Kino Loy


Kino Loy était le chef de l'atelier 5-2-D dans l'usine prison de Narkina 5 qui accueillit un temps Cassian Andor.

Continuité : Canon


  "La productivité est récompensée. L'évaluation est constante."
Kino Loy à Cassian Andor


  On ignore tout de la vie de Kino Loy avant son admission dans l'usine prison de Narkina 5 sous l'ère impériale. À un moment de son incarcération, sûrement de par son expérience, Loy devint contremaître, c'est à dire chef d'atelier. En particulier de l'atelier numéro 2 de l'étage 5 ; il était responsable des quarante-neuf hommes de l'équipe diurne et s'assurait avec rigueur que ses équipes travaillaient au mieux de sorte que son atelier soit mieux classé que les autres.

  Après la mort d'un des détenus de l'équipe de la table 5, un nouveau fit son arrivée, du nom de Keef Girgo. Ce jour-là précisément, Loy n'avait plus que 249 jours pour terminer sa peine, et il comptait bien finir avec brio, dans le top 3 des ateliers. Après avoir présenté l'infrastructure à Girgo (en réalité Cassian Andor) et la nature de ses tâches, Kino Loy reprit son travail. Le soir même, la récente instauration de la Directive de Rétablissement de l'Ordre Public (DROP) était sur toutes les lèvres : l'Empereur avait activé cette mesure en représailles à l'attaque d'Aldhani par des rebelles. Les peines de tous les détenus avaient doublé en conséquence, mais Keef ne savait rien à ce propos. Loy, pour éviter que la situation dégénère, sépara Melshi qui devenait trop insistant auprès du nouveau.

Kino Loy

Kino Loy accueillant Cassian Andor, alias Keef Girgo


  Un mois après l'arrivée de Keef, un détenu se suicida dans le bloc des dortoirs. Il incombait à Kino Loy de maintenir l'ordre dans ses équipes malgré les circonstances. Mais la situation n'allait pas s'arranger, puisqu'un jour, au moment de la relève, un vent de panique souffla sur les différentes équipes, attisé par une brève coupure de courant. Taga, qui communiquait en langage des signes avec des détenus d'autres niveaux, affirma que quelque chose s'était passé au niveau 2. Kino Loy, dont l'état de tension était palpable, hurla pour faire cesser l'effusion de rumeurs et ordonna à ses hommes de rentrer dans le rang.
  À la nuit tombée, chacun retourna dans sa cellule, et Keef demanda à Kino s'il avait déjà songé à s'échapper. Le contremaître mentit, répondit que non malgré l'insistance de Keef. Kino avait peur que d'une manière ou d'une autre les Impériaux les espionnent. Keef lui assura qu'il n'en était rien et que leurs geôliers n'avaient aucune considération pour eux. Mais cette crainte irrationnelle mura Kino dans le silence.

  Dès le lendemain, l'équipe de nuit de Zinska révéla à Kino Loy et ses hommes que les cent détenus de l'atelier 2-5 avaient tous été exécutés. Le contremaître asséna un coup de poing à Melshi quand celui-ci fit une remarque déplacée, et Keef l'enjoignit aussitôt à faire profil bas.
  Un peu plus tard, Ulaf se sentit vraiment mal et fit un malaise. Melshi et Keef le soutinrent jusqu'à l'arrivée du MedTech Rhasiv. Kino et Keef restèrent aux côtés du vieil homme, mais il n'y avait plus rien à faire et Rhasiv l'euthanasia. Le contremaître était abattu : Ulaf avait été si proche de la fin de sa peine… Le MedTech expliqua ensuite que si les cent détenus avaient été exécutés au niveau 2, c'est parce qu'un ancien prisonnier du niveau 4, qui avait fini sa peine, avait été transféré là-bas par erreur. Kino Loy, furieux, comprit que personne ne serait jamais libre.

Kino Loy

Kino Loy aux côtés d'Ulaf avec Keef pendant les derniers instants du vieil homme


"- Ils ont peur, ils ont peur de quoi hein ?!
- Ils viennent de tuer cent prisonniers pour les empêcher de parler. Comment t'appelles ça toi ?
- J'appelle ça le pouvoir.
- Le pouvoir ? Le pouvoir panique pas Kino.
"
Kino Loy et Cassian Andor, alias Keef Girgo après la mort d'Ulaf


  La situation était critique ; Keef affirmait qu'il fallait agir vite, tant que les Impériaux n'étaient pas prêts et n'avaient pas reçu de renforts. Pour le contremaître, c'était de la folie. Mais Keef sut ouvrir les yeux à Kino : ils étaient cinq mille détenus, et quelques dizaines de gardes ne pourraient rien faire pour les arrêter. Le soir même, dans les cellules, le contremaître s'adressa à son équipe et les incita à se mutiner : il préférait mourir en se rebellant que crever à ne rien faire.

  Le lendemain, les prisonniers prévoyaient d'agir à l'occasion de l'arrivée du remplaçant d'Ulaf. Chacun gérait son stress à sa façon, et Kino restait déterminé. Cassian se rendit comme prévu aux toilettes et sectionna une canalisation d'eau : ainsi, quand les Impériaux électrocuteraient le sol, cela provoquerait une surcharge qui grillerait tous les systèmes. La voix grave du complexe retentit finalement et ordonna de suivre le programme. Les détenus stoppèrent leurs activités, attrapèrent discrètement un projectile avant de mettre leurs mains sur la tête. Depuis la plateforme en hauteur, un officier impérial accompagnait le nouveau détenu jusqu'à l'ascenseur.
  Soudain, Xaul et Ham déclenchèrent alors une fausse bagarre pour détourner l'attention de Cassian, qui bloqua l'ascenseur avec une pièce métallique. Aussitôt, Birnok commença à escalader, et dans le même temps, Kino Loy donna le signal : tous les détenus jetèrent des projectiles sur les deux gardes postés en hauteur. Les deux tireurs ripostèrent immédiatement sur la foule de prisonniers et plusieurs furent tués, dont Birnok et Xaul. Depuis le poste de commandes de l'atelier 5-2-D, un Impérial activa l'électrification du sol. Plusieurs prisonniers furent tués instantanément, mais le stratagème fonctionna : le court-circuit provoqué par l'abondance d'eau priva toute la section de courant.

Kino Loy

Kino Loy donnant l'ordre d'attaquer


  Dans l'obscurité relative, Kino Loy galvanisa de nouveau ses troupes qui redoublèrent de vigueur. Les deux vigies tiraient toujours sur les détenus mais Cassian atteignit finalement la passerelle et tua les deux gardes. Les prisonniers investirent ensuite le poste de commande, puis s'armèrent. Kino et Cassian partirent immédiatement vers les hauteurs du complexe tandis que les autres se répartissaient les différents ateliers de l'étage pour sécuriser le niveau.
  Les deux hommes arrivèrent enfin au poste de commandement général du niveau 8, exécutèrent un des trois opérateurs puis ordonnèrent aux deux autres de couper l'alimentation générale. Le superviseur de la prison, celui qui s'adressait aux prisonniers avec la voix, céda et éteignit tous les systèmes : toutes les portes s'ouvrirent et le sol n'était désormais plus électrifié.

  Kino Loy s'approcha ensuite du micro, et après un instant d'hésitation, s'adressa à tous, encouragé par Cassian : il expliqua la situation et enjoignit tous les détenus à se rebeller tant que les Impériaux n'étaient pas prêts. La révolte gagna bientôt l'intégralité du complexe et les prisonniers se précipitèrent vers les niveaux supérieurs qui donnaient sur l'extérieur. Un peu partout, les gardes impériaux encore en vie se barricadèrent et se firent discrets. Kino scanda à plusieurs reprises «une seule issue» dans le micro avant de suivre Cassian, Ham, Melshi, Taga et Jemboc jusqu'au sommet, à l'air libre. Ham fut le premier à faire le grand saut dans l'océan. Mais Kino Loy resta figé sur place tandis qu'un flot ininterrompu de prisonniers plongeaient : il ne savait pas nager. Cassian et Melshi furent happés par la foule alors qu'ils s'inquiétaient de voir le contremaître immobile.

  On ignore si Kino Loy put s'évader où s'il fut de nouveau arrêté à l'arrivée des renforts impériaux.

Kino Loy

Kino Loy mettant en joue le superviseur général de la prison

Informations encyclopédiques
Kino Loy
Nom
Kino Loy
Espèce
Fonctions
Contremaître et chef d'atelier à la prison-usine de Narkina 5
Interprété par

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
26/10/2022

Date de modification
20/11/2022

Nombre de lectures
1 900


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Légendes, Canon, The Star Wars, Infinities ; et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.