Dooku


Le Comte Dooku fut membre de l'Ordre Jedi avant de rejoindre les Sith sous les ordres de Dark Sidious. Il participa à la Guerre des Clones, durant laquelle il fut tué par Anakin Skywalker.

Continuité : Legends


  Dooku est né sur la planète Serenno quatre-vingt années avant le début de la Guerre des Clones. Fils d'une longue lignée de riches aristocrates de la planète, il hérita, petit, du titre de Comte et d'une fortune colossale qui lui échoiront lorsqu'il aura atteint l'âge adulte. Il fut instruit dans un cadre très strict et reçut un formidable apprentissage de la politique et de la diplomatie, héritage transmis par sa famille.

  Il ne rentra dans l'Ordre Jedi qu'assez tardivement, suivant tout d'abord les cours communs enseignés aux jeunes apprentis par de grands Maîtres Jedi. Il fut ensuite placé sous l'enseignement du grand Maître Jedi Yoda pour sa période en tant que Novice. Yoda lui enseigna tout ce qu'il savait sur la Force et sur les techniques de combat Jedi au sabre-laser. Yoda avait bien senti la puissance qui se dégageait de ce jeune enfant et ce fut une raison de plus pour lui de l'instruire selon ses propres préceptes. C'est avec le Maître Jedi le plus sage de tout l'Ordre que Dooku augmenta sa maîtrise et sa compréhension de la Force. Il devint rapidement un formidable duelliste au sabre-laser et continua son apprentissage de le Force pour augmenter sa puissance brute.

  En - 89, alors qu'il était âgé de treize ans, Dooku fut choisi comme Padawan par Thame Cerulian, un Chevalier Jedi renommé. Peu avant de commencer sa formation sous l'égide de Cerulian, Dooku fit pour la première fois de sa vie l'expérience de la trahison. Son meilleur ami Lorian Nod "emprunta" un holocron sith dans les Archives Jedi et convainquit Dooku de l'aider à le remettre en place. Lorsque les deux garçons furent surpris par Oppo Rancisis, Nod prétendit que c'était Dooku qui avait eu cette idée. Bien que le Conseil Jedi finisse par innocenter Dooku et renvoya Lorian Nod de l'Ordre Jedi, cet épisode marqua profondément le jeune Jedi. Après cela, Dooku éprouva de la méfiance pour les relations amicales ainsi qu'une curiosité inhabituelle pour les enseignements de la Sith. Lorsque son enseignement fut terminé et après avoir passé les Épreuves avec brio, Dooku retourna sur son monde natal pour recevoir officiellement son titre de Comte.

Dooku

Dooku à l'époque où il fut choisi comme Padawan par Thame Cerulian
Image extraite de la couverture du roman junior Legacy of the Jedi


  Yoda remarqua vite que Dooku possédait une personnalité forte et qu'il tranchait avec le reste des étudiants de la Force. Il était très indépendant et possédait des valeurs très fortes auxquelles il tenait. Toutefois, Yoda ne vit pas la nécessité de brider cette personnalité car il pensait que son enseignement serait suffisant pour ne pas laisser celle-ci mener trop loin le jeune Chevalier Jedi. Une fois revenu de son monde natal, et aux regards de ses formidables capacités de médiateur, le Conseil Jedi lui assigna maintes missions au cours desquelles il devait user de son talent pour ramener la paix ou enrayer des disputes intestines. C'est ce qu'il fit, il négocia des accords entre deux factions rivales d'une même planète, il effaça les vieilles rancœurs des familles antagonistes. C'est lors de ces missions que son esprit se forgea un idéal de paix et de justice.

  Il commença à se disputer avec le Conseil Jedi sur des points qu'il trouvait fondamentaux et qui concernaient la vision de la Force et son utilisation. Il trouvait également inadmissible le fait que les Jedi servaient une République corrompue jusqu'à ses membres les plus puissants. Son indépendance d'esprit se fit de plus en plus remarquer et elle se transmit à son apprenti Jedi, le jeune Qui Gon Jinn. Celui-ci voyait son maître se confronter ouvertement au Conseil et commença à développer lui aussi une certaine indépendance vis-à-vis du Conseil, pas aussi forte que celle de son Maître mais qui était tout de même assez vive.

Dooku

Dooku fait une démonstration de télékinésie
Image extraite de Jedi Vs Sith : The Essential Guide to the Force

  
  Comme d'autres avant lui, Dooku, une fois devenu Chevalier Jedi, abandonna son sabre-laser de Padawan et s'en fabriqua un autre. Il opta pour une configuration très différente de celle de son ancien Maître. Ayant étudié les Archives Jedi, il conçut un sabre-laser selon les standards de l'Age d'or du combat de forme II, qui fut son mode de combat pour le restant de ses jours. Cette forme conjuguait élégance et dextérité, idéal pour un homme de sa position.

  Après son ascension au titre de Chevalier, il participa, avec d'autres Jedi, à la traque et à l'extermination des guerriers mandaloriens, un groupe de mercenaires dont le seul tort avait été d'avoir un ennemi puissant et fourbe en la personne des Death Watch. Après un combat sans merci, les Jedi, dont Dooku, défirent les Mandaloriens et les exterminèrent à l'exception de Jango Fett, qui fut remis à ses tortionnaires, dont les Jedi pensaient qu'ils étaient les victimes des Mandaloriens. Fort heureusement pour Fett, sa captivité fut de courte durée et il parvint à s'enfuir des geôles avant d'être éliminé. Le Mandalorien et le Comte Dooku ne le savaient pas encore, mais ils étaient amenés à se rencontrer quelques années plus tard, dans des conditions bien différentes...
  
  Après que son Padawan ait passé brillamment les Epreuves, le Comte Dooku disparut du Temple Jedi et de l'Ordre tout entier. Il devint l'un des Vingt Egarés qui ont décidé de "démissionner" de l'Ordre Jedi. Son buste est placé à côté des dix-neuf autres aux Archives Jedi. Sa perte a été ressentie avec autant plus d'amertume que la Force en lui était considérable. Toutefois, loin des Archives Jedi, Dooku ne pouvait plus avoir accès à l'Holocron Sith qu'il avait jadis consulté de nombreuses fois.

  Il devint ensuite - dans des conditions qui restent très largement méconnues - l'apprenti d'un Seigneur des Sith, Dark Sidious, et continua son apprentissage de la Force avec son aide. Il devint peu à peu un Seigneur Sith puissant et prit le nom de Dark Tyranus. Il put alors continuer son étude des pouvoirs obscurs à travers des cellules d'énergie que son maître lui avait donné. Il redevint actif à la fin de son apprentissage et ses idéaux furent encore plus virulents, il portait en lui-même le désir de renverser ce pouvoir corrompu et d'y placer un Empire plus apte à gouverner. Il se lança alors dans une grande campagne d'agitation au sein de la République afin que des mondes régis par le Sénat fassent scission avec le reste de la Galaxie pour ne plus dépendre que d'eux-mêmes. Sa première apparition se fit sur Raxus Prime. De là, il alla de planète en planète pour tester leur allégeance auprès de la République et convaincre certains gouvernements de se détacher de celle-ci. Il demanda à Jango Fett, devenu Chasseur de Primes, de servir de modèle à l'armée clone qu'il destinait à la République, dans un vaste et machiavélique plan ourdi par son Maître pour prendre le contrôle des institutions. Malgré le souvenir de la tuerie qui avait balayé les Mandaloriens et tué tous ses camarades, Fett décida de se rallier à Dooku et devint son principal homme de main.

  Comme Dooku le prévoyait, les dirigeants des grandes organisations commerciales se rallièrent à lui et à sa cause. La Guilde du Commerce, la Fédération du Commerce, l'Alliance des Corporations, le Techno-Syndicat, le Clan Bancaire Intergalactique et d'autres mirent leurs ressources à la disposition du Comte et de sa nouvelle organisation, la Confédération des Systèmes Indépendants qu'il dirigeait. Il mena cette organisation dans l'ombre et elle ne fut découverte que tardivement. Le Sénat et le Conseil Jedi ne pensaient pas que le Comte Dooku, jadis un grand Jedi, pouvait être celui qui dirigeait le mouvement séparatiste et ce fut l'une de leurs grandes erreurs.

Dooku

Les Séparatistes complotent contre la République
Image extraite du DVD Star Wars Épisode II - L'Attaque des Clones


  Ils ne s'en aperçurent que lorsque que le Jedi Obi-Wan Kenobi se rendit sur Géonosis, lieu du meeting pour la naissance officielle de la Confédération des Systèmes Indépendants, et démasqua le Comte. Malheureusement, il se fit capturer et ne put communiquer que peu d'informations au Sénat. Dooku en profita pour tenter de faire basculer Obi-Wan vers le Côté Obscur en utilisant un argument ad-hominem. Il lui révéla qu'un Seigneur Sith contrôlait le Sénat et que son Maître, Qui-Gon Jinn, aurait rejoint Dooku s'il en avait eu vent afin de défaire ce Sith. Le Chevalier Jedi ne le crut pas et repoussa son offre. Dooku fut surpris de voir Anakin Skywalker et Padmé Amidala arriver sur Géonosis avec l'espoir de libérer Obi-wan. Mais cette visite inopinée lui rendit service car il avait promis la mort de la Sénatrice à Nute Gunray, un vieil ennemi dont la vengeance se préparait depuis la bataille de Naboo.
  
  Cette mort allait avoir lieu mais les Jedi, aidés par l'armée clone, réussirent à les libérer et remportèrent la victoire sur les troupes de la Confédération. Voyant son échec, Dooku s'enfuit de la planète à bord de son voilier géonosien après avoir combattu en duel successivement Obi-Wan aidé d'Anakin, puis Yoda. C'est à ce moment-là que les soupçons du Maître Jedi sur le penchant obscur de Dooku furent confirmés. Après un combat intense, Dooku admit qu'il ne pouvait remporter la victoire sur son ancien Maître et décida de s'en prendre aux deux autres Jedi. Yoda, contre ses principes, laissa s'échapper Dooku pour aider les deux Jedi sur le point de se faire écraser par un pilier que Dooku venait de faire tomber sur eux.

  Le Comte rallia alors contre toute attente Coruscant pour faire son rapport à Dark Sidious et amena avec lui les schémas de construction d'une arme capable de détruire une planète entière. Désormais privé de son bras droit qu'était Jango Fett, Dooku trouva en la personne de Durge, le Gen'dai, un collaborateur fort utile car il savait se battre mais aussi commander des unités lors de batailles importantes. Dooku le confia aux généraux Muun lors de la bataille de Muunilinst. Devant l'avancée des troupes républicaines, Durge prit le commandement d'un détachement de droïdes IG lanciers, qu'il envoya contre les troupes républicaines, causant de lourdes pertes ; toutefois, il fut stoppé par Obi-Wan Kenobi et vaincu, mais sa physionomie lui permit de se reconstituer et de retourner auprès de son employeur. Dooku lui confia une autre mission, celle d'aller récupérer un antidote sur la planète Queyta qui pouvait servir à contrer une arme lancée par les séparatistes sur une des lunes de la planète Naboo. Toutefois, Durge ne put récupérer l'antidote et celui-ci tomba entre les mains des républicains qui s'en servirent pour contrer le virus.

  Dans le même intervalle, Dooku se chercha un autre bras droit. Pour cela, il se rendit sur la planète Rattatak et organisa un combat entre divers guerriers, le vainqueur se verrait attribuer la place de bras droit auprès du Comte. C'est Asajj Ventress qui en sortit vainqueur, et Dooku lui confia le poste, non sans d'abord la tester lors d'un duel au sabre-laser duquel il sortit aisément vainqueur. Mais cela ne le dérangea pas car la mission d'Asajj était de mener le jeune Skywalker vers le côté obscur. De fait, Dooku l'envoya sur Muunilinst pour attirer Skywalker dans un piège et le conduire plus près de la limite entre clarté et obscurité. Elle réussit à l'amener sur Yavin 4, où elle l'affronta en duel, mais devant la puissance de l'ancien esclave, elle succomba vite à ses coups et dut s'avouer vaincue. Toutefois, elle avait accompli sa mission, Anakin, laissant se guider par sa colère, avait encore franchi une étape vers le Côté Obscur.

Dooku

Dooku lance des éclairs de Force contre Anakin Skywalker
Image extraite du DVD Star Wars Épisode II - L'Attaque des Clones


  Dooku continua dans son travail de sape de la République ; il ordonna à des droïdes poseurs de mines de piéger le Temple Jedi sur Ilum et de faire s'effondrer la caverne afin de priver les Jedi de leur cristaux pour leurs sabres-laser. Heureusement pour les Jedi, deux d'entre eux étaient dans le Temple à ce moment et parvinrent à minimiser la déflagration. Toutefois, le Temple était quasiment détruit et peu de cristaux de sabres-laser avaient subsisté.

  Partout dans la galaxie, Dooku éleva des peuples de planètes pacifiques contre la République, comme ce fut le cas sur Mon Calamari où les Quarrens, ennemis jurés des Mon Calamaris, projetaient d'attaquer ceux-ci, ou bien sur Haruun Kal, ou encore sur la planète Dantooine. Hélas, toutes ces batailles et ces soulèvements furent des échecs car les Jedi et l'armée clone réussirent à ramener la paix sur la planète.
  
  Ce ne furent pas là les seuls méfaits de Dooku, qui tenta de profiter de dissensions dans l'Ordre Jedi pour tenter de se rallier de nombreux Chevaliers déçus par la République. Il se constitua un allié de poids en la personne de Maître Sora Bulq, un Jedi converti au Côté Obscur, et farouchement décidé à détruire la République. Le Weequay fut sans aucun doute le plus puissant homme de main à la disposition de Dooku.
  
  Mais malgré son charisme et sa puissance, le Comte Dooku négligea un important "détail" : alors qu'il était très soupçonneux et quasiment impossible à surprendre, il commis l'erreur de ne pas se méfier de son propre maître, Dark Sidious, dont les plans n'incluaient aucunement la survie du Comte. De fait, ce dernier fut "sacrifié" au profit d'Anakin Skywalker, en qui le Maître Sith voyait un meilleur élève que Dooku. Bien que les circonstances de ces faits soient méconnues, on suppose que Dark Sidious, dans le meilleur des cas, ne fit rien pour éviter une confrontation mortelle entre le jeune Anakin et l'expérimenté Dooku, sachant pertinement que l'élève d'Obi-Wan Kenobi sortirait, cette fois, vainqueur et tuerait le Comte. Ce plan alambiqué semble avoir fonctionné, puisque l'ancien Maître Jedi succomba à la furie de son adversaire et fut tué durant les derniers temps du conflit qu'il avait largement contribué à amplifier...

Dooku

Dooku comprend trop tard la trahison de Dark Sidious
Image extraite du DVD Star Wars Épisode III - La Revanche des Sith



Actualités en relation

Encyclopédie | Dooku et The Clone Wars au centre du nouveau pack de fiches

Bonjour à tous ! Pour ce début de semaine, Firegantelet, Ravaak, Islerding Minor et Raventorn vous proposent un important pack de 45 nouvelles fiches consacrées à The Clone Wars. La surprise pour ce pack, c'est l'arrivée de la version...


Panini Comics | Les parutions Legends contre-attaquent

On l'attendait ! Prenant la suite de Delcourt, Panini Comics va investir le créneau de l'édition des comics Star Wars Légendes à compter de l'année prochaine. Pour rappel, les publications dites "Légendes" (Legends, en VO) il...


IDW Publishing | Sortie de Star Wars Adventures (2020) #8

C'est la sortie ce mercredi du Star Wars Adventures (2020) #8 de chez IDW Publishing ! Vous connaissez la chanson : deux histoires sont livrées à cette série. Pour ce numéro-ci, le premier récit est la continuation de...


Encyclopédie | Grievous et Jabba à l'honneur de notre mise à jour The Clone Wars

Bonjour à tous ! Alors que The Bad Batch bat son plein, Islerding Minor, Firegantelet et Raventorn vous proposent un pack de 43 nouvelles fiches sur la série The Clone Wars, qui ne manque décidément pas de nous occuper. Ce...


Doctor Aphra : le récit d'un récit

Doctor Aphra est le script de l'adaptation de l'audiobook Doctor Aphra, tous les deux écrits par Sarah Kuhn. Ce script est paru le 6 avril 2021 chez Del Rey aux États-Unis et raconte donc la même histoire...


Informations encyclopédiques
Dooku
Nom
Dooku
Espèce
Lieu de naissance
Taille
1,93 m
Fonctions
Seigneur des Sith
Dirigeant de la CSI
Armes
Vaisseau
Affiliation
Interprété par

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
31/07/2020

Nombre de lectures
246 990


Note de la fiche
8 membres ont noté la fiche "Dooku" 4.5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire
Dooku

Le Comte Dooku, alias Dark Tyranus, fut le disciple de Dark Sidious et devint le leader de la Confédération des Systèmes Indépendants après avoir quitté l'Ordre Jedi : il fit plonger la République Galactique dans la Guerre des Clones avec son maître.

Continuité : Canon


  "- Plus puissant tu es devenu, Dooku. Le Côté Obscur je perçois en toi.
- J'ai désormais plus de pouvoir que tous les Jedi. Toi compris Yoda.
"
Yoda à Dooku, pendant la bataille de Géonosis en -22


  L'un des hommes les plus riches de son temps et membre de l'aristocratie de Serenno, son monde natal, Dooku fut un Maître Jedi avant d'embrasser le Côté Obscur et de devenir le disciple secret de Dark Sidious, plus connu comme le sénateur Palpatine. En tant que Jedi, Dooku fut notamment l'apprenti de Yoda et le maître de Rael Averross et Qui-Gon Jinn. En tant que Sith, le Comte eut plusieurs disciples, dont Asajj Ventress, Savage Opress, et Quinlan Vos temporairement.

  Réputé pour être l'un des bretteurs les plus talentueux de l'Ordre Jedi, Dooku usa de son influence politique, de sa diplomatie légendaire et de sa richesse personnelle pour bâtir la Confédération des Systèmes Indépendants, en utilisant le pseudonyme de Dark Tyranus, et ainsi plonger la République Galactique dans la dévastatrice Guerre des Clones. Bien qu'il eût été autrefois un Jedi et qu'il respectait certaines valeurs, le Comte Dooku n'hésitait pas à recourir aux bassesses les plus viles pour atteindre ses objectifs, ce qui faisait de lui un adversaire redoutable, qui tirait les ficelles de nombreux complots dans l'ombre.
  Le Comte Dooku était aisément reconnaissable à la cape qu'il ne quittait pas, symbole du Comte de Serenno, conçue par un grand artisan de Vjun, à ses bottes et à ceinture en cuir de rancor, et bien évidemment à son sabre laser à la poignée incurvée.

Dooku


1. Membre de l'Ordre Jedi



"- Tu t'es montré honnête aujourd'hui. Tu as fait preuve de perspicacité. Et tu m'as convaincu de ton intelligence.
- Intelligence ?
- Oui, mon Padawan.
"
Dooku prenant Qui-Gon Jinn pour apprenti

[Section à compléter avec la sortie en France de Dooku: Jedi Lost.]

  Rejeté par sa famille à cause de sa sensibilité à la Force, le jeune Dooku, héritier de Serenno, intégra l'Ordre Jedi à la fin de l'ère connue sous le nom de la Haute République. Bientôt, le jeune novice brilla, devenant l'un des plus brillants disciples que l'Ordre avait connus depuis longtemps. Aux côtés de Sifo-Dyas notamment, il s'initia aux arts Jedi sous la supervision de Maître Tera Sinube, puis devint le Padawan du Grand Maître Yoda.

  En devenant Chevalier Jedi, Dooku troqua son sabre laser de Padawan pour une nouvelle arme de sa conception, à la poignée incurvée, qu'il ne quitterait plus de sa vie. Il atteignit finalement le rang de Maître et obtint un siège au Conseil Jedi. Son premier apprenti fut Rael Averross. Cet humain devint un Jedi plutôt atypique, et, une fois prêt, Dooku prit un nouvel apprenti en -68 : Qui-Gon Jinn. Le Padawan de douze ans s'avéra être un disciple exceptionnel, réservé et honnête, sage et désireux d'apprendre.
  Dooku et Qui-Gon se plongèrent tous les deux dans l'étude d'ouvrages et d'holocrons dédiés aux prophéties Jedi. Un point particulier intéressait le Maître, à savoir la survie après la mort. À cette époque, le Comte de Serenno commençait déjà à sombrer du Côté Obscur de la Force, mais on ignore s'il se trouvait déjà sous l'influence de Dark Sidious.
  En -66, le Maître et l'apprenti retrouvèrent la trace sur Numidian Prime d'une chasseuse de primes falleen qui avait fait des centaines de victimes. Dooku utilisa des éclairs de Force pour neutraliser la mercenaire avant qu'elle ne tue Qui-Gon, un acte qui choqua le jeune apprenti malgré les circonstances.

Dooku

Dooku et Yoda faisant la démonstration d'un combat au sabre laser devant les novices au temple Jedi
Image extraite de Ère de la République - Les Vilains


  Entre -68 et -66, Dooku s'était progressivement détourné de l'étude des anciennes prophéties Jedi, ce que ne manqua pas de remarquer Rael Averross, qui avait pourtant connu son ancien maître justement très intéressé par cette thématique. Il ne faisait aucun doute que le Comte avait changé, mais Averross ne s'en inquiéta pas outre mesure. Il est possible que Dooku avait déjà compris que pour accéder aux pouvoirs qu'il convoitait, il lui faudrait embrasser le Côté Obscur de la Force.

  Les années passant, Dooku considérait de plus en plus le Conseil Jedi comme déconnecté de la réalité : sa foi en les valeurs de l'Ordre s'estompait, et donc en -42 environ, à l'âge de soixante ans, il retourna sur Serenno pour reprendre ce qui lui revenait de droit : son titre et la fortune familiale. Il ne tarda pas à annoncer son départ de l'Ordre, ce qui faisait de lui le vingtième membre en peu de temps à quitter les Jedi.

2. Le disciple de Dark Sidious


2.1 L'avènement de Dark Tyranus



Dooku  On ne sait pas précisément ce que fit Dooku durant les années suivant son départ de l'Ordre, bien que de nombreuses rumeurs coururent à son sujet : la plus populaire était que le Comte formait un nouvel ordre d'utilisateurs de la Force. Ce qui est certain, c'est qu'il fut approché par Dark Sidious entre -42 et -32 ; peut-être l'avait-il déjà été avant. Dooku abandonna ce qui restait de Jedi en lui pour devenir l'apprenti du Seigneur des Sith et embrasser le Côté Obscur, devenant ainsi Dark Tyranus. Dooku conserva son sabre laser de Chevalier Jedi, mais utilisa le Côté Obscur pour en corrompre le cristal kyber, produisant ainsi une lame rouge.

  Dooku adhéra complètement au plan de Dark Sidious pour renverser l'Ordre Jedi : il fallait allier patience et subtilité, ce que les Sith maîtrisaient à la perfection depuis l'instauration de la Règle des Deux. La Guerre des Clones serait le point d'orgue de ce plan audacieux, mais, pour cela, il fallait aux Sith une armée.
  Le Comte exploita alors la défiance que son vieil ami, Sifo-Dyas, nourrissait de plus en plus à l'égard du Conseil, pour concrétiser la création d'une armée qui servirait la République en apparences, mais en réalité le sombre dessein des Sith. En effet, Sifo-Dyas avait eu une vision du retour des Sith, que les Maîtres Jedi n'avaient pas prise au sérieux : le Conseil avait par ailleurs rejeté sa proposition de créer une armée. Ce fut Dooku qui convainquit Sifo-Dyas de commander quand même une armée de soldats clones auprès des Kaminoans.

  Afin d'effacer toute trace de son implication dans la création de la future Grande Armée de la République, Dark Sidious ordonna à son disciple de tuer son ancien ami, Sifo-Dyas, qui était le seul à pouvoir trahir l'implication de Dooku. Ainsi, en -32, Dark Tyranus paya Lom Pyke, le leader du Syndicat des Pykes, pour abattre en vol la navette de Sifo-Dyas, qui se trouvait alors en mission pour le Chancelier Valorum. La navette s'écrasa sur la lune d'Oba Diah et Sifo-Dyas fut tué sur le coup. En revanche, ce qu'ignorait Dooku, était que Silman, l'aide du Chancelier, avait survécu. Lom Pyke garda le pauvre humain prisonnier comme garantie.
  Aux yeux de son maître, Dooku était désormais devenu un véritable Sith.

Dooku


2.2 L'armée de clones



"Lorsque j'ai appris son décès, je n'ai pu m'empêcher de me demander... s'il serait encore vivant, si je n'avais pas quitté l'Ordre."
Dooku à propos de la mort de Qui-Gon Jinn


  La même année, toujours en -32, Dark Sidious manipula la Fédération du Commerce pour former un blocus autour de Naboo, qui dégénéra par la suite en bataille rangée. Au terme de cette manœuvre audacieuse, Palpatine, la figure publique de Dark Sidious, fut propulsé de sénateur à Chancelier Suprême de la République après la destitution de Finis Valorum, initiée par la reine Padmé Amidala. La bataille de Naboo résulta également en la mort tragique de Qui-Gon Jinn des mains de Dark Maul : on ignore comment Dooku réagit face à cette nouvelle.

  Le plan de Dark Sidious était donc en marche. Dark Tyranus devint l'interlocuteur privilégié de Lama Su, le Premier Ministre de Kamino, quant à la création de l'armée de clones. Dooku recruta le chasseur de primes Jango Fett pour servir de modèles aux clones, et les Kaminoans se mirent donc au travail. Les Kaminoans savaient ainsi pertinemment que les Sith contrôleraient en réalité l'armée qu'ils allaient créer pour la République. Ils allaient d'ailleurs placer secrètement dans le cerveau des clones, dès le stade embryonnaire, une puce inhibitrice qui permettrait à Dark Sidious de les commander le moment venu pour exterminer les Jedi.

Dooku

Dooku recrutant Jango Fett
Image extraite de Ère de la République - Les Vilains


2.3 L'Alliance séparatiste



"Il est évident que cette querelle ne se règlera pas sur notre seule maîtrise de la Force, mais bien le sabre laser à la main."
Dooku à Yoda, lors de leur duel sur Geonosis


  Maintenant que l'armée des clones était en préparation, il restait aux deux Sith à lever une armée pour la défier et ainsi pousser les Jedi et la République dans leurs retranchements. Le Comte de Serenno fit alors son grand retour sur la scène politique, et mit à profit sa fortune, sa notoriété et son talent pour la démocratie afin d'attirer dans son giron un nombre important de mondes déçus de la politique menée par le Sénat. Entre -32 et -22, de plus en plus de mondes firent ainsi sécession, et rejoignirent la Confédération des Systèmes Indépendants dont Dooku devint rapidement le leader. Dark Tyranus recruta également une Dathomirienne qu'il prit sous son aile : une ancienne Padawan répondant au nom d'Asajj Ventress.
  À la demande de son maître, Dooku s'investit personnellement dans la quête de rassembler une force d'opposition sérieuse à la République. Il se rendit par exemple sur Sullust pour recruter le syndicat Kaldana, séjour durant lequel il tua le Jedi Jak'zin.

  En plus de mondes stratégiques, des corporations influentes et richissimes rejoignirent son mouvement, qui participèrent au financement d'une immense armée droïde qui viendrait confronter l'armée de clones dont la République ignorait encore l'existence. Le Comte Dooku s'entoura ainsi d'un Conseil Séparatiste composé des personnalités les plus significatives de la Confédération, comme Nute Gunray de la Fédération du Commerce, mais aussi Passel Argente de l'Alliance des Corporations, Shu Mai de la Guilde du Commerce, Wat Tambor du Techno-Syndicat, San Hill du Clan Bancaire Intergalactique, Tikkes de la Ligue d'Isolation Quarren, et Poogle le Bref de Géonosis.

Dooku

Dooku au cœur du conseil séparatiste


  Sur Géonosis, Poggle le Bref supervisa la construction d'une immense usine de droïdes ainsi que l'élaboration des plans préparatoires à l'Étoile de la Mort, le projet secret de Dark Sidious. Ainsi, dans le plus grand secret, les Séparatistes rassemblaient déjà leurs troupes : ils étaient prêts pour une guerre que les sénateurs de la République souhaitaient encore pouvoir éviter à tout prix. Parmi les sénateurs qui pouvaient freiner l'entrée en guerre de la République se trouvait Padmé Amidala, dont l'influence au sénat de Coruscant était comparable à celle de Bail Organa. Le Comte Dooku mandata alors Jango Fett pour éliminer l'ancienne reine de Naboo. Seulement, le Mandalorien échoua, et son acolyte Zam Wesell fut démasquée par les Jedi Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker.

  L'enquête d'Obi-Wan Kenobi le conduisit sur Kamino, où il fut informé de la commande passée par Sifo-Dyas d'une armée de clones pour le compte de la République, puis directement sur Géonosis, où il avait suivi Jango Fett. Le Maître Jedi fut rapidement submergé par les droïdes de combat et droïdekas et conduit en prison. Le Comte Dooku s'entretint alors brièvement avec Obi-Wan, qui avait après tout été le disciple de son plus brillant Padawan. Il lui expliqua une partie de la vérité, comme quoi un Seigneur Sith se trouvait désormais à la tête de la République, sans toutefois révéler sa propre allégeance. Dooku offrit ensuite à Obi-Wan de se rallier à lui pour contrer ce Dark Sidious, mais le Maître Jedi refusa : il serait donc exécuté sur la place publique. Et ce ne serait pas le seul Jedi à périr puisque son apprenti, Anakin Skywalker, avait également été capturé avec la sénatrice Amidala : tous les deux étaient venus sauver Obi-Wan des griffes des Séparatistes, mais avaient échoué.

Dooku

Dooku face à Obi-Wan, prisonnier, sur Géonosis


  L'exécution dans l'arène Petranaki ne se déroula cependant pas comme escompté. En effet, Mace Windu avait rassemblé des dizaines de Jedi pour sauver Anakin et Obi-Wan, et également pour arrêter Dooku et les autres leaders séparatistes. Le Comte feignit évidemment la surprise, car tout se déroulait en fait comme prévu par son maître. Jango Fett perdit la vie face à Mace Windu ; malgré ce revers, le baroud d'honneur des Jedi touchait à sa fin puisqu'ils se retrouvèrent bientôt encerclés par les légions de supers droïdes de combat.

  Ce fut alors que la Grande Armée de la République fit son apparition. Des canonnières descendirent au centre de l'arène pour sauver les Jedi survivants tandis que des destroyers de classe Venator déployaient leurs compagnies de soldats clones. La bataille de Géonosis commença. Le Comte Dooku, qui sentait le vent tourner, récupéra les plans conceptuels de l'Étoile de la Mort des mains de Poggle le Bref et s'en alla rejoindre son voilier solaire, caché bien à l'écart du gros de la bataille. Pendant ce temps, les vaisseaux de commandement séparatistes tentaient d'échapper au feu nourri des clones.
  Dooku fut néanmoins rattrapé par Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker. Le Comte se débarrassa sans ménagement du Padawan avant d'affronter et neutraliser son Maître. Anakin revint alors à la charge pour protéger Obi-Wan du coup de grâce, et cette fois-ci Dooku le désarma en lui tranchant un bras. Ce fut ensuite au tour de Maître Yoda d'arriver. Après avoir fait vainement la démonstration de sa maîtrise de la Force, Dooku dégaina son sabre laser pour affronter son ancien maître. À l'issue de quarante secondes de duel intense, le Comte réalisa qu'il ne pourrait vaincre Yoda et utilisa la Force pour détourner l'attention de son adversaire, qui préféra sauver Obi-Wan et Anakin plutôt que de le capturer. Dooku en profita alors pour s'échapper et rejoignit discrètement son maître sur Coruscant pour lui faire son rapport. Tout se déroulait comme prévu : la Guerre des Clones venait de commencer.

Dooku

Dooku face à Yoda sur Géonosis


3. La Guerre des Clones



"En tant que personne appelée pour assurer le changement, vous avez demandé un chef, et j'ai répondu à votre souhait en toute humilité."
Dooku s'adressant aux Séparatistes à l'occasion d'une fête sur Raxus en -19


Dooku  Pour Dooku et Dark Sidious, le seul et véritable objectif de la Guerre des Clones était que le conflit dure suffisamment longtemps pour épuiser la République, affaiblir les Jedi, et consolider les pouvoirs du Chancelier Suprême. Il fallait donc être prudents et développer des stratégies militaires sophistiquées pour entretenir la guerre, même si la défaite finale des Séparatistes était écrite. Pour cela, Dooku pouvait compter sur les leaders séparatistes, dans une moindre mesure seulement, mais surtout sur ses généraux : Grievous et Asajj Ventress, sans compter bien sûr les innombrables droïdes tactiques qui assuraient le bon déroulement des dizaines de fronts sur lesquels les Séparatistes avaient engagé le combat contre la République.

  Depuis sa forteresse de Serenno, Dooku supervisait donc la Guerre des Clones qui s'étendait dans la galaxie comme un cancer inarrêtable. Bien qu'il délégua de nombreuses tâches, le Comte s'investit à de multiples reprises dans de périlleuses missions pour satisfaire les exigences de son maître.

3.1 Ziro et l'enlèvement de Rotta



  Il était clair que si la République venait à sécuriser la Bordure Extérieure, les Séparatistes perdraient prématurément la guerre. Le Comte Dooku élabora alors avec Ziro un vil complot pour s'assurer du soutien de Jabba le Hutt, et ainsi un passage sûr pour l'armée droïde dans la Bordure Extérieure. Avec l'aide de Ziro, Dooku s'arrangea pour qu'Asajj Ventress kidnappe Rotta, le fils de Jabba, et le conduise dans un monastère abandonné sur Teth. Comme prévu, Jabba sollicita l'aide des Jedi pour retrouver son fils. Dooku se rendit ensuite en personne sur Tatooine et proposa son aide au Hutt, lui assurant que les Jedi étaient responsables de l'enlèvement de Rotta. Dooku et Ventress avaient en effet convenu d'un plan pour incriminer les Jedi.

  Seulement, lors de la bataille de Teth, Anakin Skywalker et Ahsoka Tano sauvèrent Rotta des mains de Ventress. Même si Jabba était désormais convaincu de la culpabilité des Jedi, il demeurait un risque que le bébé hutt soit ramené auprès de son père par les Jedi. Dooku intercepta alors Anakin Skywalker et l'affronta. Seulement, le Chevalier Jedi ne faisait que gagner du temps puisque c'était sa Padawan qui transportait en réalité Rotta.
  Le plan du Comte avait donc échoué, d'autant plus que, sur Coruscant, Ziro avait été arrêté par la sénatrice Padmé Amidala et le commandant Fox, exposant ainsi le complot.

  Plus tard, Dooku envoya Asajj Ventress sur Rugosa pour empêcher le roi Katuunko de Toydaria rejoindre la République. Seulement, la Dathomirienne échoua, puisqu'en face d'elle se trouvait Yoda et une escouade de clones déterminés. C'était la deuxième fois en peu de temps que l'assassin personnel de Dooku échouait.

Dooku

Dooku affrontant Anakin Skywalker sur Tatooine


3.2 La menace du Malevolence



  Pour tenir tête aux clones et aux Jedi, les Séparatistes allaient devoir faire preuve d'inventivité. Heureusement, la Confédération comprenait de richissimes conglomérats qui pouvaient se permettre de développer de nouvelles armes qui bénéficieraient à l'armée droïde. Ce fut donc au début de la guerre que fut dévoilé le Malevolence, un imposant croiseur de classe Subjugator qui utilisait une arme secrète dont la République ignorait l'existence : un canon ionique à impulsions, capable de neutraliser toute une flotte d'un seul tir.
  Sur la passerelle du Malevolence aux côtés du général Grievous, Dooku assista donc à une démonstration de puissance du croiseur de classe Subjugator, qui avait déjà neutralisé plusieurs destroyers clones. Au cours de la bataille d'Abregado, la flotte du Maître Jedi Plo Koon fut anéantie. Toutefois, le Jedi et quelques membres du Wolfpack furent secourus par Anakin Skywalker et Ahsoka Tano à bord de leur navette Twilight avant de s'échapper. Il s'agissait là d'un revers inquiétant, puisque la République connaissait désormais l'arme secrète des Séparatistes.

  Dooku quitta par la suite le Malevolence et rejoignit probablement Serenno d'où il continua à donner ses ordres. Grievous devait utiliser le croiseur pour attaquer le centre médical Kaliida Shoals. Cependant, le Malevolence fut repoussé au cours d'une bataille avec l'Escadron Shadow avant de pouvoir atteindre son objectif. Lourdement endommagé, le croiseur séparatiste ne tarderait pas à être anéanti par le Resolute de Wullf Yularen. Dooku avait toutefois obtenu de son maître une information importante qui pourrait permettre au cyborg d'échapper aux Jedi : la sénatrice Padmé Amidala fut capturée alors que son vaisseau passait trop près du croiseur séparatiste. Cependant, Anakin Skywalker et Ahsoka Tano parvinrent à sauver la sénatrice et le Malevolence fut finalement détruit.

Dooku

Dooku et Grievous à bord du Malevolence dans le système Abregado


3.3 La capture de Dooku



  Plus tard, Asajj Ventress parvint à faire évader Nute Gunray qui avait été capturé sur Rodia après une tentative infructueuse de corrompre Onaconda Farr. Seulement, Dark Sidious désirait cette fois-ci que Grievous fasse ses preuves, car le général droïde n'avait pas brillé dernièrement. Dooku piégea donc Kit Fisto et Nahdar Vebb qui pourchassaient Nute Gunray et les conduisit sur une fausse piste, sur la troisième lune de Vassek, là où Grievous tenait sa forteresse.
  Pris au dépourvu, le cyborg se retrouva contraint d'affronter deux Jedi, et élimina le Mon Calamari. Le Maître Jedi nautolan parvint à s'échapper, et Dooku ne cacha pas sa déception quand Grievous l'appela pour faire son rapport.

  Plus tard, alors qu'il se trouvait à bord de sa frégate de classe Munificent, Dooku fut attaqué par Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker, qui avaient mené une attaque contre la flotte séparatiste avec le Resolute. Le Comte parvint à s'échapper et à rejoindre son voilier solaire à temps, mais celui-ci fut touché et s'écrasa sur Vanqor. Pensant être débarrassé des deux Jedi, Dooku baissa sa garde et se rendit à la rencontre d'Hondo Ohnaka, un pirate qui disposait d'un transport, et qui était prêt à faire sortir le Comte de là. Le Sith accepta et monta à bord de l'Acushnet jusque Florrum, où il fut piégé et emprisonné par les pirates.

Dooku

Dooku faisant la rencontre des pirates de Hondo Ohnaka sur Vanqor


  Hondo Ohnaka, qui n'avait peur de rien, contacta la République pour demander au Chancelier son prix contre le Comte Dooku. L'intéressé avait entretemps été rejoint par Anakin et Obi-Wan, qui avaient eux aussi été emprisonnés par les pirates. Le Sith, qui était attaché avec les deux Jedi, savait que le seul moyen de s'échapper était de collaborer avec ses ennemis de toujours, du moins temporairement. Tous les trois s'évadèrent donc de leur cellule et quittèrent le camp pirate aussi discrètement que possible.
  En parallèle, une délégation de la République conduite par Jar Jar Binks et le sénateur Kharrus se posait sur Florrum pour venir authentifier la capture de Dooku dont Hondo Ohnaka se vantait. Ce que le pirate n'avait pas prévu, c'était que l'un de ses hommes ferait du zèle : Turk Falso fit abattre la navette de la République qui s'écrasa , tuant le sénateur Kharrus sur le coup. Désormais, Hondo avait sur les bras une insurrection, un chaos qui allait permettre aux prisonniers de s'échapper.

  Cependant, Dooku, Anakin et Obi-Wan furent rattrapés et de nouveau enfermés. Le Sith fut ensuite séparé des deux Jedi, et profita d'une coupure de courant pour s'évader. Profitant une nouvelle fois du chaos, le Comte parvint cette fois-ci à atteindre une navette, se débarrassa de tous les pirates au passage. Il étrangla avec la Force Turk Falso et le tua avant de quitter définitivement Florrum.

Dooku

Dooku se débarrassant de Turk Falso avant de quitter Florrum


3.4 Le défoliateur et la bataille de Ryloth



  Heureusement, le quotidien de Dooku durant la Guerre des Clones ne consistait pas à aller sur le terrain, être capturé par des pirates et collaborer avec des Jedi. La plupart du temps, le Comte contactait ses officiers pour s'assurer que ses plans progressaient comme prévu. Par exemple, sur Maridun, le général Lok Durd expérimentait une nouvelle arme : le défoliateur, qui ne visait que les êtres organiques et non les droïdes, le contraire du canon ionique du Malevolence donc. Cependant, la bataille tourna à l'avantage des Républicains, menés par Anakin Skywalker, Ahsoka Tano et le capitaine Rex : le défoliateur fut détruit et Lok Durd capturé.

  Plus tard, ce fut au tour de la campagne d'occupation de Ryloth de mal tourner. Le 212ème bataillon d'Obi-Wan Kenobi et le 91ème Corps de Reconnaissance de Mace Windu étaient parvenus à se déployer sur Ryloth et à rallier les combattants de la liberté de Cham Syndulla. L'Escadron Eclair avait déferlé sur la capitale Lessu et pris de vitesse Wat Tambor, en charge de l'occupation. La bataille avait rapidement tourné à l'avantage de la République, et malgré les avertissements répétés de Dooku à l'attention du Skakoan, Wat Tambor s'était fait capturer. Seul TA-175 parvint à s'échapper et avertit le Comte de l'issue négative de la bataille.

Dooku

TA-175 informant Dooku de la perte de Lessu et de la capture de Wat Tambor


3.5 Alliance avec la Death Watch



  Dooku jouait sur plusieurs fronts : les batailles directes entre l'armée clone et les Séparatistes n'étaient pas le seul moyen de déstabiliser la République. En effet, le Comte soutenait secrètement la Death Watch, et avait promis à Pre Vizsla de le soutenir dans son mouvement pour renverser le gouvernement pacifique de la Duchesse Satine Kryze de Mandalore. Le plan de Dooku était de provoquer l'occupation de Mandalore par la République, ce qui pousserait le peuple dans les bras des guerriers Mandaloriens de la Death Watch, qui se présenteraient alors comme leurs protecteurs.
  Seulement, l'arrivée d'Obi-Wan Kenobi sur Mandalore en -21 menaça le bon déroulement du plan. En effet, la Death Watch perpétrait plusieurs attentats afin de décrédibiliser le gouvernement de Satine, et le Maître Jedi venait de découvrir la base de Pre Vizsla sur la lune de Concordia. La duchesse Satine s'apprêtait donc à se rendre sur Coruscant pour plaider au Sénat sa cause et l'indépendance de Mandalore, qui faisait partie du Conseil des Systèmes Neutres qu'elle présidait.

  La tentative d'assassinat par Tal Merrik à bord du Coronet échoua, et sur Coruscant, les assassins de Pre Vizsla ne parvinrent pas à éliminer la Duchesse. Par ailleurs, les fausses preuves de Dooku qui auraient permis au sénat de voter en la faveur d'une occupation de Mandalore par la République, furent révélées. Le Comte rompit donc son alliance avec la Death Watch, puisque le plan était tombé à l'eau, laissant ainsi Pre Vizsla dans une grande frustration. Dooku ignorait alors qu'il venait de se faire un redoutable adversaire.

Dooku

Dooku s'entretenant avec Pre Vizsla


3.6 L'échec du traité de paix



  Il n'y avait de solutions que Dooku n'était pas prêt à envisager pour faire basculer le cours de la guerre à l'avantage des Séparatistes. La corruption et l'intimidation représentaient deux armes dont il se servait sans modération. En effet, entre -21 et -20, la Fédération du Commerce établit un blocus autour de Pantora : le Comte offrit son aide au président Papanoida en échange d'un ralliement à la Confédération. Afin d'influencer le Pantoran dans son choix, Dooku fit également capturer ses filles avant de lui offrir de nouveau son aide pour les retrouver. Papanoida reçut toutefois l'aide des Jedi dans cette affaire.

  S'il y avait une chose que Dooku ne pouvait pas se permettre, c'était que la Guerre des Clones s'achève prématurément. Ainsi, quand une motion arriva au Sénat de la République concernant la commande de nouveaux bataillons de clones, le Comte dut s'assurer que celle-ci serait adoptée, ce qui n'était pas garanti à cause de personnalités idéalistes et pacifistes comme Padmé Amidala et Bail Organa. Une attaque en plein cœur de Coruscant permettrait aux sénateurs indécis de se ranger du côté des défenseurs de la motion. Dooku confia donc cette mission à Grievous, qui s'organisa avec Lott Dod et Nix Card pour faire acheminer sur le monde-capital les droïdes démolisseurs qui seraient à l'origine de l'attentat.
  En parallèle, Dooku dut s'assurer que la tentative de Padmé Amidala de discuter d'une accélération du processus de paix directement avec Mina Bonteri du sénat séparatiste n'aboutisse pas. Par hologramme, Dooku supervisa la réunion du conseil séparatiste sur Raxus, qui vota malheureusement en faveur de négociations avec la République. Cependant, l'attentat de Coruscant doucha tous les efforts de Padmé Amidala. De plus, Dooku fit assassiner Mina Bonteri, et s'adressa ensuite au sénat de la République, déclarant la fin des négociations de paix à cause d'un bombardement de l'armée clone qui aurait tué la sénatrice d'Onderon.

  Pour s'assurer que le sénat voterait bien la motion concernant l'achat de clones supplémentaires, Dooku activa deux leviers. D'un côté, il laissa Mak Plain diffuser l'information que les Séparatistes venaient d'emprunter une somme colossale au Clan Bancaire Intergalactique pour l'achat de trois millions de droïdes supplémentaires. De l'autre, il embaucha les chasseurs de primes Robonino et Chata Hyoki pour menacer les sénateurs qui seraient encore hésitants. Même si cette stratégie ne fonctionna pas immédiatement, elle permit à terme que le sénat de la République vote en faveur de la création de nouvelles troupes.

Dooku

Le Comte Dooku s'adressant au sénat de la République


3.7 Le remplacement de Ventress



  En -20, depuis sa forteresse de Serenno, Dooku fut contacté par Dark Sidious qui le prit au dépourvu en lui ordonnant de se débarrasser d'Asajj Ventress. Malgré ses nombreux échecs, la Dathomirienne était devenue trop puissante et le Comte s'était trop attaché à elle. Afin de prouver sa loyauté indéfectible à son maître, Dooku accepta de faire ce sacrifice. Tandis que sa disciple combattait les Jedi durant la bataille de Sullust, il refusa de lui envoyer des renforts. Pire que cela, Dooku contacta le droïde tactique de la flotte et lui ordonna de faire feu avec son croiseur de classe Recusant sur le destroyer de classe Providence dans lequel se trouvait Ventress, en plein duel contre Anakin Skywalker et Obi-Wan Kenobi. Une fois le croiseur détruit, Dooku reçut la confirmation qu'Asajj Ventress était morte, ce qui n'était pas le cas.
  En effet, Ventress était retournée auprès de Mère Talzin sur Dathomir et avait demandé l'aide des Sœurs de la Nuit pour se venger de son ancien maître qui l'avait abandonnée. Ventress, accompagnée de Karis et Naa'leth, se rendit donc sur Serenno pour assassiner Dooku. Les trois Sœurs de la Nuit bénéficiaient d'un sortilège de furtivité pour être indétectables, mais le Comte sentit leur présence dans la Force et repoussa l'assaut.

  Après avoir survécu à cette tentative d'assassinat, Dooku réalisa qu'il était vulnérable et contacta Mère Talzin pour qu'elle lui propose un nouvel apprenti. C'était là une grave erreur du Comte qui en souffrirait les conséquences plus tard. Dooku se rendit donc sur Dathomir et Talzin lui promit qu'elle lui trouverait parmi les Frères de la Nuit un digne successeur de Dark Maul.

Dooku

Dooku affrontant les Sœurs de la Nuit à peine visibles dans sa forteresse de Serenno


  Bientôt, Dooku reçut la visite de Mère Talzin sur Serenno, qui lui amena Savage Opress, un imposant Zabrak armé d'une vibrohache. Le Comte souhaitait éprouver les capacités du monstre qui lui servirait de nouvel assassin et l'envoya immédiatement sur Devaron pour s'emparer d'un avant-poste de la République. Sur place, Savage affronta l'escouade du commandant Trauma devant le temple d'Eedit et élimina deux Jedi, Knox et Halsey. La force brute du Zabrak était un véritable avantage, mais il restait à Dooku à façonner ce diamant brut pour en faire une arme redoutable. Le Comte ignorait alors que Savage était en fait loyal aux Sœurs de la Nuit, et, le moment venu, recevrait l'ordre de le tuer.

  Sur Serenno, Dooku entama donc la formation de Savage, d'abord au maniement du sabre, puis à la maîtrise de la Force. Le Zabrak n'avait aucun talent particulier dans les deux catégories d'épreuves, aussi le Comte chercha à attiser sa colère en lui envoyant des éclairs de Force afin de réveiller sa douleur. L'opération fonctionna, puisque le lien de Savage avec la Force se renforça. Dooku confia alors une nouvelle mission à son disciple : lui ramener captif le roi Katuunko, dont le monde avait récemment rejoint la République.

Dooku

Dooku et son nouvel assassin, Savage Opress


  Savage se rendit donc sur Toydaria, mais, surpris par l'arrivée d'Anakin Skywalker et Obi-Wan Kenobi, ne sut maîtriser sa force et tua le roi Katuunko. Quand le Zabrak retrouva son maître à bord de son destroyer de classe Providence, Dooku était extrêmement déçu et corrigea son disciple à coups d'éclairs de Force. Alors que Savage hurlait de douleur, Asajj Ventress fit irruption dans la pièce, ce qui surprit profondément Dooku, puisqu'il la croyait morte depuis la bataille de Sullust. La Dathomirienne utilisa soudain sa sorcellerie pour activer l'emprise des Sœurs de la Nuit sur Savage, qui se rangea du côté de Ventress contre Dooku. Le Sith avait désormais deux adversaires de taille contre lui, mais cela ne lui fit pas perdre son sang froid.

  Dooku n'était pas réellement menacé par Savage, qu'il tenait à distance avec ses éclairs de Force, mais Ventress représentait un adversaire plus sérieux. Toutefois, le Comte tint en respect ses ennemis jusqu'à ce que le Zabrak explose de colère et les étrangle avec la Force. Dooku profita ensuite d'un moment d'inattention de Savage et Ventress pour s'échapper, alors même qu'Anakin Skywalker et Obi-Wan Kenobi arrivaient, après avoir suivi la trace du Zabrak jusqu'ici.
  Ventress rattrapa Dooku mais il la maîtrisa de nouveau. La Dathomirienne créa alors une opportunité pour s'échapper, et le Comte quitta son propre destroyer qui était perdu avec l'arrivée des Jedi.

Dooku

Dooku face à Asajj Ventress et Savage Opress


3.8 La Citadelle, Mon Calamari et Naboo



  Plus tard en -20, le Comte Dooku eut la bonne surprise d'apprendre la capture d'Even Piell, qui avait été conduit en détention à la Citadelle de Lola Sayu. Le Maître Jedi transportait avec lui les coordonnées secrètes de la route hyperspatiale Nexus, qui reliait les Mondes du Noyau aux territoires séparatistes : quiconque s'approprierait les coordonnées obtiendrait un avantage certain pendant la guerre. Dooku contacta alors plusieurs fois le commandant Osi Sobeck pour s'enquérir de l'interrogatoire. Seulement, le Phindien cacha au Comte que la situation s'était extrêmement compliquée avec l'arrivée d'un commando républicain. Even Piell perdit la vie durant sa fuite, et Osi Sobeck mourut en tentant d'empêcher les Jedi et clones de s'échapper de Lola Sayu.

  La même année, le Comte Dooku envoya le général Riff Tamson assassiner le roi Yos Kolina de Mon Calamari afin d'attiser les tensions entre les Mon Calamari et les Quarrens, qui, sous l'impulsion du sénateur Nossor Ri, refusaient que le prince héritier Lee-Char monte sur le trône.
  La guerre civile éclata donc et les Quarrens, soutenus par les droïdes Aqua de la Confédération, parvinrent à mettre en déroute l'armée du capitaine Ackbar ainsi que les renforts de la République, menés par Kit Fisto et le commandant Monnk, puis les renforts Gungans. Seulement, après la capture du prince Lee-Char et au moment de son exécution, Nossor Ri retourna sa veste. L'armée droïde fut vaincue par l'alliance des Quarrens, Mon Calamari, Gungans et clones, et Riff Tamson fut tué.

Dooku

Riff Tamson faisant son rapport au Comte Dooku


  Les différentes tentatives sournoises de Dooku pour déstabiliser la République échouaient les unes après les autres. Mais le Comte était persévérant et s'attaqua cette fois-ci à Naboo, le monde natal du Chancelier. Pour frapper en plein cœur de la République, Dooku souhaitait monter les Gungans contre les humains de Theed. Dooku, par l'intermédiaire de Rish Loo qui travaillait pour lui, fit donc remettre au Boss Lyonie une amulette d'influence. Le leader gungan était ainsi complètement manipulé par Rish Loo, qui souffla à son supérieur l'idée de se rebeller contre les Humains. Bientôt, l'armée gungan se rassembla donc pour marcher sur Theed. Dooku avait par ailleurs ordonné que Grievous se tienne prêt à apporter son soutien aux Gungans.

  Toutefois, le complot fut exposé avant le début de la bataille par Anakin Skywalker et Padmé Amidala. Jar Jar Binks se fit passer pour Lyonie, et s'entretint avec Grievous suffisamment longtemps pour que le Chevalier Jedi retrouve Rish Loo. Quand le général droïde se rendit compte de la supercherie, il fut arrêté par les Gungans, non sans tuer le général Tarpals, vétéran de la bataille de Naboo.
  Dooku, averti par son maître de la capture de Grievous, contacta immédiatement Rish Loo pour qu'il conduise Anakin Skywalker jusqu'à son repaire secret sur Naboo. Quand le Gungan arriva, le Comte l'éventra avant d'affronter le Chevalier Jedi avec le soutien de plusieurs droïdes Magna IG-100. Dooku vainquit finalement Anakin Skywalker et l'échangea, par l'intermédiaire de Padmé Amidala, contre le général Grievous.

Dooku

Dooku piégeant Anakin Skywalker sur Naboo


3.9 Alliance avec les Zygerriens



  Avec l'aide des esclavagistes Zygerriens, Dooku organisa la capture des milliers de colons togrutas de Kiros : pour cela, il manipula aisément le gouverneur Roshti et laissa Darts D'Nar se charger de la logistique. Cependant, la disparition d'une colonie entière de Togrutas avait attiré l'attention des Jedi Anakin Skywalker, Obi-Wan Kenobi et Ahsoka Tano, qui vinrent enquêter sur Kiros. Le Comte recontacta plus tard D'Nar et le somma de quitter Kiros, mais le Zygerrien souhaitait se venger des Jedi qui avaient jadis été la cause de la chute de l'empire esclavagiste. Pragmatique, Dooku exigea à D'Nar qu'il lui ramène Obi-Wan Kenobi. Seulement, le Maître Jedi n'était apparu faible que pour gagner du temps, et D'Nar fut à terme neutralisé.

  Son projet visant à aider les Zygerriens à restaurer leur empire esclavagiste et ainsi défier la République risquant d'être compromis par l'enquête des Jedi, Dooku se rendit sur Zygerria pour s'assurer de la loyauté de la reine, Miraj Scintel. En effet, le Comte avait été averti avec Atai Molec, le Premier Ministre zygerrien, que la reine s'était entichée d'Anakin Skywalker et le gardait à ses côtés plutôt que de l'éliminer. Orgueilleuse, elle pensait pouvoir créer une armée de Jedi à son service.
  Le Comte réaffirma que son objectif n'était pas d'asservir les Jedi, mais bien de les éliminer, et, devant le refus de la reine d'obtempérer, il l'étrangla avec la Force. Anakin Skywalker s'interposa, mais privé de son sabre laser, il ne représentait pas une réelle menace pour le Comte, qui le laissa s'échapper quand Ahsoka Tano arriva à son secours aux commandes d'un cargo volé. Avant de succomber à ses blessures, la reine Scintel confia à Anakin Skywalker que leurs amis, Obi-Wan Kenobi et Rex, étaient détenus sur Kadavo.
  Dans un excès de confiance, Dooku n'envoya pas les troupes qu'Atai Molec pouvait mobiliser à la poursuite du Jedi, mais alerta plutôt Agruss, le gardien du complexe de Kadavo, de l'arrivée imminente des Jedi, et ordonna l'exécution d'Obi-Wan Kenobi. Le Comte prit d'ailleurs un certain plaisir à annoncer au Maître Jedi par hologramme son exécution. Toutefois, avec l'arrivée du croiseur de l'amiral Coburn et du Wolfpack, les prisonniers de Kadavo furent libérés et le complexe détruit, mettant ainsi un sérieux coup d'arrêt aux ambitions du peuple zygerrien.

Dooku

Dooku face à Anakin Skywalker dans le palais de Miraj Scintel sur Zygerria


3.10 Les épreuves de la Boîte



  Plus tard cette même année, Dooku recruta Moralo Eval, un génie du mal, pour concevoir des épreuves discriminantes qui permettraient de sélectionner les meilleurs chasseurs de primes sur le marché : en effet, le Comte avait échafaudé un plan pour capturer le Chancelier Suprême Palpatine à l'occasion de la Fête des Lumières sur Naboo. Seulement, le Phindien était détenu sur Coruscant : Dooku fit donc appel aux services de Cad Bane, que son maître avait déjà sollicité par ailleurs durant la guerre. Le Duro fit évader Moralo Eval du centre de détention, mais aussi Rako Hardeen, un mercenaire qui avait récemment été emprisonné pour le meurtre d'Obi-Wan Kenobi. Dooku avait du mal à y croire, mais était donc d'autant plus intéressé par la personne qui avait finalement terrassé le Maître Jedi.
  Eval, Bane et Hardeen arrivèrent finalement sur Serenno où le Phindien dévoila la Boîte, un complexe de sa conception d'où les chasseurs de primes volontaires devraient se sortir vivants s'ils voulaient être sélectionnés par le Comte. Plusieurs mercenaires répondirent présents : Bulduga, Derrown, Embo, Jakoli, Kiera Swan, Mantu, Onca, Sinrich, Sixtat et Twazzi.

  Durant les épreuves de la Boîte qui virent la mort de plusieurs chasseurs de primes, Dooku fut impressionné par les aptitudes de Rako Hardeen, qui se révéla être un leader né. Le Comte confia finalement le commandement des opérations à Cad Bane. Le jour J, le plan pour capturer le Chancelier échoua puisque Rako Hardeen était en réalité Obi-Wan Kenobi : les chasseurs de primes furent capturés. Mais Dooku, qui avait deviné la supercherie, en avait profité pour s'éclipser et s'introduire dans le palais, attendant patiemment son heure alors que Palpatine remerciait ceux qui l'avaient protégé. Accompagné de deux droïdes Magna, Dooku surprit alors le Chancelier en compagnie d'Anakin Skywalker. Le Comte dut toutefois battre en retraite avec l'arrivée d'Obi-Wan Kenobi.

Dooku

Dooku briefant les chasseurs de primes avant le commencement des opérations sur Naboo


3.11 Les multiples fronts de la guerre



  Les Jedi ne représentaient pas l'unique menace qui pesait sur Dooku pendant la Guerre des Clones. Si le Comte voulait accomplir le projet de son maître, il fallait qu'il assure ses arrières, et les Sœurs de la Nuit représentaient toujours une menace. En effet, Dooku avait survécu à une première tentative d'assassinat fomentée par Asajj Ventress avant de survivre à la trahison de Savage Opress, manipulé par Mère Talzin. Le Comte somma donc le général Grievous de se débarrasser des Sœurs de la Nuit sur Dathomir.
  Mais le général cyborg, malgré les légions de droïdes de combat dont il disposait, fut dépassé par la sorcellerie de Mère Talzin et Daka, l'ancienne du clan. En effet, les Sœurs avaient convoqué l'armée des morts, et Talzin usait de ses pouvoirs pour s'en prendre à Dooku, pourtant à l'abri dans sa forteresse de Serenno. Souffrant atrocement, le Comte rassembla ses forces pour contacter Grievous et lui ordonner de se concentrer sur Talzin afin de lever le maléfice qui allait avoir raison de lui. Le général droïde se fraya aussitôt un chemin à travers les Sœurs de la Nuit vivantes et ressuscitées, puis transperça Daka, libérant ainsi Dooku de l'emprise de Talzin. Le reste de la bataille de Dathomir tourna au massacre, et toutes les Sœurs de la Nuit furent éliminées. Toutes, à l'exception d'Asajj Ventress, dont Dooku croiserait encore la route plus tard.

  Plus tard, le Comte veilla à envoyer sur Onderon les renforts dont le roi Sanjay Rash, qui avait prêté allégeance aux Séparatistes, avait besoin. En effet, des insurgés, menés par Steela et Saw Gerrera, avaient reçu l'aide des Républicains pour former un mouvement de résistance efficace. Dooku confia donc à son super droïde stratège Kalani le soin d'éliminer la menace que représentaient les Rebelles.

Dooku

Dooku donnant l'ordre à Grievous de marcher sur Dathomir


  Quand l'implication des Jedi dans le mouvement de résistance des Gerrera fut avérée, Dooku envoya des canonnières droïdes pour soutenir les armées de Kalani. Cependant, après évaluation de la situation, le droïde stratège conclut que le conflit était amené à durer, sans perspective de résolution rapide. Le Comte ne souhaitant pas disperser davantage ses ressources, ordonna à Kalani de tuer le roi Sanjay Rash et de quitter Onderon.

  L'extermination des Sœurs de la Nuit était une chose, et Dooku chargea ensuite Grievous d'accomplir un deuxième acte de vengeance pour lui : le général droïde détruisit la base de Florrum des pirates de Hondo Ohnaka, qui avait retenu captif le Comte au début de la guerre.

  Toujours en -20, Dooku fit également brièvement alliance avec la créature vampirique Ravna et affronta à cette occasion Obi-Wan Kenobi et Adi Gallia sur Bray.

Dooku

Dooku informant Sanjay Rash de l'arrivée de Kalani sur Onderon


3.12 Elimination des preuves



  Alors que la Guerre des Clones entrait dans sa quatrième année, deux faits menacèrent le plan de Dark Sidious pour renverser la République et les Jedi, que le Comte Dooku dut gérer.

  La première menace vint de Ringo Vinda, où l'amiral Trench affrontait la 501ème légion du général Anakin Skywalker, renforcée des troupes du commandant Doom des Maîtres Jedi Tiplee et Tiplar. En effet, l'amiral séparatiste contacta dans l'urgence Dooku et lui fit savoir qu'un clone, Tup, avait de sang froid abattu Tiplar pendant la bataille. Cette information surprit évidemment le Comte, qui joignit aussitôt son maître. De toute évidence, la puce inhibitrice avait mal fonctionné, et, si les Jedi enquêtaient, le secret le mieux gardé des Sith serait révélé. Dooku ordonna donc à Trench qu'il fasse le nécessaire pour capturer Tup. Seulement, l'amiral échoua et le clone défectueux fut envoyé sur Kamino pour y être analysé.

  Heureusement, que ce soit le premier ministre Lama Su ou la kaminoane Nala Se en charge des analyses, tous les deux étaient sous la coupe de Dooku, qui les contacta et leur ordonna de tuer Tup dès qu'ils le pourraient, et de lui faire ensuite suivre la puce défectueuse. Mais une nouvelle fois, les événements échappèrent au contrôle des Séparatistes à cause de la détermination de l'ARC Trooper Fives à comprendre ce qui était arrivé à son ami. Tup fut finalement euthanasié après extraction de sa puce, dont le véritable objectif fut masqué aux Jedi par les Kaminoans. Dark Sidious, sous les traits de Palpatine, se chargea d'étouffer l'affaire sur Coruscant et d'éliminer Fives.

Dooku

Dooku, joint par l'amiral Trench à propos de la puce inhibitrice du clone Tup


  À cause de la mauvaise gestion de cette affaire qui aurait pu exposer prématurément l'Ordre 66, Dooku ne se trouvait pas dans les bonnes faveurs de son maître. C'est alors que survint la deuxième menace : les Jedi avaient retrouvé le sabre laser de Sifo-Dyas sur la lune d'Oba Diah. Le vrai danger venait du fait que Silman était toujours en vie, secrètement retenu captif sur Oba Diah depuis près de treize ans par Lom Pyke. Si les Jedi venaient à l'interroger, ils risqueraient de découvrir que les Sith étaient responsables de la création de la Grande Armée. Afin de bien se faire comprendre, Dark Sidious étrangla donc à distance Dooku, qui promit à son maître de régler au plus vite cette affaire.

  Dark Tyranus s'envola alors pour le repaire du Syndicat Pyke. Il arriva juste à temps pour tuer Silman avant qu'il ne révèle trop d'éléments à Anakin Skywalker et Obi-Wan Kenobi, avec qui il croisa le fer une fois de plus. Cependant, quand les Pykes se joignirent aux Jedi, Dooku n'eut pas d'autre choix que de battre en retraite. Il exécuta toutefois Lom Pyke avant de s'en aller : sa mission était accomplie, et le secret des Sith était désormais protégé.

Dooku

Dooku affrontant Obi-Wan et Anakin sur Oba Diah


3.13 Le complot de Scipio



  Toujours la même année, les sénateurs de la République entamèrent une enquête pour corruption au sein du Clan Bancaire Intergalactique, dont les coffres étaient soupçonnés d'être vides. Le financement de l'organisation basée sur Scipio était essentielle pour les Séparatistes, puisque les Muuns prêtaient à la Confédération sans intérêt. La pérennité des comptes de l'Alliance séparatiste était donc en jeu. Mais c'était un sacrifice acceptable puisque Dark Sidious souhaitait faire passer les banques sous le contrôle de la République, qui deviendrait bientôt son Empire.

  Ainsi, quand la corruption au sein du Conseil des Cinq fut exposée par Padmé Amidala et Rush Clovis, Dooku œuvra pour que le sénateur de Scipio soit placé à la tête du Clan Bancaire Intergalactique. Il fut aisé de convaincre Clovis : le Comte n'eut qu'à lui promettre son soutien s'il se présentait à la tête du Clan Bancaire, et, en guise de bonne foi, lui assura que la Confédération paierait ses intérêts. Dooku remit enfin au sénateur les preuves qui incriminaient indéniablement le Conseil des Cinq, et comme prévu, Rush Clovis fut élu à la tête de l'organisation.
  Une fois son pion placé, le Comte manipula Clovis avec une facilité déconcertante, le menaçant de révéler à la République que c'était lui qui avait mis à disposition les preuves contre les Muuns. De là à penser que le nouveau leader du Clan Bancaire était à la solde des Séparatistes, il n'y avait qu'un pas. Rush Clovis fut donc contraint d'augmenter les taux d'intérêt uniquement pour la République, et, dans la foulée, Dooku lança l'invasion de Scipio. Rush Clovis apparaissait désormais comme un traître aux yeux de la République, et le Comte quitta donc Scipio juste avant que l'armée clone n'arrive. Ainsi, comme prévu, et seulement au prix de la vie du sénateur Clovis, les banques passèrent sous le contrôle du Chancelier.

Dooku

Le Comte Dooku quittant Scipio après avoir piégé Rush Clovis


  Alors que les Jedi se trouvaient empêtrés sur de multiples fronts dans toute la galaxie, une opportunité se présenta aux Sith. Dooku perçut en effet une perturbation dans la Force et fut immédiatement convoqué par son maître sur Coruscant : Yoda approchait du temple de Dark Bane sur Moraband. Dans ce haut lieu du Côté Obscur, les Sith avaient donc la chance de porter un coup de grâce au Maître Jedi.

  Exploitant le lien de Force qui reliait Dooku à son ancien maître, les Sith tentèrent de tromper Yoda ; mais le Maître Jedi demeura fidèle à ses principes et valeurs, même confronté à l'illusion de Dark Sidious. Le Comte et son maître se séparèrent alors : ils n'étaient pas encore prêts pour confronter Yoda, mais l'heure du dénouement approchait irrémédiablement.

Dooku

Dooku et Dark Sidious invoquant le Côté Obscur pour tromper Maître Yoda


3.14 Le piège de Quinlan Vos



  Toujours en -19, Dooku envoya ses légions de droïdes sur Mahranee, où, au cœur de la bataille, il ordonna la destruction d'un vaisseau rempli de réfugiés qui fuyaient le conflit. Cet acte de cruauté convainquit le Conseil Jedi d'assassiner le Comte, une décision à laquelle les Maîtres n'avaient pu se résoudre jusqu'à présent. Ce fut le Quinlan Vos qui fut chargé d'accomplir cette funeste tâche, pour laquelle il sollicita l'aide d'Asajj Ventress, qui cherchait toujours à se venger de son ancien maître. Après s'être initié au Côté Obscur sur Dathomir, Vos suivit Ventress et tous les deux se rendirent sur Raxus, le bastion séparatiste, où une fête était organisée en l'honneur du Comte. La Confédération lui remettait en effet le prix humanitaire raxien.
  Dooku fut donc surpris de voir Ventress se présenter à lui au milieu de ses invités. La Dathomirienne, lasse de le traquer, exigeait un duel, maintenant. Le Comte accepta évidemment, voyant là l'opportunité d'en finir avec son ancienne disciple. La rejoignant sur un balcon isolé loin des regards, il convoqua le général Grievous. Seulement, à la place du cyborg, ce fut Quinlan Vos qui se présenta. Néanmoins, Dooku tint tête à ses deux adversaires et exploita une faiblesse qu'il avait pu déceler : Vos s'était rapproché du Côté Obscur et éprouvait des sentiments pour la Dathomirienne. Le Comte parvint finalement à blesser son ancienne apprentie ; puis, quand le général Grievous arriva enfin, la situation se renversa. Croyant Asajj morte, Quinlan se laissa capturer. Et quand la Dathomirienne revint à elle, il était déjà trop tard pour le Kiffar. Malheureusement, Dooku ne put arrêter Ventress avant qu'elle ne s'échappe.

  Plutôt que de tuer le Maître Jedi, Dooku le tortura sur Serenno, brisant sa volonté à coups d'éclairs de Force, et surtout en lui assénant une terrible vérité : c'était Asajj Ventress qui avait tué son maître, Tholme. Quinlan Vos bascula alors progressivement du Côté Obscur, rongé par la colère et le désir de vengeance, et Dooku décida d'exploiter cette situation pour pousser Ventress à commettre une erreur, et créer des dissensions au sein de l'Ordre Jedi.

Dooku

Dooku face à Ventress


  Asajj Ventress tenta de sauver Quinlan Vos avec l'aide de plusieurs chasseurs de primes du clan de Boba Fett, mais leur mission désespérée échoua : en effet, Dooku contrôlait désormais Quinlan Vos, et cette triste vérité suffit à faire fuir la Dathomirienne.

  Afin de saper le moral des troupes de la République, Dooku fit savoir que Quinlan Vos était désormais son nouveau disciple, et qu'il répondait au nom de "Amiral Enigma". Quand le destroyer de classe Providence du Comte fut infiltré par Anakin, Obi-Wan et Ventress au-dessus de Taris, ils découvrirent un Quinlan Vos qui croupissait dans une cellule : il s'agissait en réalité d'une ruse pour tromper la vigilance des Jedi. Pendant qu'Anakin affrontait Dooku, Obi-Wan Kenobi Ventress libérèrent le Kiffar, qui réintégra ensuite l'Ordre et regagna la confiance du Conseil.
  Seulement, puisque Dooku continuait d'échapper aux Jedi, les Maîtres en vinrent à suspecter que Quinlan Vos était un traître, et ce fut Yoda qui découvrit la part d'obscurité en lui. Obi-Wan, qui refusait de condamner son ami sans autre preuve, accepta de s'engager avec lui à tuer Dooku. Ainsi, alors que le Comte se trouvait dans son vaisseau amiral au-dessus de Christophsis, il fut de nouveau attaqué par le Kiffar, mais il eut cette fois-ci le dessus. Cependant, plutôt que de porter le coup de grâce au Comte, Quinlan Vos l'épargna et demanda à ce qu'il le conduise à son maître. Anakin et Obi-Wan, qui observaient la scène, comprirent que leur compagnon avait réellement sombré du Côté Obscur : ils arrêtèrent Quinlan Vos et Dooku qui furent condamnés à mort.

  Mais les deux hommes s'échappèrent de Coruscant grâce à Ventress, qui avait choisi de faire confiance à Vos même s'il se tenait aux côtés de Dooku, blessé mais toujours vivant. Poursuivi par une navette Jedi, le vaisseau de Ventress s'écrasa sur Christophsis. La Dathomirienne, comme le Comte, en sortit gravement blessée. Dooku contacta immédiatement son maître pour solliciter des renforts. Saisissant l'opportunité, le Comte envoya alors ses éclairs de Force pour en finir avec Quinlan Vos, mais Ventress s'interposa, se sacrifiant pour sauver celui qu'elle aimait. Dooku profita de l'arrivée des renforts droïdes déployés par son maître pour s'échapper. Plus tard, Quinlan Vos expliquerait au Conseil qu'il avait cherché à gagner la confiance de Dooku pour approcher son maître et ainsi tuer les deux Sith.

Dooku

Dooku, dans sa forteresse de Serenno


3.15 La traque de Maul



  Après le coup d'était survenu sur Mandalore, orchestré par le Collectif de l'Ombre de Maul et Savage Opress, le monde des Mandaloriens était en proie à la guerre civile. Dark Sidious s'était rendu en personne à Sundari pour éliminer Savage, et Maul croupissait depuis dans une cellule de Stygeon Prime. Dark Sidious avait élaboré un plan pour que Maul le conduise jusqu'à Mère Talzin, afin qu'il élimine enfin la Sœur de la Nuit. L'évasion de Maul de sa prison, orchestrée par les supers commandos de Gar Saxon et Rook Kast, faisait donc partie du plan du Seigneur Sith. Dooku, qui se trouvait dans la prison à ce moment-là, laissa donc le Zabrak s'échapper, en opposant toutefois une résistance crédible.

  Le Comte contacta ensuite le général Grievous - qui ne comprenait pas pourquoi Maul n'avait pas été éliminé - et lui ordonna de l'attaquer sur Zanbar. La confrontation devait l'affaiblir, non le tuer. Il fallait en effet que le leader du Collectif de l'Ombre appelle Mère Talzin à l'aide, et pour cela, il devait être poussé dans ses retranchements.
  Le plan fonctionna : l'armée séparatiste mit les supers commandos mandaloriens en déroute, et Maul et ses acolytes se replièrent sur Ord Mantell, pour chercher le renfort du Soleil Noir, du Syndicat des Pykes, et des Frères de la Nuit de Viscus.

Dooku

Dooku torturant Maul dans la prison de Stygeon Prime


  Dooku et Grievous menèrent les légions de droïdes sur Ord Mantell pour une ultime confrontation. Seulement, le vaisseau de commandement droïde fut désactivé, laissant les deux leaders de la Confédération encerclés par les Frères de la Nuit et supers commandos. Dooku et Grievous furent ainsi capturés par Maul.
  Cependant, les ravages survenus sur Ord Mantell avaient attiré l'attention de la République, qui envoya le 212ème bataillon d'Obi-Wan Kenobi, ainsi que Tiplee, Aayla Secura et Mace Windu, dans la base secrète du Collectif, un ancien repaire de la Death Watch caché dans un astéroïde. Grievous profita du chaos pour s'échapper, et Dooku devint l'allié de circonstances de Maul contre les Jedi. Le Comte élimina Tiplee durant l'affrontement, puis profita d'une diversion créée par les supers commandos pour s'échapper avec Maul. À bord d'un chasseur Kom'rk, les deux hommes rejoignirent Dathomir pour retrouver Viscus et ses hommes, qui se préparaient à une nouvelle bataille.

  À l'issue d'un rituel utilisant la magie des Sœurs de la Nuit, Dooku se retrouva possédé par Mère Talzin. Ainsi, quand Dark Sidious et Grievous arrivèrent, Maul avait à ses côtés un allié de poids. Toutefois, le Comte ne fit pas long feu contre son maître, qui le libéra de l'emprise de Talzin à grands renforts d'éclairs de Force. Retrouvant peu à peu ses esprits, Dooku s'allia finalement à Sidious contre Talzin, qui fut définitivement abattue par le général Grievous. Maul prit aussitôt la fuite, retrouvant les quelques mandaloriens encore en vie, puis quitta Dathomir.
  Dooku en avait fait les frais, mais le plan de son maître, encore une fois, avait fonctionné. La liste de leurs adversaires s'amenuisait, et il était venu le temps de porter le coup de grâce à l'Ordre Jedi et la République.

Dooku

Dooku, possédé par Mère Talzin, affrontant Dark Sidious sur Dathomir


4. La fin de la guerre



"- Depuis notre dernière rencontre, mes pouvoirs ont doublé, Comte.
- Tant mieux. Votre humiliation n'en sera que plus cuisante.
"
Dooku répondant à Anakin Skywalker à bord de la Main Invisible


  En parallèle de l'offensive de la République sur Mandalore, Dooku et Grievous attaquèrent Coruscant avec une immense flotte, et parvinrent à capturer le Chancelier Palpatine et à le conduire à bord de la Main Invisible.
  Pour la énième fois dans cette interminable guerre, ce fut Anakin Skywalker et Obi-Wan Kenobi qui se retrouvèrent face au leader de l'armée séparatiste. Devant le Chancelier, attaché à un siège donnant une vue imprenable sur la bataille spatiale, les trois hommes s'affrontèrent au sabre laser. L'affrontement fut intense mais bref, puisque Dooku se débarrassa rapidement d'Obi-Wan Kenobi, se retrouvant seul face à son apprenti. Cependant, ce fut le Chevalier Jedi qui eut le dessus cette fois-ci et qui désarma le Comte en lui tranchant les deux mains. Dooku se retrouva ainsi à la merci de son adversaire, et dissimula à peine sa surprise lorsque le Chancelier, en réalité son maître, ordonna au Jedi de l'exécuter sur le champ. Après un instant d'hésitation, Anakin obéit et décapita le Comte Dooku.

  À cet instant précis, Anakin devint le nouvel apprenti de Dark Sidious, sans toutefois le savoir. Dooku n'avait toujours été qu'un outil pour le Seigneur Sith : il avait bien servi son maître et grandement affaibli la position des Jedi au sein de la République durant la guerre, tout en renforçant les pouvoirs du Chancelier. Le Comte n'assista donc pas au dénouement de la Guerre des Clones, l'exécution de l'Ordre 66 pour lequel il avait tant œuvré, et l'avènement de l'Empire.

Dooku

Dooku à la merci d'Anakin Skywalker sur la Main Invisible




En savoir plus

  Le guide Absolutely Everything You Need To Know - Updated and Expanded indique que le Comte Dooku a affronté Yoda à l'âge de 80 ans, ce qui place sa naissance en -102.

  On ignore quand précisément Dark Sidious et Dooku se sont rencontrés. Dooku quittant l'Ordre Jedi en -42, il peut très bien avoir été approché par Palpatine avant, ou après (au plus tard en -32). Ce qui est certain, c'est qu'avant même de quitter l'Ordre, Dooku avait déjà fait un pas vers le Côté Obscur puisqu'il avait utilisé des éclairs de Force.

  Dooku n'apparaît que très peu (quasiment exclusivement en hologramme) dans la saison 5 de The Clone Wars, et pas du tout dans la 7ème et dernière saison.

  Le Comte Dooku ne devait pas être l'antagoniste principal de L'Attaque des Clones, mais le personnage fut créé spécialement pour Christopher Lee.



Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !


Informations encyclopédiques
Dooku
Nom
Dooku
Autre(s) nom(s)
Dark Tyranus
Surnom
Comte
Espèce
Date de naissance
-102
Lieu de naissance
Date de décès
-19
Lieu de décès
Au-dessus de Coruscant
Taille
1,93 m
Fonctions
- Maître Jedi
- Seigneur Sith : disciple de Dark Sidious
Armes
Vaisseau
Affiliation
Interprété par
Christopher Lee (Episodes II et III, voix dans le film The Clone Wars) ; Corey Burton (The Clone Wars)

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
22/02/2021

Date de modification
09/08/2021

Nombre de lectures
18


Note de la fiche
8 membres ont noté la fiche "Dooku" 4.5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, Infinities ; et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.