Mag


Mag était un commandant clone chargé de surveiller la station Glid sur Orto Plutonia.

Continuité : Canon


  Mag était le surnom donné à un commandant clone né, ou plutôt produit, sur Kamino, trente-deux années avant la bataille de Yavin. Entraîné de façon intensive dans la perspective de batailles contre les armées de la Confédération des systèmes indépendants, il était prêt, dès le début de la guerre, à participer à la lutte des loyalistes contre les séparatistes avec ses deux pistolets blaster DC-17.

  Alors que nombre d'autres commandants furent envoyés sur des planètes parfois amènes, Mag, lui, allait devoir endurer le climat extrême d'Orto Plutonia. Ce monde, qu'on croyait inhabité, était couvert de neige et le blizzard était quasi perpétuel ; les températures glaciales empêchaient la vie. Il était un protectorat de la lune proche de Pantora ; l'assemblée loyaliste qui gouvernait demanda à la République de bâtir un centre de commandement là-bas de façon à protéger cette région de la galaxie. Aussitôt, des clones, couverts d'une armure des neiges phase I, furent emmenés sur la planète gelée.

  Mag fut l'un d'entre eux. Il avait été chargé de commander quantité de soldats et, pour l'occasion, avait revêtu, comme ses confrères, une tenue épaisse susceptible de le prémunir contre le froid. Son casque était le même que ses semblables, mais l'officier y apporta quelques modifications pour se différencier des recrues moins gradées. Ainsi, sur le haut et le bas de sa visière, d'épais symboles rouges avaient été peints, et d'autres formes géométriques apparaissaient derrière son casque, tandis que le blanc dominait ailleurs. D'autres traits rouges ornaient en outre ses bras et ses épaulettes.

Mag

Les soldats des neiges sous le commandement de Mag s'amusent.
(Webcomics The Clone Wars: Cold Snap)


  Arrivé sur Orto Plutonia grâce à une canonnière, Mag s'affaira immédiatement. Les soldats placés sous son commandement, dont Shiv, étaient eux aussi reconnaissables par leur armure rouge et blanche. Ils avaient reçu pour tâche d'essayer pour la première fois les motos CK-6, véhicules adaptés à l'intervention dans des environnements glaciaux. Le froid était saisissant, même dans la station Glid ; leurs provisions gelèrent et les conditions de vie étaient particulièrement rudes.

  Avec Shiv et d'autres clones, le Commandant Mag passèrent le plus clair de leur temps à patrouiller autour des installations républicaines. Comme ils s'ennuyaient, ils s'autorisèrent à mettre sur pied un bloc de glace modelé de façon qu'il ressemblât au Général Grievous ; puis ils en élevèrent deux autres représentant un droïde de combat B1 et un B2. Puisqu'ils n'avaient pas d'ennemis à combattre, et qu'ils avaient été "créés" pour la bataille, les clones aimaient à dégainer leurs blasters pour assaillir les statues de neige de leurs adversaires.

Mag

Mag (à droite) interpelle Shiv.
(Webcomics The Clone Wars: Cold Snap)


  Toutefois, cette quiétude ne dura pas. Les soldats des neiges furent attaqués par de mystérieux "hommes des neiges", et la plupart d'entre eux furent sauvagement assassinés. Des sortes de sagaies avaient été plantées dans la neige et, à leur extrémité, les casques des clones morts étaient exhibés comme s'ils eussent été les trophées des agresseurs. Mag et Shiv montèrent alors à bord de leurs motos CK-6 et explorèrent la planète pour enquêter sur ce massacre. Après un long trajet, tous deux s'arrêtèrent près d'un senseur externe que le Commandant vérifia.

  Les moteurs de leurs véhicules, pourtant résistants, avaient gelé ; les deux hommes étaient contraints à attendre, dans une petite tente, autour d'une lampe chauffante, l'arrivée d'une canonnière qui pourrait les ramener à la base. Mag surprit son subordonné, Shiv, en train de manipuler un petit appareil informatique. Il manifesta son irritation : le soldat devrait dormir à cette heure-là ; s'il ne se reposait pas, il ne serait pas prêt à surveiller leur campement lorsque ce serait au tour du Commandant lui-même de se coucher. Le clone s'excusa et lui expliqua qu'il continuait d'écrire à un camarade, Flanker, alors que même que celui-ci était mort pendant la bataille de Christophsis.

Mag

Mag (à droite) discute avec Shiv à propos de Flanker.
(Webcomics The Clone Wars: Cold Snap)


  Mag voulut savoir ce qu'il avait rédigé, mais, tout à coup, plusieurs pattes griffues énormes attrapèrent le Commandant clone. Il cria, en vain ; il ne put se défendre. Face à lui, Shiv, était interloqué et n'eut pas le temps de réagir. Il voulut utiliser les pistolets de son officier, mais il était trop tard. Les agresseurs se précipitèrent sur lui et le tuèrent. Cette nuit-là, les deux clones avaient été assassinés ; leurs motos avaient été détruites peu après.

  Du fait de leur disparition, les Jedi furent alertés ; Anakin Skywalker et Obi-Wan Kenobi entreprirent de découvrir qui étaient les "hommes des neiges". Après une enquête minutieuse sur le terrain, ils percèrent la vérité : il s'agissait des Talz, qui avaient colonisé, il y a fort longtemps, Orto Plutonia, avant même que les Pantorans en fissent un protectorat. Une bataille entre les Républicains et les Talz ne put cependant être évitée.

Mag

Mag est tué sous les yeux de Shiv.
(Webcomics The Clone Wars: Cold Snap)

Informations encyclopédiques
Mag
Nom
Mag
Espèce
Humain (clone)
Lieu de naissance
Taille
1,83 m
Fonctions
Armes
Vaisseau
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
13/03/2009

Date de modification
20/02/2019

Nombre de lectures
20 661


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Légendes, Canon, The Star Wars, Infinities ; et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.