Mirkovig Hirken


Le Directeur de la Division Sécurité du Secteur Corporatif

Continuité : Légendes


  La famille Hirken retrace ses origines aux tout débuts de la conquête spatiale, avant même la naissance de la République. Durant les millénaires, elle produisit un certain nombre de personnages qui demeurèrent dans l'Histoire à divers titres : généraux, scientifiques, artistes, administrateurs qui marquèrent plusieurs mondes et incitèrent leurs descendants à œuvrer afin que le nom des Hirken continue à rayonner dans certains cercles bien qu'il n'ait jamais atteint le prestige des patronymes des puissantes familles nobles ou des grands héros de l'Ancienne République.

  Le jeune Mirkovig bénéficia comme la majorité de ses parents d'une excellente éducation et prit très tôt conscience de sa destinée manifeste. Comme nombre de ceux qui avaient porté le nom de Hirken avant lui, il fallait qu'il marque l'histoire d'une manière ou d'une autre.
  Ses résultats scolaires, ses bonnes manières et ses capacités indéniables ainsi que les relations familiales auraient pu lui ouvrir n'importe quelles portes mais le jeune homme s'était pris de passion pour les aventures des anciens princes marchands, ces personnages souvent haut en couleur qui avaient pris des risques considérables et construit des fortunes incroyables à des époques plus dangereuses ou la République n'était qu'une puissance mineure et la majorité de la galaxie encore inconnue.
  
  Travailler pour une des grandes corporations était un moyen d'obtenir richesse et influence mais ne lui donnerait aucune chance de laisser son nom dans l'histoire, pas plus que de réaliser un de ces coups fumants qui avaient permis à ses idoles de demeurer dans les mémoires bien après leur disparition. Les relations de sa famille lui permirent cependant de décrocher un poste intéressant dans le Secteur Corporatif qui était à ses yeux sensiblement moins monotone et figé que la sphère financière du cœur de la République.
  
  Mirkovig avait tout ce qu'il fallait pour réussir et donc il réussit : bonnes manières, éducation, intelligence, relations lui permirent de grimper rapidement dans la hiérarchie de l'Autorité du Secteur Corporatif dés qu'elle vit le jour et il choisit de faire carrière dans la Division Sécurité nouvellement formée.
  
  En quelques années, il atteignit les plus hautes sphères de l'Autorité. Son ascension était rythmée par les défaites de ses rivaux et les mariages avec des riches héritières ou d'autres cadres auxquels succédaient les divorces. Devenu le VicePrex de la Division Sécurité, Mirkovig Hirken avait amplement de quoi être fier mais il n'était toujours pas satisfait. Certes, il avait le prestige, le pouvoir, la richesse, mais il savait qu'il ne laisserait pas son nom dans l'histoire. Après tout, il n'était qu'un administrateur du Secteur Corporatif qui accordait peu de place aux monuments et aux personnages de légende.
  
  Un de ses amis l'avait initié aux combats de droïdes gladiateurs et le VicePrex investit des sommes d'argent importantes dans sa nouvelle passion qui lui permettait d'oublier cette réussite qui pour lui était plus qu'à moitié un échec. Dans chacune de ses résidences luxueuses, il fit construire une arène et il organisa de nombreux affrontements entre ses machines et celles d'autres adeptes de ce "divertissement". Par bien des côtés, la froide et destructrice efficacité des droïdes gladiateurs était comme un baume au cœur du magnat corporatiste.

  Mais au fond de lui, le VicePrex continuait à aspirer à la gloire et à une célébrité qui dépasserait sa simple existence. Et lorsque ses subordonnés vinrent le voir avec l'ébauche d'un nouveau concept d'installation pénitentiaire, Mirkovig Hirken sut que la destinée venait de frapper à sa porte.
  S'il parvenait à réaliser un nouveau type de prison susceptible d'intéresser l'Empire, Hirken savait que sa renommée serait assurée. Non seulement les franchises que l'Autorité accorderaient à l'Empire généreraient des royalties considérables mais c'est lui, Mirkovig Hirken, qui redéfinirait par son concept révolutionnaire la notion même de système carcéral sur l'ensemble de la galaxie. Le régime impérial, le Secteur Corporatif et tous les magistrats de la galaxie lui seraient redevables, d'une manière certes symbolique mais qui satisferait enfin sa soif d'immortalité.

  Il fallait être un homme des plus insensibles pour satisfaire son égo au détriment d'une multitude d'individus condamnés à l'emprisonnement. Il fallait également être un homme totalement dépourvu d'éthique ou de morale pour œuvrer afin de renforcer la machine de répression impériale et celle de l'Autorité dont Hirken était bien placé pour savoir qu'elle était tout sauf impartiale et juste.
  D'ailleurs, il établit lui-même en grande partie la liste des individus qui seraient incarcérés dans le premier pénitencier expérimental qui permettrait de tester son concept. Il ordonna ainsi à ses subordonnés de s'emparer d'un grand nombre de fauteurs de troubles, de contestataires et de criminels mais aussi de tous ceux qui avaient eu le malheur de lui déplaire et qui ne disposaient pas des appuis nécessaires pour se protéger. Tous ces gens ne passèrent jamais devant le moindre tribunal car Hirken décida seul de leur sort. Il ne lui restait qu'à faire aménager de luxueux quartiers destinés à son usage dans le nouveau complexe et il pourrait enfin régenter lui-même au quotidien le projet qui lui apporterait la gloire.
  
  C'est ainsi que Mirkovig Hirken délocalisa son bureau et sa résidence principale à Stars'End, son complexe pénitentiaire secret. Il comptait y demeurer un certain temps, jusqu'à ce que la construction du pénitencier soit terminée et sa phase de rodage suffisamment avancée pour que les derniers détails soient corrigés et affinés. Ensuite, les émissaires impériaux déjà occasionnellement invités se verraient conviés à une majestueuse cérémonie officielle durant laquelle l'Autorité du Secteur Corporatif (et Mirkovig Hirken) montreraient à tout l'Empire le prototype d'une installation qui allait changer la nature même du système judiciaire et la vie de millions d'êtres.
  
  Hirken organisa de nombreuses réceptions en attendant ce jour et parmi les personnages influents qui se rendirent à Stars'End, très peu éprouvèrent le moindre malaise à l'idée de faire la fête quelques étages au dessus de milliers de pauvres gens placés dans des caissons de stase sans que personne ait jamais jugé nécessaire de les faire passer devant un tribunal. Pour bien des raisons, la plupart peu avouables, ils affluèrent auprès d'Hirken, participèrent à ses fêtes et assistèrent aux combats qu'il organisait entre des droïdes dans son arène personnelle.
  
  Leur hôte possédait une ceinture de contrôle qui lui permettait de commander lui-même tous les dispositifs du complexe quand bien même l'ensemble des techniciens seraient indisponibles et Mirkovig Hirken ne se privait pas de jouir devant tous de ce pouvoir absolu qu'il avait sur son complexe et tous ceux qui y étaient emprisonnés.

  Mais les abus du VicePrex devaient finir par causer sa perte. Un dissident du nom de Rekkon parvint à rassembler divers individus dont les proches avaient été incarcérés à Stars' End et ils découvrirent que la prison était installée sur la planète isolée Mytus VII. L'assistance d'un contrebandier corellien à la recherche de son partenaire wookie et d'un vieil ami permit aux factieux de se faire passer pour des artistes de la Guilde des Amuseurs censés venir divertir Hirken. Lorsque le pot aux roses fut découvert, le corellien parvint dans la confusion à faire en sorte que le propre garde du corps de Hirken ouvre le feu sur le panneau de contrôle qui gérait les systèmes essentiels du pénitencier. Celui-ci commença alors à s'autodétruire et l'explosion de ses générateurs propulsa vers l'espace la Tour Centrale du complexe qui ne se désintégra pas immédiatement grâce à ses champs d'amortissement et son blindage à liaisons moléculaires. Lorsqu'il apparut que la tour n'atteindrait jamais une orbite où elle pourrait se stabiliser et retomberait rapidement pour s'écraser, Hirken tenta d'abandonner ses subordonnés et son entourage avec Solo et ses amis sur le point d'échapper à la catastrophe. C'est sa propre épouse, Neera, qui le tua d'un tir de blaster lorsqu'elle comprit ses intentions.
  
  Mirkovig Hirken fut rapidement oublié par ses associés et l'Autorité préféra considérer tout le projet Stars'End comme un échec aussi retentissant qu'onéreux, une bourde dont le principal responsable était mort, une page qu'il fallait tourner au plus vite. Quelques années plus tard, peu de gens en dehors des survivants de cette affaire se souvenaient encore de la prison expérimentale de Mytus VII ou de son créateur, feu le VicePrex Mirkovig Hirken.
Informations encyclopédiques
Mirkovig Hirken
Nom
Mirkovig Hirken
Espèce
Lieu de naissance
Fonctions
Directeur de la Division Sécurité
Chef du pénitencier Stars'End
Armes
Vaisseau
-
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
6 357


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Légendes, Canon, The Star Wars, Infinities ; et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.