Katuunko


Katuunko était le roi de Toydaria pendant la Guerre des clones. Allié à la République par l'entreprise de Yoda, il fut plus tard tué par Savage Opress.

Continuité : Canon


  Monarque de Toydaria à l'époque du déclin de l'Ancienne République, Katuunko était un Toydarien probe qui régnait sur sa planète natale de manière juste et avisée. Il était vêtu la plupart du temps d'un habit d'apparat bleu saphir parsemé de fines bandes dorées. Des épaulettes et des protections luxueuses couvraient ses avant-bras ; ses mains étaient en outre ornées de plusieurs bagues précieuses, un minerai rouge précieux était d'ailleurs incrusté dans certaines d'entre elles.

  Outre ses caractéristiques purement physiques, Katuunko était très attaché aux traditions toydariennes. Être d'honneur, il préférait connaître les individus qu'on accusait avant de les juger ou de les blâmer. Généralement, il s'entourait de gardes dociles qui lui étaient entièrement dévoués et qui l'accompagnaient lors de ses déplacements. Il voyageait à bord du Thief's Eye, navette majestueuse bleue et jaune, assortie à ses habits et aux couleurs de son peuple. En attendant d'arriver à destination, il siégeait sur un trône confortable. Il avait à sa portée un plateau de mets délicieux qu'il pouvait déguster à loisir sans être dérangé par quiconque. Adepte du jeu comme nombre de ses congénères, il gardait toujours sur lui un dé pipé qu'il utilisait en cas de querelle par exemple.

Katuunko

Le roi Katuunko sur le trône de Toydaria


  Quand la Guerre des clones éclata, il croyait qu'il allait pouvoir rester neutre et ne pas se prononcer en faveur de l'une ou l'autre des factions en conflit. Pourtant, il comprendrait bien vite que Toydaria représentait un enjeu stratégique qui pourrait compromettre son désir d'impartialité.
  De prime abord, il fut sceptique quand les forces républicaines investirent l'Espace hutt - présence permise par le traité établi entre le gouvernement galactique et Jabba le Hutt. Katuunko redoutait en effet les stratégies belliqueuses inévitables eu égard à l'ampleur du conflit. Il savait que la République, tout comme la Confédération des systèmes indépendants, feraient tout leur possible pour rallier le monde neutre qu'il dirigeait à leur cause.

  Clairvoyant, Katuunko savait pertinemment que Toydaria était dans une position avantageuse pour les deux factions rivales : le long des routes spatiales du territoire hutt. Cette situation conférait à sa planète natale un statut de cible à la fois pour les deux protagonistes de la guerre, mais aussi pour les pirates de l'espace et les voleurs qui y lançaient souvent des assauts inattendus. Cherchant la sécurité, Katuunko fut d'abord approché par les instances républicaines en vue de négociations pour une éventuelle alliance.

  La guerre rattrapa finalement Katuunko suite à l'invasion de Ryloth par les Séparatistes. En effet, en vue d'approvisionner ses troupes au sol et les Twi'leks pris au piège sur Ryloth, la République devait poser ses vaisseaux Toydaria, officiellement un monde neutre. Les sénateurs Bail Organa et Jar Jar Binks se rendirent alors sur Toydaria et demandèrent une audience au roi pour négocier un accord.

Katuunko

Katuunko recevant Bail Organa et Jar Jar Binks sur Toydaria


  Mais dès que le Comte Dooku eut vent de cette opération, il envoya le sénateur Lott Dod sur Toydaria également pour convaincre Katuunko de ne pas céder à la République, ce qui pourrait mettre en péril l'accord récemment conclu avec la Fédération du Commerce. Néanmoins, Katuunko était un roi empathique et approuvait l'initiative d'aider les Twi'leks dans la crise qu'ils traversaient. Alors qu'il était sur le point d'accepter la proposition de Bail Organa, Lott Dod l'informa du blocus séparatiste autour de Ryloth, ce qui força Katuunko à revoir sa position.
  Le roi ne voyait pas comment il pouvait aider la République si les Séparatistes étaient impliqués : cela forcerait Toydaria à prendre position dans la guerre, ce que Katuunko ne voulait absolument pas. Il décida donc de réunir ses ministres pour écouter les arguments des deux parties et décider.

  Bail Organa répéta l'argument humanitaire qui résonnait chez les Toydariens et les valeurs qu'ils chérissaient. Le sénateur d'Alderaan ajouta à son argumentaire le plaidoyer d'Orn Free Taa, qui expliqua la situation catastrophique de son peuple. Mais Lott Dod avança une fois de plus la menace séparatiste qui planait sur Ryloth et qui forcerait la Fédération du Commerce à rompre l'accord récemment passé par Katuunko.
  Le roi rendit finalement un verdict défavorable à Bail Organa, cherchant à préserver en priorité la neutralité de Toydaria et la sécurité de son peuple. C'était en vérité seulement le message que Katuunko voulait afficher devant Lott Dod. Car une fois la séance levée, le roi assura Bail Organa de son soutien : jamais il n'abandonnerait les Twi'leks à leur souffrance. Katuunko autorisa ainsi les vaisseaux de la République à se poser sur Toydaria, mais la Fédération du Commerce ne devait rien savoir.
  Pendant que Katuunko organisait un dîner de diversion avec les représentants de la Fédération du Commerce, Bail Organa prépara la venue des vaisseaux de ravitaillement. La diversion fut de plus assurée par Jar Jar Binks qui participait au dîner et détourna l'attention de Lott Dod de ce qui se passait à l'extérieur.

Katuunko

Katuunko invitant Lott Dod et sa suite à un dîner


  Après ces événements et avec l'invasion de Ryloth toujours en cours, le Chancelier Suprême Palpatine contacta Katuunko et lui fit savoir qu'il lui était impossible de demeurer neutre compte tenu de la situation dans laquelle tous se trouvaient. Il fallait que le roi autorise la construction d'un quartier général sur Toydaria. En contrepartie, celle-ci serait protégée contre d'hypothétiques assauts ennemis. Katuunko précisa toutefois qu'il ne signerait pas d'accord sous pression.
  Il proposa qu'un Jedi vienne débattre avec lui. Palpatine accepta sans rechigner, et les deux dignitaires choisirent Rugosa comme point de rendez-vous. La curiosité de Katuunko prit le meilleur sur lui ; il avait entendu des contes mettant en scène des Chevaliers Jedi, et avait toujours voulu en rencontrer un en personne. Sachant de plus que les Toydariens étaient naturellement résistants à leurs fameux artifices, il comprit qu'ils ne pourraient avoir une influence injuste sur lui au cours de telles négociations.

  Avec une escorte réduite, Katuunko arriva sur le monde corallien pour y attendre le diplomate Jedi. Ses serviteurs cherchèrent un signal de la République et le monarque utilisa les électrobinoculaires intégrées à son casque pour espérer trouver la trace de la République. À la place, il rencontra l'envoyée du Comte Dooku : Asajj Ventress. La Confédération avait en effet intercepté les projets secrets de négociations en espionnant les communications depuis un poste basé sur Ruusan. Tyranus avait prévu de tendre une embuscade au Jedi en mission avant même son arrivée.
  Et, effectivement, les vaisseaux de guerre du Clan Bancaire attaquèrent la frégate républicaine en partance pour Rugosa. Mais l'équipe qui se devait d'entamer les pourparlers, à savoir Maître Yoda et un trio de soldats clones, essayait de se poser sur la petite lune grâce à des capsules de sauvetage tout en évitant le feu nourri des Séparatistes. Au même moment, Dooku, au moyen d'un projecteur holographique, communiqua avec Katuunko et, avec Ventress, le pria de ne pas accepter la requête du gouvernement corrompu de la République.

Katuunko

Le roi Katuunko découvrant l'implication des Séparatistes par la présence d'Asajj Ventress


  Le Sith prétendit que les Jedi ne savaient pas se protéger eux-mêmes, et que par conséquent ils seraient encore moins capables de défendre Toydaria. Il ajouta que seule son armée de droïdes de combat était à même de lui porter secours en cas de besoin. Apparemment peu convaincu par les propos du Comte, Katuunko était néanmoins certain qu'un seul Jedi équivalait en puissance à une centaine de ses meilleurs robots.
  Selon Dooku, les pouvoirs de Yoda étaient extrêmement surestimés, mais le Toydarien préférait attendre de le vérifier par lui-même. Sur ce, le Sith prit congé de son interlocuteur. Constatant que les diplomates républicains n'arrivaient pas, Ventress affirma que cette absence prouvait leur faiblesse. Mais à cet instant précis, Katuunko reçut un message venant justement du groupe de négociateurs. Le vieux Maître Jedi vert venait d'arriver avec ses trois soldats, et il entendait parler de vive voix au souverain de Toydaria.

  Après de chaleureuses salutations - Katuunko vouant en effet une admiration sans failles aux Jedi -, Asajj s'immisça dans la conversation et proposa un marché afin de tester la loyauté et la robustesse de Yoda. Si ce dernier parvenait à défaire ses quelques bataillons de droïdes de combat et ses chars d'assaut blindés, la Confédération laisserait Katuunko choisir de se rallier à la République. Dans le cas contraire, il serait forcé de rejoindre les Séparatistes.
  Bien que le Toydarien fût réservé, il n'eut pas d'autre choix que de céder quand Yoda lui garantit qu'il remporterait ce défi. Katuunko insista cependant pour que Ventress promît d'offrir à son ennemi un combat équitable, ce qu'elle fit sur un ton dangereusement ironique. Pourtant, le Jedi était très confiant ; accompagné de ses clones, il parcourut les contrées coralliennes de Rugosa et, avec habileté, réussit à éviter le plus gros des forces séparatistes. Néanmoins, il ne put empêcher l'affrontement ; une bataille fit rage. Le roi, qui s'inquiétait quant au sort des Républicains, essayait d'observer l'avancée de la situation depuis le point de rendez-vous initial.

  Mais Katuunko n'eut en vérité aucune raison d'avoir peur : Yoda survécut grâce à son agilité et à l'aide de ses fidèles compagnons militaires. À chaque fois que les forces robotiques affrontèrent la petite équipe menée par le Jedi, l'expérience parla et ils sortirent finalement victorieux. Jugeant que l'intrusion de la Confédération était impardonnable, Katuunko, en observant le succès de Yoda lorsque celui-ci le joignit, se réjouissait. Mais Ventress, excédée, n'avait pas dit son dernier mot : elle fit appel à plusieurs droïdes destroyers.
  Heureusement, l'être vert fut sauvé par ses clones et arriva finalement sain et sauf au point de rendez-vous. Là, Katuunko s'entretenait avec un Dooku holographique et, d'humeur désormais taquine, lança qu'il s'était trompé : un Jedi n'était pas aussi puissant qu'une centaine de droïdes, mais plutôt qu'un millier d'entre eux. Il conclut qu'il se rallierait à la République. Le Sith fut très mécontent et demanda au roi de reconsidérer son choix. Celui-ci était déterminé ; Tyranus ordonna donc à Ventress de l'assassiner sur-le-champ.

Katuunko

L'arrivée de Maître Yoda à point nommé pour sauver Katuunko


  Avec la docilité d'un bantha, la Jedi Noire dégaina ses sabres laser, repoussa les gardes toydariens et approcha ses armes de la gorge enrobée du souverain. C'est à ce moment que Yoda, à distance, intervint pour empêcher le meurtre à l'aide de la Force. Il salua Katuunko, lequel lui témoigna sa gratitude en retour. Toujours sous la menace des lames ennemies, le Toydarien fut sauvé quand le petit Jedi écarta Asajj d'un simple geste de la patte.
  Vaincue, l'apprentie de Dooku n'avait aucune chance face à Yoda ; elle dut recourir à un petit interrupteur sur sa ceinture pour espérer lui échapper. Et, en effet, la détonation qui s'ensuivit contraignit le Jedi à se concentrer pour empêcher des rochers de l'écraser, lui et Katuunko. Avec la Force, il arrêta leur course et les reposa plus loin. Mais dans la manœuvre, Ventress avait eu le temps de s'enfuir à bord d'un voilier solaire de classe Punworcca 116.

  Toutefois, tout n'était pas perdu : le roi de Toydaria avait survécu et était prêt à rejoindre la République sans même avoir recours aux négociations. En effet, les agissements de la Confédération avaient suffi à le convaincre de ses vices. Comme un signe de reconnaissance et d'honneur, Katuunko offrit à Yoda sa précieuse épée courbée de cérémonie ainsi que son fourreau ; touché, le Jedi promit que la République ne le décevrait pas. Tous quittèrent finalement Rugosa en empruntant une canonnière clone TIO/BA.

  Environ deux ans plus tard, le roi Katuunko fut tué ainsi que toute sa garde dans son palais de Toydaria par Savage Opress, le nouvel apprenti du Comte Dooku.

Katuunko

Katuunko face à Savage Opress


Informations encyclopédiques
Katuunko
Nom
Katuunko
Espèce
Lieu de naissance
Date de décès
-20
Lieu de décès
Taille
1,52 m
Fonctions
Roi
Armes
Épée de cérémonie
Vaisseau
Affiliation
Interprété par
Brian George

Informations administratives
Auteur principal

Co-auteur(s)

Date de création
13/10/2008

Date de modification
01/05/2020

Nombre de lectures
9 869


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Légendes, Canon, The Star Wars, Infinities ; et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.