Ba'kif


Le Général Suprême Ba’kif était l’un des officiers les plus hauts gradés de l’Ascendance Chiss et un soutien précieux à la carrière de Thrawn.

Continuité : Canon


  Dans la société très militarisée des Chiss, certains membres de l'Ascendance abandonnaient leurs si importants liens familiaux au profit de leur carrière dans l'armée, devenant des officiers hauts gradés. Ce choix fut celui de Labaki, un membre d'une famille mineure et proche de Mitth'oor'akiord "Thooraki", le futur Patriarche des puissants Mitth.

  Sa carrière fut semble-t-il exemplaire car il devint officier général et renonça à sa famille pour prêter serment envers l'Ascendance et la Force de Défense, devenant pour la suite de sa vie Ba'kif. Alors qu'il avait le grade de général dans la Flotte de Défense et d'Expansion, en faveur de laquelle il avait apparemment lutté toute sa vie, Thooraki lui suggéra de s'intéresser à un élève sur Rentor. Celui-ci, Kivu'raw'nuru ou Vurawn, avait des résultats qui lui augurait une carrière prometteuse et il ne mit pas longtemps à s'en rendre compte.

  Ba'kif le présenta à l'Aristocra Mitth'urf'ianico ou Thurfian qui évalua l'adolescent pour les Mitth. L'affaire ne fut toutefois qu'une formalité et Vurawn fut adopté au mérite en raison de son potentiel, devenant Mitth'raw'nuru ou Thrawn. Le général continua à suivre sa progression et accepta sans hésiter de se porter à son secours quand la cadette Irizi'ar'alani (Ziara) l'informa que le prodige s'était attiré de gros ennuis en réussissant un exploit que l'encadrement jugeait impossible sans tricher. Son influence convainquit l'accusation de réitérer l'exercice litigieux, démontrant à la fois l'innocence et le talent de Thrawn.

  Ba'kif resta relativement proche de ces deux éléments prometteurs tout au long de leurs carrières respectives. Il partageait l'avis de Ziara sur la plausibilité des théories du jeune homme à propos de la relation entre art et stratégie, et considérait que sa propre incapacité à s'en apercevoir ne remettait pas son talent en question. Pourtant, il était parfois difficile de lui garantir son soutien car Ba'kif devait veiller au respect des lois de l'Ascendance et à tenir à distance les politiciens désireux d'interférer dans la Flotte de Défense et d'Expansion.

  Il lui faisait suffisamment confiance pour lui confier des forces de combat sur seule base des certitudes de Thrawn. Ainsi, il lui permit de neutraliser des corsaires lioaoins avec Ziara en établissant un piège non loin de Kinoss, en profitant des capacités particulières des Éclaireurs. En d'autres circonstances, Ba'kif avait bien plus de mal à le soutenir. Refusant de comprendre des points de vue plus nuancés, plus politiques, Thrawn pouvait s'énerver face à son supérieur et le général lui-même pouvait perdre patience envers lui. Ce qui ne l'empêcha pas de le récompenser à la hauteur de ses exploits sur Kinoss et de le hisser rapidement au rang de commandant supérieur (non sans rappeler que les liens familiaux jouaient aussi dans ces promotions).

  Il confia également le grade de capitaine de vaisseau à Ziara, les considérant comme deux officiers des plus prometteurs, pour des raisons différentes. Ba'kif profita de l'occasion pour confirmer ses doutes quant à l'inaptitude politique totale de Thrawn et demander à la jeune femme de l'aider avant de les affecter tous deux au Parala. Au cours des années qui suivirent, il continua à les soutenir alors que Ziara devenait la commodore puis l'amirale Ar'alani et que lui-même devenait le Général Suprême Ba'kif. Sa mansuétude envers Thrawn devint largement de notoriété publique et désapprouvée à mesure que le prodige multipliait ses exploits éthiquement discutables.

  Après une attaque surprise de forces étrangères sur Csilla, Ba'kif dut faire le bilan de la situation devant la Syndicure qui voulait frapper Paataatus en représailles et il devina une raison moins évidente à l'assaut. Pour enquêter, il alla personnellement gérer Thrawn pour étudier un vaisseau de réfugiés qui avait été attaqué dans l'espace chiss. Son protégé accepta et le général suprême lui obtint le Springhawk dont le commandement lui avait pourtant été retiré peu avant.

  Quand Thrawn revint de sa mission avec un vaisseau nikardun capturé sur Rapacc, Ba'kif se retrouva dans une posture délicate. Les directives militaires étaient nébuleuses au sujet d'une telle manœuvre mais il se doutait que les Aristocra le prendrait pour une frappe préventive interdite. Il décida donc de les couvrir, et Thrawn et Ar'alani lui demandèrent son aide pour continuer d'enquêter sur les Nikardun, la menace qui couvait sur les Chiss. Ils furent interrompus par les Syndic Thurfian et Irizi'stal'mustro (Zistalmu). Malgré le front uni des militaires, les politiciens se débrouillèrent pour neutraliser leurs plans temporairement en affectant Ar'alani et Thrawn sur le Vigilant, lui-même envoyé en mission diplomatique sur Urch.

  Et rien ne se passa comme prévu. Ba'kif apprit avec fureur que l'amirale avait autorisé Thrawn à partir avec la tutrice d'une sky-walker, une fureur qui rivalisait avec celle de Thurfian et Zistalmu en apprenant qu'il était retourné chez les Garwiens où il avait signé un de ses plus grands échecs. Le Syndic des Mitth tenta d'impliquer le général suprême pour le faire tomber mais Ar'alani contra ses arguments et Ba'kif joua de leur ressentiment envers Thrawn pour les inciter à le récupérer. Il céda uniquement sur la volonté de Zistalmu de venir avec sa femme en tant que tutrice de la sky-walker Che'ri, conscient que la véritable tutrice de cette dernière (disparue avec Thrawn) ne devait sa position qu'à un trafic d'influence.

  Si l'exfiltration du monde des Vaks, Primea, put se dérouler sans véritable difficulté, le trio d'officier enchaîna avec un plan audacieux pour inciter l'Ascendance à neutraliser les Nikardun. Ils rendirent le vaisseau capturé à Primea avec Che'ri et Thalias, sa tutrice, à bord. Et comme ils s'y attendaient, le Général Yiv le Bienveillant les prit en otage pour exiger la reddition de Thrawn, ce qui provoqua un tollé à la Syndicure, en particulier quand Ba'kif précisa que l'une des otages était une sky-walker. Malgré les fortes suspicions à l'encontre de l'officier Mitth, cet argument fit basculer la discussion et déclencha la bataille de Primea, qui vit la défaite totale de Yiv.
Informations encyclopédiques
Ba'kif
Nom
Ba'kif
Autre(s) nom(s)
Labaki
Espèce
Fonctions
Général Suprême de la Force de Défense
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
30/04/2022

Date de modification
30/04/2022

Nombre de lectures
149


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Légendes, Canon, The Star Wars, Infinities ; et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.