Karyn Faro


La Commodore Karyn Faro fut le commandant en second du Grand Amiral Thrawn à bord du Chimaera et l’un de ses protégés.

Continuité : Canon


  "Vous êtes forte et sûre de vous. Mitth'raw'nuruodo vous a bien choisie."
Amirale Ar'alani à Karyn Faro

Tout au long de sa carrière, Mitth'raw'nuruodo, ou Thrawn, croisa la route d'officiers supérieurs qu'il éclipsa voire humilia par son génie stratégique. Pourtant, certains d'entre eux sortirent grandis de ces rencontres et il prit un soin particulier à exacerber leurs talents. Si Eli Vanto était son principal protégé, le Commandant Karyn Faro comptait elle aussi parmi ses disciples et subordonnés les plus fidèles.

I. Les débuts d'une collaboration



  Sa carrière était déjà bien avancée quand elle croisa la route du Chiss, alors commodore. Cette jeune humaine était commandant en second du Chimaera, une responsabilité qu'elle eut du mal à assumer au départ tant le style de son nouveau supérieur était atypique. Sa première réaction fut donc de s'y opposer en se montrant aussi insolente que les règles de la Flotte le lui permettaient mais elle l'accepta progressivement avant d'y adhérer pleinement et de faire partie des éléments les plus loyaux de l'équipage.

  Dans les premiers temps, Thrawn l'étonna en triomphant aisément sur Botajef, et ils multiplièrent les opérations similaires jusqu'à ce que le Chiss devienne amiral en charge de la 96e flotte opérationnelle. Faro devint alors commandant du Chimaera. L'une de ses premières missions à ce poste lui fut donnée par Thrawn après une réunion d'état-major de haut niveau. Il décida de confier à la jeune Impériale le soin de mener l'attaque sur Sammun tandis que lui-même et Vanto se rendaient sur Batonn en tant qu'observateurs.

Karyn Faro

Karyn Faro est étonnée de se voir confier les opérations sur Sammun.
Image extraite du comics Thrawn


  Avec les consignes stratégiques et les prévisions de son supérieur, Faro remporta une victoire incontestable, même si elle fut gênée d'admettre avoir dirigé seule l'offensive devant l'Amiral Donassius. Ce fut provisoire car Thrawn reprit pleinement son rôle pour mener un nouvel assaut sur Batonn. À cette occasion, elle discuta avec Vanto qui l'étonna en lui révélant avoir toujours voulu faire carrière dans la logistique. Plus lucide que le jeune homme, elle lui expliqua que les plans de leur supérieur étaient loin d'être simples et que si lui comme elle-même les comprenaient aisément, c'était en raison de leurs talents personnels.

  La bataille de Batonn fut une victoire indiscutable, qui mena pourtant à une ultime tentative des rebelles de repousser les Impériaux. Malgré le positionnement étonnant des forces de Thrawn, Faro appliqua avec soin ses instructions. Elle put ainsi de réjouir de l'aspect implacable de la contre-attaque et du souci de son supérieur de préserver les vies impériales. En revanche, la destruction massive de Creekpath par la faute d'Arihnda Pryce la choqua, tout en restant professionnelle. Face à cet événement, Thrawn lui demanda d'éliminer tout combattant refusant de rendre les armes mais d'inciter les forces au sol à chercher des survivants, sans se préoccuper d'éventuels fuyards revanchards.

  Cette victoire fit du Chiss le grand amiral de la Septième Flotte, mais elle eut une conséquence inattendue : la disparition de Vanto. Curieuse, Faro s'enquit de son sort mais Thrawn lui fit comprendre, poliment mais fermement, de ne plus évoquer le sujet. Pendant les mois qui suivirent, elle continua d'apprendre, de s'améliorer et de diriger le Chimaera de son mieux, ce qui lui valut une promotion au grade de commodore, et la 231e force opérationnelle lui fut promise dès lors que son supérieur recevrait un commandement encore plus vaste.

II. Entre un Sith et un grand amiral



  Pourtant, six semaines plus tard, la 7e Flotte essuya un revers sur Atollon face aux Rebelles de la Force Phoenix et l'Empereur ordonna à Thrawn et Dark Vador de mener une mission secrète à la lisière des Régions Inconnues. Ce fut une période délicate pour elle. En effet, Faro devait gérer les exigences hors protocole du Commandant Kimmund de la Première Légion et la mauvaise volonté de la Lieutenante-cheffe Xoxtin dont elle refusait de craindre les relations politiques. Elle fit donc de son mieux pour deviner ce que son supérieur déciderait et assumer le risque politique alors même que la disparition de Vanto ne faisait que lui rappeler qu'une promesse de commandement était fragile.

  En parallèle, Dark Vador et sa réputation l'effrayaient, mais son devoir exigeait qu'elle défende son équipage et elle n'hésita guère à se tenir devant le Seigneur Sith. Fort heureusement pour Faro, Thrawn se débrouillait généralement pour attirer l'attention et la colère de ce dernier, ce qui lui permit d'assister à plusieurs confrontations entre ces deux personnages uniques de l'Empire. Ce fut notamment le cas quand il s'avéra que l'hypervoie pour Batuu était infranchissable et qu'elle proposa de gagner du temps en passant par Mokivj. Si Dark Vador refusa de l'écouter, le grand amiral accepta et suivit son idée. Ces tensions lui faisaient toujours redouter que le Sith prenne le contrôle du Destroyer Stellaire.

  Son idée leur permit de gagner plusieurs heures dans leur trajet vers Batuu où Sith et Chiss descendirent au sol pour enquêter en interdisant toute communication. Lorsque deux vaisseaux inconnus firent leur apparition, Faro tenta de temporiser pour recueillir des informations mais Dark Vador ordonna à sa Première Légion d'agir. Thrawn autorisa Kimmund et ses hommes à quitter le Chimaera qu'il plaça directement sous les ordres de la commodore. Calquant ses méthodes sur celles de son supérieur, elle envoya le Capitaine Vult Skerris et ses Défenseurs TIE pour immobiliser un cargo avec succès, mais le second parvint à s'enfuir avec ce qui intéressait l'Empereur.

Cet échec relatif l'inquiéta particulièrement avec Dark Vador dans les parages mais Thrawn, lui, choisit de mettre en évidence la réussite de l'abordage. Son appréciation et son sourire en voyant les données qu'elle lui avait préparées de sa propre initiative, la rendirent fière. En revanche, elle nota ses efforts de diplomatie en prenant la défense de Rukh face aux exigences de Kimmund sans trop insister. Finalement, Faro reçut l'ordre de diriger le Chimaera pour retourner sur l'hypervoie de Batuu, son manque d'étonnement à des consignes inattendues surprenant le Sith. En réalité, c'était plutôt la présence de ce dernier qui la dérangeait.

  La tâche de préparer le Destroyer Stellaire au combat et de sonder l'hyperespace pour retrouver ce que Thrawn soupçonnait être un projecteur de puits de gravité lui revint tandis que lui-même étudiait ses œuvres d'art. Faro s'en chargea sans frustration, ayant fini par accepter que ce talent du grand amiral lui était finalement hors de portée. Il lui fallut réaliser neuf sauts infructueux pour localiser cette étrange technologie furtive. Puis les Impériaux s'en servirent pour piéger dix-sept Grysks, une espèce originaire des Régions Inconnues et redoutée par Thrawn, qu'ils enfermèrent dans les quartiers des pilotes plutôt que dans les cellules.

  Le plan du Chiss et du Sith était de favoriser leur évasion pour les suivre mais la Première Légion se plaça sur leur route et fit échouer la fuite. L'équipage n'ayant pas été prévenu, ils ne purent s'en protéger. L'équipe de Xoxtin subit trois pertes, suscitant la colère de celle-ci et Faro ne put qu'être d'accord. Pourtant, Thrawn continua de lui poser des énigmes pour faire avancer sa réflexion, ce qu'elle appréciait habituellement mais la stressait avec un Dark Vador furieux à leurs côtés. Elle contribua malgré tout à deviner que les Grysks avaient visé l'Epervier Noir, de Kimmund, en raison de sa conception datant de la Guerre des Clones et qu'ils venaient de Mokivj. En revanche, elle ne comprit pas pourquoi une tension se créa quand le grand amiral mentionna s'y être déjà rendu avec Anakin Skywalker.

  En orbite de Mokivj, elle remarqua que le duo commandant de la mission était étonnamment grave, mais elle fut amusée de constater que le Chiss gardait son habitude d'observer un maximum avant d'agir alors que les Grysks déplaçaient une lune. Pourtant, il ordonna le combat dès que l'astre dépassa sa vitesse de libération. Cette fois-ci, Dark Vador refusa que Thrawn quitte le Chimaera, aussi resta-t-il en arrière pour gérer les vaisseaux grysks tout en testant Faro en la guidant sur la compréhension des intentions de leurs adversaires. Finalement, Faro comprit qu'ils voulaient des prisonniers chiss et que leur chef était dissimulé parmi des appareils piégés. Pourtant, il parvint à fuir.

  Dark Vador, de son côté, avait réussi à libérer quelques Chiss, des fillettes. Bien que sachant parler sy bisti, la commodore n'avait pas le temps de se charger d'elles et les confia à un technicien de maintenance maîtrisant ce langage. En revenant sur la passerelle, elle découvrit que le Seigneur Sith allait piloter le Chimaera, une initiative étrange qui fit fortement vibrer le Destroyer Stellaire et conduisit Thrawn à faire évacuer le pont. En arrivant, les Impériaux se retrouvèrent face à deux cuirassés grysks. Pour une fois, Faro craignit de connaître la défaite.

  Elle fut rassurée par le grand amiral qui lui révéla la source de sa confiance. Elle vit une erreur qui s'avéra volontaire pour attirer deux vaisseaux supplémentaires, ce qui la plongea dans l'incertitude : laquelle de ses tendances le Chiss choisirait ? Sa tendance à préserver les vies impériales ou son désir de victoire totale ? Guidée par son mentor, elle comprit qu'il détournait le savoir des Grysks contre eux, qu'il utilisait leur connaissance de la portée des chasseurs TIE et leur instinct à se focaliser sur les cibles les plus proches. Thrawn fit alors entrer en scène les Défenseurs TIE, menés par Dark Vador.

  À partir de là, il confia à Faro la charge du commandement, se limitant à quelques consignes générales. Elle se montra à la hauteur de sa confiance en remportant une victoire écrasante grâce à leurs déductions, et les dernières prisonnières chiss furent sauvées. Il sembla que le grand amiral obtint le respect du Sith et son soutien dans son projet de développement des Défenseurs TIE. Puis, le Chimaera transféra les fillettes à l'Amirale Ar'alani, de l'Ascendance Chiss, avant de repartir sur Lothal pour y combattre l'Alliance Rebelle.

III. Le défi de la loyauté



"C'est simple : vous êtes une commandante aux compétences exceptionnelles, or la Flotte Impériale se doit de valoriser et de récompenser les personnes telles que vous."
Thrawn à Karyn Faro, à propos de sa carrière

  La surprise ne vint pas des actions téméraires de leurs adversaires mais de la Flotte : le commandement de flotille promis n'arriva pas. Elle avait pourtant fortement progressé au contact du grand amiral, au point de lire les visages à sa manière, d'avoir développé un talent rare pour l'improvisation, et cette attente commençait à la faire douter. Thrawn lui avait certifié qu'il était fier de cette promotion, mais elle ne voyait pas d'autre raison que son interférence pour bloquer cet avancement, au point de faire une requête à l'état-major pour savoir ce qu'il en était.

  Une semaine après cette demande, le Chimaera eut à repousser une attaque rebelle sur Lothal qui, si elle déboucha sur une victoire impériale, leur coûta Vult Skerris tout en échouant à tuer Hera Syndulla. Faro regretta ce fait car il diminuait fortement la force du Destroyer Stellaire tandis que la Gouverneure Pryce perdait son sang-froid face à la Twi'lek et ses alliés. Pire, Thrawn était convoqué par le Grand Moff Tarkin mais, au moins, le rendez-vous n'eut pas lieu sur Coruscant mais sur le Firedrake où il lui fut confié la tâche de résoudre un problème de grallocs perturbant la logistique du projet hautement confidentiel Nébuleuse.

  Le niveau de secret était si élevé que le Chimaera dut accueillir Brierly Ronan, directeur adjoint du projet, en tant qu'observateur. Ce dernier fut déstabilisant. Il faisait preuve de précautions surprenantes pour protéger les coordonnées de leur destination dont elle vit avec fierté que Thrawn les avait correctement estimées. Il instilla également le doute en elle en insinuant que le Chiss bloquait sa carrière et que Vanto avait été son éminence grise. Si elle ne voyait pourquoi quelqu'un d'aussi honnête et étranger aux manigances politiques aurait agi ainsi, le doute demeura, en conflit avec sa loyauté envers un supérieur qu'elle admirait.

  Ainsi, elle commença à se morigéner quand elle échouait à anticiper les demandes du grand amiral alors que ce dernier appréciait ses réussites sans critiquer ses (rares) échecs. Mais quand la mission commença, elle fut rapidement fascinée par la capture et l'autopsie d'un gralloc, s'étonnant elle-même car seuls les cours de tactique l'intéressaient pendant ses études. Mais elle ne put satisfaire pleinement sa curiosité car Ronan obtint de Nébuleuse les manifestes et les vaisseaux concernés par les disparitions de cargos et exigea que seuls Thrawn et Faro y aient accès. La commodore se retrouva donc seule à en étudier les données, sans le talent spécial de Vanto pour cela, avec un directeur adjoint qui évoquait sournoisement l'arrêt de sa carrière. Après mûre réflexion, considérant l'incompétence politique du Chiss, elle en vint néanmoins à la conclusion qu'elle avait dû faire une erreur et résolut de la surmonter.

  Après un moment, Thrawn choisit de se lancer sur la piste d'un cargo Allanar N3, sans prêter attention aux manques de respect de Ronan qui exaspéraient Faro. Elle passa le Chimaera en mode de combat et fit voyager le Destroyer Stellaire en décalant légèrement leur vecteur pour éviter toute surprise. Sur place, ils découvrirent une station mobile classiquement utilisée par des pirates pour collecter des cargaisons en divers endroits, en l'occurrence des cargaisons de Nébuleuse. En comprenant certaines implications, le Chiss demanda à son second si le vecteur normal d'entrée dans la zone avait été utilisé et, au désarroi de Ronan qui était persuadé qu'il cherchait à l'humilier, apprécia grandement son initiative.

  Fort de l'expérience précédente vers Batuu, ils ne mirent pas longtemps à dévoiler un générateur d'ombre de masse grysk sous les yeux incrédules du directeur adjoint, puis un cuirassé grysk qui fut rapidement vaincu. Le Steadfast de l'Amirale Ar'alani se révéla à cette occasion, puis Thrawn et sa compatriote se rencontrèrent à bord de la station, laissant Faro maître du Chimaera. Ronan insista pour les rejoindre, ce à quoi elle s'opposa avec une certaine satisfaction, mais il contourna son autorité avec l'aide de Xoxtin qui détestait sa supérieure.

  Peu après, Thrawn la contacta pour lui demander de communiquer avec le chiffrement G77, un cryptage ancien et réservé aux grands amiraux, ce qu'elle fit sans en comprendre l'objectif. Avec l'ordre de préparer une navette escortée de Défenseurs TIE pour ramener des prisonniers, elle comprit toutefois qu'il s'agissait d'un piège qu'elle organisa au mieux malgré le manque de consigne. Finalement, un vaisseau de ravitaillement se dévoila mais parvint à s'enfuir en laissant un générateur derrière lui, empêchant de le suivre. Si Thrawn en fut satisfait, Faro fut gênée d'échouer et de le voir céder cette technologie au Steadfast.

  Par la suite, elle eut le plaisir de voir revenir Vanto à son bord, désormais lieutenant de l'Ascendance Chiss. Elle ne posa pas de question et accepta les ordres voulant qu'elle lui prête son bureau personnel pour qu'il étudie les manifestes. Au contraire, elle fut intéressée de le voir travailler. Il découvrit d'ailleurs un schéma opérationnel dans les manifestes qui aida Thrawn à déduire les véritables manigances derrière les prétendus problèmes de grallocs. De son côté, Faro remarqua une autre succession d'anomalies.

Karyn Faro

À l'arrière-plan, les deux protégés de Thrawn : Karyn Faro et Eli Vanto
Image extraite du comics Thrawn


  Elle nota que le grand amiral avait négligé d'envoyer le rapport règlementaire au contact d'une force étrangère, ce dont elle se chargea en informant anonymement Tarkin, et qu'il faisait de nouveau évacuer la passerelle en ne gardant que des Chiss avec lui. Néanmoins, contrairement à la fois où Dark Vador avait pris les commandes, elle fut autorisée à rester en compagnie de Thrawn et Ar'alani. Mieux : elle comprit quelle marque de confiance il lui faisait en obtenant qu'elle reste et qu'elle forme Vah'nya à utiliser les instruments de navigation. Fort heureusement, le principe était simple et la Navigatrice intelligente car elle devait expliquer en sy bisti.

  Le voyage fut bien plus chaotique que sous la direction de Dark Vador, mais ce n'était pas le sujet de son inquiétude à ce moment. Thrawn remarqua son état d'esprit et l'en détourna avec un bilan sur leur situation, leurs informations et les mouvements attendus des Grysks. Faro comprit qu'il souhaitait les pousser à réunir toutes leurs forces de la région, un mouvement classique chez lui, mais sans aucune chance de renfort du fait de l'absence de rapport officiel. Elle prit donc sur elle de compenser en exploitant ce qu'elle considérait comme son plus grand talent : l'improvisation.

  La commodore réussit ainsi à rendre le Chimaera opérationnel une poignée de secondes seulement après sa sortie de l'hyperespace malgré la désertion de la passerelle. Une précaution inutile car ils ne découvrirent que deux vaisseaux étrangement reliés entre eux et en rotation qu'ils devinèrent être un leurre avec un autre navire dissimulé non loin. Sur ordre du grand amiral, elle envoya des chasseurs TIE sur une trajectoire précise grâce à la technique inédite de la fronde pour sonder la zone, notant les opérateurs de rayon tracteur méritant ou requérant une formation complémentaire.

  Après quelques heures d'observation, ils comprirent que le duo abritait des prisonniers et était associé, d'une manière ou d'une autre, à une triade de communication. Voyant que les Chiss discutaient entre eux, Faro eut le tact de leur tourner le dos : elle avait suffisamment appris à lire les messages pour que les regarder soit considéré comme les écouter. Puis, quand Thrawn se retira pour étudier ses œuvres d'art et réfléchir, Ar'alani lui parla de cet étrange talent. En le demandant, Faro amusa la Chiss qui se dérida et la félicita en soulignant que le grand amiral l'avait bien choisie. L'amirale évoqua aussi son respect et sa crainte qu'il ne soit pas aussi utile que son génie le permettrait, ce qui poussa la commandante à le défendre avec ferveur. Ce simple doute fit disparaitre les siens.

  À son retour, Thrawn avait compris que le vaisseau grysk caché se trouvait sur un axe vertical autour du duo, et les deux femmes comprirent ce que cela impliquait. L'assemblage était trop sophistiqué pour être un appât et, s'il pouvait être un piège, il possédait forcément une utilité. Le Chiss envoya une navette de stormtroopers pour attirer les Grysks mais Faro comprit que le leurre ne les intéressait pas ; aussi prit-elle l'initiative de les suivre en l'annonçant avec le cryptage G77. Si Ar'alani le considéra comme de l'insubordination, Thrawn apprécia l'idée et lui adjoignit Carvia, le chef des stormtroopers.

  Son idée fonctionna à merveille : en s'approchant, elle vit la rotation accélérer et comprit que les antennes se rétractaient pour communiquer. Heureusement, le Chimaera déduisit comme elle la position exacte du vaisseau et l'anéantit. Elle put ainsi entrer dans l'un des navires jumelés (sécurisé par les soldats impériaux) et découvrir huit humains et un Dashade qui ne répondaient pas au basic ni au sy bisti. Elle demanda donc à son supérieur de faire l'interprète en messe caulf. Étonnamment, il accepta, à condition qu'elle établisse une liaison vidéo.

  Bien lui en prit car il put ainsi voir un geste suspect et ordonner d'abattre les inconnus avant qu'ils activent leur détonateur. Voir des citoyens impériaux prêts à se sacrifier après aussi peu de temps sous la coupe des Grysks fit enfin comprendre à Faro la raison pour laquelle Thrawn les redoutait tant : leur force n'était pas exceptionnelle mais ils pouvaient subjuguer n'importe quel esprit. Ils interrogèrent un humain survivant, un certain Bleary, qui leur expliqua la manière dont son équipe s'était fait embrigader. Une fois ses aveux livrés, les Impériaux l'emprisonnèrent en attendant de le livrer au BSI.

  Faro comprit alors que son supérieur ne songeait plus du tout à sa mission initiale, malgré le risque pour son projet Défenseur TIE, préférant viser la destruction absolue des Grysks. Elle hésita à perturber ses réflexions mais elle y fut contrainte quand le Chimaera détecta une anomalie qui s'avéra être un missile grysk. S'ils parvinrent à l'arrêter, le grand amiral réunit tous ses officiers supérieurs pour réagir aux projectiles suivants. Tandis que le Destroyer Stellaire mettait en place un moyen de les repérer, la commodore supervisa l'installation d'explosifs sur les liens entre les vaisseaux jumelés.

  Quelques heures plus tard, ce fut ainsi avec anxiété qu'elle vit la seconde volée de missiles arriver et Thrawn se préparer à faire disparaitre le duo aux yeux des observateurs. Avec l'accord d'Ar'alani, dont la méfiance à son égard diminuait, ce fut Faro qui déclencha les explosifs avec un minutage précis qui permit la réussite de la manœuvre. Ceci fait, les Impériaux confièrent les Défenseurs TIE à Vanto, de retour d'Aloxor avec le Steadfast, et partirent à la rencontre du Grand Amiral Savit, provoqué par le Chiss qui avait percé à jour son rôle dans les pertes de cargaison de Nébuleuse.

  L'affrontement inévitable allait mettre les talents de la jeune femme à rude épreuve : Thrawn se rendrait à bord du Firedrake, la laissant seule pour diriger le Chimaera face aux quatre Destroyers Stellaires d'un grand amiral, plus gradé et expérimenté. Il lui confia pour cela ses prévisions des actions de Savit, les contre-mesures efficaces et les scénarios les plus probables. Elle les étudia et prit soin de modifier les chasseurs TIE en préparation à une manœuvre qui les rendrait vulnérables, afin de ne pas risquer la vie de ses pilotes.

  Quand l'affrontement débuta, la commodore Karyn Faro démontra sa compétence. L'équipage réagit avec une précision et une confiance inégalées, ce qui lui permit de contrer chaque offensive tout en préservant le Chimaera et les vies des hommes du Stormbird, du Misthunter et du Firedrake. Elle envoya à leurs commandants des preuves de la trahison de Savit, que seul Gilad Pellaeon, du Harbinger, prit le temps de découvrir.

  Forte de ses talents d'improvisation, elle améliora même le plan de Thrawn. En remarquant des négligences qu'elle n'aurait pas tolérées, elle envoya ses TIE détruire les capteurs de turbolaser du Firedrake pour handicaper un personnel mal habitué à tirer en manuel, modifia le cap du Chimaera pour attirer son adversaire et dévaster son hangar. Quand des chasseurs refusèrent d'obéir à Savit, pilotés par des Death Troopers mais qu'elle pensait être sous contrôle de ses subordonnés, elle contacta de nouveau les commandants adverses pour leur demander de prendre acte de la mutinerie en cours et de la rejoindre. Ayant lu les preuves, seul Pelleaon accepta et se plaça sous ses ordres.

  Finalement, elle remporta une victoire totale, précipitée par l'arrestation de Savit par un agent du BSI à bord du Firedrake, et ils purent retrouver le Steadfast qui, mal en point, avait réussi à vaincre deux cuirassés grysks. Toutefois, l'Amirale Ar'alani fut la seule à venir dans le Destroyer Stellaire. Faro en fut déçue, s'attendant à revoir Vanto avant qu'il reparte pour l'Ascendance Chiss. Puis la Chiss offrit à Thrawn des œuvres d'art découvertes dans les débris, suscitant l'inquiétude de la jeune femme au sujet de ses décisions futures.

  Le grand amiral décida alors de faire son rapport formel à Tarkin, initiant une conférence pendant laquelle Ronan le trahit en prétendant que Thrawn n'avait pas rempli ses objectifs, ce qui lui coûta le budget du projet Défenseur TIE. Elle en fut furieuse et décida de se venger en l'éliminant mais n'en eut pas l'occasion avant qu'il soit exilé et envoyé sur le Steadfast. Une pensée continuait aussi de la travailler : le positionnement exact de la loyauté de son supérieur.

  Celui-ci vint la voir immédiatement après pour discuter de sa mauvaise humeur qu'il attribua de façon erronée au blocage de son avancement. Il lui révéla alors avoir fait obstruction à sa promotion. En effet, il avait jugé qu'elle méritait plutôt la 11e Flotte et la lui avait obtenue, ce qu'il annonça en étant sincèrement heureux pour elle. Faro reçut ainsi le commandement tant attendu, ainsi que de précieux compliments : soulignant ses improvisations face à Savit, il la décrivit comme très talentueuse, se déclara fier qu'elle ait pensé à envoyer des rapports à Tarkin pour couvrir sa propre trahison et loua son instinct politique (un détail dont elle ignorait si c'était un vrai compliment).

  Touchée, elle déclara qu'elle serait fière si ses subordonnés étaient 10% aussi fiers qu'elle à le servir, ce à quoi Thrawn répondit qu'ils le seraient bien davantage. Elle partit pour Coruscant peu après pour recevoir la formation préalable à son nouveau commandement, manquant les derniers combats du Chimaera et de son mentor.

Informations encyclopédiques
Karyn Faro
Nom
Karyn Faro
Espèce
Fonctions
Commodore
Commandant du Chimaera
Commandant en second de la 7e Flotte sous les ordres du Grand Amiral Thrawn
Commandant de la 11e Flotte
Vaisseau
Affiliation
Empire Galactique
96e flotte opérationnelle
7e Flotte
11e Flotte

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
05/03/2021

Date de modification
05/03/2021

Nombre de lectures
544


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, Infinities ; et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.