Che'ri


Che’ri était une navigatrice chiss sensible à la Force, une sky-walker, dont la carrière la rapprocha de Thalias et Thrawn.

Continuité : Canon


  "Si j'ai appris à voler, qui sait ce que je peux faire ?"
Che'ri

Dans la société militarisée des Chiss, l'une des carrières les plus indispensables était celle des sky-walkers, ces navigatrices (exclusivement féminines) qui bénéficiaient dans l'enfance d'une sensibilité à la Force leur permettant d'évoluer dans le Chaos des Régions Inconnues. Comme toutes celles concernées par ce don particulier, Che'ri avait intégré la Flotte de Défense et d'Expansion à son plus jeune âge, perdant tout lien et tout souvenir de sa famille d'origine.

  Sans être une enfant difficile, il semble qu'elle manqua de chance dans cette carrière car elle connut pas moins de huit tutrices, ces femmes chargées de veiller sur la santé et l'éducation des sky-walkers, avant même d'avoir dix ans, un nombre anormalement élevé. Passionnée de dessin, emplie de doutes quant à ses capacités et marquée par quelques expériences désagréables avec ses tutrices précédentes (qu'elle appelait mamou), Che'ri était donc naturellement méfiante quand elle rencontra Mitth'ali'astov, ou Thalias.

  La fillette, du haut de ses "neuf ans trois quart", fut un défi pour la tutrice débutante mais le passé de celle-ci en tant que sky-walker facilita leur compréhension mutuelle. Et malgré son dégoût pour la lecture sur laquelle insistait parfois Thalias notamment pour qu'elle connaisse leur commandant, Mitth'raw'nuruodo (Thrawn), elle eut la bonne surprise de se voir permettre d'exercer ses talents pour le dessin.

  Le duo était affecté sur le Springhawk pour une mission d'enquête à travers le Chaos, une tâche difficile dont Che'ri s'acquitta brillamment mais qui lui coûta cher. En effet, leur voyage les amena notamment auprès d'un système stellaire à quatre étoiles, une configuration extraordinairement complexe à lire avec la Force qui l'amena au seuil d'une surcharge sensorielle. Heureusement pour elle, Thalias fit de son mieux pour l'en préserver et Thrawn, malgré sa totale méconnaissance des sky-walkers, accepta volontiers de croire en la difficulté de sa tâche.

  Autre fait inhabituel, le capitaine tint à leur expliquer leur mission afin de les préparer au mieux, défiant par là de nombreux protocoles et traditions. Thalias se chargea ensuite d'apaiser Che'ri, avec un succès limité car la fillette fit un cauchemar, autre trait répandu chez les sky-walkers. Compatissante, sa tutrice l'incita à en parler, quitte à raviver ses propres souvenirs, ce qui finit par la calmer. Toutefois, elles furent vite séparées car la suite de leur mission les amena sur Rapacc où le Springhawk s'infiltra en dépit d'un blocus. La situation étant risquée, Che'ri fut transférée à bord du Vigilant de l'Amirale Ar'alani, où elle fit connaissance avec sa collègue Ab'begh.

  L'entente fut difficile entre les sky-walkers. Ab'begh avait de quoi dessiner et jouer mais sa tutrice était peu amène, bien qu'elle acceptât de leur épargner les cours au vue des circonstances exceptionnelles. Che'ri apprécia beaucoup moins le côté autoritaire de sa camarade et fut peu enthousiaste à l'idée de dormir dans la même chambre. Peu convaincue par les livres d'image d'Ab'begh, qui n'étaient plus vraiment de son âge, elle s'échappa en choisissant pour une fois de lire et commença les rapports sur Thrawn, qu'elle trouva assommants.

  Elle retourna sur le Springhawk pour le ramener à la base de la flotte une fois l'infiltration réussie, même si elle ignorait exactement en quoi consistait ce succès, puis elle fut affectée au Vigilant, sans Ab'begh mais toujours avec Thalias. Cette fois-ci, l'objectif était de se rendre sur Urch pour une mission diplomatique, un monde lointain difficile d'accès. Les routes hyperspatiales étaient si complexes que Che'ri dut procéder à de très nombreuses étapes sur plusieurs jours pour s'y rendre, s'attirant les foudres de l'Ambassadeur Boadil'par'gasoi qui n'hésitait à lui exprimer sa frustration.

  Il fallut des trésors de douceur, des bains et des berceuses de la part de sa tutrice pour apaiser un peu le stress de la fillette face à un tel comportement. Pire, en arrivant, il était manifeste que des vaisseaux les attendaient dans l'optique de les capturer, ce qui terrifia Che'ri. L'Amirale Ar'alani, compréhensive en dépit de la situation, lui demanda d'identifier un moyen de quitter rapidement le système. La sky-walker désigna alors un vecteur qu'elle avait renoncé à utiliser pour faire cesser les critiques d'Ilparg au plus vite. Grâce à cette information, le Vigilant fut en mesure de s'extirper du piège tendu par les Nikardun.

  Vexé d'avoir été attaqué, l'ambassadeur ordonna ensuite de se rendre vers le monde noyau du régime lioaoin dont des représentants avaient été aperçus sur Urch, un trajet pour lequel l'équipage exprima fortement sa fierté pour l'efficacité de Che'ri. Ce pied de nez à l'indélicat Ilparg ne compensa pas le fait Thrawn parte pour Solitair avec Thalias. La tutrice, mal à l'aise à l'idée d'abandonner la fillette, désigna Ar'alani comme sa remplaçante mais la nouvelle fut très mal acceptée par Che'ri.

  L'amirale se montra étonnamment compréhensive et douce pour un officier supérieur, et l'amena à expliquer ce qui la perturbait. Elle avoua avoir crié sur Thalias en disant qu'elle la haïssait, qu'elle était une mamou épouvantable. Ar'alani comprit que c'était essentiellement la peur d'être rejetée et de perdre sa tutrice qui l'effrayait ; aussi, elle la rassura. Apaisée, Che'ri lui demanda de lui raconter des histoires au sujet de Thrawn, gênée par ses difficultés à lire les rapports, ce que sa tutrice de substitution accepta.

  Pour retourner chercher le duo de Chiss en infiltration, Che'ri eut toutefois droit à une nouvelle tutrice temporaire, l'épouse du Syndic Irizi'stal'mustro avec qui il n'y eut aucun incident. Malgré un bref combat sur Primea pour récupérer Thalias et Thrawn, le trajet aller et retour se déroula sans encombre et Che'ri fut ravie de retrouver sa tutrice officielle qui la rassura lors des affrontements suivants. Cette dernière lui expliqua également que, ayant vécu des choses pires que beaucoup d'adultes, la fillette était bien plus forte qu'elle le pensait.

  De retour à la base de la Flotte de Défense et d'Expansion, Thrawn leur demanda à toutes les deux si elles accepteraient de les accompagner pour une nouvelle mission. Elles étaient d'accord, inconscientes du fait qu'il n'hésiterait pas à jouer leurs vies si la survie de l'Ascendance en dépendait. Cependant, quand Thrawn acheva enfin son entretien avec le Général Suprême Ba'kif pour obtenir les autorisations à poursuivre ses opérations, Thalias fut sollicitée par le Syndic Mitth'urf'ianico. Comprenant qu'elle ne serait pas disponible avec longtemps, l'officier prétendit vouloir s'occuper de rattraper le retard scolaire de Che'ri et lui proposa de partir ensemble pour une mission de reconnaissance.

  La fillette hésita, inquiète des retombées possibles. Thrawn lui assura qu'elle ne risquait rien de plus qu'une remontrance du fait de son statut de sky-walker, et il évoqua son inquiétude. Che'ri reconnut un stratagème commun chez les adultes mais elle comprit également sa sincérité, alors elle accepta à condition d'avoir des feutres graphiques de couleur. Prévoyant, Thrawn en avait déjà deux boîtes dans son vaisseau, ainsi que quatre classeurs d'images. D'abord troublée de voyager sans tutrice, elle découvrit que le capitaine remplissait assez correctement ce rôle.

  Il avait deviné que son entourage peinait à la comprendre du fait de ses dons, un étonnant parallèle entre eux, et l'invita à se projeter vers son avenir. En étudiant les dessins de la Che'ri, Thrawn avait compris qu'elle rêvait de voler, et non de naviguer, ce qu'il lui proposa d'apprendre pour faire disparaitre ses peurs : "C'est la peur qui provoque ces cauchemars. La peur et l'impuissance. […] Faisons en sorte de faire disparaître un peu de cette impuissance." Et la fillette découvrit qu'elle en avait toujours rêvé, qu'elle adorait piloter et que ses cauchemars de chute libre devenaient des rêves de vol.

  Elle progressait rapidement, jugeant que Thrawn était un bon professeur. Ils ne virent rien de remarquable jusqu'à arriver sur Batuu où ils croisèrent la route du Général Anakin Skywalker (dont le nom et les vaines tentatives pour prononcer les noms chiss l'amusèrent). Grâce à la Force, elle sentit sa confiance et sa force, incitant Thrawn à collaborer avec lui, ce qui leur permit d'acquérir un bouclier déflecteur, un technologie inconnue de l'Ascendance. Ils rentrèrent ainsi de leurs cinq à six semaines de voyage avec un butin précieux, mais ce fut de revoir Thalias qui fit le plus plaisir à Che'ri.

  Elle fut de nouveau impliquée dans les plans de Thrawn immédiatement après. Avec Thalias, elle exploita ses nouveaux talents de pilotage pour amener un vaisseau vak capturé sur Primea. Pendant le voyage, la fillette remarqua que sa tutrice manquait de confiance en elle-même, alors que ses propres doutes s'étaient évaporés en apprenant à piloter. Sur place, elles se firent passer pour des otages de famille, un statut inventé qui servait de prétexte pour porter un lourd maquillage, qui se firent capturer par le Général Yiv, chef des Nikardun et ennemi mortel de Thrawn.

  Le fait que Che'ri soit prisonnière suscitant un grand remous dans la Syndicure et poussa l'Ascendance au combat. Ainsi, le stratège chiss vint faire face à Yiv tandis que le groupe de combat d'Ar'alani affrontait ses vaisseaux. Pendant toute sa communication avec son adversaire, le Nikardun eut le plus grand mal à maîtriser sa haine. Alors que la bataille échappait de plus en plus à son contrôle, Yiv promit de détruire les Chiss en commençant par ses otages, une promesse qui inquiéta Che'ri malgré sa confiance nouvelle.

  Elle comprit tout de même que Thrawn provoquait délibérément la colère du Nikardun pour le pousser à l'erreur. Cette colère empira quand les Vaks se retournèrent contre lui et firent basculer le combat en sa défaveur, l'obligeant à choisir entre une lutte désespérée pour une victoire incertaine et une fuite déshonorante. Ce fut l'occasion choisie par Thalias et Che'ri pour briser leur maquillage et libérer de la brume tava, un gaz neutralisant qui assomma l'équipage. Yiv resta éveillé un moment mais Thrawn intervint avant qu'il ne s'attaque à la sky-walker et repartit avec le duo.

  La victoire était complète : le chef des Nikardun était vivant mais capturé, les Vaks étaient ravis de l'aide des Chiss. Che'ri demanda quand même des explications pour savoir ce qui avait provoqué le changement d'allégeance de Primea. Thrawn expliqua son raisonnement tout en soulignant ses propres faiblesses de chef militaire. Thalias l'encouragea à progresser et ce fut Che'ri qui l'aida à vaincre ses doutes en lui rappelant qu'elle-même ne pensait pas pouvoir piloter. Il accepta l'argument et révéla que Thalias avait obtenu le statut de Née de l'Épreuve au sein des Mitth, ce qui réjouit la fillette, heureuse de sa relation avec sa tutrice.
Informations encyclopédiques
Che'ri
Nom
Che'ri
Espèce
Date de naissance
An -29 av. BY
Fonctions
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
30/04/2022

Date de modification
30/04/2022

Nombre de lectures
127


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Légendes, Canon, The Star Wars, Infinities ; et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.