Praven


Praven était un Seigneur Sith au service de Dark Angral chargé de s'emparer de la super arme Tambour sur Tatooine.

Continuité : Légendes


  Issu d'une vénérable lignée de Sith de sang pur, celui qui deviendra le Seigneur Praven a été guidé et entraîné aux voies de la Force depuis les toutes premières années de sa jeunesse. Férocement loyal à l'Empereur et fervent zélote des enseignements philosophiques du Côté Obscur, Praven était de manière surprenante très modéré et recueilli dans son discours et ses actions. Il suivait en effet un code personnel guidé par l'intégrité et l'honneur, qui étaient ses véritables passions, et ainsi, à la différence de bon nombre de ses pairs Sith, il méprisait les actes gratuits de cruauté et de sadisme.

  Mais il demeurait un tueur capable d'exiger des excuses puis d'étrangler un major de l'Armée Impériale ayant oublié le respect des grades, et restait totalement dévoué à l'extermination des Jedi. En effet, il avait grandi dans les croyances communes aux Sith sur les méfaits de la fin de la Grande Guerre de l'Hyperespace, et voyait les Jedi comme uniquement guidés par leur soif de vengeance à l'égard des Sith, ce qui causera la perte de la galaxie. Par conséquent, poursuivre leur extinction le ravissait.

  Il prit ainsi part au Sac de Coruscant, où il tua Maître Usma, l'une des duellistes les plus réputées au sein des Jedi, au terme d'une lutte épique. Mais il épargna la jeune Padawan de son adversaire, en lui déclarant de revenir une fois que celle-ci aura achevé son entraînement, de sorte qu'ils s'affrontent d'égal à égal. Lorsque la désormais Jedi parvint enfin à le retrouver des années plus tard, il honora cette fois-ci son adversaire, et la combattit en duel, lui offrant le même destin qu'à Maître Usma. En outre, au vu du nombre de soldats qu'il tua au cours du Sac, il récolta une prime sur sa tête, de la part d'un père de soldat, mais aucun chasseur de primes ne parvint à l'abattre dans les dix années qui suivirent. À cet impressionnant palmarès, il faut ajouter qu'il connaissait de vue la mystérieuse Furie de l'Empereur, chose dont peu de vivants pouvait se vanter.

  C'est après la signature du traité de Coruscant que Praven se consacra au plus grand projet de son existence, en prenant part au vaste plan de manipulations et d'espionnages orchestré par Dark Angral au sein même de la République. Angral avait été le Sith chargé de mener l'attaque sur Coruscant, et la volonté subite de négociations de l'Empereur l'avait privé de la victoire absolue dont il rêvait. Il était le maître de Praven dans la hiérarchie Sith, et estimait assez son apprenti pour lui avoir conféré le titre de Seigneur Sith et surtout pour lui avoir confié la formation de son propre fils, Tarnis, à qui Praven, à défaut de ses valeurs, enseigna son savoir.

Praven

Le seigneur Praven et son maître Dark Angral.
Source : Star Wars : The Old Republic


  Mais on ignore jusqu'où l'entraînement fut poussé, puisque Tarnis fut bientôt introduit incognito au sein du département de développement des super-armes républicaines, qu'Angral prévoyait avec son aide de détourner à son profit contre la République. La première étape sembla se dérouler à merveille, puisque Tarnis parvint à envoyer les dossiers de toutes les armes républicaines, de sorte que son père puisse développer une arme ultime, le Désolateur, qui concentrerait la somme des capacités destructrices de celles-ci. Le Sith infiltré réussit même à dérober sur Coruscant le prototype du Générateur de Blocus, capable de mettre en quarantaine la capitale de la République, et l'arma avant de se préparer à rejoindre son père.

  Le Seigneur Praven, en compagnie de ses pairs au service d'Angral, les Seigneurs Sadic et Nefarid, était ainsi présent lorsque son élève contacta leur maître pour faire part de son succès. Mais avant qu'il ne puisse définitivement activer l'arme et quitter la planète, deux Jedi arrivèrent. Sous les encouragements de son père, et le regard de son maître, Tarnis engagea ses adversaires dans un duel féroce. Mais Praven eut la douloureuse surprise de voir son élève se faire tuer par le Chevalier Jedi, qui stoppa le Générateur à temps. Le Sith de sang pur promit solennellement à Angral, ivre de colère à l'encontre du meurtrier de son fils, qu'il veillerait personnellement à le tuer.

  Toutefois, le duel allait devoir attendre. Angral ordonna en effet à au Seigneur Sith de sang pur de se rendre sur Tatooine, pour y récupérer l'une des super-armes de la République dont les Sith avaient eu vent grâce à Tarnis, le Tambour. C'était une arme qui reposait sur la technologie des ultrasons et qui était capable de broyer successivement sur un vaste périmètre les composants électroniques, puis les créatures organiques, avant de pulvériser le noyau d'une planète à pleine puissance.  Le Seigneur Praven, accompagné d'un petit commando impérial, passa donc à l'offensive contre le centre de recherche de la République dans le Jundland. Ils se heurtèrent toutefois à une résistance inattendue en la personne de Maître Bela Kiwiiks, une Jedi chargée de protéger le projet après la découverte des fuites de données de Tarnis. Si la Togruta tint en respect les troupes de choc impériales, elle fut néanmoins vaincue par Praven, qui la fit prisonnière.

Praven

Le Seigneur Praven sur Tatooine.
Source: Star Wars : The Old Republic.


  Le Sith détruisit les générateurs d'alimentation et les droïdes de la base pour prévenir toute poursuite, mais il épargna la sismologue Hare'en et le clan du Jawa Brrik qui travaillaient sur le Tambour. Il jugeait en effet qu'ils ne méritaient pas de mourir, et que ce serait presque insultant de sa part de commettre alors une exécution gratuite. Une fois en possession de l'arme et des codes de contrôle, Praven contacta son maître.

  Celui-ci fut sans doute très satisfait d'apprendre la réussite du Seigneur Sith, et encore plus d'apprendre la capture de Maître Kiwiiks, qui était une connaissance du meurtrier de Tarnis. Angral voulait toujours punir ce dernier, et ayant sans doute appris que le Jedi venait d'arriver sur la planète, il ordonna à son serviteur d'activer l'arme puis de détruire les codes, de sorte que la planète explose, et que leur adversaire meure en connaissant son échec. Quant à Kiwiiks, le maître de Praven voulait qu'elle souffre avant de rendre son dernier souffle, et il donna l'ordre de la laisser juste à côté du Tambour pour qu'elle soit broyée par les ultrasons.

  Le Seigneur Praven fut sans doute extrêmement choqué de devoir ainsi humilier un ennemi sans pouvoir lui donner une chance de se défendre. Mais il devait obéissance et respect à son maître. Il installa donc le Tambour dans une mine abandonnée dans la Mer des Dunes, et y laissa Kiwiiks immobilisée à côté de l'arme active. Toutefois, ces actes le révulsaient, et il ne voulait pas salir son honneur avec des coups bas, même si la dignité de son maître devait être respectée.

  C'est pourquoi il élabora une solution qui lui permettrait de concilier son code et le désir d'Angral. Il avait été informé que le Chevalier Jedi avait réussi à localiser la position du Tambour. Aussi le contacta-t-il via holocom pour lui faire une proposition. Angral devait être satisfait, mais il y avait des moyens plus nobles que de détruire la planète et le Jedi du même coup. Praven n'avait pas détruit le code de l'arme conformément au souhait de son maître mais l'avait modifié. Le Sith proposa au Jedi un duel d'égal à égal où ils se battraient avec honneur. Si Praven gagnait, alors sa mission serait accomplie et il aurait fait justice pour son maître. Si le Chevalier Jedi l'emportait, il prendrait possession du nouveau code, et pourrait ainsi stopper le Tambour et sauver Tatooine

Praven

Le Seigneur Praven contacte le Chevalier Jedi.
Source : Star Wars : The Old Republic


  Le Seigneur Sith attendit son adversaire dans la Mesa d'Esus, sans doute impatient de rencontrer enfin en personne celui qui avait défait son élève. Et lorsque celui-ci se présenta, le Sith ressentit son pouvoir et comprit la défaite de Tarnis. Praven se jugea seul responsable de la mort du fils de son maître, arguant plein d'amertume qu'il aurait dû mieux le former. Il expliqua alors sa vision personnelle des Jedi et la nécessité de leur destruction. Sa confiance était elle que, s'il l'avait voulu, le Chevalier aurait pu se jouer de son ennemi avec une persuasion de Force pour le forcer à lui donner les codes du Tambour, acte déshonorant qui aurait certainement suscité l'ire de l'honorable guerrier.

  Mais en tous les cas le duel éclata, et, en dépit de sa longue maîtrise guerrière autant de la Force que du sabre laser, Praven fut vaincu. Son adversaire l'avait surpassé et impressionné. Son sort était à présent entre les mains du Jedi.

  Si ce dernier avait agi de manière déshonorante, Praven n'aurait certainement pas cherché à survivre au duel. Mais le Jedi eût peut-être la possibilité de l'épargner.  Dans ce cas-là, le Sith, qui s'était résigné à son sort, aurait pu entrevoir une nouvelle voie s'ouvrir devant lui. Certains même disent qu'il aurait été convaincu de rejoindre le Côté Lumineux et les Jedi par la démonstration de son adversaire, et qu'il aurait pu ainsi assister à la suite du conflit entre la République et l'Empire Sith, jusque sur Corellia, où il aurait retrouvé de nouveau le Chevalier et aurait combattu sous ses ordres avec honneur pour protéger la planète des plans de l'Empereur.

Praven

Le duel entre Sith et Jedi.
Source : Star Wars : The Old Republic



En savoir plus

  Dans la série de missions de l'histoire de classe du Chevalier Jedi dans Star Wars: The Old Republic. Le joueur est amené  à affronter le Seigneur Praven. S'il recourt avant le début du combat à une persuasion de Force, Praven est tué à l'issue du duel. Sinon, un dialogue s'engage au terme du duel, au bout duquel Paven est soit exécuté, soit laissé libre, soit conduit à rejoindre les Jedi.
  Si la dernière option est choisie, il réapparait sur Corellia et porte assistance au Chevalier. Sinon, son rôle est assumé par le Jedi Goril Sevintran.
Informations encyclopédiques
Praven
Nom
Praven
Espèce
Fonctions
Seigneur Sith
Armes
sabre laser (lame rouge)
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
04/06/2017

Date de modification
01/08/2020

Nombre de lectures
19 019


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Légendes, Canon, The Star Wars, Infinities ; et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.