Garm Bel Iblis


Garm Bel Iblis était un ancien sénateur et un chef militaire voué à détruire l'Empire.

Continuité : Legends


  Garm Bel Iblis représente depuis longtemps le symbole de la farouche indépendance corellienne. Durant les derniers temps de l'Ancienne République, Bel Iblis représente sa planète natale, Corellia, au Sénat Galactique. Il est l'un des tout premiers sénateurs à prendre conscience de la menace représentée par Palpatine, dont les pouvoirs ne cessent de croître dangereusement selon lui.
  Durant les évènements de la crise séparatiste, qui conduira à la sanglante Guerre des Clones, le sénateur Bel Iblis décide de retirer Corellia du vote sur la Loi de Création Militaire, qui aboutit à l'émergence d'une grande armée de la République. Il décide également la tenue d'une politique isolationniste, pour protéger sa planète du conflit qui s'annonce. Malheureusement, malgré tous ces efforts, Corellia sera inévitablement happée par les terribles évènements de l'époque.

  Quand Palpatine se proclame Empereur, et entame sa politique de terreur - l'Ordre Nouveau - Bel Iblis devient une cible prioritaire pour le nouveau dictateur. Utilisant tout son charisme, le sénateur de Corellia a en effet par le passé fait tout son possible pour contrer l'ascension de Palpatine, sans succès. Désormais menacé, Garm Bel Iblis est traqué par les agents impériaux, et capturé sur Anchoron, avec sa femme Arriayna et ses enfants. Torturé et forcé de regarder sa famille se faire massacrer par les assassins de Palpatine, Bel Iblis est présumé mort par les Corelliens, et le reste des habitants de la Galaxie. Cependant, dans des circonstances qui demeurent un mystère, l'ex-sénateur parvient à s'enfuir, et rejoint la clandestinité.

  De son exil, il contacte les sénateurs Bail Organa et Mon Mothma, deux autres farouches opposants à l'Ordre Nouveau de Palpatine, qui mènent chacun de leur côté leur propre guérilla. Bel Iblis propose un rapprochement des trois groupes rebelles et la formation d'une Alliance Rebelle, qui voit le jour avec la ratification du célébre Traité Corellien. Malgré son rôle prépondérant dans la création de cette alliance, Bel Iblis est un oublié de l'Histoire, qui retiendra davantage le nom de Mon Mothma, grande diplomate.

  Très tôt, Bel Iblis s'inquiète du pouvoir et de l'influence grandissants de Mon Mothma, dont il craint qu'elle ne devienne aussi corrompue que Palpatine lui-même. Les deux emblêmes pacifistes du mouvement - Mothma et Organa - prennent le devant de la scène, tandis que le partisan d'une action plus agressive - Bel Iblis - passe à l'arrière-plan. Et quand Bail Organa meurt suite à la destruction d'Alderaan par l'Etoile de la Mort, les deux caractères forts que sont Mon Mothma et Garm Bel Iblis s'opposent plus que jamais sur la conduite à tenir face à l'Empire.

  Le clash survient peu après, quand Mon Mothma, véritable chef politique de l'Alliance, ordonne au chef militaire qu'est Bel Iblis de mener une attaque sur la planète Milvayne, dans le système Gyrica. Selon ce dernier, l'opération serait trop risquée pour ses troupes, pour un gain inexistant. Bel Iblis accuse Mon Mothma d'oeuvrer pour accroître son pouvoir personnel. C'en est trop pour la dirigeante, qui renvoie son allié des rangs de l'Alliance rebelle.

  Bel Iblis prend alors la tête d'une nouvelle force militaire secrète, et lance une série d'attaques mineures contre les forces impériales. Durant toute la Guerre Civile Galactique, il mène ses hommes au combat, remportant parfois certains succès notables comme la destruction d'une base de l'Ubiqtorate sur Tangrene. Sa flotte, de par sa petite taille, est mobile et enchaîne les embuscades audacieuses. Bel Iblis disposait pour mener sa guerre privée de fonds secrets en provenance des Bothans, qui espéraient faire contreproids à Mon Mothma.

  Après la défaite de l'Empire lors de la bataille d'Endor, et contre toute attente, Bel Iblis et ses troupes continuent à se cacher et à se battre contre les nombreux seigneurs de la guerre avides de pouvoir. Ancré dans son idée que Mon Mothma attend le bon moment pour s'emparer du pouvoir comme l'avait fait Palpatine auparavant, il patiente jusqu'à ce que ce faux pas survienne, et qu'il puisse ainsi sauver la Galaxie. Mais au fil du temps, Bel Iblis réalise que l'intégrité de sa rivale de toujours ne peut être sérieusement remise en question. Tout au contraire, il s'aperçoit que son "bienfaiteur" bothan, Borsk Fey'lya, oeuvre pour supplanter Mon Mothma aux commandes de la Nouvelle République. Garm Bel Iblis réalise alors qu'il s'est trompé durant toutes ces années, mais sa fierté l'empêche à ce moment de rejoindre les rangs de la République.
  
  Tout change lors de la crise de Thrawn, durant laquelle il est contacté par des représentants de la Nouvelle République pour le rallier à la cause commune contre les forces impériales. Bel Iblis amène avec lui sa flotte composée de six Cuirassés, dont son vaisseau-amiral, le Peregrine. Il parvient à localiser la légendaire Flotte Katana, composée de 200 cuirassés, dont ses vaisseaux sont issus, et empêche Thrawn de s'emparer de la totalité de la Flotte Sombre. Hélas le bilan est assez décevant, puisque Bel Iblis ne peut récupérer que 15 bâtiments, le Grand Amiral s'emparant du reste.
  Un peu plus tard, lors du siège de Coruscant par Thrawn, Bel Iblis est personnellement appelé à l'aide par Mon Mothma en personne, qui lui demande de reprendre du service pour aider la Nouvelle République. Fin tacticien, le Général Bel Iblis déjoue le plan de Thrawn, qui avait assiégé la capitale républicaine à l'aide d'astéroides camouflés sous un manteau-bouclier, empêchant ainsi tout trafic spatial. Il met au point l'opération "Poussière d'Etoile" (Stardust), utilisant de la poussière repolarisée pour être sensible aux détecteurs, et repérer ainsi les astéroides.

  Plusieurs années plus tard, lors de l'invasion des Yuuzhan Vong, Bel Iblis ne peut que constater au sein de la Nouvelle République les mêmes dysfonctionnements qui vinrent à bout de l'Ancienne République longtemps auparavant. Il décide de mener à nouveau une guerre personnelle. De nombreux officiers et hommes d'équipage le suivent avec leurs vaisseaux.
  Bien que Bel Iblis dirige toujours à cette époque la base républicaine de Fondor, il n'attend pas les ordres pour agir. Il établit une base personelle sur Talaan, et commande trois flottes. Depuis cette base d'opérations, Bel Iblis lance plusieurs attaques contre les positions Yuuzhan Vong.
  Il est finalement convaincu par Luke Skywalker de rallier la Nouvelle République, et dirige ses flottes jusqu'à Ebaq 9 pour aider à un piège tendu contre les extragalactiques. La bataille d'Ebaq voit la défaite de la flotte ennemie, et marque un coup d'arrêt dans l'expansion des Yuuzhan Vong, désormais mis en difficulté au niveau militaire.


Actualités en relation

Panini Comics | Sortie du magazine Star Wars (2021) #7

Les plages de l'été paraissent bien lointaines aujourd'hui, mais n'ayez crainte : le nouveau numéro du magazine Star Wars de chez Panini Comics est là pour faire rêver sur les nouvelles séries du moment ! On y...


Marvel | Sortie de Darth Vader (2020) #16

Père contre fils, fils contre père ! Luke et Vador se retrouvent, à distance, dans le comics Darth Vader (2020) #16 qui sort ce mercredi aux États-Unis chez Marvel ! En pleine intervention à l'intérieur de la base de l...


Marvel | Sortie de War of the Bounty Hunters #4

Le numéro était attendu par tous ceux qui n'en peuvent plus de connaître la suite de la "guerre des chasseurs de prime", War of the Bounty Hunters #4 sort aujourd'hui aux États-Unis ! Avec l'irruption dramatique...


Générations Star Wars & Science-Fiction 2021 | Le programme définitif

un peu moins de 10 jours du début de la convention, le programme définitif de la grande convention Génération Star Wars & Science-Fiction a été dévoilé par les organisateurs. Alors pour ceux qui ne seraient...


The Bad Batch | L'avis de la rédaction sur la saison 1

La série The Bad Batch, débutée le 4 mai, s'est achevée le 13 août sur Disney+ après 16 épisodes. Quel bilan pour cette série inattendue, annoncée peu de temps après la...


Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, Infinities ; et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.