawn identifia des vaisseaux lioaoin, dont l'étude obligea l'amirale à user de son autorité pour faire taire Ilparg. Wutroow comprit que les huit adversaires potentiels visaient leur capture, ce qui apeura leur sky-walker. Ar'alani la réconforta autant que possible dans les circonstances et obtint d'elle une voie de fuite qui nécessita de mettre le Vigilant à rude épreuve en traversant l'atmosphère planétaire à pleine vitesse. Ils purent ainsi regagner une région sûre et convaincre l'ambassadeur vexé de rendre visite aux Lioaoi. Pendant le trajet, elle laissa Thrawn étudier leur art, ce dont Ilparg se moqua. Ar'alani tenta de défendre les convictions de son ami et collègue en rappelant l'importance de connaître son ennemi. Si ses arguments échouèrent, le stratège apprécia l'effort et l'en remercia.

  Il identifia presque immédiatement une formation de neuf canonnières dont le comportement était incohérent avec la culture locale. Sur sa suggestion, Ar'alani laissa Ilparg exiger des explications au sujet d'Urchiv-Ki aux Lioaoi, ce qui fit apparaître un cuirassé nikardun. Si l'ambassadeur eut l'autorisation d'atterrir, elle le lui interdit et permit à Thrawn de se faire connaître, suscitant une réaction des canonnières qui leur permit de conclure que le régime lioaoin était un allié proche des Nikardun. Ce lien les préoccupant, Ar'alani accepta de laisser son ami et la tutrice de Che'ri, Mitth'ali'astov (qu'elle savait avoir écouté attentivement leurs échanges), partir pour Solitair.

  La condition était que l'amirale devienne la nouvelle tutrice provisoire de la sky-walker, ce qu'elle n'apprécia pas mais fit de son mieux. Elle fit l'effort de se mettre à la place de la fillette pour la comprendre et ainsi la réconforter. Che'ri expliqua être perturbée par sa peur pour Thalias, au point de lui avoir dit qu'elle la haïssait. Ar'alani lui rappela qu'elle serait en sécurité avec Thrawn, au sujet duquel la sky-walker lui demanda des histoires. Gênée d'avoir à se dérober à ses fonctions, elle accepta et s'occupa de la fillette jusqu'au retour à Naporar.

  Là, Ba'kif exprima sa colère contre elle, furieux qu'elle ait laissé partir une tutrice. Pour ne rien arranger, les Syndics Thurfian et Zistalmu en voulaient à Thrawn de se mêler encore une fois des affaires des Garwiens. Elle tenta de les apaiser, de présenter la menace des Nikardun mais ils en contestèrent la réalité et essayèrent même de se venger sur le général suprême. Elle plaida la mesure d'urgence, qui fut balayée aussitôt car Solitair était loin d'être un monde isolé. Ba'kif réussit finalement à les manipuler en soulignant la nécessité d'exfiltrer Thrawn pour éviter qu'il cause des dégâts irréparables, et Ar'alani eut l'autorisation d'emmener le Vigilant, moyennant la présence à bord de Zistalmu et de sa femme, tutrice d'expérience, un compromis que le général justifia par l'absence de formation de Thalias sur laquelle il ne souhaitait pas attirer l'attention.

  Pendant le trajet vers Primea, monde natal des Vaks où s'était rendu Thrawn, Ar'alani demanda au Syndic pourquoi il se défiait tant du commandant prodige. L'Irizi apprécia la question, évoqua son respect mais aussi le fait qu'il le percevait comme une menace. Selon lui, si elle était en désaccord, c'était parce qu'elle refusait d'ouvrir les yeux. A leur arrivée, les Garwiens étaient déjà partis mais neuf puis quatorze patrouilleurs apparurent, dont un qui tira sur le Vigilant avec des laser à faible intensité. Zistalmu comprit aussitôt qu'il s'agissait de Thrawn, au grand dam d'Ar'alani qui perdait un élément de contrôle sur la situation. Ces laser modulés transmirent des schémas des patrouilleurs avec le moyen de les neutraliser sans dommage majeur. Le Syndic refusa de s'en servir mais Wutroow rappela qu'ils n'avaient aucune preuve et que, officiellement, les Vaks attaquaient.

  Quatre croiseurs lourds lioaoin débarquèrent alors pour couper la retraite du Vigilant, preuve que les Nikardun étaient prêts à sacrifier leur allié pour acquérir Primea. Ar'alani jaugea la situation en un instant et détermina un vecteur de fuite qui leur fut ouvert par Thrawn (néanmoins neutralisé et récupéré par rayon tracteur). La retraite fut temporaire. Le Conseil de la Hiérarchie de la Défense et la Syndicure ordonnèrent les représailles qui furent menées par le Springhawk et le Vigilant seuls (dans le secret espoir de les voir mourir dans la bataille), sur demande de l'amirale qui comptait notamment sur la réputation de l'Ascendance pour compenser le déséquilibre de puissance de feu.

  A leur arrivée, Che'ri fut mise à l'abri et Ar'alani s'adressa aux douze croiseurs présents pour exiger des explications à propos de Primea. Thrawn devina que des Nikardun étaient présents, sans quoi il y aurait eu des justifications, et quatre vaisseaux s'avancèrent pour combattre. Les Chiss employèrent deux navettes remplies de missiles Perforateurs pour affaiblir leurs ennemis avant le début des combats, de manière à restaurer l'équilibre. La bataille fut vraisemblablement très violente, au point d'envoyer le Springhawk en réparation pour cinq semaines au moins, mais s'acheva sur une victoire des deux prodiges de la Flotte de Défense et d'Expansion.

  Il semble qu'elle patienta sur Naporar pendant plusieurs semaines mais cela lui permit de voir Thrawn revenir d'une mission de reconnaissance avec un exemplaire de bouclier déflecteur , une technologie inédite dans la région. Il était déterminé à faire perdre Primea à Yiv, dit le Bienveillant, chef des Nikardun, et élabora un plan audacieux. Ar'alani ne l'aimait pas, elle savait que rien n'était légal, mais elle était convaincue de la nécessité d'agir et n'avait pas mieux à proposer. Le plan était d'ailleurs bâti sur l'une de ses observations au sujet des Vaks : leurs ennemis évitaient toujours de les tuer, sinon ils subissaient leur violence collective pour protéger les lignes de pensées survivantes.

  Ce détail n'empêcha pas Ar'alani de lui rappeler que son échec avec les Garwiens et les Lioaoi avait déjà prouvé sa capacité à se tromper de façon spectaculaire et qu'un plan aussi fou (même selon ses standards) courait le même risque. Malgré tout, Ba'kif approuva l'idée. Thalias et Che'ri furent donc envoyées sur Primea pour rendre le patrouilleur vak dérobé plus tôt et furent inévitablement prises en otage, suscitant la colère de la Syndicure qui ordonna de les secourir et d'écraser leurs adversaires. Thrawn s'y rendit seul pour rencontrer Yiv tandis qu'Ar'alani prenait la tête du groupe de combat.

  Face aux incertitudes de la stratégie, à l'inconnue de l'alliance Vaks-Nikardun, l'amirale s'amusa de voir Wutroow s'inquiéter des retombées politiques de leur défaite éventuelle. Non sans humour, elle lui fit remarquer la nature incongrue de ce questionnement qui la distrait pourtant efficacement. Le Vigilant débarqua à Primea avec un vaste détachement incluant le Springhawk, le Grayshrike, le Whisperbird, plusieurs croiseurs, destroyers et vedettes missiles face à 32 adversaires en position de blocus. Après avoir eu l'assurance que les Vaks avaient reçu le message de Thrawn livré avec le patrouilleur, elle leur demanda de rester en retrait et lança l'attaque.

  Le combat déjà rude empira quand trois cuirassés nikardun arrivèrent en renfort de la position de Yiv, lui-même occupé par les jeux mentaux de Thrawn. Sans hésiter, Ar'alani confia à Ufsa'mak'ro, le commandant du Springhawk, la charge d'en retenir un à lui seul. Ce dernier se défendit honorablement mais sans réussir à renverser le cours du combat. Elle le contacta donc pour lui rappeler la tactique employée sur Paataatus. Samakro comprit et simula des avaries lourdes le rendant impropre au combat. L'amirale demanda alors aux Vaks de secourir ce vaisseau en perdition, ce qu'ils finirent par accepter. Elle informa alors ses ennemis de leur arrivée mais le cuirassé nikardun n'écouta pas et tua deux équipages. En un instant, l'ensemble des Vaks se retournèrent contre les forces de Yiv, faisant irrémédiablement basculer la bataille.

  De son côté, Thrawn triompha de son adversaire qu'il fit prisonnier avant qu'il ait pu s'en prendre à Thalias et Che'ri. La victoire sur Primea était totale, avec une gratitude des habitants qui protégea Ar'alani et Thrawn de la fureur de la Syndicure, consciente d'avoir été manipulée. Le stratège avait aussi pris conscience de la différence de commandement entre lui et son amie de longue date, considérant qu'il dirigeait par l'exemplarité et elle par l'enthousiasme. Poussé par Che'ri et Thalias, il résolut de travailler à ressembler davantage à celle qui couvrait sa carrière depuis ses débuts.

  Contenu à venir avec les romans Chiss Ascendancy (Tome 2, Bien Commun à venir en Mai 2022).

1. Mission dans l'espace impérial



  Forte de son grade élevée, Ar'alani fit partie des officiers informés de la mission de Thrawn au cœur de l'Empire Galactique, une mission qui l'inquiétait. Tout d'abord, elle reconnaissait la valeur de son compatriote et l'estimait vital pour l'Ascendance pour cette raison, mais elle se méfiait de le voir s'intégrer à une force militaire étrangère, s'éloignant de son peuple et prenant le risque d'exposer des secrets chiss à l'Empereur. Pire que tout, elle craignait que l'allégeance de Thrawn bascule et prive définitivement les Chiss de son don, une crainte renforcée par sa carrière dans la Flotte Impériale alors qu'il était supposé se contenter de réunir des informations sur ce voisin méconnu.

  Alors que son compatriote commençait à être plongé dans la Guerre Civile Galactique, Ar'alani commandait le Steadfast, un équivalent de Destroyer Stellaire. Ce fut à son bord qu'elle accueillit Eli Vanto, second et protégé de Thrawn dont ce dernier estimait grandement les talents d'analyste. Elle lui attribua le nom d'Eli'van'to mais ses ordres quant à son utilisation furent mal suivis et aboutirent rapidement au noyau "Ivant". Elle lui assigna également un professeur de cheunh, lui conféra le grade de lieutenant et lui confia un volume monstrueux de données à analyser.

Ar'alani
L'Amirale Ar'alani accueille Eli Vanto.
Image extraite du comics Thrawn


  Pendant un an, Ar'alani put remarquer que le jeune humain n'appréciait pas sa mission et regrettait qu'on lui refuse un commandement, ainsi que ses liens relativement amicaux avec la Navigatrice Vah'nya. Cette dernière était l'atout principal du Steadfast et, par extension, un enjeu majeur de l'Ascendance car elle était la seule à avoir conservé son don à l'âge de vingt-deux ans, là où les autres Navigatrices perdaient leurs pouvoirs vers quatorze ans. Par ailleurs, le vaisseau eut à en abriter un petit groupe sauvé par Thrawn, juste après la bataille d'Atollon.

  Les semaines suivantes, le Steadfast traversa les frontières impériales en toute discrétion pour suivre un cuirassé appartenant à la plus grande menace pour les Chiss : les Grysks. Deux semaines de patience et de silence à guetter un vaisseau capable de se rendre invisible. La routine fut brisée quand un petit appareil de ravitaillement fit son apparition. Etant en territoire impérial, l'amirale demanda à Vanto son expertise mais il confirma son opinion : pas de technologie standard impériale, signature d'armement grysk et ombre de masse à proximité. Cependant, préférant la précision à la vitesse, elle lui demande vérifier avec les données complémentaires.

  Plus tard, ce fut un Destroyer Stellaire de classe Imperial qui fit son apparition, que Vanto confirma être le Chimaera et toujours sous les ordres de Thrawn. Ar'alani fut furieuse de cette intrusion qu'elle considérait comme une bourde et un immense gâchis. Elle ordonna pourtant au Steadfast de se remettre en mode de combat pour aider les Impériaux quand ils démasquèrent le cuirassé et l'affrontèrent. Le jeune humain l'aida à lire les actions du grand amiral et à comprendre ses objectifs, qui aboutirent à la destruction des Grysks. Puis Thrawn les invita tous deux à le rencontrer et à se rendre à bord d'une station mobile à proximité. Malgré sa colère, l'amirale accepta. Les retrouvailles furent très formelles, neutres, même s'ils se remercièrent mutuellement.

2. Enquête sur les agissements grysks



  Là, ils interrogèrent deux prisonniers grysks dont les déclarations lui firent comprendre qu'ils détenaient une Navigatrice potentiellement encore vivante (contrairement aux autres corps trouvés à bord). Heureusement, Thrawn nota son espoir et simula immédiatement une dispute pour le dissimuler avec une telle réussite que Vanto y crut. En allant voir par eux-mêmes et après avoir placé le Steadfast en alerte maximale, se sachant observés, ils découvrirent une enfant chiss qu'elle comprit être en somnie et qu'elle réveilla. Celle-ci, appelée Un'hee, était fortement perturbée et effrayée, aussi la militaire stricte se montra protectrice, apaisante.

  Elle fit également venir Vah'nya pour que les Navigatrices communiquent leurs souvenirs au moyen de la Deuxième Vue, une technique dont seuls les plus hauts gradés de l'Ascendance (dont elle faisait partie) étaient informés. Elle souligna d'ailleurs qu'il était heureux que Thrawn ignore ce type d'information. Ce dernier, comprenant la perturbation qu'il avait provoqué dans le plan de sa compatriote, lui présenta ses excuses. Si Ar'alani les accepta, elle se montra bien plus difficile à convaincre quand il fallut lui faire accepter l'intervention de Brierly Ronan, le directeur adjoint du projet Nébuleuse qui devait suivre le grand amiral en qualité d'observateur pendant quelques jours.

  Les Impériaux tentèrent ensuite un bluff qui amena le vaisseau de ravitaillement grysk à se dévoiler mais il parvint à s'enfuir en laissant derrière lui un générateur d'ombre de masse que Thrawn confia au Steadfast. Ceci fait, il la rejoignit alors qu'elle supervisait la Deuxième Vue de Vah'nya et Un'hee. Elle n'appréciait pas qu'il utilise sa capacité à déchiffrer les visages mais elle lui reprocha surtout d'avoir réinterprété son ordre de mission dans l'Empire. L'Amirale dévoila alors que son inquiétude portait en grande partie sur le fait que Palpatine était réputé pour réellement lire les pensées, mais Thrawn renouvela son engagement à protéger les Chiss et leurs secrets.

  Il demanda ensuite à employer les pouvoirs d'Un'hee pour guider le Chimaera jusqu'aux Grysks et les éliminer, s'étonnant de son inquiétude. Ar'alani lui répondit qu'elle n'était celle qui devrait s'inquiéter : si Ronan le trahissait, le grand amiral perdrait tout, y compris sa vie et son utilité pour l'Ascendance. Après cette pointe d'ironie, elle accepta de lui confier Vah'nya et lui rappela l'importance de son poste dans l'Empire pour leur peuple.

  Il y eut un autre imprévu : la Navigatrice voulait être accompagnée. Vanto n'étant pas disponible, "prêté" à Thrawn pour une enquête impériale, elle dut se résoudre à accepter de venir à bord du Chimaera pour accompagner une ressource chiss vitale en terrain dangereux. Toutefois, elle ne cacha pas sa colère de se faire ainsi forcer la main. Ensuite, Vanto fut envoyé sur Aloxor avec Ronan et des Death Troopers. Elle prit la défense du jeune homme en constatant ses inquiétudes mais, une fois de plus, le grand amiral eut gain de cause.

  A bord du Destroyer Stellaire, Thrawn fit évacuer la passerelle pour garder le secret sur les pouvoirs des Navigatrices, ne gardant que Karyn Faro à leurs côtés. Face à la méfiance d'Ar'alani, il opposa sa confiance en son commandant en second qu'il chargea de former Vah'nya sur les systèmes de navigation. Au-delà de son scepticisme face à une étrangère, l'amirale était particulièrement agacée de devoir s'exprimer en sy bisti mais cette humeur changea quand ils découvrirent un duo de vaisseaux en rotation associés à une triade de communication et un cuirassé camouflé.

  Quand Thrawn se retira pour réfléchir, Faro osa demander à Ar'alani la cause de sa désapprobation. La Chiss s'amusa de son tempérament et la complimenta en reconnaissant le choix judicieux de son compatriote de l'avoir formée. Elle avoua également avoir un grand respect pour lui ainsi que de grands doutes sur sa carrière. L'humaine le défendit avec ferveur mais elle continuait de penser qu'il pouvait faire mieux pour l'Ascendance en abandonnant l'Empire.

  Quand il sortit de son bureau, Thrawn avait compris où se trouvait approximativement le vaisseau grysk mais son appât sembla inefficace à Faro qui agit de sa propre initiative. Ar'alani en fut choquée par ce qu'elle considérait comme de l'insubordination, même si elle provoqua un changement dans la rotation du duo de vaisseaux qui leur permit de localiser et détruire les Grysks. Plus tard, la Chiss remarqua une signature technologique caractéristique quand une anomalie apparut sur les détecteurs, permettant au Chimaera d'empêcher un missile furtif grysk de détruire le couple tournoyant.

  Comprenant que d'autres arriveraient, ils préparèrent la zone pour que la volée suivante simule la destruction des vaisseaux reliés. En dépit de désaccords entre Chiss, le plan fut un succès grâce à Karyn Faro notamment au sujet de laquelle Ar'alani se montrait bien moins méfiante. L'unique imprévu fut l'arrivée du Steadfast avec Vanto à son bord, mais elle leur ordonna de rester en retrait le temps de terminer leur manœuvre.

3. Chiss contre Grysks



  La phase suivante de la stratégie concernait directement le croiseur chiss : tandis que le Chimaera devait affronter la force du Grand Amiral Balanhai Savit, le Steadfast allait faire face à deux cuirassés grysks pour éliminer toute trace de leur ennemi dans la région. Encore une fois, Ar'alani accepta de se conformer au plan malgré son scepticisme quant aux conséquences. Vanto allait enfin avoir un commandement : il reçut les TIE Defenders de Thrawn et les opérateurs de rayon tracteur, ainsi qu'une leçon de son ancien mentor car elle avait expliqué à ce dernier l'insatisfaction du lieutenant.

Ar'alani
Ar'alani et Eli Vanto


  Pendant les préparatifs, l'amirale comprit que Vah'nya avait demandé à Vanto de la tuer si la défaite devenait inévitable. S'il avait lui-même confiance en la commandante du Steadfast, il accepta. Sans connaître le détail de leur discussion, Ar'alani décida de s'assurer qu'il accepte, une précaution finalement non nécessaire. Ceci fait, ils attendirent les Grysks qui vinrent en force. Discrètement, les Chiss employèrent la technique inédite de la fronde pour propulser le générateur d'ombre de masse de manière à les piéger puis, une fois les chasseurs adverses lancés et les bloquant en espace réel, les hostilités commencèrent.

  Elle tenta tout de même d'obtenir une reddition, mais elle ne reçut que des moqueries et insultes. Stoïque, Ar'alani laissa entendre qu'elle avait interrogé des prisonniers grysks pour exploiter leurs doutes et les amplifier. Le combat fut pourtant très difficile. Les Grysks envoyaient des missiles que seules les sphères à plasma pouvaient efficacement contrer, gérant l'affrontement pour épuiser les munitions des Chiss mais l'amirale réussit à faire capturer un chasseur adverse et à économiser ses ressources.

  Après un long moment, Vanto identifia un élément suspect dans le comportement des chasseurs qui, combiné aux ingénieurs chiss, permit de trouver un point faible de leurs écrans électrostatiques. Avec une imagination qui rivalisait avec celle de Thrawn et grâce à la confiance de son équipage, Ar'alani fit modifier l'un de ses missiles perforateurs pour se servir de cette information, parvenant à détruire plusieurs chasseurs d'un seul coup. Puis elle ordonna l'attaque totale, infligeant de lourds dommages au cuirassé le plus proche tout en encaissant des dégâts guère moins importants.

  Le second cuirassé restait une menace mais ce fut le moment où le générateur d'ombre de masse atteignit la position voulue, et elle autorisa Vanto à passer à l'action. Ses TIE Defenders firent merveille en annihilant les armes et les chasseurs du vaisseau de réserve au gré de sauts précis dans l'hyperespace. La réussite fut telle qu'elle put les autoriser à dévier du plan initial pour séparer leurs forces entre deux objectifs : achever le second cuirassé et épauler le Steadfast contre le premier. La victoire fut totale et les Grysks lancèrent leur procédure d'autodestruction.

  Soulagée, Ar'alani prit le temps de discuter avec Vanto. Elle se montra curieuse de savoir comment il avait imaginé tenir sa promesse, appréciant l'ingéniosité de sa réponse. Ensuite, elle décida de lever son insatisfaction en lui expliquant la nature réelle des données qu'il étudiait depuis un an : les caractéristiques de Vah'nya réduites à des chiffres. Son objectif était de comprendre l'élément qui lui permettait de conserver ses pouvoirs à un âge aussi inhabituel. Et elle conclut en le promouvant au grade de lieutenant-commandant.

  Au retour du Chimaera, victorieux face à Savit, Ar'alani fut le seul membre d'équipage du Steadfast à monter à bord du Destroyer Stellaire, décevant Faro qui espérait revoir son camarade humain. La Chiss offrit à Thrawn des œuvres d'art trouvées dans les décombres et ce dernier lui confia Ronan, choisissant de contrôler un traître connu. En dépit de sa méfiance, elle accepta encore une fois. Amusée par son assurance, elle l'avertit qu'il finirait par aller trop loin. Toujours aussi confiant, Thrawn dit espérer l'avoir à ses côtés ce jour-là, mais l'amirale chiss répondit avec tristesse, pessimiste sur leurs chances de se revoir et sur celles de l'Ascendance. Ils se séparèrent sur un vœu de bonne chance, qui échoua pour le grand amiral.


En savoir plus

  Dans Thrawn : Trahison, il est précisé qu'Ar'alani porte les cheveux en chignon, mais les seules images qui la font apparaître la dépeignent avec les cheveux tirés et attachés.

Dans le tome 1 de la trilogie L'Ascendance (Chiss Ascendancy en VO), Thrawn est désigné dans les flashbacks comme un “young man” ou “boy” (jeune homme et garçon/gamin), apparemment contradictoires. Le terme “boy” est employé par ses aînés, ce qui implique une emphase sur la différence d'âge. Le terme “young man” est lui plus couramment utilisé pour des hommes au début de l'âge adulte, entre 18 et 25 ans. Considérant que Thrawn a alors l'âge d'entrer à l'académie, il est plus probablement d'un âge entre 18 et 20 ans. Le présent du même roman se déroulant en -19, sa date de naissance se situerait entre -57 et -59 avant la Bataille de Yavin.
Suivant, ce raisonnement, Ziara/Ar'alani serait née entre -60 et -62 : elle est en quatrième année à l'académie quand Thrawn semble être encore en première année, ce qui implique au moins trois ans de différence d'âge. Evidemment, il s'agit d'une estimation qui se base sur le fait que tous deux auraient commencé leurs études au même âge.
Informations encyclopédiques
Ar'alani
Nom
Ar'alani
Autre(s) nom(s)
Ziara, Irizi'ar'alani
Espèce
Date de naissance
Entre -60 et -62 av. BY
Lieu de naissance
Csilla (probablement)
Fonctions
Amirale de la Flotte de Défense
Vaisseau
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
05/03/2021

Date de modification
30/04/2022

Nombre de lectures
1


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Légendes, Canon, The Star Wars, Infinities ; et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.